Magazin'Art

Exclusifs aux abonnés

Globe-trotters diptyque 2 fois, 48 x 36 po (détail)

Tania Lebedeff

Émergences des images en « va-et-vient »

Grande rencontre

« Pour voir le monde autrement, il faut commencer par penser autrement. » Anton Gill

Sans l’ombre d’un doute, Tania Lebedeff, travaille en parfaite synchronicité de ses deux hémisphères : gauche et droit. Cette affirmation est déduite du constat de l’élaboration de son œuvre en macrocosme global et entier. Soit là où la silhouette humaine se métamorphose en ne se limitant pas à présenter qu’un seul angle de lecture ou d’approche, mais en nous faisant voir également des personnages en filigrane provenant de la profondeur de la toile. Le tout, enveloppé d’un univers allant au-delà de la matière pour mieux pénétrer, peut-être, la psyché.

Nuit de pleine lune, 48 x 48 po - photo © Guy l’Heureux

Nuit de pleine lune, 48 x 48 po – photo © Guy l’Heureux

Systèmes et doctrines surréalistes que tout cela ? Peut-être. Or, il me semble que l’ambition intrinsèque de la peintre s’oriente plutôt à percer les secrets de l’âme et de la passion de créer. De fait, Tania Lebedeff sait placer la poésie, le mouvement, puis le merveilleux des découvertes visuelles, de manière à nourrir la perception offerte au spectateur. Comprendre alors que ces œuvres trouvent leurs sens et leur singularité en s’imprégnant longuement au sein de la compréhension dominée par les relations entre le fond et la forme. Le fond étant le plan le plus éloigné dans l’image mais qui ressurgit à la surface dans une valse-hésitation surplombant la forme en surface. Subrepticement l’âme devient visible et relègue au second plan l’être incarné.

Les errants, 36 x 48 po - photo © Guy l’Heureux

Les errants, 36 x 48 po – photo © Guy l’Heureux

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Pour rejoindre Tania Lebedeff :

À l’atelier : 1087, Boul. Laurier, Mont-Saint-Hilaire (Québec) Canada J3G 4S6 514 834-6543

tanialebedeff.com

tanialebedeff@hotmail.com

À Montréal : Galerie Richelieu, 7903, rue Saint-Denis, Montréal (Québec) Canada H2R 2G2 514-381-2247

info@galerierichelieu.com

Image d’en-tête : Globe-trotters diptyque 2 fois, 48 x 36 po (détail) – photo © Guy l’Heureux
17 septembre 2019

Sans l’ombre d’un doute, Tania Lebedeff, travaille…

Petite immolation II, porcelaine, enfumage et encaustique, 15,3 x 33,2 x 20 cm, 2012

Guerre et paix

L’univers antinomique du céramiste Laurent Craste

Expression actuelle

Les créations du céramiste Laurent Craste nous plongent dans un univers antinomique unique où s’opposent l’apologie du très beau et la meurtrissure de la destruction au propre comme au figuré. Volontairement, spécifiquement, l’artiste pousse la contradiction entre deux propositions de significations opposées ; entre deux idées générales issues de la réalité. D’un côté, il y a la beauté de la porcelaine présentée à l’apogée de ses qualités décoratives et d’ostentation par ses références classiques et de l’autre, la référence à des événements historiques ou contemporains marqués par de grandes cassures ou des épisodes dramatiques sociétaux.

[…] « je me sers des archétypes historiques comme d’un matériau à part entière dans une démarche de questionnement du statut de l’objet de collection. » Laurent Craste.

Laurent Craste et son œuvre Iconocraste - photo © Laurent Craste

Laurent Craste et son œuvre Iconocraste – photo © Laurent Craste

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Marie-France Bégis

Pour voir les œuvres de Laurent Craste :

– Exposition solo à la Galerie YL-S Art contemporain Saint-Gabriel de Brandon. Vernissage le 21 septembre 2019.

Foire d’art contemporain de Toronto. Galerie 3. Du 25 au 27 octobre 2019.

– Exposition solo à la Galerie 3, Québec. Du 22 novembre au 22 décembre 2019.

– Exposition collective dans le cadre de la série eXcentrer à la Galerie d’art Desjardins de Drummondville. Du 8 novembre au 15 décembre 2019.

Image d’en-tête : Petite immolation II, porcelaine, enfumage et encaustique, 15,3 x 33,2 x 20 cm, 2012 – photo © David Bishop Noriega
17 septembre 2019

Les créations du céramiste Laurent Craste nous plongent…

Eduard Gurevich - Sun's Birth Place - 38x57 - Acrylique sur toile

Eduard Gurevich

Nature cathédrale

Réalisme contemporain

« L’art est le reflet que renvoie l’âme humaine éblouie de la splendeur du beau. » – Victor Hugo

Si plusieurs artistes deviennent volubiles face à leurs œuvres à contrario, d’autres ne le sont pas du tout. Eduard Gurevich est l’incarnation de la discrétion. Cela me donne à penser au merveilleux peintre feu Jacques Hurtubise (1939-2014), une sommité de l’art du Québec qui, face aux journalistes le questionnant sur le sens de sa peinture flamboyante, se mettait en colère en leur disant qu’il avait peint !

Comme si le reste ne lui appartenait pas. Bref, il affirmait qu’une œuvre doit se défendre par elle-même sans jamais tomber dans les théories alambiquées et les discours vaseux. Dès lors, parlons d’un coup de cœur percutant. Aussi, en se frottant les rétines sur les tableaux de Gurevich, du coup, nous comprenons. Il y a communication sans vergogne. Aucuns discours ni entourloupettes savantes. Le spectateur perçoit, reçoit et s’émeut ! D’où le discernement de l’importance du parcours de vie.

April’s Adventure, acrylique sur toile, 30 x 30 po

April’s Adventure, acrylique sur toile, 30 x 30 po

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Eduard Gurevich est représenté par la Galerie Québec Art, 27 et 40, rue Notre-Dame, Québec, Qc, Canada – 418 692-8200

Image d’en-tête : Sun’s Birth Place, acrylique sur toile, 38 x 57 po
17 septembre 2019

Si plusieurs artistes deviennent volubiles face à leurs œuvres…

Résonance 11, acrylique et collage sur toile, 100 x 100 cm, 2019

Les dialogues temporels

d’Odette Théberge

Profil d’artiste

Les séries Mementos, Chroniques et Résonances, les murs se racontent d’Odette Théberge sont empreintes à la fois d’une vive énergie créatrice et d’une nette volonté de s’attarder à mettre en relief le passage du temps. Les sculptures-livres à l’origine de la série Mementos furent le fruit d’une découverte fortuite, qui amena l’artiste en arts visuels à se questionner sur la matérialité du livre, sa place séculaire dans nos vies et l’abandon graduel dont ils font l’objet.

Un corpus à vif, lourd de signification. Inspirée par un événement qui invitait un groupe d’amis à brûler, lors d’un feu de camp, des objets ou des papiers afin de clore un épisode de la vie de chacun, Odette Théberge y découvre dans les cendres le lendemain matin, les restes de livres.

Memento 26, livres brulés, acrylique, feuille d’or, cuir et acier (ceinture), 17 x 17 x 20 cm

Memento 26, livres brulés, acrylique, feuille d’or, cuir et acier (ceinture), 17 x 17 x 20 cm

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Marie-France Bégis

Exposition Résonances, les murs se racontent, Odette Théberge, Centre d’art Louise-Carrier du 8 septembre au 2 octobre 2019.

Image d’en-tête : Résonance 11 (détail), acrylique et collage sur toile, 100 x 100 cm, 2019
17 septembre 2019

Les séries Mementos, Chroniques et Résonances, les murs se racontent…

Sables éternels - Percée de soleil, 40 x 60 po

Yvan Bédard

Vivre la photographie de l’intérieur

La photographie dans l’art

« La composition doit être une de nos préoccupations constantes, mais au moment de photographier elle ne peut être qu’intuitive, car nous sommes aux prises avec des instants fugitifs où les rapports sont mouvants. » – Henri Cartier-Bresson.

À l’heure du multimédia et de la consommation de masse d’images de toutes provenances, la photographie contemporaine parvient à élever le photographe sur un piédestal en lui attribuant un statut bien particulier. En effet, un double rôle lui est attribué puisqu’il vient se placer en tant que témoin, mais aussi en tant qu’acteur à part entière. La création d’Yvan Bédard en est un exemple indéniable.

Depuis l’adolescence où il dessinait, peignait et prenait des photos, cet homme de l’univers des sciences, demeure avant toutes choses amoureux de l’art et de la nature. Professeur émérite de l’Université Laval en génie géomatique, docteur en génie civil, conférencier international et lauréat de plusieurs prix prestigieux pour ses recherches et écrits, il œuvre maintenant avec plénitude et passion en photographie paysagère.

Un autre temps - La rencontre, 20 x 30 po

Un autre temps – La rencontre, 20 x 30 po

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

yvan_bedard@hotmail.com

www.yvanbedardphotonature.com

Galerie Québec Art40, rue Notre-Dame, Québec, QC, G1K 4G1 418 692-8200

Image d’en-tête : Sables éternels – Percée de soleil, 40 x 60 po
17 septembre 2019

À l’heure du multimédia et de la consommation de masse…

Le combattant, bronze and aluminium, 40 x 44 x 30 cm

Les petites histoires

d’Huguette Joncas

Formes, volume et espace

Diplômée de la faculté des arts de l’Université Laval en 1973, Huguette Joncas entame sa carrière en arts visuels par la réalisation de toiles grands formats. Aux années ’70 correspondent ses représentations du genre humain. Elle s’initie parallèlement à la sérigraphie et artiste-entrepreneure avant son temps, elle démarre sa propre entreprise de vêtements à Québec.

Ses créations signatures proposent des vêtements rehaussés de motifs réalisés par le procédé d’impression sérigraphique. Déjà alors, la thématique de l’oiseau se dessine et se poursuivra, figure dominante, dans sa production contemporaine. Au cours de sa carrière, Huguette Joncas, revisitera à l’occasion le support du textile pour la réalisation de vêtements peints lors de différentes expositions.

Le retour, aluminium et bronze, 70 x 55 x 26 cm

Le retour, aluminium et bronze, 70 x 55 x 26 cm

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Marie-France Bégis

Pour en apprendre davantage sur Huguette Joncas visitez le : www.creationsgarnojoncas.com

Image d’en-tête : Le combattant, bronze et aluminium, 40 x 44 x 30 cm
17 septembre 2019

Diplômée de la faculté des arts de l’Université Laval en 1973…

M-F Bourbeau

Créations-sur-le-champ

Avoir l’audace de l’espoir

Art et nature

Si les préoccupations environnementales interpellent aujourd’hui avec force presque toute la planète, ce courant n’était encore qu’en émergence il n’y a pas si longtemps. Lorsque la ville de Mont-Saint-Hilaire sollicite Jérémie Boudreault en 2006 pour qu’elle élabore une proposition originale qui contribuerait à démarquer artistiquement la région, elle a tout de suite l’idée d’un événement phare mettant la nature en valeur, dans un cadre inspirant accessible à tous.

« Pour moi, créer avec des éléments naturels, c’est recourir à une grande puissance d’évocation avec peu, dans des œuvres éphémères et ludiques qui font réfléchir tout en faisant corps avec leur milieu. » Toute jeune, Jérémie Boudreault développe un imaginaire riche où elle s’amuse avec presque rien et garde un souvenir unique de cet émerveillement enfantin. Le land art fait donc écho à cette capacité de mise en scène minimaliste où la magie de l’instant présent parvient à toucher et réunir les spectateurs autour d’une même pulsion. Le parcours professionnel de cette idéatrice dans l’âme l’amène à devenir comédienne, directrice artistique et productrice de courts métrages, étant même pour un temps propriétaire d’un petit théâtre où elle organise en toute simplicité une foule d’activités souvent expérimentales.

C-Juillard, M-Bachelet - photo © Patrick Deslandes

C-Juillard, M-Bachelet – photo © Patrick Deslandes

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Lisanne Le Tellier

www.landart-creations-sur-le-champ.ca

info@landart-creation-sur-le-champ.ca

jeremieb53@hotmail.com

514 973-5561

Image d’en-tête : M-F Bourbeau – photo © Patrick Deslandes
17 septembre 2019

Si les préoccupations environnementales interpellent…

Christian Bergeron

Grande rencontre

« Peindre c’est écrire avec la lumière, affirmait Salva. Tu dois d’abord apprendre son alphabet puis sa grammaire. Alors seulement tu pourras maîtriser le style et la magie. » – Carlos Ruiz Zafón

Malgré les cinquante années d’une carrière culminante, Christian Bergeron demeure le secret le mieux gardé de la jeune histoire de l’art du Québec. Et ce en dépit que le public s’arrache ses tableaux, ici comme ailleurs, aux États-Unis, en Europe et largement au Canada où les galeries les plus sérieuses font étalage sur leurs cimaises de ses œuvres au pouvoir d’expression et d’attraction inéluctables.

Personnage très discret, de grande stature, au regard perçant et d’une sensibilité extrême, d’entrée de jeu il me dira qu’il s’agit de sa troisième entrevue avec un journaliste en cinquante ans de carrière ! L’homme est pourtant loquace en ce qui a trait aux connaissances explicites en art. Je suis sous le charme. Ses propos sur l’actualité de l’art résonnent à mes oreilles telle une symphonie au diapason du savoir, de l’expérience et du succès.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Christian Bergeron est représenté par :

Galerie Porte Rouge : 61, rue Saint Jean Baptiste, Baie-Saint-Paul, QC – 418 760-8830 galerieporterouge@gmail.con

Galeries Cimon : 77, rue Du Sault-Au-Matelot, Québec, QC – 418 694-7959 / 35, rue de Buade, Québec, QC – 418 694-7999 info@galeriecimon.com

421 Gallery : 560 Raymer Avenue, Kelowna, BC – 250 448-8888 info@gallery421.ca

25 juin 2019

Malgré les cinquante années d’une carrière culminante…

Caine Harris

Au plus proche de l’authenticité profonde

Nouvelle figuration

« Mes coups de pinceau débutent dans le néant et ils se terminent dans le néant. Entre ces deux moments, vous trouvez l’image. » – Karel Appel

Les œuvres de Caine Harris à la Galerie Québec Art demeurent « l’inattendu » d’un formidable « cadeau » de création à Québec. Rien à voir avec le « convenu » exposé à outrance dans les galeries environnantes. Que l’on parle du choix des collectionneurs ou du goût des touristes de passage, encore faut-il pour une galerie oser présenter des produits inusités de qualité incomparable. Très loin du décoratif et de l’illustration insipide et racoleuse, les œuvres de Caine Harris sont d’un calibre extrême d’expression. Fier Nouveau Brunswickois. Autodidacte. Et génial !

21 x 17 po

21 x 17 po

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Caine Harris est représenté par la Galerie Québec Art 27 et 40, rue Notre-Dame, Québec. QC 418-692-8200 

25 juin 2019

Les œuvres de Caine Harris à la Galerie Québec Art…

Lucie Michel

Profil d’artiste

« Le paysage est le fond du tableau de la vie humaine. » – Bernardin de Saint-Pierre

L’empreinte prestigieuse sur les toiles de la peintre Lucie Michel est sans contredit ses paysages. Son secret est de créer un univers à partir de savantes alchimies. Sa peinture chevauche les limites aléatoires de la matière en fusion. D’où cet effet chatoyant sur la rétine de l’œil du spectateur. Mais également sur la manière nouvelle d’entrevoir le paysage et la nature, sources privilégiées de l’artiste.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

luciemic123@hotmail.com

514 889-8191

www.Luciemichel.ca

25 juin 2019

L’empreinte prestigieuse sur les toiles de la peintre…

Sylvia Audet

ou l’art de s’imprégner de la nature

Sur la cimaise

Peindre pour le plaisir de peindre

Rares sont les artistes-peintres qui peuvent se targuer d’avoir évolué en parcourant divers chemins tout en demeurant toujours dans leur domaine de prédilection. Riche d’une formation de 3e cycle universitaire, Sylvia Audet a aussi enseigné en arts visuels en plus de prendre part à une myriade d’expositions en solo et collectives. Connue et reconnue par ses pairs, cette artiste-peintre qui réside dans la région de la MRC d’Arthabaska dans le Centre-du-Québec est grandement inspirée de la nature.

« J’ai toujours été influencée par mon environnement dans lequel l’eau et ses vapeurs, qu’elles soient brume, glace, neige ou nuages, baignent mes tableaux. La nature à l’état pur accueille volontiers les lumières, les détails et contrastes desquels j’en explore les moindres subtilités. Les saisons, les humeurs de dame nature et les intensités de la journée m’étonnent toujours, » explique-t-elle.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Maxime Rioux

Les œuvres de Sylvia Audet sont en montre de façon permanente à la Galerie Taillon-Carpe-Diem, à Magog.

Quant à sa prochaine exposition, intitulée L’eau, une mine d’art, elle aura lieu à la salle d’exposition du Centre sportif de Lac-Mégantic, du 8 juillet (vernissage le 11 juillet) au 8 septembre 2019.

Pour voir d’autres tableaux de l’artiste et en apprendre davantage à son sujet et à propos de sa démarche, il suffit de consulter son site web www.sylviaaudet-artistepeintre.com

25 juin 2019

Rares sont les artistes-peintres qui peuvent…

Suzanne Maillé

artiste-verrier

À découvrir

Avec Suzanne Maillé, il est tout naturel de commencer la conversation en parlant d’oiseaux. C’est d’ailleurs avant l’une de ses conférences sur les canards qu’elle tiendra à Saint-Jovite devant les membres du club d’ornithologie des Hautes-Laurentides que nous nous rencontrons pour une entrevue. C’est en 1976 que débute sa passion et, aujourd’hui, elle sait reconnaître plus de 150 espèces en écoutant simplement leur chant. Avant de parler de son art, nous conversons de Grands Pics, de Bruants, de Chouettes rayées et autres habitants emplumés de nos forêts.

Nourrissons, Oriole de Baltimore, 135 pièces, 18 x 28 po, 1988

Nourrissons, Oriole de Baltimore, 135 pièces, 18 x 28 po, 1988

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Robert Lafontaine

25 juin 2019

Avec Suzanne Maillé, il est tout naturel de commencer…