Moulin La Lorraine
Magazin'Art

Hiver 2017

ALFRED PELLAN

Premier anniversaire

de la galerie Chez Alfred-Pellan


 

 

Les artistes-membres de la Coopérative artistique du quartier vous invitent à la journée porte ouverte soulignant le premier anniversaire de la galerie d’art Chez Alfred-Pellan, inaugurée le 1er mai 2016. Pour l’occasion, ils seront accompagnés de plusieurs de leurs partenaires, collaborateurs, artistes, parents, amis, commanditaires et invités surprises qui ont rendu possible le projet.

À noter que le piano jaune de Limoilou hébergé à la galerie sera mis à contribution pour l’animation.

Premier anniversaire de la galerie d’art Chez Alfred-Pellan
Date : Le samedi 13 mai 2017
Heure : De 12h à 17h
Lieu : 581, 3e Avenue
Arrondissement La Cité-Limoilou, Québec
(Québec) G1L 2W4

 

INFORMATION: galerie@chez-alfred-pellan.com

FACEBOOK de la Galerie

Premier anniversaire de la galerie d’art…

LIRE +
La_Partition_des_Corps_Chantre

La partition des corps

de Manuel Chantre


Centre d’art Diane-Dufresne – 26 avril au 4 juin 2017

Faire corps avec la musique! L’installation interactive, lumineuse et musicale a été créée spécialement pour l’exposition au Centre d’art Diane-Dufresne. Pour La partition des corps, l’artiste Manuel Chantre s’est inspiré de la musique en tant qu’élément qui tisse les moments et les souvenirs. Il nous propose d’imaginer ce qu’il adviendrait: « si nos corps étaient des notes, si nos intentions étaient des mélodies ou si nos gestes étaient des sons. » La partition des corps ce sont les corps marqués par les musiques; ce sont les mélodies qui portent nos mémoires; c’est une masse musicale qui se déplace à travers les époques.

L’œuvre est constituée de quarante disques de vinyles trouvés, d’une tête transparente lumineuse et de papiers à bulles. C’est en éclatant les bulles que le public active les musiques de différentes époques, tout en animant le visage par un éclairage dynamique. Les actions des gens révèlent ainsi une atmosphère musicale déformée et étrange qui se déploie dans un moment suspendu.

La partition des corps de Manuel Chantre

La partition des corps de Manuel Chantre

« Je souhaite que les musiques provoquent le rappel de souvenirs associés à ces musiques. Des souvenirs qui appartiennent au public, au visage transparent et aux anciens propriétaires de vinyles. » Manuel Chantre.

La partition des corps propose une expérience immersive exceptionnelle qui permet d’entrer dans l’univers de cet artiste québécois qui rayonne ici comme sur la scène internationale.

Artiste des arts visuels numériques et compositeur, Manuel Chantre s’inscrit dans ce mouvement de créateurs qui ont fait de la planète Terre leur jardin de création. Depuis 2004, il conçoit un univers unique qu’il présente par des performances, des installations et des sculptures audiovisuelles qui intègrent savamment la musique, la projection vidéo, l’animation 3D, l’éclairage robotisé et l’interactivité. Puisque l’art n’a plus de frontières et que les technologies nouvelles n’ont de limites que l’imagination de ses créateurs, ses œuvres sont produites et présentées par des institutions en art médiatique de renommée internationale. Les visiteurs sont ici conviés à plonger dans l’univers créatif de Manuel Chantre qui est également développeur de programmes pédagogiques, enseignant et conférencier pour des écoles secondaires, des collèges, des universités, la Société des arts technologiques et le Centre de formation professionnelle pour la Colombie (SENA).


Visites commentées 

Le Centre d’art Diane-Dufresne vous propose de découvrir les expositions en cours à travers les visites commentées et dirigées par un guide spécialisé.  Des visites commentées ont lieu les samedis 29 avril et 6 mai à 11 h et 14 h. Elles vous sont offertes en entrée libre et sans inscription.


Horaire régulier :

Mercredi au vendredi : 13 h à 17 h
Samedi et dimanche : 10 h à 17 h
Entrée libre


Source
Judith Dubeau
IXION Communications / 514 495-8176

La partition des corps propose une expérience immersive exceptionnelle!

LIRE +
PRINTEMPS DE LA SCULPTURE

Printemps de la Sculpture 2017


L’expo-vente Printemps de la Sculpture est de retour et aura lieu les 19-20-21 mai prochains à Saint-Adèle sous la Présidence d’honneur de M. le maire Robert Milot.

Cette année, plus de 40 sculpteurs seront au rendez-vous afin de vous présenter leurs dernières créations.

L’artiste invité Clodoul de la région de Drummondville sculpte le bois recyclé. Ses oeuvres colorées propose un langage particulier. De nombreuses activités auront lieu durant l’événement, dont des démonstrations de techniques de sculpture et la projection d’un documentaire sur le sculpteur québécois Robert Roussil (1925-2013).

Prix de présence: le 500e visiteur recevra une oeuvre de Clodoul. 

Informations: www.printempsdelasculpture.com

L’expo-vente Printemps de la Sculpture est de retour et aura lieu les 19-20-21 mai prochains à Saint-Adèle.

LIRE +
manif

Région de Québec

ce printemps


QUÉBEC
Biennale majeure en art actuel sur la scène canadienne, Manif d’art 8 présente le travail de plus de 100 artistes provenant de tous les horizons. En plus des expositions, l’événement offre une pléiade d’activités évoluant autour du thème L’Art de la joie. Un total de 35 organismes culturels contribuent à faire de ce festival international une expérience incontournable. Manif d’art 8 – La biennale de Québec est réalisée en colla-boration avec le Musée national des beaux-arts du Québec.

Afin d’encourager le public à prendre part à l’événement artistique qui se déploie aux quatre coins de la Capitale Nationale et à visiter plusieurs de ses différents lieux d’exposition, l’organisation de Manif d’art offre cette année 5 parcours de visites proposant des portions d’exposition dans différents secteurs de la ville. Ainsi, que l’on se déplace à pied, en autobus ou en voiture, on pourra profiter de L’Art de la joie de Manif d’art 8 ! Pour plus de renseignements : manifdart.org. Jusqu’au 14 mai 2017.


Printemps 2017

 

Une saisons en art à Québec

LIRE +
MONTEREGIE

Région Montérégie

ce printemps


SAINT-CONSTANT
Exporail, le Musée ferroviaire canadien invite les enfants, accompagnés de leurs parents, à profiter des activités autour du Train du cirque. Pour se mettre dans l’ambiance du cirque, l’activité débute avec une exposition d’affiches et de trois magnifiques maquettes de trains miniatures réalisées par Guy Beausoleil, Jacques Brouillette et Stan Smaill, qui font vivre l’effervescence d’un convoi de cirque.

Afin de découvrir le mode de transport du personnel et des artistes de la troupe du cirque au siècle dernier, les visiteurs sont ensuite invités à monter dans la voiture-lit Neville, du Canadien Pacifique. Les visites en français sont offertes à 10 h 30, 13 h et 15 h. Pour distraire les plus jeunes, quelques animaux et personnages du cirque se sont également cachés sur les différents véhicules exposés dans la grande galerie et un maître de piste convie les enfants à prendre part à une série d’activités de jonglerie à 11 h, 14 h et 15 h 30. Du 1er mars au 30 avril 2017.


BOUCHERVILLE
La Galerie Vincent-D’Indy accueille les œuvres récentes du peintre François Faucher. Cet artiste est reconnu pour son style particulier qu’il nomme « Vibrationnisme ». L’exposition compte une quarantaine de tableaux. Après plus de 40 ans de métier, la carrière de François Faucher n’a cessé d’évoluer et sa reconnaissance au Canada et en France ne fait qu’augmenter.

En effet, en plus d’être représenté par huit galeries d’art en France, cet artiste a été nommé « peintre officiel de l’Organisation de la Musique en Entreprise » à Versailles, à l’automne 2016. François Faucher, qui a eu le privilège d’inaugurer la Galerie Vincent-D’Indy en avril 2012, est fier de célébrer le 15e anniversaire de la galerie en présentant cette nouvelle exposition à saveur vibrationniste.

La galerie Vincent-D’Indy est située au 1075, rue Lionel-Daunais, Boucherville (à l’intérieur du Centre multifonctionnel Francine Gadbois). Du 5 au 30 avril 2017.


MONT-SAINT-HILAIRE
Au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire, exposeront 15 artistes membres du Regroupement des Artistes Professionnels de Mont-Saint-Hilaire. L’exposition intitulée La nature en héritage offrira la vision de ces quinze artistes sur l’état de notre environne-ment et sur ce que nous léguerons aux générations futures.

Rassemblés autour de thèmes écologiques, les artistes du RAP présenteront une série de toiles grands formats leur permettant de s’exprimer plus librement. Du 7 mai au 27 juin 2017.


Printemps 2017

 

Une saison en art en Montérégie

LIRE +
montreal

MONTRÉAL

ce printemps


 

Le Musée des beaux-arts de Montréal présente Chagall : Couleur et musique, la plus importante exposition jamais consacrée à Marc Chagall (1887-1985) au Canada. L’exposition traite pour la première fois de l’omniprésence de la musique dans la vie et l’œuvre de l’artiste à travers près de 340 œuvres et un important corpus documentaire. Cette approche inédite montre combien cette musicalité a imprégné l’uni-vers esthétique et artistique de Chagall, depuis ses peintures, œuvres sur papier, costumes, sculptures, céramiques, vitraux et tapisseries, jusqu’à ses créations pour la scène et ses grands projets décoratifs et architecturaux. Cette grande exposition dévoile de fabuleux costumes rarement vus du public et des décors réalisés par l’artiste pour les ballets Aleko, L’oiseau de feu, Daphnis et Chloé et l’opéra La Flûte enchantée. Entièrement sonorisée avec son installation musicale spatialisée, l’exposition est accompagnée de dispositifs multimédias : musiques, films, diaporamas photo et surtout une projection exceptionnelle du célèbre plafond de l’Opéra de Paris au Palais Garnier. Jusqu’au 11 juin 2017.


Le Musée des beaux-arts de Montréal annonce l’acquisition d’un ensemble de deux œuvres majeures de l’artiste de Winnipeg, Sarah Anne Johnson (née en 1976), offert par le Cirque du Soleil. Il s’agit de Sans titre (Goélette et feux d’artifice) (2012), une installation monumentale de plus 635 cm de diamètre et d’Explosion Panorama (2013), une photographie panoramique rehaussée d’encres (76 x 238 cm). Ces œuvres font partie de la célèbre série Arctic Wonderland que l’artiste a réalisée à la suite d’une résidence de création à Svalbard en Norvège, effectuée en 2009 à l’invitation de The Arctic Circle, un programme de la fondation The Farm (E-U).


Après avoir conquis 145 000 visiteurs au Musée des beaux-arts de Montréal, l’exposition Toulouse-Lautrec affiche la Belle Époque tient l’affiche à la Phillips Collection de Washington. Elle offre à découvrir une collection particulière exceptionnelle qui regroupe près de 100 estampes et affiches d’Henri de Toulouse-Lautrec, grand maître français qui a saisi comme nul autre l’âme de la vie nocturne parisienne de la Belle Époque. Elle comprend des œuvres emblématiques de l’artiste (Moulin Rouge – La Goulue, Ambassadeurs : Aristide Bruant, Jane Avril…), des épreuves uniques rare-ment exposées ainsi que quelques œuvres de proches de Toulouse-Lautrec, dont la célèbre Tournée du Chat Noir de Steinlen et L’Intérieur de chez Bruant : Le Mirliton, de Louis Anquetin, une toile révélée tout récemment au grand public. Jusqu’au 30 avril 2017.


IN MEMORIAM – Le Musée pleure un ami des arts : Roy L. Heenan, O.C. – C’est avec beaucoup de tristesse que le Musée des beaux-arts de Montréal a appris le décès de M. Roy L. Heenan, le 3 février dernier. Avocat émérite, personnalité du monde juridique au Canada, grand collec-tionneur et mécène, M. Heenan était un passionné d’art. Apprécié de tous, ce gentleman a soutenu avec constance l’essor des collections canadiennes et contemporaines du Musée. Son engagement extraordinaire et bénévole au service de l’institution en est un témoignage remarquable. Nous offrons à sa femme, à ses enfants ainsi qu’à l’ensemble de sa famille nos plus sincères condoléances.


Le Musée d’art contemporain de Montréal annonce la participation de l’artiste en arts visuels de renommée internationale Jenny Holzer à l’exposition Leonard CohenUne brèche en toute chose / A Crack in Everything. Afin d’offrir au public une expérience inédite des plus riches, le Musée annonce également un nouveau partenariat avec CBC / Radio-Canada. L’association entre les deux diffuseurs de culture per-mettra de célébrer les réalisations de Leonard Cohen en plus de faire rayonner au-delà de ses murs cette exposition qui s’inscrit dans la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal. Produite en exclusivité par le MAC, l’exposition proposera au public un corpus d’œuvres inédites expressément commandées et conçues par quelque 25 artistes locaux et internatio-naux. En novembre 2017, le Silo no 5, structure emblématique de Montréal, sera illuminé en l’honneur de Léonard Cohen. Cette œuvre commandée par le MAC consistera en une projection géante, en fran-çais et en anglais, de textes tirés des poèmes, chansons et autres écrits de Cohen.


Présentée au Musée McCord, l’exposition Illusions – L’art de la magie abordera la période de l’âge d’or des spectacles de magie et de ses mécanismes publicitaires et promotionnels qui misaient sur une image-rie fantasmagorique. Une sélection d’époustouflantes affiches, pour la plupart datant de la fin du 19e et du début du 20e siècle, permettra de retracer l’histoire sociale de ce phénomène encore présent aujourd’hui. Ces affiches, situées à mi-chemin entre l’art et la publicité, sont de magnifiques chromolithographies de très grand format qui immortalisent les magiciens et les numéros qui ont marqué le monde de la magie moderne. Composée de 71 magnifiques affiches et d’un éventail de documents multimédias, l’exposition illustrera la magie de scène à une époque où les Herrmann, Kellar, Chung Ling Soo, Thurston et, bien sûr, Houdini figuraient parmi les vedettes les plus connues du divertissement populaire. Du 26 mai 2017 au 21 janvier 2018.


Au Musée McCord est également présentée l’exposition Aislin, 50 années de caricatures, une rétrospective des meilleures caricatures d’Aislin au cours de cinquante années d’une carrière empreinte d’un large rayonnement. Son long séjour au journal The Gazette, son parcours médiatique bien chargé ainsi que l’acuité de son regard sur l’actualité canadienne font de lui l’un des caricaturistes les plus influents au sein du Canada anglais. Dans le cadre de cette exposition, le Musée McCord organisera une journée thématique de projection de films d’animation sur Aislin. Du 7 avril au 13 août 2017. 


Conçue, produite et réalisée par le Musée McCord, en collaboration avec la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, une exposition-installation ambulante, provisoirement intitulée La ville suspendue, se déplacera d’arrondissements en arrondissements au cours de l’été 2017. Elle présentera aux citoyens et aux visiteurs une parcelle de la grande histoire de Montréal, des morceaux choisis de celle des quartiers et des récits émouvants de Montréalais. Des photos anciennes et contemporaines et des témoignages des habitants sous forme de récits différeront pour chacun des dix-neuf arrondissements qui l’accueilleront afin d’en souligner la spécificité. Elle constituera ainsi autant de chapitres des différents visages et du développement de la métropole. De mai à septembre 2017. 


Le Musée Stewart présentera Expo 67 – Rêver le monde, une exposition inédite faisant partie de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal et soulignant du même coup le 50e anniversaire d’Expo 67, un pan incontournable de l’histoire de la ville. Cette exposition novatrice, réalisée à partie d’images d’archives de l’Office national du film du Canada (ONF) et de Radio-Canada, invite toutes les générations de visiteurs à plonger dans cette aventure démesurée qu’a constituée Expo 67 grâce à un parcours multimédia et immersif offrant une nouvelle perspective sur l’histoire de cet événement décrit à l’époque comme « le plus grand spectacle sur Terre. » Cette exposition s’articule en six thématiques où sont célébrées la vision utopique de ce grand événement, l’envergure du projet phare d’Habitat 67, ainsi que les prouesses technologiques comme celles du pavillon Labyrinthe, l’un des plus populaires d’Expo 67 et précurseur de la technologie IMAX avec ses films à écrans multiples. À compter du 26 avril 2017. 


Le sculpteur montréalais Jean Brillant signe la scénographie de la 5e édition du spectacle Les Laissés Pour Contes et transforme ses ateliers en une grande installation. Coïncidences Productions présente la 5e édition de ce spectacle. Suite à un appel de textes, sept contes urbains inédits, inspirés du thème du courage, seront mis en scène par la directrice artistique de Coïncidences Productions, Valérie Le Maire. Dans un concept qui mise sur la proximité, les spectateurs seront invités à déambuler en petits groupes au cœur de sept univers. Ateliers Jean-Brillant, 661, Rose de Lima, Montréal (métro Lionel Groulx). Du 16 au 27 mai 2017.


 

Printemps 2017

 

Une saison en art, printemps 2017

LIRE +
MAGAZINART SUGGESTIONS LIVRES

Livres

à découvrir


Art en Beauce LA COLLECTION ‒ « œuvres choisies »

ART EN BEAUCE

« Toute collection témoigne du temps qui passe, » dit Lise Bernard, présidente d’Art en Beauce LA COLLECTION. J’ajouterai qu’elle lègue tout autant les témoignages de l’expression de la condition humaine des diverses époques aux générations à venir. Aussi, quel plaisir de feuilleter les pages de la première publication d’Art en Beauce dans laquelle on retrouve près d’une centaine de réalisations de soixante-quinze artistes de la Beauce choisies parmi les cent vingt-cinq œuvres remontant le fil du temps de 1959 à 2016.

Tiré à 1000 exemplaires, le catalogue de 120 pages vise à faire connaître la créativité singulière de la collection beauceronne au Québec comme ailleurs au pays et à l’international. Née, il y a plus de 23 ans, la collection de l’organisme, rassemblée sous le nom de Collection Héritage Chaudière-Etchemin, avait pour objectif de constituer une collection patrimoniale d’œuvres d’artistes de la Beauce afin d’en faire profiter la communauté. Or, voici qu’en 2017, la mission s’élargie. D’où la parution de ce magnifique catalogue, carte de visite par excellence destinée tant à un rayonnement qu’à une reconnaissance authentique favorisant les projets d’exposition et les partenariats de qualité.

Parmi les œuvres sélectionnées on compte celles des Lauréat Marois, Jean-Luc Grondin, Guylaine Jacques, Joseph-Richard Veilleux, Carol Poulin, Paul Duval, Lise Bernard, Lyse Marsan, et Paul Lacroix parmi d’autres.

Pour plus d’information ou connaître les divers points de vente dans la grande Beauce,
visitez le site Web, www.collection-artenbeauce.com,
par courriel à info@collection-artenbeauce.com ou via Facebook


Marc Chagall (1887-1985)

CHAGALL

Plus j’avance dans la lecture de cette autobiographie, plus je savoure lentement, mais avidement ! Il s’agit de Marc Chagall, Mon univers, Autobiographie, un ouvrage de Pierre Anctil et de Chantal Ringuet, traduit avec sensibilité des écrits en yiddish original dans lesquels Chagall y livre ses humeurs et réflexions : « Bertha apporte des fleurs bleues et vertes. Elle est tout de blanc vêtue et gantée de noir; je fais son portrait. Je compte toutes les clôtures de la ville et je peins La mort. J’observe attentivement mes proches et je peins Le mariage. » Ce qu’on y lit n’est pas seulement exceptionnel, parlons ici d’un véritable privilège livré sous le charme de la confidence intime. À la fois singulier et enivrant, ce récit oscillant du présent aux souvenirs tout en faisant la preuve de la faculté du maître à pouvoir vivre simultanément les souvenirs et la réalité du quotidien à la manière d’un continuum. Chagall est né en 1887 à Vitebsk, petite bourgade juive de la Biélorussie où il passa une grande partie de son enfance et de son adolescence.

Or, c’est après avoir connu un succès colossal à travers « la grande culture du continent » et la vie mondaine de Saint-Pétersbourg, Paris et Moscou que Chagall, alors âgé de 35 ans, fait un retour dans son village natal et rédige des moments de vie. L’influence de la musique omniprésente, les vérités du théâtre, la parole sublimée par la poésie, le peintre se souvient du terreau fertile duquel s’est élevé son art un peu mélancolique, tout imprégné de poésie et d’humanité, et qui apparaît encore aujourd’hui plus qu’actuel bien que ne dépendant en fait d’aucun mouvement contemporain tonitruant.

À noter que la publication coïncide avec l’exposition Chagall, couleur et musique qui se déroulera du 28 janvier au 11 juin 2017 au Musée des beaux-arts de Montréal. Un must ! – MB

Publié chez Fidès www.groupefides.com

 

À découvrir, Art en Beauce et Chagall

LIRE +
© George Politis - The Heat of the Moments

George Politis:

distinctions et atelier


Les gens qui font l’événement

George Politis, RI, AWS, IAF, NEWS, (Grèce) reçoit des distinctions et présentera un atelier dans le Vieux Québec.

Le célèbre peintre à l’aquarelle George Politis a reçu plusieurs prix et distinctions récemment. Il a été sélectionné pour une exposition de la SKETBE au Musée EMS de Thessaloniki et participera aussi à la 150e exposition internationale de l’American Watercolor Society en 2017-2018 aux États-Unis. Les dates et les endroits sont publiés sur le site web de la AWS.

De plus, l’artiste peintre a remporté un Certificat de Mérite lors de la Biennale 2015 de l’International Watercolor Society en Inde. Mais, ce qui sera certainement une bonne nouvelle pour les aquarellistes, il présentera aussi un atelier d’aquarelle dans le Vieux Québec du 7 au 11 août 2017 et cette grande visite de Grèce est très attendue. Pour s’inscrire, voir les détails sur l’affiche annonçant l’événement.

Au Québec, George Politis est représenté par la Galerie Vigneault de Repentigny.

Le célèbre peintre à l’aquarelle George Politis a reçu plusieurs prix et distinctions récemment…

LIRE +
Lynn Garceau

LʼArtiste peintre Lynn Garceau

à la Galerie Céleste


Les gens qui font l’événement

Lynn Garceau, peintre bien connue des collectionneurs sera présentée à la Galerie Céleste de Saint-Sauveur au mois de mai prochain lors d’une exposition solo. Le vernissage aura lieu le 13 mai au 285, rue Principale, Saint-Sauveur-des-Monts, de 14 h à 17 h en présence de l’artiste. C’est un rendez-vous à ne pas manquer.

Lynn Garceau, peintre bien connue des collectionneurs sera présentée à la Galerie Céleste…

LIRE +
Michèle Kramer

Symposium

NaturʼArt


Les gens qui font l’événement

La 23e édition du Symposium de peinture Natur’Art se déroulera, au Domaine Joly de Lotbinière, le weekend des 7, 8 et 9 juillet prochains, sous la présidence d’honneur de l’artiste granbyenne de talent, Madame Michèle Kramer. À nouveau cette année, le Domaine offre aux artistes la possibilité de peindre au sein des jardins ou encore sous leur chapiteau. Ainsi, tout au long de ce weekend de juillet, un majestueux et éphémère village d’art s’animera au cœur des jardins, sous les magnifiques arbres centenaires et un peu partout sur le site du Domaine, sous le thème « De la lumière aux parfums des fleurs ». C’est donc dans une conviviale et chaleureuse ambiance que les artistes partageront leur passion et feront découvrir leur talent aux nombreux visiteurs, amateurs et passionnés d’art qui explorent ce site enchanteur lors de cet événement culturel d’envergure nationale.

Oasis de nature et de culture, le Domaine Joly De-Lotbinière est un jardin romantique où l’authenticité des rencontres entre artistes et visiteurs est fort appréciée de tous. Les artistes et visiteurs sont conviés à venir célébrer la beauté de cet immense parc-jardin et à participer à cette grande fête de l’Art. Un rendez-vous culturel unique ! Aussi, Michèle Kramer exposera ses œuvres en solo dans la Galerie de la Maison de Pointe-Platon du 20 mai au 24 septembre 2017.

www.michelekramer.com

La 23e édition du Symposium de peinture Natur’Art se déroulera, au Domaine Joly de Lotbinière…

LIRE +
NORMAND HUDON

Normand Hudon,

pince-sans rire, 20 ans déjà !


Les gens qui font l’événement

La bibliothèque Marie-Uguay accueille, jusqu’au 10 avril 2017, l’exposition « Normand Hudon, pince-sans rire, 20 ans déjà ! » composée d’une quarantaine d’œuvres provenant de la collection de Denis Lépine, qui collectionne depuis maintenant plus de vingt-cinq ans des œuvres originales signées Normand Hudon. Dans ses caricatures, Normand Hudon se distingue par un humour qui fait appel à l’intelligence du lecteur, lui demandant sou-vent d’interpréter l’image au second degré. Il représente aussi l’un des pionniers de la caricature canadienne d’expression française moderne. Son œuvre satirique, aujourd’hui disséminée à tout vent, est malheureuse-ment préservée de façon parcellaire par les musées et les centres d’archive du Québec. Pour notre grand bonheur, Denis Lépine, collectionneur aguerri, expose quelques-unes des œuvres de Hudon, exposition qui contribue de manière pertinente à mieux faire connaître Normand Hudon, l’illustrateur et le caricaturiste.

La bibliothèque Marie-Uguay est située au 1300, boul. Don-Quichotte à Notre-Dame-de-lʼÎle-Perrot.

La bibliothèque Marie-Uguay accueille, jusqu’au 10 avril 2017, l’exposition « Normand Hudon, pince-sans rire, 20 ans déjà ! »…

LIRE +
SYMPOSIUM

International

de la sculpture de St-Georges


Les gens qui font l’événement

Pour la 4e mouture de l’évènement, c’est sous la thématique Grandissime à ciel ouvert que se mettront en branle les 10 sculpteurs professionnels. Soit des artistes choisis parmi les diversités culturelles de l’Organisation internationale de la Francophonie. Les territoires de l’eau, les tourments de la rivière, les chants de la nature et les odes au plein air inspirent ce symposium consacré à la création à ciel ouvert. C’est à une expérience en lien avec les effets atmosphériques, les forces telluriques et les textures de la nature que les sculpteurs créeront sous les yeux du public, en extérieur. Il s’agit de Jean-Yvan Côté, du Canada, Brigitte Danse, de la Belgique, Bachir Hadji, de la France, Viktar Kopach, de Biélorussie, Jacinthe Lagueux, du Canada, Claude Mi-lette, du Canada, Katharina Mörth, de l’Au-triche, Amélie Pomerleau, du Canada, Hayk Tormajyan, d’Arménie, Julie Savard, du Canada, enfin Yacouba Touré, du Burkina Faso. Parlons ici d’un incontournable en Beauce. Vous êtes avertis.

Du 28 mai au 18 juin prochain.

C’est sous la thématique Grandissime à ciel ouvert que se mettront en branle les 10 sculpteurs professionnels…

LIRE +
VIRTUAL

Un univers fascinant

à découvrir !


Les gens qui font l’événement

La technologie devient incontournable dans la majorité des domaines de l’activité humaine et toute personne évoluant dans le monde moderne se doit de s’y attarder pour mieux en faire partie. En tant que propriétaire et professeur de l’école de peinture Couleur d’Art depuis plus de 30 ans, Richard Morin tient à ne pas laisser passer ce genre de belles découvertes, toujours à l’affût des nouveautés pouvant offrir quelque chose de plus à ses étudiants. C’est la raison pour laquelle il s’intéresse aux possibilités qu’offre la virtualité, dans le but de permettre à sa clientèle de bénéficier d’un moyen d’expression et d’exploration supplémentaire qui peut aussi nourrir tant l’apprentissage que l’imaginaire. Une partie du local de son école, 2455, rue Rachel Est, accueillera donc bientôt l’équipement nécessaire à la création virtuelle en trois dimensions.
C’est un investissement important qui mettra cette expérience unique d’immersion dans la réalité virtuelle à la portée de tous ceux qui fréquentent son établissement. Après avoir revêtu un casque de vision virtuelle connecté au logiciel Vive, l’utilisateur sélectionne des couleurs, des types de traits et différents effets à l’aide de deux manettes sans fil dont l’usage se révèle très facile dès la première fois. Puis, il n’a qu’à tracer des fiures ou des formes dans l’espace pour les voir apparaître en relief devant lui, en étant situé au centre du décor créé, avec la possibilité de se déplacer dedans. Toutes ses manœuvres peuvent être suivies par les autres spectateurs sur écran, et l’œuvre finale peut même être imprimée.

Le logiciel propose un choix de 8 environnements différents, ajustés à l’échelle de la pièce grâce à une programmation préalable de capteurs laser à communication infrarouge, placés en diagonale pour balayer à 360 degrés toute la zone de jeu. Chacun des mouvements détectés se trouve ainsi relayé dans l’application de façon à unir les aspects réels et virtuels de manière absolument saisissante ! Certaines personnes peuvent même vivre une sensation de vertige à se voir ainsi projetés au cœur d’un espace aussi vaste en trois dimensions, un peu comme les astronautes en apesanteur. -LLT

Après avoir revêtu un casque de vision virtuelle connecté au logiciel Vive, l’utilisateur sélectionne des couleurs…

LIRE +
Village en Arts de Lévis

Les 20 ans

de Village en Arts


Les gens qui font l’événement

Le Comité organisateur du symposium Village en Arts de Lévis (Saint-Nicolas) s’apprête à célébrer ses 20 ans d’existence. C’est en effet en 1998 que se tenait une rencontre très sobre d’artistes de Saint-Nicolas, rencontre qui allait devenir, au fil des ans, un symposium prestigieux qui accueille à chaque année plus de 70 professionnels des arts visuels et des métiers d’art de toutes les régions du Québec. À preuve de la bonne réputation de l’événement, depuis sa création, plus de 200 000 amateurs et collectionneurs sont venus admirer les œuvres des exposants logés sous les chapiteaux du Parc Le Picart, dans le pittoresque secteur Village de Saint-Nicolas à Lévis.

Village en Arts se fait également une fierté de permettre à une quinzaine d’étudiants de la Commission scolaire des Navigateurs, gagnants du concours de la Jeune relève artistique, d’exposer leurs œuvres dans un chapiteau qui leur est réservé. L’ouverture officielle aura lieu le vendredi 7 juillet 2017 à 13 heures en présence des dignitaires et des commanditaires. Le site sera ouvert au public de midi jusqu’à 17 heures le vendredi, ainsi qu’entre 10 h et 17 h le samedi et le dimanche. Un bar-terrasse et un service de restauration rapide sont aussi disponibles sur le site. Grâce au support financier de généreux commanditaires, l’accès au site et les spectacles sont GRATUITS.

L’événement se déroule beau temps mauvais temps sous les chapiteaux du Parc Le Picart, situé à l’angle de la route 132 et de la rue de Saint-Nicolas, à Lévis, secteur Saint-Nicolas.

INFORMATIONS
www.villageenarts.com

Le Comité organisateur du symposium Village en Arts de Lévis (Saint-Nicolas) s’apprête à célébrer ses 20 ans d’existence…

LIRE +
JazzArt Bazar

JazzArt

Bazar


Les gens qui font l’événement

JazzArt Bazar Au cœur de Sutton, la capitale de l’art au Québec, est né JazzArt Bazar en décembre dernier. Le propriétaire, Luc Simoncelli, a troqué son stéthoscope d’urgentologue pour réaliser son rêve et devenir galeriste. Passionné d’art depuis toujours, il veut poursuivre sa mission humaniste à travers sa galerie. L’art apaise, l’art guérit. « Sans les arts, la vie serait une erreur. » Aussi trois pour cent des profits seront versés à la recherche en cancérologie et à des œuvres humanitaires. La galerie JazzArt Bazar se veut une œuvre d’art en soi. C’est dans un décor fluide et néo-industriel parsemé de la créativité d’Amielle Doyon-Gilbert, sculpteure-soudeuse, que vous découvrirez la lumière de l’émailliste Bernard Séguin-Poirier et la sensibilité de l’aquarelliste sur toile France Lamarre. Son deuxième étage, vous surprendra par son éclectisme et vous fera voyager avec une collection exclusive d’art oriental, dont certaines pièces datent du 12e siècle. Vous ferez ensuite un saut vers l’Afrique avec des œuvres du berceau de l’humanité. Finalement vous pourrez admirer des toiles et un bronze de Léonardo DaVinci du maestro Umberto Bruni, la quintessence de l’art italien ! Venez découvrir JazzArt Bazar dans une ambiance Jazz feutrée. Vous y entendrez probablement le propriétaire derrière sa batterie !

INFORMATIONS
JazzArt Bazar

JazzArt Bazar Au cœur de Sutton, la capitale de l’art au Québec, est né JazzArt Bazar en décembre dernier…

LIRE +
© Marcel Mussely - Champ de canola, huile, 36 x 60 po

Marcel Mussely

expose ses paysages en Belgique


Les gens qui font l’événement

L’artiste peintre Marcel Mussely est invité à exposer en Belgique ce printemps. Une vingtaine de ses œuvres seront présentées, aux côtés de deux artistes belges, à la galerie ArtPero, du 28 avril au 28 mai 2017, à Crupet, l’un des plus beaux villages de Wallonie. L’invitation a été lancée suite à sa ren-contre avec l’artiste belge André Coppens à Tadoussac en 2016. Les affinités furent nombreuses entre ces deux grands observateurs de la nature et ils eurent envie de planter leurs chevalets ensemble de nou-veau en se donnant rendez-vous en Belgique. La propriétaire de la galerie ArtPero, Nicole Royaux, leur permet de concrétiser ce projet le temps d’une exposition.

Elle invite la sculpteure Corine Linotte à se joindre au duo pour ponctuer l’exposition de ses céramiques, personnages de « terre et de feu », eux aussi issus de l’amour pour l’art et la nature. Les tableaux de Marcel Mussely ont été primés à l’étranger et au Québec à maintes reprises. Ils font partie de plusieurs collec-tions privées et publiques à travers le monde. Il est membre signataire de l’Institut des arts figuratifs (IAF) depuis 2004. En 2013, il a été reconnu académicien au sein de l’Académie internationale des Beaux-arts du Québec (AIBAQ).

Au Québec, la Galerie dʼart Richelieu, située au 7903, rue Saint-Denis à Montréal, représente les œuvres de Marcel Mussely en exclusivité.
Galerie ARTPERO en Belgique.

L’artiste peintre Marcel Mussely est invité à exposer en Belgique ce printemps…

LIRE +
Michel Bois, rédacteur en chef de MAGAZINʼART, lʼartiste Corno et Roch-André Perreault, propriétaire de la galerie Perreault de Québec

Corno

(1952 -2016)


J’ai eu la grande chance de rencontrer Corno! Cela lors de son dernier vernissage à Québec. Les gens arrachaient les affiches de sur la devanture, de la Galerie Perreault, rue Saint-Paul. Le « tout-Qué-bec » semblait être au rendez-vous. Du jamais vu depuis une expo de Jean-Paul Lemieux dans les années 1980. C’est dire combien l’artiste était appréciée du public. Femme aussi talentueuse que magnifique, son art aux accents voluptueux était à son image débordante d’énergie. Installée à New York depuis plus de 20 ans, Corno aura su développer un style bien ancré dans la réalité du Pop Art, ce qui lui aura permis de se construire tout autant une réputa-tion qu’une cote internationale plus qu’enviable via des expositions dans les plus grandes capitales du monde telles New York, Paris, Londres, Venise, Monaco, Hong Kong, Singapour, Séoul et Dubaï. Corno (Johanne) demeure un exemple de ténacité pour les artistes en devenir. Et tout autant un formidable symbole de la liberté d’expression. Corno, jamais nous vous oublierons !

– MB

J’ai eu la grande chance de rencontrer Corno! Cela lors de son dernier vernissage à Québec. Les gens arrachaient les affiches…

LIRE +
BEAUCE

Dix artistes de la région

de la Beauce

Sur le radar

Dix artistes professionnels de la région de la Beauce nous font le plaisir des découvertes de la création. Fanas d’arts visuels, collectionneurs, galeristes, journalistes, producteurs d’évènements et autres, à vous de lire et voir maintenant !


 

Yolande Bernier

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_024

© Yolande Bernier – Terre vernaculaire, Nihonga, 36 x 36 po, 2016

Absolument formidable et lumineux !
Des séjours d’immersion dans la culture japonaise depuis 30 années transpirent de ce par-cours heureux et singulier. Sa création issue du savoir-faire Nihonga, soit par l’usage des minéraux et des métaux, procède d’une philosophie et d’une esthétique ouvrant sur le plein et le vide. Dominée par la figure du cercle, la création de l’artiste amène à l’idée de l’infini et du recommencement perpétuel par la couleur et la profondeur suggérée par les paramètres mobiles et incertains de la forme. Voici une œuvre d’exception. Et porteuse d’une démarche ouverte aux possibilités de la matière, que cela soit du point de vue matériel, philosophique ou symbolique. Une création à suivre pour sûr.

INFORMATIONS:
Yolande Bernier
Galerie Richelieu, Montréal
Galerie uNo, Québec


 

Lyse Marsan

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_025

© Lise Marsan – La maison dʼAstrée, poudre de pigments et de marbre, encre, pastels, rehauts dʼor, etc. , 24 x 24 po, 2015

Toute l’œuvre de Lyse Marsan célèbre la fragilité de la beauté à la manière d’un bouquet offert comme une ode à la paix, à l’espoir, à l’amour et à la résilience déployée face aux méandres de la vie. Pour l’artiste de grande expérience, la représentation d’un bouquet permet de célébrer la nature dans toute sa vivacité. Aussi, quand les fleurs se mettent à parler… elles nous permettent d’exprimer nos sentiments de façon très délicate, chaque fleur étant chargée d’un message particulier que le destinataire peut choisir de comprendre ou non. Lyse Marsan travaille avec différents matériaux tels les poudres de pigments purs, la feuille d’or, la feuille de cuivre, le glacis, le crayon, l’encre, etc. Comme le faisaient les grands maîtres anciens avant l’invention de la peinture en tube, la peintre fabrique elle-même ses couleurs à partir de pigments naturels; une pratique que bien peu d’artistes contemporains peuvent se vanter de maîtriser. Selon elle, cette technique lui apporte une plus grande liberté, puisqu’elle peut obtenir la saturation de couleur et la brillance qu’elle souhaite. Les tableaux de Lyse Marsan invitent au rêve, à la joie et à la contemplation.
INFORMATIONS:
Lysemarsan@marsanl.com
www.marsanl.com
Galerie Québec Art, à Québec, Qc


 

Lise Bernard

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_026

© Lise Bernard – Demain…, acrylique, photographie et sable du Mali sur toile, 53 x 51 cm, 2015

Lise Bernard met la nature humaine au centre de ses préoccupations artistiques. Une phrase relevée sur son site Internet le décrit assez bien : Elles sont des milliers à travers le monde, sans mots, sans droits, sans voix. Demain… Elles se lèveront. Et la face du monde s’en trouvera transformée à jamais. Il est clair que la peintre fait en sorte que son expression soit au plus près de ses senti-ments et de ses émotions face au monde qui nous entoure. Lise Bernard ne peint surtout pas pour faire joli et décoratif. Elle peint dans la grâce d’un moment unique en oubliant la technique et en osmose entre le soi et l’environnement où la main se libère. Source d’inspiration : L’humain d’ici et d’ailleurs – sa force vive intérieure extraordinaire, son incroyable capacité à faire face à l’adversité, sa résilience. Des années en éducation, des expériences marquantes en aide humanitaire et des rencontres troublantes en sol haïtien, indien et africain ont nourri chez l’artiste la conscience d’une résilience certaine de l’Humain. Voici une artiste interpellée par ce qui se passe dans le monde et par le parcours des femmes à travers le monde qui se font porteuses et gardiennes d’humanité.

INFORMATIONS:
Atelier de lʼartiste, 112, rue Vallée, Lac-Poulin, Qc
418 228-3687
www.lisebernard.com
info@lisebernard.com


 

Christian Caron

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_027

© Christian Caron – Contre carré II, acryliques, plâtre et techniques mixtes sur toile, 24 x 36 po, 2016

Bachelier en arts visuels et médiatiques, puis en enseignement des arts plastiques, graphiste, Christian Caron crée et coordonne divers projets et évènements à caractère artistique en Beauce. On lui doit la réalisation de murales d’envergure monumentale. L’artiste est matiériste. Ce qui suggère que la matière est le sujet de sa création. Résolument abstrait, la gestuelle de Christian Caron louvoie entre les contrastes des textures et les contrastes du plein et du vide des formes qu’il peint. Formaliste, pour lui l’expression de l’art est d’abord esthétique; la forme important davantage que le contenu de fond. Parlons d’une opposition au réalisme et au naturalisme. Il s’agit d’une approche considérant la pratique de l’art comme étant un langage pareil à un système de formes. Cette approche a été popularisée par le groupe des formalistes russes et a largement inspiré le mouvement du Structuralisme. Une création inusitée visant les perceptions et les sensations, donc.

INFORMATIONS:
975, 141e rue, St-Georges, Qc, G5Y 2L5
418 313-8626
etccaron@yahoo.com


 

Marylène Faucher

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_028

© Marylène Faucher – Apesenteur, acrylique sur toile, 30 x 30 po, 2016

« Toujours aux aguets, j’observe, je mémorise, j’imagine puis je concrétise par une œuvre. Créer, c’est plus fort que moi. Le noir n’est jamais assez noir, le rouge assez rouge, le bleu, bleu, le jaune assez flamboyant. » La peintre aime aussi détourner le sens logique des choses : des dégoulinades qui montent sur la toile au lieu de descendre, une échelle s’élançant à l’horizontale… Contrastes, juxtapositions de trames et de plans enrichissent le langage de ses images. « Je travaille très vite ou longuement, en miniatures ou grands formats, avec toutes les nuances que m’imposent mes états d’âme. Je m’inspire d’une grande gamme d’émotions, de sentiments, de couleurs, de sons, de lumières et d’ombres. La liberté est une valeur fondamentale dans ma démarche. » Une démarche à suivre, donc !

INFORMATIONS:
Marylène Faucher
Sainte-Marie, Qc. 418 387-2902
marylenefaucher@globetrotter.net
Galerie Hors Cadre, 2073, de la Rivière, Saint-Isidore, Qc


 

Gilles Pedneault

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_029

© Gilles Pedneault

L’artiste alterne entre la peinture et la sculpture. Or ses tableaux texturés, colorés et aux formes structurées semblent vibrer aux mêmes rythmes que ses sculptures. Artiste aguerri dont les œuvres ont certainement l’aplomb d’un Armand Vaillancourt par leur force d’assemblage et d’expression, aime provoquer les sensations du plein et du vide, et tout autant les jeux de contrastes incisifs de la couleur aux accents souvent rugissants, fauves. Bref, voici des abstractions en pleine eff ervescence relevant de la spontanéité venant cerner des volumes pleins de mouvements fortement lyriques, et dont le tout peut se lire telle l’élaboration d’un espace en marge du réel.

INFORMATIONS:
Gilles Pedneault, peintre et sculpteur


 

Danielle Giroux

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_030

© Danielle Giroux – M. Rose en fuite, 20 X 16 pouces, pastel sec, 2002

Les rudiments du pastel n’ont plus aucun secret pour cette artiste de très grande expérience. Cela au point tel de pouvoir créer son style à partir d’une technique personnelle et reconnaissable entre toute. Soit en juxtaposant et superposant une foule de petites touches en forme de « c » à l’aide de ses craies. Un peu à la manière des impressionnistes, l’effet du petit « c » chatouille la rétine de l’œil du spectateur qui ne cherche qu’à recréer encore et encore la sensation ressentie. La peintre parle de « cédillisme ». Moi de grand Art ! Va sans dire qu’elle peaufine autant la trace du pastel sec que celui à l’huile. Une rareté recherchée en galerie…

INFORMATIONS:
2480, 194e Rue, Saint-Georges, Qc. G5Y 5B8
418 227-3053
dang0469@hotmail.com


 

Maheux-Mercier

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_031

© Maheux-Mercier – Dorsum, pierre conglomérat naturel, aluminium, acier inoxydable, pierre calcaire St-Marc, 74 x 20 x 20 cm, 2016

Exploitant la matière à la manière d’un témoignage du temps qui passe, le duo Maheux-Mercier crée des vestiges issus d’une archéologie imaginée. Alliant les preuves du passé et les transforma-tions de notre civilisation actuelle, ils abordent la fragilité de l’existence tout en poursuivant une réflexion sur l’essence des choses à travers l’idée de la nature éphémère des matériaux. Parlons ici d’un dialogue avec la matière où la marche du temps s’impose. Spécialisés respectivement dans le travail de la pierre, du métal et du verre, Jean-François Maheux et Nadia Mercier unissent savoir-faire et créativité en développant un mode d’expression touchant au règne animal, végétal et minéral à la fois. Rencontre privilégiée avec la nature, donc !

INFORMATIONS:
Maheux-Mercier

Artistes sculpteurs
655, 13e rue, Saint-Georges, Qc, G5Y 4Z2
418 230-0234
info@maheuxmercier.com
www.maheuxmercier.com


Diane Pomerleau

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_032

© Diane Pomerleau – Le souffle de la muse, acrylique et collage, 152,5 x 88 cm, 2016

Arts visuels, musique, poésie. Voilà ce qui résume les sources d’inspiration et d’expression de l’artiste Diane Pomerleau. Sa démarche se veut avant toute chose « une quête intérieure », où, sur la toile, elle tente de concrétiser aspirations, ses influences provenant de ses voyages à l’étranger, enfin de son expérience humaine, selon ses mots. Différents médiums portent son expression avec sensibilité. Une œuvre invitant au respect de la méditation.

INFORMATIONS:
Diane Pomerleau

123, 28e rue, Notre-Dame des Pins, Qc, G0M 1K0


 

Vivianne Gruais

MAGAZINART_PRINTEMPS2017_033

© Vivianne Gruais – Les lacs des hautes sphères, médiums mixtes sur plexiglass, 38 x 36 po, 2016

Originaire de France, Viviane Gruais travaille et vit à Québec depuis 2010. Après avoir reçu plusieurs formations en arts visuels par ses parents artistes pluridisciplinaires et enseignants à l’École Nationale des beaux Arts de Paris, elle entamera des études littéraires qui finiront par la ramener à la peinture. Depuis 2013, l’artiste travaille à l’endos de plaques d’acryliques transparentes de manière à fixer l’empreinte d’un paysage inventé et senti. Le tout de manière atmosphérique et gestuel via la transparence d’un support de plexiglass. Ce qui procure une abondance de plans savoureux ! La peinture de Viviane Gruais se retrouve sur plusieurs continents, tant en galeries qu’au sein de collections publiques et privées. À noter que cette artiste et galeriste bien connue, fera l’objet d’un texte fouillé en nos pages prochainement.

INFORMATIONS:
Viviane GRUAIS

56, rue des Rapides, Scott, Qc, G0S 3G0
418 806-8326
vivianeg.artiste@gmail.com

 


Vous désirez proposer des artistes de votre région?
Contactez-nous!

 

Dix artistes professionnels de la région de la Beauce nous font le plaisir des découvertes de la création…

LIRE +
© Littorio Del Signore - La rélève, acrylique, 24 x 36 po, 2009

Littorio Del Signore

Hommage à Montréal

Grande rencontre

C’est avec sa bonhomie habituelle que Littorio Del Signore m’accueille chez lui pour partager des pans de son existence bien remplie, toujours aussi jovial et généreux. Malgré la somme de ses accomplissements et des marques de distinction accumulées au fil de sa carrière, il demeure modeste en parlant de ses nombreuses réalisations.

Jamais il n’a eu à quémander quoi que ce soit, se contentant de produire des tableaux resplendissants de lumière qui ont su attirer l’attention de quantité de jurys. C’est ainsi que son âme d’artiste ne se fait pas prier pour raconter pêle-mêle une foule d’anecdotes qui témoignent des points forts d’une quarantaine d’années de travail. « Je ne vis que de mon art depuis mon arrivée ici, je n’ai jamais fait autre chose », précise-t-il.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Lisanne Le Tellier

Où trouver ses œuvres
Pour rejoindre lʼartiste : littoriodelsignore@hotmail.com

C’est avec sa bonhomie habituelle que Littorio Del Signore m’accueille chez lui pour partager des pans de son existence bien remplie, toujours aussi jovial et généreux…

LIRE +
© Roland Palmaerts

Roland Palmaerts

Fougue et lumière

Artiste venu dʼailleurs

Bien connu des amateurs d’art, l’œuvre de Roland Palmaerts ne laisse personne indifférent. Fort d’une carrière qui fleurie depuis plus de trente ans, l’énergique artiste belge personnifie la passion mise en œuvre avec une création sans cesse renouvelée, une implication artistique constante et la ferme intention de dépasser les limites.

Aquarelle, acrylique ou techniques mixtes, Roland Palmaerts n’hésite pas à explorer la matière pour traduire sa vision. La présence d’effets de lumière grandioses qui transportent l’observateur entre rêve et réalité est un des aspects caractéristique de son œuvre. Pour lui, la lumière traduit une spiritualité, une exploration de la dualité entre vie et mort qui s’exprime par de forts contrastes. En matière ou en transparence, ses sujets tant ruraux qu’urbains sont empreints de lyrisme et d’un esthétisme soutenu par une technique sans faille. Les couleurs riches et lumineuses, le trait assuré et le sens de la beauté sont exemples de la technique au service de l’imagination. Aux dires de l’artiste, son leitmotiv est de « rendre perceptible l’invisible, voir la musique et entendre le tableau. »

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Isabelle Gauthier

Où trouver ses œuvres
Balcon dʼArt, Saint-Lambert, QC
Galerie Archambault, Lavaltrie, QC
Galerie Internationale, Québec
Galerie dʼArt Iris, Baie-Saint-Paul, QC
Galerie dʼArt Iris du Manoir Richelieu, Baie-Saint-Paul, QC
Galerie dʼArt du château DB, Mont-Tremblant, QC
Galerie dʼArt Bonheur du Jour, Magog, QC
Galerie Knowlton, Knowlton, QC
Westmount Art Gallery, Toronto, ON
Galerie du Parc, Chelsea, QC
Galerie Michel Bigué, Saint-Sauveur-des-Monts, QC
Galerie La Pièce dʼArt
Stephen Lowe Art Gallery, Calgary, AB

Bien connu des amateurs d’art, l’œuvre de Roland Palmaerts ne laisse personne indifférent…

LIRE +
©Jacqueline Gosselin - en ai vu de toutes les couleurs

Jacqueline Gosselin

Voyage au pays de la fantaisie

LʼArt au féminin

Le monde coloré de Jacqueline Gosselin se décrit mieux par l’impression qu’il laisse que par la description de ses teintes. Voyage dans l’imaginaire, rêverie philosophique ou humeurs vagabondes semblent plus justement traduire son œuvre. Incursion dans la poésie de l’image.

Douze années de travail régulier apportent à l’artiste de Rosemère une vision de plus en plus définie et une technique qui suit son inspiration. Jacqueline Gosselin se souvient de son père, habile dessinateur, qui l’amusait en lui racontant des histoires qu’il illustrait à mesure. Assise sur ses genoux, un monde imaginaire naissait devant ses yeux d’enfant. C’est peut-être en ce lointain souvenir que s’enracine son penchant pour la trame narrative qui accompagne chacune de ses toiles. Observation du comportement humain ou impression de voyage, Jacqueline Gosselin ressent le besoin que chaque toile soit porteuse d’un message. Par exemple, dans son atelier, une œuvre représentant une fleur perdant ses pétales fait miroir à deux sujets en conversation assis sur une couverture dont les carrés s’égrènent aussi. Le temps qui passe, les traces que l’on sème.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Isabelle Gauthier

Où trouver ses œuvres
Informations sur le site Internet de l’artiste

Le monde coloré de Jacqueline Gosselin se décrit mieux par l’impression qu’il laisse que par la description de ses teintes…

LIRE +
Alain Bédard

Alain Bédard

Inspiré par la couleur

À Découvrir

Peintre figuratif natif de la Vieille Capitale, Alain Bédard a amorcé ses études en arts au Collège de Sainte-Foy, en 1976. Après y avoir étudié durant trois ans en techniques graphiques, il a quitté son nid pour se rendre à New York, en 1979, afin de perfectionner ses techniques. Évidemment, ce périple a eu un effet marquant sur le jeune artiste. « J’en ai profité pour découvrir les grands musées que je n’avais pas vus comme le Metropolitan Museum. Il y avait du Dali, du Picasso. C’était une ouverture sur le monde qui m’a permis de me connecter avec l’art, de voir ce qui se faisait. Lors de mon périple à New York, Dali était encore vivant. Il a été l’un des peintres qui m’ont beaucoup inspiré. À cette même époque, j’ai peint plusieurs œuvres surréalistes. Quand je suis revenu à Québec, j’ai cependant constaté que les gens n’étaient pas prêts à ce style artistique, » donne à entendre le peintre.

De 1980 à 1984, le jeune peintre entreprend donc des études en communication graphique à l’université Laval de Québec. Il aura le privilège d’avoir un professeur d’illustration et de graphisme de grand renom, Claude A. Simard. Au terme de ces trois années universitaires, il obtient son baccalauréat en graphisme. En 1984, il travaille pendant un an pour plusieurs grandes entreprises de publicité de Québec comme graphiste, designer et illustrateur. Il fonde son propre bureau de graphisme en 1985 et s’associe à plusieurs campagnes publicitaires au Québec, jusqu’en 1992.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Maxime Rioux

Où trouver ses œuvres
West End Gallery, 1203 Broad Street, Victoria, BC
Koyman Galleries, 1771 St. Laurent Blvd, Ottawa, ON
Towne Square Gallery, 94 George Street, Downtown Oakville, ON
Westmount Gallery, 88 Advance Road, Toronto, ON
Rouge Gallery, 245 3rd Avenue South, Saskatoon, SK
Chase Art Gallery, 450 Beaconsfield blvd, Beaconsfield, QC

Peintre figuratif natif de la Vieille Capitale, Alain Bédard a amorcé ses études en arts au Collège de Sainte-Foy, en 1976. ..

LIRE +
@Sophie Thibault - La meute

Sophie Thibault

Débusquer le beau

Photographie dʼart

« Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité de l’enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur adulte qui pénètre dans un pays étranger. » 
— Bill Brandt

Sophie Thibault, chef d’antenne à TVA, côtoie l’actualité, les catastrophes et plus souvent qu’autrement les faux pas de l’humanité. Et ce, à son pupitre au petit écran, dans son bulletin de nouvelles. Diplômée en psychologie, c’est dans le journalisme et le domaine des communications qu’elle évolue depuis 28 ans, soit dès son entrée en fonction à TVA. Certainement une influence venue de son père qui fut directeur de l’information à Radio-Canada, mais aussi de sa passion pour la photographie et les caméras. « J’adore les arts, le dessin, la peinture, même si je ne suis pas bonne ! Cela m’a toujours frustrée à l’enfance. Par contre, je me souviens d’avoir été fascinée par tout ce que je pouvais fixer dans le temps sur une pellicule. Encore plus à l’adolescence, parce que je pouvais combiner caméra, magnétoscope (vidéo) et son pour la recherche d’images « vivantes » de l’actualité. Ce qui aujourd’hui m’apparaît être en lien direct avec mon choix de carrière.
Ce que j’ignorais évidemment à l’époque. »

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Où trouver ses œuvres
Du 4 au 14 mai 2017, exposition de Sophie Thibault ‒ Tanzanie :
Retour auxorigines. Galerie Québec Art, 40, rue Notre-Dame, Ville de Québec ‒ 418 692-8200

Journaliste et chef d’antenne à TVA depuis 1988, Sophie Thibault a une autre passion: la photographie…

LIRE +
Marie-Claude-Demers

Marie-Claude Demers

Moment de grâce ‒ Élans créateurs et enthousiasme heureux

Formes, volume et espace

« Ensoleillée, la sculpture est mémoire ensoleillée. » 
— Miguel Angel Asturias

La totale en ce samedi après-midi pour une entrevue. Grand air vivifiant. De la neige immaculée partout. Les vallons annoncent les multiples rencontres avec les chevreuils par dizaine. Puis un atelier d’artiste blotti sur les hauteurs d’un rang menant à l’infini. Celui de Marie-Claude Demers. Une artiste au talent tangible, généreuse, chaleureuse. Et une œuvre en bronze, magique, plus que formidable. Je suis à la renverse ! L’œuvre est sublime. Porteuse de bonheur, qui plus est. Cela autant dans les détails que dans sa monumentalité. Sublime ravissement !

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Où trouver ses œuvres
Atelier Marie-Claude Demers, 418-453-3351
Musée du bronze, 1760, ch. Dublin, Inverness, QC, 418-453-2101
Galerie Jeannine Blais, 100, rue Main, C.P. 90, North Hatley, QC, J0B 2C0, 819-842-2784
Galerie dʼart Iris, 30, Saint-Jean-Baptiste, Baie-Saint-Paul, QC, G3Z 1L9, 418-435-0224
Galerie dʼart La Marée Montante, 1317, chemin Royal, Saint-Laurent, Île d’Orléans, QC, G0A 3Z0, 418-828-1859
Galeries dʼart Beauchamp, info@galeriebeauchamp.com 1-877-694-2244

Une artiste au talent tangible, généreuse, chaleureuse. Et une œuvre en bronze, magique, plus que formidable.

LIRE +
FEMMES STUDIOS MARS

8 mars

dans leurs studios


 

Le 8 mars dernier dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes  nous avons publié une collection d’images de femmes artistes dans leurs studios. Dans cet esprit, nous avons lancé une invitation aux femmes artistes de notre communauté Facebook afin qu’elle partage une photo d’elles dans leurs studios.


 

Louise Demers

Louise Demers

 


 

Claudine Ste-Marie

Claudine Ste-Marie

 


 

Ann Saint-Gelais

Ann Saint-Gelais

 


 

Veronica Dragnef

Veronica Dragnef

 


 

Mireille Dupuis

Mireille Dupuis

 


 

Sophie Lapointe

Sophie Lapointe

 


 

Chantal Leblanc

Chantal Leblanc

 


 

Christine Michaud

Christine Michaud

 


 

Merci à toutes les participantes!
Abonnez-vous à notre page Facebook!

Des femmes artistes de notre communauté Facebook dans leurs studios.

LIRE +
© CHRISTINE BOUCARD

Vanités d’écrivains,

discours silencieux


Tableaux et installations photographiques de Christine Boucard

Une image vaut mille mots

L’exposition que nous propose Christine Boucard s’articule en deux volets. Le premier volet réalisé suite à un processus créatif échelonné sur une période de cinq ans est composé de 29 portraits d’écrivains en noir et blanc (sur des tirages argentiques de l’artiste) et de textes des auteurs évoquant la prise de vue.

Exposé en 2002 et 2003 en France, cet ensemble est le fruit d’un réinterprétation contemporaine du tableau de vanité, en référence à la tradition dans l’histoire de l’art.

L’artiste nous dit que : « … sensible à ce questionnement universel [le passage du temps] sur lequel repose principalement ma démarche artistique, j’ai entrepris de faire le portrait d’écrivains, alors que je vivais dans le milieu de l’écriture. Je les ai photographiés en imaginant, avec chacun d’eux, une mise en scène qui laisse entrevoir sur un mode allégorique leur univers intime, réel ou imaginaire, dans une atmosphère de jeu et de théâtralité, avec en toile de fond l’impermanence des choses».

Le second volet, présenté en 2011 et 2012 au Québec, est constitué d’une mosaïque reproduisant des clichés Polaroïd en couleur pris lors des essais préparatoires à la prise de vue finale en noir et blanc.

“Témoins fragiles de l’empreinte du temps et de sa rencontre avec les écrivains” ajoute l’artiste, ces clichés donnent au regardeur un accès privilégié à l’envers du décor de ces vanités contemporaines.


Visites commentées

samedi 11 et 18 mars à 14 h


Atelier de dessin d’observation au pastel sec

Samedi 18 mars, 14 h 00

Partant d’une de ses photographies argentiques en noir et blanc, oscillant entre clair-obscur et lumière blanche, Christine Boucard invite les participants à s’initier au pastel sec en explorant les possibilités de couleurs que peut inspirer son œuvre.

Adultes 15 $/personne. Inscription requise


Centre d’art Diane-Dufresne

Entrée libre

Horaire régulier :

Mercredi au vendredi : 13 h à 17 h

Samedi et dimanche : 10 h à 17 h
Entrée libre

 


Source:  Judith Dubeau | IXION Communications

L’exposition que nous propose Christine Boucard s’articule en deux volets. Le premier volet réalisé suite à un processus créatif échelonné sur…

LIRE +
Mémoire de vacances  #21 (détail) - 1995. Photo © Christian Rouleau

Inspiration venant de la terre

de Denise Guay


Martine et Natali Guay, commissaires
du 8 mars au 16 avril 2017

Faire corps avec la nature

Tout au long de son parcours artistique, Denise Guay a été inspirée et influencée par l’immense richesse que lui procure son contact quotidien avec la nature. Par le biais de différents médiums, elle est parvenue à communiquer ses sentiments profonds envers toute cette beauté et la gratitude qu’elle éprouve quant à cette abondance. Cette rétrospective sera l’occasion de mesurer le cheminement et la constance de la démarche artistique et du corpus d’œuvres de cette artiste lanaudoise qui a choisi d’y installer son atelier. Les commissaires Martine et Natali Guay nous invitent à faire une incursion dans l’univers créatif de leur mère. La sélection d’œuvres choisies met en lumière la force de l’expression picturale qui résulte de la dualité qui compose ses travaux : obscurité et lumière, positif et négatif. Les traces du passage du temps sur la matière s’incarnent ici par cette communion entre l’artiste et sa capacité à désirer et vouloir partager cette sagesse qui émane des êtres qui ont su faire corps avec la nature et traduire en images la gravité et le symbolisme du geste créateur dans son acception la plus grande.

L’artiste et les commissaires accueilleront les visiteurs le samedi 11 mars de 14 h 00 à 16 h 00.

 


Visites commentées

samedis 11 et 18 mars à 11 h et 14 h


Centre d’art Diane-Dufresne

Entrée libre

Horaire régulier :

Mercredi au vendredi : 13 h à 17 h

Samedi et dimanche : 10 h à 17 h
Entrée libre

 


Source:  Judith Dubeau | IXION Communications

Tout au long de son parcours artistique, Denise Guay a été inspirée et influencée par l’immense richesse que lui procure son…

LIRE +
ChristineGaleriemai2015a

Exposition «Couleur saumon»

en collaboration avec la CBJC

La Galerie d’Art Christine Genest vous présente l’exposition « Couleur saumon » en collaboration avec la CBJC (Corporation du bassin de la Jacques Cartier)

Du 19 avril au 31 mai 2017

  • Les peintres expriment leurs façons de voir le saumon, la rivière et le barrage, sur toile ou autre support.
  • Conférence sur le saumon de la rivière Jacques-Cartier (date à venir)
  • Conférence sur la pêche au saumon avec David Bertrand (date à venir)

Pour plus d’informations : Christine Genest

Heures d’ouverture : Mercredi au samedi 11h à 16h et dimanche 12h à 16h

 

La Galerie d’Art Christine Genest vous présente l’exposition « Couleur saumon » en collaboration avec la CBJC…

LIRE +
la photographe Anaïs Faubert et de l’artiste graphiste-retoucheuse Geneviève Bellehumeur

La création de deux québécoises

en couverture du magazine PHOTO

Sélectionnée parmi 50 000 photos provenant de 70 pays, la création de la photographe Anaïs Faubert et de l’artiste graphiste-retoucheuse Geneviève Bellehumeur a été choisie pour illustrer la page couverture du magazine PHOTO à l’occasion de son Spécial Concours. Les deux artistes participaient pour la première fois à ce concours considéré depuis 37 ans comme l’un des plus grands au monde.

La photo en couverture de l’édition Janvier-février 2017, est issue du projet What’s on your mind! réalisée par les deux créatrices : une série artistique de 9 créations célébrant la richesse de l’imaginaire humain. Lors de sa publication sur le Web, à l’automne 2016, la série était rapidement devenue virale et avait été vue et commentée à travers le monde. La série avait également été remarquée par ADOBE PHOTOSHOP qui l’avait affichée sur ses réseaux sociaux, en plus de se mériter le Bronze au concours international One Eyeland dans 2 catégories. Les deux artistes, qui travaillent sur plusieurs autres projets, espèrent exposer bientôt ladite série.

Nous montrons que derrière nos masques, nous sommes des êtres complexes, habités de ces rêves qui nous font avancer. Et parfois gagner, comme aujourd’hui – Anaïs Faubert.

L’art combiné de la photo et de la retouche permet tous les possibles, pour aller au-delà de la plate réalité des portraits et lever le voile sur la richesse intérieure de nos sujets – Geneviève Bellehumeur.

Couverture du prestigieux magazine PHOTO

Couverture du prestigieux magazine PHOTO

Ayant son studio à Montréal, Anaïs Faubert travaille activement comme photographe professionnelle depuis 2011. Elle a été rapidement reconnue pour ses photographies de danse et ses créations conceptuelles, mêlant réalité et abstraction. Elle a participé à plusieurs expositions et certaines de ses photographies de danse font partie de l’exposition permanente du Centre des Sciences de l’Ontario depuis février 2014.

Graphiste depuis 15 ans, Geneviève Bellehumeur travaille avec plusieurs agences de communication. En 2014, elle se perfectionne en retouche photographique haut de gamme et s’intéresse particulièrement aux montages photographiques. Son expertise a rapidement été utilisée par diverses agences pour des clients importants. Parallèlement, elle réalise plusieurs produits artistiques pour son propre compte.

Le magazine PHOTO Spécial Concours est disponible en kiosque.

Crédits complets :
Concept, direction artistique : Anaïs Faubert et Geneviève Bellehumeur
Photographie : Anaïs Faubert
Retouche photographique et montage : Geneviève Bellehumeur
Maquillage : Kristina Pileggi
Coiffure : Marie Ossa, salon Bar à Couleur
Modèle: Shiloh Gagnon


 

Source: Valérie Grig

La création de la photographe de Anaïs Faubert et de l’artiste graphiste-retoucheuse Geneviève Bellehumeur…

LIRE +
YES 2017 Simon Beaudry

Yes, le long métrage documentaire

avec Simon Beaudry et Samuel Bergeron

À l’affiche au Québec le 10 mars 2017


 

Yes réalisé par Felix Rose et Eric Piccoli prendra l’affiche au Québec le 10 mars. À la manière d’un « road movie » et en empruntant au cinéma direct, les cinéastes ont suivi le duo de protagonistes Simon Beaudry et Samuel Bergeron sur une période d’un mois en Écosse. Deux profils complètement différents avec le rêve de l’indépendance du Québec et, par procuration, celle de l’Écosse.

Simon Beaudry est un artiste visuel qui a une démarche audacieuse sur l’identité québécoise et rêve d’indépendance. Au moment où l’Écosse s’apprête à décider de son avenir, il s’y rend pour rencontrer Samuel Bergeron, étudiant à Glasgow, et créer des œuvres excentriques aux quatre coins du pays du whisky. Ne laissant personne indifférent avec sa tenue folklorique et ses œuvres dans l’espace public, il amène, en compagnie de son acolyte, les Écossais de toute allégeance à s’exprimer sur la pertinence d’un pays et ses rencontres le pousse à remettre en question ses méthodes de création.

« Dans le même esprit que les thèmes du film, nous voulons proposer une œuvre s’inspirant des grands documentaires de l’âge d’or de l’ONF en étant également contemporain et innover à notre façon en mélangeant nos goûts, nos discours, nos réflexions et nos inspirations. » Félix Rose et Eric Piccoli.

Ayant fait ses preuves comme directeur artistique en publicité, Simon Beaudry cherche à se faire reconnaître comme un artiste visuel. Connu au Québec pour ses mélanges de folklore et de modernité dans ses œuvres, il utilise l’Écosse comme terrain de jeu afin de créer des performances sur le thème de l’identité dans un contexte improvisé et éphémère.

Via la page facebook « Un Québecois en Écosse », Simon fait la connaissance de Samuel Bergeron, étudiant à Glasgow en économie de l’environnement, qui accepte de l’accompagner dans son périple. Il devient son guide, étant à jour dans la réalité écossaise et impliqué dans le camp du Yes Scotland depuis plus d’un an.

Passionné d’histoire, Félix Rose a été conscientisé politiquement et socialement à un jeune âge. Après des études en cinéma et en télévision, il débute comme monteur et scénariste sur la web série Temps mort. Séduit par le cinéma direct et l’œuvre de Pierre Perrault, Félix donne naissance au département documentaire de Babel films.

Ayant grandi avec un crayon dans les mains, c’est d’abord en dessin animé qu’Eric Piccoli débutera ses études avant de les continuer en production cinématographique. Par la suite, il cofonde Babel films et c’est au travers cette dernière qu’il signe la réalisation de Temps mort (Prix Gémeaux 2012 et nommée aux International Digital Emmy Awards) et de Projet-M(Gémeaux 2014), deux rares propositions de cinéma de science-fiction qui ont été grandement appréciées par la critique et le public.

 

Page Facebook du film

Informations sur YES via Babel films


Source: IXION Communications

 

 

Yes réalisé par Felix Rose et Eric Piccoli prendra l’affiche au Québec…

LIRE +
Yves Paquin devant ses tableaux © Marie Rouleau

Sur les traces de Nataq

à Repentigny

19 janvier au 26 février 2017


Sur les traces de Nataq, œuvres d’Yves Paquin et texte de Richard Desjardins

L’exposition « Sur les traces de Nataq » est née de la rencontre entre la poésie de la chanson Nataq de Richard Desjardins et le désir d’Yves Paquin, de réaliser une série de 8 gravures réunies dans un coffret. Inspirées par cette grande saga, ces gravures racontent l’arrivée des premiers humains en terre d’Amérique, datant d’environ 10 000 à 20 000 ans. On suppose qu’ils auraient emprunté le passage du détroit de Béring, qui relie la Sibérie à l’Alaska. Cette chanson Nataq, raconte l’histoire d’amour d’une femme inuite en survivance, qui parle à son homme. Elle le supplie de quitter la savane pour aller accoucher son enfant, sur des terres plus clémentes, en tentant la grande traversée. Des photographies d’archives, des projections et une installation complètent cette incursion où les arts visuels et la littérature s’unissent pour créer un univers ludique et poser des regards sur la nordicité.

Yves Paquin Richard Desjardins Robert Bellemare © Michel Dompierre

Yves Paquin Richard Desjardins Robert Bellemare © Michel Dompierre

Projections : les visiteurs pourront découvrir la réalité autochtone vue par des jeunes inuits de Kuujjuaq à travers des courts-métrages qu’ils ont eux-mêmes réalises dans le cadre du projet Wapikoni mobile, lequel a pour mission de permettre l’épanouissement des peuples autochtones par l’art.

Visites commentées : le Centre d’art Diane-Dufresne vous propose de découvrir l’exposition à travers des visites commentées et dirigées par un guide spécialisé. Ces visites  auront lieu les samedis 21 janvier, 11 février et 18 février à 11 h et 14 h.Elles sont offertes en entrée libre. Inscription non requise.

 


Horaire régulier du Centre d’art Diane-Dufresne:

Mercredi au vendredi : 13 h à 17 h
Samedi et dimanche : 10 h à 17 h
Entrée libre


INFORMATIONS

Centre d’art Diane-Dufresne
11, allée de la Création
Repentigny (Québec)  J6A 0C2
450 470-3010


Source: Centre d’art Diane-Dufresne

 

 

Sur les traces de Nataq, œuvres d’Yves Paquin et texte de Richard Desjardins

LIRE +
magazinart-appel

INVITATION AUX ARTISTES


1. Village en arts – Appels de dossiers

La fin de semaine des 7, 8 et 9 juillet 2017 marquera le
 20e anniversaire du Symposium Village en arts de Lévis (Saint-Nicolas). Le Comité organisateur est déjà à pied d’œuvre pour préparer une 20e édition mémorable et, à cet effet, souhaite recevoir un grand nombre de dossier d’artistes avant la date limite du 28 février 2017.

Une invitation spéciale s’adresse à tous les exposants des 19 dernières années à venir célébrer cet événement. Bienvenue à tous les artistes des arts visuels et des métiers d’art !

Le formulaire d’inscription est disponible sur le site www.villageenarts.com.


2. Printemps de la sculpture 2017 – Appel de candidatures

Une invitation est faite aux artistes de partout au Québec et d’ailleurs à la 4e édition de l’expo-vente Printemps de la sculpture, à Sainte-Adèle au cœur des Laurentides, qui aura lieu du vendredi au dimanche les 19-20-21 mai 2017. L’événement se tiendra à la Place des citoyens, 999, boulevard de Sainte-Adèle, Sainte-Adèle (Québec) J8B 2N4.

L’appel de candidatures pour les artistes qui souhaitent participer au Printemps de la sculpture 2017 est maintenant en cours. Une quarantaine d’artistes sculpteurs de calibre professionnel pourront y présenter leurs créations.

Pour s’inscrire, remplir le formulaire d’inscription disponible sur le site www.printempsdelasculpture.com et le retourner par courriel ou par la poste en fournissant les documents suivants : brève démarche artistique ; 3 photos d’œuvres récentes avec titre, dimensions (cm) et matière utilisée ; 1 photo, type portrait de l’artiste avec coordonnées ; chèque pour couvrir les frais d’inscription au montant de 100 $.

Le nombre de kiosques étant restreint, en réservant tôt vous pourriez être assuré d’un espace. La Salle Rousseau-Vermette (rez-de-chaussée) et la Salle Parc (rez-de-jardin) seront disponibles à cette occasion.

Date limite pour la réception des candidatures : au plus tard le 5 février 2017.

Hiver 2017

 

Appels de dossier pour les artistes

LIRE +
Mots cachés, 24 x 36 po

Joan Dumouchel

Impressions fugaces

Grande rencontre

Peintre des moments d’introspection, Joan Dumouchel sonde les nuances de la psyché humaine avec une œuvre contemporaine laissant place à l’imagination. Ses visages réalistes habitent des univers oniriques qui invitent à l’évasion. Portrait d’une intuitive.

Joan Dumouchel a toujours rêvé d’être artiste. Du plus loin qu’elle se souvienne, l’artiste de 63 ans a toujours dessiné. Au cours de ses études en arts à l’UQAM, l’abstrait avait la cote. Pourtant, le portrait a toujours exercé sur elle sa fascination. « Mes cours préférés étaient ceux de modèle vivant. Armée de fusain, je dessinais sans relâche. » Enseignante en arts plastique pendant quelques années, elle sera approchée par Omer DeSerres pour donner des ateliers aux enseignants et professeurs d’art. Cette connexion en amènera une autre, avec la compagnie de peintures acryliques Liquitex, qui l’enverra en Angleterre avec un échantillonnage sélect d’artistes internationaux ayant comme mission de tester le matériel. Une expérience inoubliable tant culturelle qu’artistique.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte d’Isabelle Gauthier

Représentée chez :

Galerie Blanche, Montréal

Iris, Baie-Saint-Paul

Michel Bigué, Saint-Sauveur

Martin Gallery, USA

Mary Martin Gallery, USA

Thompson Landry, Toronto

 

 

Peintre des moments d’introspection, Joan Dumouchel sonde les nuances de la psyché humaine…

LIRE +
Moving in Time, 18 x 36 po

Gail Descoeurs

À la frontière du mysticisme

L’art au féminin

Tenter de décrire l’artiste peintre Gail Descoeurs n’est pas tâche facile, tant elle possède d’attributs. L’on pourrait dire qu’elle est déterminée et disciplinée, bien sûr, mais tout aussi bien mystique et alerte, ce qui peut paraître à priori contradictoire.

Sa création artistique s’oriente vers le réalisme contemporain. Elle peint presqu’exclusivement des paysages où l’eau et les ciels splendides volent souvent la vedette. « Ce que je préfère peindre par-dessus tout sont les ciels, les arbres, les paysages, les marais, les grands espaces et l’eau. J’aime la lumière. Même dans mes tableaux sombres la lumière est présente. »

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Noel Meyer

Gail Descoeurs est membre de L’association des artistes de Lakeshore et membre associée de la Société des artistes canadiens. Elle a gagné de nombreux premiers prix en compétition. On peut voir ses œuvres sur le site www.gaildescoeurs.com. Elle est représentée par la Galerie Iris à Baie-Saint-Paul et par la Westmount Gallery à Toronto.

Tenter de décrire l’artiste peintre Gail Descoeurs n’est pas tâche facile, tant elle possède d’attributs. L’on pourrait dire qu’elle…

LIRE +
Les traces, rouille et encaustique sur toile, 76,2 x 91,44 cm, 2014

France Houle

Quand la matière est le sujet

Réalisme contemporain

« Aucune matière ne peut être intelligible sans ombre et lumière. Ombre et lumière sont issues de la lumière. »
— Léonard de Vinci

La peinture matiériste et abstraite de France Houle, repose sur un dialogue entre la couleur et la matière. Dans cette approche non académique de la peinture, la surface du tableau est traitée comme une peau, avec ses coutures, ses cicatrices et ses tensions, l’artiste n’hésitant pas à faire usage de raclures, griffures, lacérations et déconstructions.

Papiers, tissus, enduits, métal oxydé, huile, encre et acrylique sont ajoutés sur la toile et travaillés dans leur texture et leurs abrasions ou érafflures obtenues par le passage de l’ensemble sous une presse d’où ressurgiront les états rayonnants de la matière par une luminosité de couleurs inusitées.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

France Houle est représentée par la Galerie Kaf Art 9367, rue Lajeunesse, Montréal
514 260-0591

La peinture matiériste et abstraite de France Houle, repose sur un dialogue entre la couleur et la matière.

LIRE +
Cœur arc-en-ciel no

Luc Tessier

Faire battre le cœur par la couleur

Clin d’œil

« L’œuvre d’art naît du renoncement de l’intelligence à raisonner le concret. »Albert Camus

Luc Tessier peint des cœurs. Ce symbole universel et schématisé dont l’origine trouve sa source dans l’antiquité par association à la feuille de vigne, nous menant tout droit à Dionysos, le dieu du vin, de la bonne chair et de la sensualité.

Or, au cours du temps le symbole trouva sa signification à part entière. Apparut alors au moyen âge la forme en rouge (couleur du sang) pour lui donner une dimension charnelle, corporelle, physique, tangible. La croyance à l’époque voulait que les sentiments humains proviennent du cœur, il n’en fallait pas davantage pour associer le symbole de la sensualité et l’organe. Et ce, jusqu’à aujourd’hui.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Luc Tessier est représenté par les galeries suivantes :

Québec Art
 40, rue Notre-Dame, Québec, QC
418 692-8200 www.galeriequebecart.com

Galerie MP Tresart
 220, rue Hôtel-de-Ville, Durham-sud, Québec, QC 819 858-2177
 www.galeriemptresart.com

Galerie Dosha
 922, rue Laurier, Beloeil, QC
450 813-4737
 www.dosha.ca


Galerie Guylaine Fournier 104, rue Saint Jean Baptiste, Baie-Saint-Paul, QC www.galerieguylainefournier.com

Galerie Le Bourget
 34, rue Saint-Paul ouest, Montréa, QC www.leluxart.com

Luc Tessier peint des cœurs. Ce symbole universel et schématisé dont l’origine trouve sa source dans l’antiquité…

LIRE +
Bohémienne, acrylique, 24 x 18 po

Danou-Lynn

Garder une part de mystère

Sur la cimaise

Danielle Tremblay décide très tôt de porter un nom d’artiste, primo pour sortir du lot des Tremblay qui peuplent l’ensemble du Québec, secundo pour témoigner de son unicité en tant que créatrice.   « Je n’aime pas les comparaisons parce que même si on peut trouver des points communs aux personnes ou aux choses, rien n’est jamais pareil, » ajoute-t-elle.

Comme ses proches la surnomment déjà Danou depuis l’enfance, le choix va de soi, tout bonnement accolé à son deuxième prénom. Rien de factice, car il lui importe de rester elle-même et de se reconnaître. S’il semble banal à première vue, ce simple assemblage laisse d’ores et déjà entrevoir les deux pôles qui caractérisent ses œuvres, soit la grande part d’imaginaire qui les habitent, ancrée dans un réalisme figuratif de base. Danou, c’est l’émerveillement de la tendre jeunesse qui ne connaît encore aucune limite, qui vit dans le rêve et la fantaisie, connectée au cœur même de la créativité. Lynn, c’est le cadre plus formel qui définit la réalité, l’humain et ses réflexions, ainsi que les liens avec la matière.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Lisanne LeTellier

Les amateurs peuvent également consulter son site internet : www.danoulynn.com.

Danielle Tremblay décide très tôt de porter un nom d’artiste, primo pour sortir du lot des Tremblay…

LIRE +
Circus of the mind, techniques mixtes sur toile, vernis à l’époxy, 56 x 101 po

Pierre Poulin

L’outsider de l’art

À découvrir

La petite histoire de l’art brut

Le terme « art brut » a été utilisé en 1945 par l’artiste peintre français Jean Dubuffet pour désigner les œuvres de personnes exemptes de culture artistique.

Il prolongeait ainsi les découvertes et les travaux du Dr. Hans Prinzhorn realizes dans les années 1920 sur « l’art des fous » (aussi appelé l’art asilaire) et l’étude du Dr. Walter Morgenthaler consacrée en 1921 à un interné psychiatrique, Adolf Wölfli, le plus emblématique représentant de l’art brut. Très vite, en parcourant les instituts psychiatriques de Suisse et de France, il s’est constitué une vaste collection d’œuvres qui sera administrée par la Compagnie de l’art brut, à laquelle André Breton sera associé pendant un moment. Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more


Texte d’Hélène Caroline Fournier

Le terme « art brut » a été utilisé en 1945 par l’artiste peintre français Jean Dubuffet pour désigner les œuvres de personnes exemptes de culture artistique…

LIRE +
Cyclistes

Carole Desgagné

Des masses d’émotions

Formes, volume et espace

Originaire du Saguenay, Carole Desgagné est d’abord une femme d’action qui apprécie la nature et le plein air. C’est pour donner un nouveau souffle à son parcours artistique, déjà bien amorcé dans sa région, qu’elle vient s’établir à Montréal.

Cette audace se révèle gagnante, car rapidement, son art y explose et sa visibilité augmente sans cesse depuis 5 ans. Ne craignant pas d’aller de l’avant, elle peut aujourd’hui compter sur une reconnaissance publique lui ayant fait mériter plusieurs prix ainsi que de nombreuses distinctions et l’ayant amenée jusqu’au carrousel du Louvre, à Paris, pour ne nommer que cet endroit parmi tous ceux qu’elle a conquis.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Lisanne Le Tellier

Les amateurs peuvent voir certaines de ses pièces 
à la galerie La Marée Montante de l’île d’Orléans ainsi qu’à la galerie Suite 60 de Trois-Rivières.

on peut aussi visiter son site internet : www.caroledesgagne.com

 

 

 

 

Originaire du Saguenay, Carole Desgagné est d’abord une femme d’action qui apprécie la nature et le plein air.

LIRE +
MAGAZINART SUGGESTIONS LIVRES

Les livres


Fenêtre sur cour – Anamorphoses

Serge Roy

Les livres

magazinart_hiver2017_0034

Ce recueil de poésie relate les passages à vide de Serge Roy, professeur de français, face au cancer des ganglions de la gorge. Rendu sourd d’une oreille par la radiothérapie et d’une déglutition parfois difficile, c’est par le truchement de la poésie qu’il embrasse l’univers innommé de la condition humaine où naissent et vivent, travaillent et jouent, aiment, sou rent et meurent les Hommes. Soulignons l’apport des aquarelles de son conjoint, Fernand Émond, figure bien connue de l’Office nationale du film. Véritable espace où vibrent colères, amours, joies et révoltes devant l’idée de mourir, ce recueil est un diamant pour le lecteur qui saura polir les multiples facettes par l’expérience personnelle.

MB

on s’informe aux Carnets de Dame plume au 819 369-8126,
 à la Galerie l’Articho au 418 648-8195, chez Serge Roy au 418 621-0835 ou encore asroy@videotron.ca.


L’art qui fait revivre

Michel LeBlanc

magazinart_hiver2017_0035

Un parcours qui ne tient pas du miracle mais d’un combat acharné. L’artiste peintre et conférencier Michel LeBlanc publie L’Art qui fait revivre, le récit d’un homme résolument optimiste et volontaire face aux terribles épreuves mises sur son chemin par la vie. Du rêve au cauchemar, Michel LeBlanc, jeune athlete ambitieux défie toutes adversités pour arriver à ses fins. Adolescent, il est victime d’intimidation et plonge dans la consomma- tion de stéroïdes anabolisants. À 20 ans, on lui diagnostique 2 tumeurs aux seins. Passionné des arts, il se relèvera par sa thérapie miracle, la peinture, et réalisera le rêve de démarrer son entreprise. Plusieurs années plus tard, il est victime d’un accident fatal, heurté dans un face à face par un chauffard. Frôlant la mort, les jambes écrasées, il sera hospitalisé pendant 6 mois. Cloué à son lit et n’ayant plus le goût de vivre, une bonne fée lui dénichera un atelier clandestin au sous-sol de l’hôpital afin qu’il se remette à l’œuvre.

MB

Éditeur : Clermont Éditeur
Prix : 22,95 $ en magasin et en ligne ; 17,99 $ en version numérique

www.michel-leblanc.com, www.clermontediteur.ca.


Tranches de vie. À chaque tableau son histoire

Kim Veilleux et Marie-Claude Jouvet

magazinart_hiver2017_0037

Un livre d’une douzaine de tableaux de Kim Veilleux, artiste peintre, chacun accompagné d’une histoire écrite par Marie-Claude Jouvet, auteure, toutes deux de Lévis. Un projet qui se concrétise pour les complices de longue date, au plus grand plaisir des amateurs d’art naïf et de lectures disons… divertissantes ! Les deux auteures ont lancé leur « bébé » le 2 octobre dernier après l’avoir conçu et porté pendant près de 2 ans. Qui de l’artiste ou de l’écrivaine a inspiré l’autre ? Le concept du livre veut que l’inspiration de l’une complète et serve celle de l’autre. Chaque histoire fait vivre des moments tout simplement magiques au rythme des mots et aux couleurs des tableaux en parfaite harmonie. Des thèmes d’actualité et des anecdotes captivantes, ces récits vous feront tour à tour sourire ou réfléchir, sursauter ou rêver.

Disponible en librairie, il suffit d’en faire la demande auprès de celle que vous préférez. Peut aussi se commander directement des auteures ou directement de l’atelier de Kim ouvert au public au 72, Côte du Passage, Lévis.

MB

Ouvrage de 136 pages
Format : 8,25 x 8,25 po
Éditeur : La Roupille

Prix : 27,95 $

info@kimveilleuxartistepeinte.com, mcjouvet@gmail.com

 

Des livres à découvrir…

LIRE +
sur-le-radar

Dix artistes de la région

du Bas-Saint-Laurent

 

Sur le radar

Pour l’édition du numéro de l’hiver, dix artistes de la région du Bas-Saint-Laurent nous font le plaisir des découvertes du travail en atelier. Fanas d’arts visuels, collectionneurs, galeristes, journalistes, producteurs d’événements et autres, à vous de lire maintenant !


 

Andrée Alexandre

on prend une pause, aquarelle, 12 x 12 po

On prend une pause, aquarelle, 12 x 12 po

L’intensité du moment présent. La fragilité de l’émotion. Le Bonheur d’immortaliser le quotidien sur la toile. Et cette lumière si singulière du Bas-St Laurent. N’est-ce pas les conditions privilégiées pour l’aquarelliste qui ne peut faire avec les repentirs des coups du pinceau ? Les images d’Andrée Alexandre fleurent bon la joie de vivre au rythme des effluves sur fond d’air salin. Kamouraska. D’un côté les battures du fleuve. Et de l’autre, ses champs venant se fonder dans l’infini de l’horizon. Le mode de vie des villageois, l’authenticité architecturale des demeures ancestrales, sans oublier les moments de rencontres avec la jeunesse au parc, soit l’énergie des jeunes gens qui perpétueront voire renouvelleront les valeurs du village de Kamouraska. Andrée Alexandre, l’artiste chroniqueuse, est sensible à tout cela pour notre plus grand plaisir !

MB

Andrée Alexandre 420, rue Taché, Saint-Pascal, QC, G0L 3Y0 Tél. 418 492-5538 aalexandre2@hotmail.com


 

Hélène Desjardins

La pêche sera bonne, aquarelle, 18 x 24 po, 2016

La pêche sera bonne, aquarelle, 18 x 24 po, 2016

Hélène Desjardins ne se veut qu’aquarelliste. Or, elle a appris à peindre au fil des eaux déferlantes du fleuve. Dans la lumière intemporelle des plus beaux couchers de soleil au Québec. Cela en défiant l’humidité des papiers afin d’y faire surgir en toute spontanéité le sentiment fugace d’une douce fébrilité. Wow ! La douceur et la transparence de l’aquarelle séduisent. Elle a longuement composé son univers. Des stages en Europe auprès d’aquarellistes de renom lui ont permis de composer ses gammes amoureusement, mais rigoureusement, le tout avec une volonté d’harmonie, de sagesse et de grande beauté.

MB

Hélène Desjardins 135, rue Boucher, La Pocatière, QC, G0L 1Z0 418 856-2589 helenegil@videotron.ca


 

Denis Briand

Débarcadère, acrylique sur toile, 24 x 24 po, 2016

Débarcadère, acrylique sur toile, 24 x 24 po, 2016

Ses tableaux abstraits parlent de voyage, de découverte et d’exploration par la matière. Le geste arrêté dans la blancheur de la toile est prêt à repartir ; on devine son enchainement. S’il est interrompu, c’est pour que nous nous arrêtions aussi à ces gestes simples. Volumes et profondeurs suggérés par la dimension lumineuse des couleurs, traits rigoureux sans complaisance inutile, composition sans complication apparente, la création de Briand amène le spectateur, tel un explorateur, à l’intérieur d’un territoire transfiguré par un travail savamment orchestré. À savourer !

MB

Denis Briand
 780, rue Taché, Saint-Pascal, QC, G0L 3Y0 418 492-3741 
voyer.briand@videotron.ca


 

Raynald Légaré

Hors série, médium mixte sur toile, 16 x 20 po
 Reprendre son envol, bois peint et vernis sur socle, 22 x 7 x 12 po

Hors série, médium mixte sur toile, 16 x 20 po
. Reprendre son envol, bois peint et vernis sur socle, 22 x 7 x 12 po

Auteur, poète, photographe, sculpteur, peintre, l’artiste multidisciplinaire est d’une énergie sans faille dans sa poursuite d’une quête de sens à travers la création. Si les toiles colorées sont d’une fougue gestuelle inouïe, les sculptures de bois en toute sérénité se prêtent par opposition à l’indiscutable présence d’un dialogue poétique au charme mystérieux. Comme si tout procédait du principe d’agir sur la matière, du mouvement, de l’évasion et du rêve, c’est par la puissance d’évocation de ces installations que le spectateur, à l’instar du poète Raynald Légaré, trouvera les mots pour nommer sa propre vérité face au sens renouvelé de la réalité suggérée. Quand la nature et culture ne font qu’un !

MB

Raynald Légaré 
190, Rang 6, Mont-Carmel, QC, G0L 1W0 legaraynald@gmail.com


 

Martine Gagné

Éte indien, huile sur toile, 22 x 30 po, 2016

Éte indien, huile sur toile, 22 x 30 po, 2016

La peintre utilise tous les sucs, les formes et les couleurs de son environnement afin de peindre des espaces de plénitude et de paix. Des œuvres connectées directement sur le vivier du plaisir de vivre en toute liberté, à Saint-Pascal en Kamouraska. « Ma quête, dit-elle, est de peindre un espace paisible permettant de pointer l’ombre pour trouver la lumière. » Va sans dire que les couchers de soleil, la présence des montagnes, les sous-bois et les découvertes impromptues tout au long des rangs, tout cela l’imprègne du désir de nous transmettre l’authenticité de sa vision. À notre époque de tumulte et de grimace, voici un apaisement qui est sagesse de nous prémunir par les moyens de la peintre dont la vocation est aussi de signaler le bonheur aux spectateurs.

MB

Martine Gagné
 1020, Route 230 Est, Saint-Pascal, QC, G0L 3Y0 Tél. 418 492-1372 martinegagne1@videotron.ca


 

Hélène Bérubé

Le réveillon, huile sur toile, 18 x 36 po

Le réveillon, huile sur toile, 18 x 36 po

Voici une œuvre où la candeur du mode de vie s’allie au mystère pour créer cette atmosphère où le naturel s’apparente à l’émotion, où le moindre détail fait et le plus petit regard semblent illustrer une parabole. Dans l’œuvre Le réveillon, nous sommes séduits par cette présence de la neige qui tombe sur les êtres et la vie. Et qui se répand sur le village aux multiples maisons au toit à pente raide. La peintre dépeint cette atmosphère de fête et d’humanité où, sous l’apparence des traditions, transparait l’âme amoureuse d’une région. Cela pour le plus grand plaisir de ceux qui se souviennent. Et les autres demandant à connaître.

MB

Hélène Bérubé
 4, rue Chapais, Saint-Denis, QC, G0L 2R0 Tél. 418 300-0622 heleneberubeg@gmail.com


 

Thérèse Lévesque

Mélodie, aquarelle, 22 x 30 po, 2016

Mélodie, aquarelle, 22 x 30 po, 2016

L’aquarelliste est une coloriste doublée d’un sens mirobolant pour la gestuelle et la suggestion du mouvement. Sa création est une fête joyeuse, une gourmandise de couleur. Sensualiste à l’affût des sensations parce que peintre, l’artiste fixe sur le papier ce que lui révèle ou évoque la réalité. Fleurs, sous-bois, l’eau, les ombres et les lumières, sont ses thèmes de prédilection. La magie de la fusion de l’eau et des pigments de couleur la fascine. « J’aime me confronter à l’imprévu où tout soudainement prend forme. Suffit d’être alors attentive à la découverte de l’effet, » dit-elle.

MB

Thérèse Lévesque
 264, rue Principale Est, Sainte-Hélène, QC, G0L 3J0 418 492-3929 
thereselevesque.m@videotron.ca


 

Gernot Nebel

Avant-scène, acrylique, 24 x 30 po, 2016

Avant-scène, acrylique, 24 x 30 po, 2016

Voici une œuvre dont le propos questionne le langage de la peinture, le tout évoluant entre des plages d’acrylique aux structures rigoureuses et des atmosphères intuitives d’une liberté ressentie. Que cela soit la toile, la fibre de pin ou encore l’aluminium, l’œuvre est le résultat d’un échange entre la texture de la surface, la trace des gestes et l’évocation des idées et des sentiments émergeants dans l’imaginaire et le vécu du peintre comme chez le spectateur. Autrichien d’origine, l’homme a largement photographié les murs délabrés et inspirants du Mexique, de l’Italie, de la France et dans la ville de Québec. Tout comme les rochers du Bas-St-Laurent et de la Gaspésie dessinés tant de fois, du reste. Pour lui ce sont des exercices d’imprégnation, des pistes enregistrées dans l’inconscient et qui, sur le support, par les transparences et les grattages de la matière, donneront accès à la notion d’un sens pictural. J’adore !

MB

Gernot Nebel 258, Rang 2, Saint-Germain, QC, G0L 3G0 gernotnebel@xplornet.ca


Guy Lemieux

Une heure de bonheur, acrylique sur toile, 24 x 30 po, 2016

Une heure de bonheur, acrylique sur toile, 24 x 30 po, 2016

Guy Lemieux est un créateur auréolé de prestige et de succès. Présent au sein de collections prestigieuses. D’abord pour l’ampleur de ses œuvres en tapisserie. Pis par son action en peinture. On parle ici d’une œuvre très personnelle, créée par l’impulsion d’exprimer la singularité de lieux visités hors des sentiers battus. Dans ses toiles se chevauchent les trouvailles texturées de la tapisserie et des lumières de la peinture. Le tout menant à une signature inusitée et personnelle de ses œuvres identifiables entre toutes. L’artiste connait ses gammes. Les taches. Les gestes du pinceau. La spatule. L’artiste se laisse rêver pour notre plaisir. Peinture de passion et de théâtre des arrière-mondes. Et tout autant des vérités quotidiennes du paysage transposées, les structures géométriques de son imagerie semblent vouloir venir cerner la frontière d’un néant commandant la continuité dans l’imaginaire du spectateur. Wow !

MB

Guy Lemieux 
489, du Piedmont, La Durantaye, QC, G0R 1W0 418 884-2749
 lemieux.g47@videotron.ca


 

Joane Michaud

bas de vignette

Bas de vignette

Galeriste et artiste, Joane Michaud partage son temps entre la peinture, le vitrail et la fusion du verre tout en assurant la diffusion de l’art dans son coin de pays. Sur des fonds colorés et mouvementés prennent corps les silhouettes d’humains par l’enchevêtrement des lignes sinueuses répondant aux atmosphères gestuelles et colorées. Parlons d’une œuvre où la peintre improvise selon ses humeurs et sur les acquisitions du savoir et de la pratique sur le plan de l’abstraction et de la figuration.

MB

Joane Michaud
 Galerie Art Académie, 343, rue Lafontaine, Rivière-du-Loup, QC, G5R 3B2 418 862-6299
 www.artquebecrdl.weebly.com

À noter que l’artiste est de la Galerie Josette Tilmant, St-Sauveur, Québec.

 


Vous désirez proposer votre région?
Contactez-nous! 

 

Pour l’édition du numéro de l’hiver, dix artistes de la région du Bas-Saint-Laurent…

LIRE +
magazinart_hiver2017_0023

Joseph-Richard Veilleux

Les gens qui font l’événement

Il a étudié avec les plus grands, ici comme ailleurs en Europe. Il a exposé tout autant dans les plus grandes capitales du monde. Sur son CV, on peut lire premier préssident francophone de l’Académie Royale du Canada. Beauceron d’origine, son travail reste peu connu et vu en sa région natale. Or, en grandes pompes, voici que le Musée Marius-Barbeau rend hommage aux œuvres récentes de Joseph-Richard Veilleux réunies sous le titre Réceptacles d’une cosmogonie. Plus de 20 œuvres grand format sur toile plongent le spectateur dans le déferlement d’un récit mettant en formes et en lumières la création originelle de l’univers. L’ensemble spectaculaire est d’une profonde poésie toute en sensibilité. Peindre pour Veilleux est comme respirer et rêver le monde. N’est-ce pas là ce que l’on demande à un artiste vrai ? Un must !

Réceptacles d’une cosmogonie, de Joseph-Richard Veilleux,
Musée Marius-Barbeau,
139, rue Sainte-Christine,
Saint-Joseph-de-Beauce.

Jusqu’au 22 janvier 2017.

Hiver 2017

 

Il a étudié avec les plus grands, ici comme ailleurs en Europe. Il a exposé tout autant dans les plus grandes capitales du monde…

LIRE +
De gauche à droite : M. Juan Cristobal, artiste invité ; Mme Louise Loranger,
1er Prix Art non  figuratif ; M. Yves Doré, mention honorifique ; Mme Myriam Gosselin, 1er Prix Art figuratif ; Mme Carole Jack, mention honorifique ;
Mme Marie-Claire Plante, 5e prix Toutes Categories ; Mme Francoise Falardeau, mention honorifique ; Mme Manon Marchand, mention honorifique ;
M. Alain Veilleux, 2e Prix Art figuratif ; Mme Ellen Beauchamp, mention honorifique ; Mme Stéphanie Fiola, 3e Prix Art figuratif ; Mme Danielle Tremblay presidente de l’AAPARS.

13e edition de l’expo-concours

de l’AAPARS

Les gens qui font l’événement

L’Association des Artistes Peintres Affiliés de la Rive-Sud (AAPARS) a tenu avec succès les 22 et 23 octobre derniers la 13e édition de son Exposition Concours Automnale au Centre Marcel-Dulude à Saint-Bruno-de-Montarville. Les artistes gagnants se sont partagé une bourse de 2 000 $. De plus, des mentions honorifiques toutes catégories ont été attribuées. Plus de 1 300 visiteurs ont admiré près de 500 œuvres créées par les 72 artistes peintres sélectionnés par un jury professionnel. Les visiteurs et les exposants ont apprécié la présence de l’artiste invité, M. Juan Cristobal qui a présenté ses œuvres et rencontré le public. Un défilé des artistes, commenté par M. Michel Viens, journaliste-présentateur et animateur de l’émission Les Ex à Radio-Canada, s’est aussi avéré un véritable succès.

Les juges ont souligné la qualité exceptionnelle et la diversité des œuvres produites par l’ensemble des artistes exposants. Ils ont sélectionné les œuvres primées à partir des critères suivants : la composition ; les couleurs ; la maîtrise du médium ; la créativité et l’originalité ; la présentation et l’appréciation personnelle de l’œuvre dans son ensemble.

Le Musée des Beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire offre aux récipiendaires des deux premiers prix, en art figuratif et non figuratif, une exposition d’une durée d’un mois en juin 2017 à la Maison Paul-Émile-Borduas. FÉLICITATIONS aux artistes gagnants. L’AAPARS vous donne rendez-vous à son prochain événement, Expo Galerie les 4 et 5 mars 2017 au Centre multifonctionnel Francine-Gadbois à Boucherville.

Hiver 2017

 

 

L’Association des Artistes Peintres Affiliés de la Rive-Sud (AAPARS) a tenu avec succès les 22 et 23 octobre derniers la 13e édition de son Exposition Concours Automnale…

LIRE +
Gilles Durand

Prix mondiaux pour trois artistes

de la Galerie Vigneault

Les gens qui font l’événement

Les American Art Awards viennent de couronner trois artistes avec des prix mondiaux. En effet trois artistes membres de l’Institut des Arts Figuratifs, aussi représentés par la Galerie Vigneault de Repentigny, ont reçu de gigantesques accolades dans diverses catégories.

Gilles Durand a remporté à lui seul les 2e, 3e, 4e et 5e prix internationaux dans la catégorie Aquarelle, personnages. Cet artiste de la région de Grenoble en France aime beaucoup les voyages et affectionne le Québec. « Dans le travail d’atelier que je réalise d’après les croquis et photos rame- nés de mes pérégrinations, je m’e orce de retrouver l’état d’urgence éprouvé sur le vif. La circulation de la lumière et la respiration des formes guident mes compositions. »

Deux prix ont été décernés à Chantal Julien, de Sherbrooke, soit le 2e prix en Composition florale non réaliste avec la peinture Ballerines, une huile de 24 x 24 pouces et un 6e prix dans la catégorie Personnages, expressionnisme. Elle travaille spontanément en épurant la forme pour utiliser la couleur et la lumière de manière expressive et elle aime «explorer le terrain mystérieux entre le perçu et le senti, entre l’instinct et le rationnel.»

Pour sa part, Lorraine P. Dietrich de Shawinigan a remporté cette année un 6e prix en Réalisme floral avec sa peinture Sérénade, aquarelle sur papier Waterford, 21 x 15 pouces. Rappelons que les American Art Awards ont décerné à Lorraine Dietrich plusieurs prix en 2010, dont le 1er prix, catégorie Aquarelle (Comme un Ave Maria) et en 2012, dont le 1er prix en Réalisme floral (Hymne à l’amour).

Hiver 2017

 

Les American Art Awards viennent de couronner trois artistes avec des prix mondiaux…

LIRE +
L'intérieur de la galerie

Galerie

O en art

Les gens qui font l’événement

La Galerie O en art de St-Hyacinthe évolue vers un partenariat d’artistes-peintres locaux afin de promouvoir les talents maskoutains et régionaux et de contribuer au rayonnement de l’art visuel dans la MRC. Ce nouveau concept servira de tremplin à des artistes émergeants ou de visibilité à des artistes professionnels. Plusieurs évènements seront organisés à chaque saison afin de favoriser l’intérêt de la population, des élus municipaux et gouvernementaux, aux arts visuels. Ce concept a été inauguré par un vernissage qui a eu lieu le 6 octobre 2016.

Ce groupe d’artistes-peintres partenaires est composé de : Manon Tétreault, artiste-peintre expressionniste, propriétaire de la Galerie O en art et conceptrice du projet de partenariat ; Yves Morier, juge à la retraire, bachelier ès-art du Séminaire de St-Hyacinthe et artiste-peintre figuratif ; Manon Marchand, artiste peintre gurative dont les œuvres expriment une pulsion et une intense énergie dans le gestuel ; Denise Girard, artiste-peintre en techniques mixtes et présidente de Visit’Art ; Sophie Côté, artiste peintre verrière qui se joue de la lumière et de la transparence. Elle est l’initiatrice du Marché de l’Art de St-Hyacinthe ; Ginette Berthiaume, artiste peintre animalière engagée, peignant des oies humanisées. Artiste peintre internationale, une école élémentaire porte son nom dans la commune de Poncey-lès-Athée, en France, inaugurée en mai 2015.

Galerie O en art
 1191, rue Des Cascades, St-Hyacinthe, Québec www.oenart.ca info@oenart.ca
 450 501-5343

La Galerie O en art de St-Hyacinthe évolue vers un partenariat d’artistes-peintres locaux…

LIRE +
magazinart_hiver2017_0010

Louise Léveillé

Les gens qui font l’événement

L’artiste de réputation internationale vient de compléter une œuvre magistrale sur les 350 ans d’histoire de Saint-Jean-sur-Richelieu, de 1666 à aujourd’hui. Le tableau Passer pour l’avenir de 2 par 8 pieds orne pour un temps limité les murs de l’hôtel Relais Gouverneur de Saint-Jean. Cette œuvre narrative raconte les moments les plus importants de l’histoire de la ville associés étroitement à la création de la province de Québec. Se lisant de gauche à droite comme un livre d’histoire, vous y découvrirez tous les aspects de la vie qui ont marqués la region et qui font de cette partie de la province une des régions importantes dans l’histoire de la colonisation.

Passionnée d’histoire, Louise Léveillé a fait maintes recherches depuis 2004 et s’est penchée surtout sur l’histoire militaire de la région, le Fort Saint-Jean, le premier collège militaire bilingue au Canada, afin d’ainsi transmettre de manière éclairée, dans des couleurs vibrantes, les dates, les êtres, les choses et les endroits  stratégiques avec précision.

Hiver 2017

L’artiste de réputation internationale vient de compléter une œuvre magistrale sur les 350 ans d’histoire de Saint-Jean-sur-Richelieu, de 1666 à aujourd’hui…

LIRE +
Huile, 48 x 36 po

Roger Ricard

Les gens qui font l’événement

Roger Ricard fête ses 35 années de représentation en galeries dont 28 ans à Saint Sauveur-des-Monts dans les Laurentides. Peintre paysagiste autodidacte il applique l’huile sur ses toiles de jute en reliefs de couleurs par touches larges au pinceau. Il utilise parfois une perspective asymétrique afin de rendre l’image plus naturelle.

Ses tableaux ont été primés en France et au Québec à maintes reprises. Ils font partie de plusieurs collections privées et publiques à travers le monde. On retrouve l’une de ses toiles en permanence au Musée canadien des civilisations de Hull.

Joyeux anniversaire monsieur Ricard !

Hiver 2017

 

Roger Ricard fête ses 35 années de représentation en galeries dont 28 ans à Saint Sauveur-des-Monts dans les Laurentides. Peintre paysagiste autodidacte…

LIRE +
(Abstraction 522-2015) Convergence, technique mixte, 48 x 36 po

Rollande Dufault

Les gens qui font l’événement

Amsterdam Whitney Gallery. Une Galerie auréolée d’un immense prestige. Au cœur de New York. Plusieurs marcheraient sur les genoux pour y exposer. Telle est la chance de la peintre Rollande Dufault, artiste choisie et invitée à y presenter des œuvres de novembre à décembre, sans parler des collectifs auxquels elle participera sur une période d’un an. La peintre se plaît à imbriquer toutes references figuratives dans une expression à la limite de l’abstraction. Soit la combinaison de deux réalités. Ce qui demeure les pistes de ses investigations picturales.

Amsterdam Whitney Gallery, 531, West 25th Street, New York

Hiver 2017

 

Amsterdam Whitney Gallery. Une Galerie auréolée d’un immense prestige.

LIRE +
De gauche àdroite, Marie-Annick Viatour, Marie Eykel, membre du jury et Gaetan Berthiaume.

Viatour-Berthiaume

lauréat d’un prix lors du Gala de Longueuil

Les gens qui font l’événement

Le Conseil des arts de Longueuil tient à féliciter le duo d’artisans sculpteurs Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume pour l’obtention du Prix Ambassadeur, catégorie culture, qui leur a été remis le mardi 2 novembre dans le cadre du Gala de Longueuil : l’excellence d’ici.

Viatour-Berthiaume, des artistes professionnels de Longueuil ont été recompenses du Prix pour l’excellente exposition présentée à l’été 2016 à la Maison de la culture de Longueuil, intitulée Sous l’écorce des mots de Kim Túy. Cette exposition était inspirée du livre Ru de l’auteure longueuilloise d’origine vietnamienne. Le prix Ambassadeur reconnait l’excellence et l’originalité d’un projet ayant contribué au rayonnement de Longueuil sur la scène régionale, nationale ou internationale dans le milieu de la culture. Le Conseil des arts de Longueuil a pour mission de soutenir la création, la production et la diffusion artistique sur le territoire de la ville de Longueuil. Le Conseil des arts de Longueuil est le troisième conseil des arts municipal québécois après ceux de Montréal et de Saguenay.

Hiver 2017

 

 

Le Conseil des arts de Longueuil tient à féliciter le duo d’artisans sculpteurs Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume pour…

LIRE +
magazinart_hiver2017_0003

Anne Drouin

Les gens qui font l’événement

Qui dit fleurs, couleurs suaves, sensibilité extrême et harmonie des parfums colorés, pense inévitablement à la création d’Anne Drouin, une artiste des plus actives et appréciées du grand public de l’art. On devine qu’elle est de tous les prestigieux salons d’art un peu partout dans le monde. Depuis plusieurs années la peintre fait dans la recherche de la botanique et des couleurs avec succès. Or un de ses objectifs est de faire pénétrer de plain-pied le spectateur dans l’immensité d’un univers oral innommé. Résultat : un formidable paravent de six panneaux qui mesure 7 pieds sur 9, enchâssés dans une structure de fer forgé d’une belle efficacité. Le tout épousant la forme que le collectionneur voudra bien lui donner pour permettre l’intimité. Le lot du labeur de l’artiste est de toujours innover. En voici un exemple épatant !

Anne Drouin, peintre, enseignante en ateliers supervisés et hôtesse d’un gîte… au 514 497-3934

Hiver 2017

 

Qui dit fleurs, couleurs suaves, sensibilité extrême et harmonie des parfums colorés, pense inévitablement à la création d’Anne Drouin…

LIRE +