Galerie Jeannine Blais
Magazin'Art

Actualités

Portrait2_SylvainTremblay_Crédit_Nicola_Majocchi

L’artiste Sylvain Tremblay

propose ses nouvelles couleurs

Montréal, 30 octobre 2017 – Dans le cadre de sa tournée internationale, Sylvain Tremblay présente ses dernières œuvres et son nouveau livre d’art SYLVAIN TREMBLAY Brooklyn, Beijing, Dubai, Montreal, du 14 au 18 novembre, au centre d’art Le Livart.

Après l’exposition NO GENDER présentée en 2016 au centre d’art Never Apart, Tremblay revient avec la même énergie débordante et contagieuse pour présenter un tout autre travail. Ayant habité pendant près d’une dizaine d’années dans les faunes urbaines de Pékin, Dubaï et Brooklyn, où l’artiste a élu domicile, ses aventures inspirantes et enlevantes l’ont amené à explorer de nouvelles techniques d’art, à pousser plus loin ses limites artistiques et à réaffirmer son art.

Tremblay en trois séries

Annonciateur des nouvelles couleurs de l’artiste, le livre SYLVAIN TREMBLAY Brooklyn, Beijing, Dubai, Montreal montre ses trois grandes orientations, bien distinctes, qui font maintenant partie de son ADN. « J’ai voulu raconter ma quête créative : mes recherches, mes doutes, mes succès et mon évolution en tant qu’artiste », souligne M. Tremblay.

Couverture du livre SYLVAIN TREMBLAY Brooklyn, Beijing, Dubai, Montreal

Couverture du livre SYLVAIN TREMBLAY Brooklyn, Beijing, Dubai, Montreal

La série Signature : L’empreinte de Sylvain Tremblay depuis ses tout débuts, soit la mise en évidence de personnages filiformes texturés (inspiré de Alberto Giacometti) sur un fond contrastant de mat et de glacé, le tout dans un univers abstrait et intemporel.

La série Brook : Abstraite et figurative avec des textures prononcées et sculpturales, cette série donne une deuxième vie à des objets métalliques ayant appartenus à l’architecture historique de Brooklyn. L’artiste explore la matière et lui donne une toute nouvelle contenance artistique, l’intégrant grâce à sa propre recette d’empâtement telle une sculpture à même le canevas de bois.

La série Leroux : Encore plus figurative où l’expression inonde l’œuvre. Tremblay saisit des moments de vie captés à même des personnages suspendus dans le temps. Couleurs neutres accentuées par des effets structuraux imposants où l’on sent toute la force d’une puissante émotion.

Ce grand livre d’art, imprimé en nombre limité, sera disponible dans toutes les galeries d’art du monde représentant l’artiste, en plus d’être accessible sur le site Internet sylvaintremblay.ca.


Invitation au public

Du 14 au 18 novembre : Exposition et lancement du livre : SYLVAIN TREMBLAY Brooklyn, Beijing, Dubai, Montreal
Lieu : Le Livart, 3980 rue Saint-Denis
Horaire :
Mardi : 10h00-17h00
Mercredi : 10h00-21h00
Jeudi : 10h00-21h00
Vendredi : 10h00-21h00
Samedi : 10h00-17h00
Info : info@sylvaintremblay.ca


À propos de la tournée internationale 2017-2018

Hiver 2018 : Dubaï et Miami
Printemps 2018 : New York
Automne 2018 : Paris, Londres et Hong Kong

À propos de l’artiste

Sylvain Tremblay, artiste peintre et plasticien, multiplie les espaces d’expression artistique : galeries, expositions, peinture hors les murs, performances, etc. Il est né en 1966 dans la ville de Québec. Diplômé en graphisme, il travaille comme illustrateur durant plusieurs années, puis effectue un tournant majeur vers la peinture en 2002 pour s’y consacrer à temps plein. Ses œuvres sont exposées tant au Canada qu’aux États-Unis, en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. Il est représenté par plusieurs galeries sur trois continents, dont la galerie Opera, la galerie d’art Iris, et la Thompson Landry Gallery. Outre son travail artistique présenté en galerie, Tremblay participe régulièrement à des projets de peinture en direct. À l’automne 2016, il a été l’un des trois Canadiens à représenter le Canada pour le G20 en Chine. Basé à Dubaï de 2012 à 2016, où il a enseigné l’histoire de l’art moderne à l’Université canadienne, Sylvain Tremblay vit et travaille maintenant à Montréal et se dirige vers New York pour 2018.

À propos du centre le Livart

Le Livart se définit comme un lieu de développement, d’apprentissage, de promotion et de diffusion de l’art. Son aspiration est de promouvoir l’accessibilité des arts au grand public en l’intégrant à la vie de chacun sans prétention, dans un lieu où l’on se sent confortable et bienvenu. Le centre propose une programmation dynamique, des soirées et des ateliers, dans le but d’encourager artistes et citoyens à réaliser et à échanger autour d’un sujet commun, l’art actuel.

Pour plus d’informations sur l’exposition : www.sylvaintremblay.ca


Source : France Gaignard

514-616-7707

4 novembre 2017

Dans le cadre de sa tournée internationale, Sylvain Tremblay présente ses dernières œuvres…

LIRE +
AU FIL DU TEMPS - Hommage à Leonard Cohen de Gabriel Landry

Hommage à Leonard Cohen

de Gabriel Landry

Le tableau AU FIL DU TEMPS – Hommage à Leonard Cohen, que Gabriel Landry a réalisé quelques mois à peine avant la mort du poète, romancier et auteur-compositeur-interprète survenue le 16 novembre 2016, vient de se retrouver au cœur de deux importants événements qui ont eu lieu récemment à Montréal.

Le plus recent se tenait le 1er novembre dans l’arrondissement d’Outremont, sous le thème Les chansons de Cohen inspirées par la Bible. Lors de cette activité qui se déroulait à l’approche du premier anniversaire du décès de Leonard Cohen, la Fondation du Collège universitaire dominicain présentait une conférence de Chantal Ringuet, qui a notamment collaboré à la publication de l’ouvrage Les révolutions de Leonard Cohen paru aux PUQ en 2016. Celle-ci détient entre autres un doctorat en lettres de l’UQAM et un post-doctorat en études juives canadiennes de l’Université d’Ottawa. La conférence était suivie d’une performance vocale offerte par le chœur Les Filles de l’île qui interprétait les chansons Hallelujah, If it be your will, Anthem, Come healing, Born in chains.

Chantal Ringuet et Gabriel Landry

Chantal Ringuet et Gabriel Landry

Quant au 45e GALA des BJM (Ballets Jazz de Montréal), ce premier événement auquel l’artiste peintre Gabriel Landry a eu le privilège de voir son tableau associé, il se tenait le 19 octobre dernier au Centre des Sciences de Montréal. Cette soirée de prestige, qui a eu lieu sous la présidence d’honneur de Pierre Matuzewski, président de Société Générale Canada, se voulait pour les BJM une occasion unique de célébrer à la fois son 45e anniversaire, le 375e de Montréal, le 150e anniversaire du Canada ainsi que les 20 ans de Louis Robitaille à la direction artistique de la compagnie. Les quelque 300 personnes présentes à l’événement ont eu l’honneur de découvrir des extraits de Dance Me, le spectacle créé sur l’œuvre magistrale de Leonard Cohen qui prendra son envol le 5 décembre prochain à la Place des Arts. Comme l’a souligné Louis Robitaille dans le programme de la soirée, « cet ambitieux projet qui a eu le consentement et le support de M. Leonard Cohen lui-même, portera l’évolution de cette institution que sont les BJM, vers d’autres horizons. »


Source : Gabriel Landry

 

4 novembre 2017

Votre présence à l’événement qui se tient sous le thème Les chansons de Cohen…

LIRE +
Mountains East of Maligne Lake de Lawren Harris

Heffel

Une toile de Lawren Harris en provenance du Royaume-Uni et des chefs-d’œuvre internationaux au cœur de la vente automnale de la Maison Heffel.

  • Le chef de file du marché de l’art offrira aux enchères plus de 100 chefs-d’œuvre de qualité muséale lors de sa vente en salle, qui se tiendra à Toronto le 22 novembre 2017.
  • Lawren Harris, membre fondateur du Groupe des Sept, vient au premier rang des ventes estimées avec 8 œuvres présentées, dont une remarquable représentation des Rocheuses qui devrait trouver preneur pour une somme allant de 2,5 à 3,5 millions de dollars.
  • Jean Paul Riopelle, Jack Bush et Josef Albers figurent parmi les artistes de renommée internationale également mis en vedette dans le cadre de cette vente.

TORONTO, le 25 octobre 2017 — Dans le cadre de sa vente en salle semestrielle, qui se tiendra le 22 novembre à Toronto, la Maison de vente aux enchères Heffel présentera 118 chefs-d’œuvre de qualité muséale. Cette vente, des plus attendues, aura lieu au musée Design Exchange de Toronto et viendra mettre en relief l’excellence artistique à l’échelle internationale. Elle sera présentée en deux séances distinctes, la première consacrée à l’Art d’après-guerre et contemporain et la deuxième, aux Beaux-arts canadiens. (Tous les prix sont indiqués en dollars canadiens et s’appuient sur des évaluations prudentes.)

La demande des amateurs pour des œuvres d’art de qualité muséale est, depuis quelques années, en forte croissance à l’échelle internationale, et même les marchés régionaux se voient intégrés à un marché global des plus importants. La visibilité accordée à certains des plus réputés artistes canadiens n’a jamais été aussi grande. En retour, l’intérêt démontré par les collectionneurs canadiens pour des œuvres d’artistes internationaux connaît un essor considérable. La vente aux enchères en salle de la Maison Heffel permettra ainsi de présenter des lots de grande valeur d’artistes canadiens admirés et dont les œuvres ont, de leur vivant, été acquises à l’étranger, de même que les toiles de réputés artistes de partout sur la planète. Les tableaux présentés dans le cadre de cette vente automnale, en provenance des quatre coins du monde, seront offerts à une clientèle internationale.

Winged Totem de Jack Bush

Winged Totem de Jack Bush

Jean Paul Riopelle, Josef Albers et Jack Bush font partie des artistes dont les œuvres, fort convoitées à l’étranger, seront mises de l’avant lors de cette vente et sauront assurément susciter l’intérêt des collectionneurs. Sera également en vedette Lawren Harris, membre fondateur du Groupe des Sept et artiste de plus en plus recherché à l’international à la suite d’une exposition fort bien reçue et de résultats aux enchères records pour ses œuvres. Huit œuvres exceptionnelles de l’artiste seront ainsi offertes aux enchères dans le cadre de la vente de novembre, avec au premier plan Mountains East of Maligne Lake, un puissant tableau de 1925 représentant les Rocheuses et s’inscrivant dans sa période la plus convoitée. Encore — remarquablement — dans son cadre original, cette toile s’avère une découverte exceptionnelle, remise sur le marché après avoir fait partie d’une collection privée étrangère pendant plus de 80 ans.

« La force du marché canadien a permis de mettre au jour des œuvres d’art inestimables faisant partie de collections des quatre coins de la planète », a affirmé David Heffel, président de la Maison de vente aux enchères Heffel. « Plusieurs de ces chefs-d’œuvre sont offerts aux enchères pour la première fois dans ce pays, et nous sommes honorés de faire en sorte qu’ils reçoivent l’attention qu’ils méritent. »

Study for Homage to the Square: New Garland de Josef Albers

Study for Homage to the Square: New Garland de Josef Albers

Points saillants de la vente en salle de l’automne 2017 de la Maison Heffel

  • Lawren Harris occupe de nouveau les devants de la scène dans le cadre de la vente automnale de la Maison avec la magnifique toile Mountains East of Maligne Lake. L’œuvre de 1925, qui a fait l’objet de nombreuses expositions, revient au Canada après avoir fait partie d’une collection privée étrangère pendant de nombreuses décennies (son évaluation varie de 2 500 000 $ à 3 500 000 $). Sera également offert au cours de la soirée Study for Mountains East of Maligne Lake, rare dessin au graphite ayant jeté les bases de l’impressionnante toile qui a suivi (le dessin est évalué entre 8 000 $ et 12 000 $).
  • Dans la foulée de la vente record réalisée par Heffel en 2016 et de la toute nouvelle exposition qui lui est consacrée à Québec, Jean Paul Riopelle est également à l’honneur avec sa remarquable Composition, créée en 1953. Cette œuvre constitue en effet le point central de la séance portant sur l’art d’après-guerre et contemporain, et saura assurément intéresser les collectionneurs du monde entier (elle est estimée entre 400 000 $ et 600 000 $).
  • D’autres œuvres de Lawren Harris, représentatives de sa période abstraite, seront également présentées aux enchères. Parmi celles-ci, notons Composition 10. Exemple exceptionnel du travail de Harris au cours de cette période, cette toile a fait l’objet de nombreuses expositions à l’international et mentions littéraires (son évaluation varie de 300 000 $ à 400 000 $).
  • Parmi les huit lots de Lawren Harris offerts se retrouvent les spectaculaires œuvres Cathedral Mountain from Yoho Valley, Mountain Sketch LXXXVI et Morin Island, Eclipse Sound, North Baffin Island, Arctic Painting XXXVI, toutes deux peintes alors que l’artiste était membre du Groupe des Sept.
  • Les toiles de Jack Bush sont souvent considérées comme faisant partie des exemples les plus remarquables d’œuvres d’art abstrait des années 1960 et 1970. Trois saisissants tableaux grand format de Bush, soit Winged Totem, 3 on Purple et Still, seront au centre des œuvres présentées lors de la séance automnale consacrée à l’art contemporain.
  • Parmi les autres œuvres marquantes présentées dans le cadre de la vente d’automne de la Maison se retrouve Old Lumber Village d’A. J. Casson. Cette toile de grand format, spectaculaire de par son caractère géométrique, représente un village ontarien et sa fameuse église (elle est estimée entre 200 000 $ et 300 000 $).
  • Le travail de Josef Albers, artiste américain né en Allemagne, est également mis en valeur dans le cadre de cette vente, lors de laquelle sera présentée Study for Homage to the Square: New Garland, une œuvre de petite taille néanmoins monumentale, représentative de sa célèbre série Homage (son évaluation va de 80 000 $ à 100 000 $).
  • Trois œuvres d’Emily Carr, typiques de trois périodes majeures de l’artiste, seront également mises aux enchères lors de la vente de la Maison. Rarement offerte sur le marché, la toile Indian Encampment, Vancouver, l’une des premières œuvres de l’artiste, constitue un brillant exemple de l’intérêt marqué de Carr pour la population autochtone de cette ville (la toile est évaluée entre 50 000 $ et 70 000 $).
  • De célèbres artistes des quatre coins du monde, dont M. F. Husain et Milton Avery, seront aussi mis en vedette dans le cadre de la séance sur l’Art d’après-guerre et contemporain.
  • Enfin, la vente automnale de la Maison ne manquera pas de souligner l’excellence artistique canadienne et les paysages époustouflants du pays entier en présentant Crofton Wharf d’E. J. Hughes, sublime représentation d’un port de la Colombie-Britannique, Stumps in the Swamp / Hillside Near Palgrave de David Milne, portrait coloré d’un paysage ontarien et Ephraim Kelloway’s September Door ’59 de David Blackwood, vibrante représentation de l’enfance terre-neuvienne de l’artiste.

La petite plage de St-Malo de James Wilson Morrice

La petite plage de St-Malo de James Wilson Morrice

Calendrier de la vente en salle de l’automne 2017

Pour permettre aux acheteurs potentiels de partout au Canada d’admirer ces œuvres, la collection sera exposée dans trois villes avant la vente en salle :

  • Vancouver : du samedi 28 octobre au mardi 31 octobre, de 11 h à 18 h, à la Galerie Heffel de Vancouver, au 2247, rue Granville
  • Montréal : du mercredi 8 novembre au samedi 11 novembre, de 11 h à 18 h, à la Galerie Heffel de Montréal, au 1840, rue Sherbrooke Ouest
  • Toronto : du samedi 18 novembre au mardi 21 novembre, de 10 h à 18 h, et le mercredi 22 novembre, de 10 h à midi, dans la salle d’exposition du musée Design Exchange, au 234, rue Bay

Les deux séances de la vente en salle se tiendront le mercredi 22 novembre, au musée Design Exchange (parquet, 234, rue Bay, Toronto) :

16 h, HE — Art d’après-guerre et contemporain
19 h, HE — Beaux-arts canadiens
Pour de plus amples renseignements sur les expositions et la vente aux enchères en salle, ainsi que pour accéder aux catalogues en ligne, veuillez vous rendre sur www.heffel.com.


À propos de la Maison de vente aux enchères Heffel

Heffel a vendu plus d’œuvres d’art canadiennes que tout autre commissaire-priseur à l’échelle mondiale, avec des ventes aux enchères d’œuvres d’art totalisant plus d’un demi-milliard de dollars depuis 1978. Avec des bureaux à Toronto, à Vancouver, à Montréal, à Ottawa et à Calgary, la Maison Heffel est forte de l’équipe de professionnels des beaux-arts la plus chevronnée au Canada et offre un service à la clientèle supérieur aux vendeurs et aux acheteurs du monde entier.


Source : Valérie Gonzalo

gonzalo@videotron.ca /514-626-6976

4 novembre 2017

Une toile de Lawren Harris en provenance du Royaume-Uni et…

LIRE +
Magazin'Art livres

Livres

à découvrir


 

Riopelle – L’artiste magicien

Riopelle

Édito-Gallimard est heureux d’annoncer la sortie prochaine d’un album jeunesse consacré à l’artiste québécois, Jean Paul Riopelle. L’auteure, Marie Barguirdjian, explique aux enfants le génie et le rayonnement artistique de ce peintre en se basant  sur dix-sept œuvres et autant de photos de l’artiste.

Le lecteur peut explorer les thèmes, découvrir les tableaux et repérer des détails ou  encore créer à la façon  de  Jean Paul Riopelle. Cet album jeunesse cible les enfants  âgés entre 5 et 10 ans, peut certainement aussi intéresser les adultes.

Pour information, une grande exposition qui met en parallèle le travail de Jean Paul Riopelle et de Joan Mitchell sera présentée au Musée National des Beaux-Arts de Québec en octobre 2017.


 

Raôul Duguay – L’arbre qui cache la forêt

Raoûl Duguay, c’est d’abord le créateur de chansons symptomatiques d’une époque en recherche d’identité. On pense à La Bitt à Tibi, (l’Abitibi) succès retentissant des années 1970. Parlant de ce soin de pays où les ouvriers en bavent dans les mines et à travers le froid de l’hiver. Or, ce livre magnifique parle aussi de  tout  le reste de l’œuvre de cet humaniste, poète, philosophe, conférencier, chanteur, musicien, compositeur, dramaturge, cinéaste, peintre et sculpteur. Louise Thériault, l’auteur, aura su nous transmettre la palpitation nationaliste d’une époque à travers les cinquante ans de carrière d’une figure de proue jonglant tout autant avec les étoiles de l’excentricité que les réflexions les plus profondes. Pour ceux ayant l’amour du Québec tatoué  sur le cœur. Et les autres qui découvriront cet être libre et d’exception.

Louise Thériault en collaboration avec Raôul Duguay, Édition du Cram – portrait

On s’informe au courriel suivant : lagriffe@videotron.ca ou par téléphone au 514 238-1588

24 septembre 2017

Édito-Gallimard est heureux d’annoncer la sortie prochaine d’un album jeunesse…

LIRE +
René DeRouin, Mur des Rapaces

De la chapelle au Mur des Rapaces

Centre d’exposition de Val-David

Les gens qui font l’événement

Le Mur des Rapaces est une œuvre d’enga­gement de l’artiste René DeRouin orientée sur les valeurs de l’Amérique comme conti­nent. « Aucun mur ne pourra  nous enlever notre appartenance à l’ensemble de l’Amé­rique, construite en partie il y a deux siècles par les chemins de fer ; le contraire des murs proposés par ce Président dans son délire de construire des barrières pour couper l’Amérique en deux. Il faut lui rappeler que l’histoire des Amériques commence par Les Premières Nations, et que ce continent est un tout organique  initié par ces migrations multiples d’humains, des papillons, des oiseaux et l’eau qui coule. Contrairement à ce que dit ce Président, l’Amérique First, l’Amérique du Nord comprend le Mexique, le Québec, le Canada et les États-Unis au centre. »

René DeRouin a reçu les hom­mages de tous les paliers de gouvernement, tant au Québec, au Canada qu’à l’étranger. Ses œuvres figurent au sein des collections et des musées les plus prestigieux. Parlons d’une conscience éclairée !

Automne 2017

24 septembre 2017

Le Mur des Rapaces est une œuvre d’enga­gement de l’artiste René DeRouin…

LIRE +
La gardienne du temps, technique mixte sur toile, 100 x 150 cm, 2016

Quand diversité devient unicité

Washington Mars-Juin 2018

Les gens qui font l’événement

L’artiste peintre Renée duRocher exposera ses œuvres à l’Ambassade du Canada à Washington au printemps 2018. L’exposition Quand diversité devient unicité proposera une formidable incursion au cœur la communauté de la région du nord du Vietnam. Un récent séjour en ces lieux a permis à l’artiste de découvrir les terres d’origine de la communauté vietnamienne canadienne. Rappelons que de 1975 à 1992, plus de 100 000 réfugiés vietnamiens ont été admis au pays. Aujourd’hui, à l’instar de l’auteure Kim Thùy, ces vietnamiens et leurs descendants font partie intégrante de notre collectivité et enrichissent notre paysage culturel. Cette diversité culturelle nous différencie en tant que peuple et demeure l’une des grandes richesses de notre pays. C’est donc en allant à la rencontre de ce peuple et en découvrant l’œuvre littéraire de l’auteure Kim Thùy que ce projet d’exposition a pris naissance. Inspirés par la beauté des paysages et par l’authenticité d’un peuple attachant et d’une région luxuriante, les flamboyants tableaux présents dans ce corpus dévoilent quelques fragments de ce voyage. Rizières, pancoviers, personnages parés de costumes traditionnels colorés, effluves du marché, influencent tout en poésie le parcours proposé. Conjuguées à quelques instants choisis de la romancière, les œuvres n’en sont que davantage évocatrices.

Automne 2017

24 septembre 2017

L’artiste peintre Renée duRocher exposera ses œuvres à Washington…

LIRE +
Beauce Art L'International de la sculpture

Symposium international de la sculpture

de Saint-Georges en Beauce

Les gens qui font l’événement

Ils étaient 10 sculpteurs en action ! Parlons d’une manifestation culturelle significative et de l’engagement plus qu’heureux d’une ville en matière d’art visuels. Sous la thématique Grandissime à ciel ouvert, des sculpteurs aguerris provenant de la Belgique, de la France, de la Biélorussie, de l’Autriche, de l’Arménie, du Burkina Faso et du Canada, ont su apporter une touche particulière d’humanité à ce qui deviendra le premier musée à ciel ouvert. Du Canada, retenons le nom de la sculpteure Jacinthe Lagueux, pour la réalisation monumentale d’un cadran polaire pointant vers le ciel. Un amoncellement de blocs de verre, évoquant la glace des débâcles, est retenu au sommet de la rencontre de deux structures triangulaires en aluminium.

Répondant aux multiples clochers érigés en Beauce pierre par pierre, cette sculpture se dresse vers le ciel tel un lien entre l’énergie des eaux, les forces magnétiques et telluriques sur un site mémo­rable d’une montée de glaces de plus de cinq mètres avant l’érection du Barrage Sartigan au milieu des années 1960. Faire écho à la prise de possession d’une terre toujours à se renouveler, par l’évoca­tion des mouvements de l’eau et des glaces sur les rivières en un même lieu, par la fugacité des lumières reflétées hiver comme été sur l’œuvre, enfin par le poids accumulé des blocs de verre (symbo­lisant la glace) au sommet de la structure, cette œuvre vient établir un dialogue entre l’Art, l’Hisroire de St-Georges de Beauce et la prise d’une conscience aigüe face aux conditions environnemen­tales à apprivoiser pour la survie de l’humanité, en Beauce comme ailleurs sur le globe entier.

Automne 2017

24 septembre 2017

Ils étaient 10 sculpteurs en action ! Parlons d’une manifestation culturelle…

LIRE +
Galerie de l'Arctique Canada Goose - Musée canadien de la nature

OTTAWA

Région de la Capitale Fédérale

Une nouvelle exposition permanente a vu le jour au Musée canadien de la nature : la Galerie de l’Arctique Canada Goose. Cette galerie de 750 m3, qui a ouvert ses portes en juin dernier représente la contribution du Musée au 150e anniversaire de la Confédé­ration. Elle amène le visiteur à porter un re­gard différent sur l’Arctique et son impor­tance dans le Canada du XXIe siècle. Renseignez-vous sur la géographie, les écosystèmes et la pérennité écologique de l’Arctique ainsi que sur les effets des changements climatiques à travers 200 spécimens et artefacts  authentiques, des contenus multimédias éblouissants, des perspectives autochtones, des activités d’apprentissage dirigé, des animations, des jeux et plus encore. Laissez-vous transpor­ter par Au-delà des glaces, une installation multimédia, réalisée en collaboration avec l’Office national du film du Canada, propo­sant de découvrir l ‘Arctique par vos sens de l’ouïe, de la vue et même du toucher (avec des plaques de vraie glace). L’expérience Au-delà des glaces et la visite de la Galerie de l’arctique Canada Goose sont comprises dans les droits d’entrée du Musée canadien de la nature, lequel se trouve au 240 de la rue Mcleod à Ottawa.

Automne 2017

24 septembre 2017

Visitez la Galerie de l’Arctique Canada Goose au Musée canadien de la nature

LIRE +
La salle de l’Histoire canadienne

GATINEAU

Région de l’Outaouais

Inaugurée le 1er juillet dernier, la salle de I’Histoire canadienne du Musée canadien de l’histoire constitue la plus grande exposition et la plus complète jamais réalisée sur l’histoire canadienne, esquissant une pers­pective inédite sur le récit national du Canada. La salle de l’Histoire canadienne raconte le parcours du Canada et de sa population sur 15 000 ans, des premiers établissements humains jusqu’à nos jours. Au contact d’artéfacts authentiques et de récits passionnants, les visiteurs explorent des événements et des courants historiques et vont à la rencontre des acteurs.

Automne 2017

24 septembre 2017

Inaugurée le 1er juillet dernier, la salle de I’Histoire canadienne…

LIRE +
CHARLEVOIX / L’EMPREINTE DES FEMMES

CHARLEVOIX

Région de la Capitale Nationale

Le Musée de Charlevoix, premier Musée Joyeux en Amérique du Nord, provoque la rencontre de générations de femmes à tra­vers sa nouvelle exposition Charlevoix / L’empreinte des femmes. Cette exposition, très intime, présente des profils de femmes qui sont à la fois mères de famille et bâtis­seuses. À travers les nombreuses photos et citations, les visiteurs découvrent la culture charlevoisienne, les défis et la réalité des femmes dans les régions rurales du Québec et d’ailleurs. Malgré quelques noms ayant traversé le temps à travers les légendes, les écrits ou la descendance, les femmes sont très peu mentionnées dans l’histoire. La conservatrice du musée, madame Julie Côté, rend hommage à ces femmes ordinaires mais ayant un parcours hors du com­mun « Vous pouvez écouter les témoignages de douze femmes de la région, de 80 ans et plus, qui racontent leur vie, leur expérience, leurs défis. Les photos et por­traits qui accompagnent l’exposition per­mettent de mettre un visage sur  nos ancêtres et sur ces femmes pionnières. » Jusqu’au 2 avril 2018.

Automne 2017

24 septembre 2017

Le Musée de Charlevoix présente L’empreinte des femmes…

LIRE +
Affluents-Confluent des artistes Nathalie St-Pierre et Christine Vallée

QUÉBEC

Région de la Capitale Nationale

La Société d’art et d’histoire de Beauport présente l’exposition Affluents-Confluent des artistes Nathalie St-Pierre et Christine Vallée, à la salle Jean-Paul Lemieux de la bibliothèque Étienne-Parent, 3515, rue Clémenceau, arrondissement de Beauport, Québec. Réalisée grâce au soutien financier de l’arrondissement de Beauport, l’exposition propose un parcours allégorique qui explore la thématique de l’eau. Les installa­tions, performances et œuvres picturales métaphoriques nous mènent sur les chemins de la fluidité de la vie, de son mouve­ment et de sa vélocité, du visible et de l’invi­sible, de ce que l’on voit et de ce que l’on devine. Christine Vallée pratique le dessin à l’encre et l’estampe. Une formation en livre d’artiste combinée à sa pratique d’architecte l’oriente vers une recherche en trois dimensions. Nathalie St-Pierre offre des ateliers de création depuis plusieurs années. La résilience et la recherche de l ‘absolu sont au cœur de sa pratique. Jusqu’au 8 oc­tobre 2017.

Automne 2017

24 septembre 2017

Affluents-Confluent des artistes Nathalie St-Pierre et Christine Vallée

LIRE +
© Source : Ville de Sorel-Tracy

SOREL-TRACY

Région de la Montérégie

Le Centre des Arts Contemporains du Québec à Sorel-Tracy présente l’exposition événement D’une Rive à l’autre – Coast to Coast, dans le cadre du 375e anniversaire de la ville de Sorel-Tracy et de Canada 150e. Treize artistes très impliqués dans leur communauté interpellent le spectateur, l’invitant à voyager, à s’interroger sur hier, aujourd’hui et demain. Ce projet est une intervention en art actuel de six volets, développés dans l’optique de faire l’éloge des patrimoines historique, culturel et naturel de la ville de Sorel-Tracy et de ses envi­rons immédiats. Sur le Quai Richelieu, cinq œuvres signalétiques éphémères symboli­sant les « bateaux blancs » de la Canada Steamship Lines qui avaient autrefois Sorel pour port d’attache, rappellent un pan de notre histoire. Une œuvre permanente d’Euclide Cormier a aussi été installée au parc Regard sur le Fleuve et cinq œuvres monumentales sont disposées le long des rives de la rivière Richelieu, premier  jalon d’une collection d’art qui reliera Sorel-Tracy à St-HiIaire. Une exposition regroupant des œuvres de tous les artistes impliqués dans l’événement est également en cours à la Maison des Gouverneurs, jusqu’au 31 oc­tobre 2017.

Automne 2017

24 septembre 2017

Le Centre des Arts Contemporains du Québec à Sorel-Tracy présente…

LIRE +