Galerie Jeannine Blais
Magazin'Art

Actualités

manif

Région de Québec

ce printemps


QUÉBEC
Biennale majeure en art actuel sur la scène canadienne, Manif d’art 8 présente le travail de plus de 100 artistes provenant de tous les horizons. En plus des expositions, l’événement offre une pléiade d’activités évoluant autour du thème L’Art de la joie. Un total de 35 organismes culturels contribuent à faire de ce festival international une expérience incontournable. Manif d’art 8 – La biennale de Québec est réalisée en colla-boration avec le Musée national des beaux-arts du Québec.

Afin d’encourager le public à prendre part à l’événement artistique qui se déploie aux quatre coins de la Capitale Nationale et à visiter plusieurs de ses différents lieux d’exposition, l’organisation de Manif d’art offre cette année 5 parcours de visites proposant des portions d’exposition dans différents secteurs de la ville. Ainsi, que l’on se déplace à pied, en autobus ou en voiture, on pourra profiter de L’Art de la joie de Manif d’art 8 ! Pour plus de renseignements : manifdart.org. Jusqu’au 14 mai 2017.


Printemps 2017

 

13 mars 2017

Une saisons en art à Québec

LIRE +
MONTEREGIE

Région Montérégie

ce printemps


SAINT-CONSTANT
Exporail, le Musée ferroviaire canadien invite les enfants, accompagnés de leurs parents, à profiter des activités autour du Train du cirque. Pour se mettre dans l’ambiance du cirque, l’activité débute avec une exposition d’affiches et de trois magnifiques maquettes de trains miniatures réalisées par Guy Beausoleil, Jacques Brouillette et Stan Smaill, qui font vivre l’effervescence d’un convoi de cirque.

Afin de découvrir le mode de transport du personnel et des artistes de la troupe du cirque au siècle dernier, les visiteurs sont ensuite invités à monter dans la voiture-lit Neville, du Canadien Pacifique. Les visites en français sont offertes à 10 h 30, 13 h et 15 h. Pour distraire les plus jeunes, quelques animaux et personnages du cirque se sont également cachés sur les différents véhicules exposés dans la grande galerie et un maître de piste convie les enfants à prendre part à une série d’activités de jonglerie à 11 h, 14 h et 15 h 30. Du 1er mars au 30 avril 2017.


BOUCHERVILLE
La Galerie Vincent-D’Indy accueille les œuvres récentes du peintre François Faucher. Cet artiste est reconnu pour son style particulier qu’il nomme « Vibrationnisme ». L’exposition compte une quarantaine de tableaux. Après plus de 40 ans de métier, la carrière de François Faucher n’a cessé d’évoluer et sa reconnaissance au Canada et en France ne fait qu’augmenter.

En effet, en plus d’être représenté par huit galeries d’art en France, cet artiste a été nommé « peintre officiel de l’Organisation de la Musique en Entreprise » à Versailles, à l’automne 2016. François Faucher, qui a eu le privilège d’inaugurer la Galerie Vincent-D’Indy en avril 2012, est fier de célébrer le 15e anniversaire de la galerie en présentant cette nouvelle exposition à saveur vibrationniste.

La galerie Vincent-D’Indy est située au 1075, rue Lionel-Daunais, Boucherville (à l’intérieur du Centre multifonctionnel Francine Gadbois). Du 5 au 30 avril 2017.


MONT-SAINT-HILAIRE
Au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire, exposeront 15 artistes membres du Regroupement des Artistes Professionnels de Mont-Saint-Hilaire. L’exposition intitulée La nature en héritage offrira la vision de ces quinze artistes sur l’état de notre environne-ment et sur ce que nous léguerons aux générations futures.

Rassemblés autour de thèmes écologiques, les artistes du RAP présenteront une série de toiles grands formats leur permettant de s’exprimer plus librement. Du 7 mai au 27 juin 2017.


Printemps 2017

 

13 mars 2017

Une saison en art en Montérégie

LIRE +
montreal

MONTRÉAL

ce printemps


 

Le Musée des beaux-arts de Montréal présente Chagall : Couleur et musique, la plus importante exposition jamais consacrée à Marc Chagall (1887-1985) au Canada. L’exposition traite pour la première fois de l’omniprésence de la musique dans la vie et l’œuvre de l’artiste à travers près de 340 œuvres et un important corpus documentaire. Cette approche inédite montre combien cette musicalité a imprégné l’uni-vers esthétique et artistique de Chagall, depuis ses peintures, œuvres sur papier, costumes, sculptures, céramiques, vitraux et tapisseries, jusqu’à ses créations pour la scène et ses grands projets décoratifs et architecturaux. Cette grande exposition dévoile de fabuleux costumes rarement vus du public et des décors réalisés par l’artiste pour les ballets Aleko, L’oiseau de feu, Daphnis et Chloé et l’opéra La Flûte enchantée. Entièrement sonorisée avec son installation musicale spatialisée, l’exposition est accompagnée de dispositifs multimédias : musiques, films, diaporamas photo et surtout une projection exceptionnelle du célèbre plafond de l’Opéra de Paris au Palais Garnier. Jusqu’au 11 juin 2017.


Le Musée des beaux-arts de Montréal annonce l’acquisition d’un ensemble de deux œuvres majeures de l’artiste de Winnipeg, Sarah Anne Johnson (née en 1976), offert par le Cirque du Soleil. Il s’agit de Sans titre (Goélette et feux d’artifice) (2012), une installation monumentale de plus 635 cm de diamètre et d’Explosion Panorama (2013), une photographie panoramique rehaussée d’encres (76 x 238 cm). Ces œuvres font partie de la célèbre série Arctic Wonderland que l’artiste a réalisée à la suite d’une résidence de création à Svalbard en Norvège, effectuée en 2009 à l’invitation de The Arctic Circle, un programme de la fondation The Farm (E-U).


Après avoir conquis 145 000 visiteurs au Musée des beaux-arts de Montréal, l’exposition Toulouse-Lautrec affiche la Belle Époque tient l’affiche à la Phillips Collection de Washington. Elle offre à découvrir une collection particulière exceptionnelle qui regroupe près de 100 estampes et affiches d’Henri de Toulouse-Lautrec, grand maître français qui a saisi comme nul autre l’âme de la vie nocturne parisienne de la Belle Époque. Elle comprend des œuvres emblématiques de l’artiste (Moulin Rouge – La Goulue, Ambassadeurs : Aristide Bruant, Jane Avril…), des épreuves uniques rare-ment exposées ainsi que quelques œuvres de proches de Toulouse-Lautrec, dont la célèbre Tournée du Chat Noir de Steinlen et L’Intérieur de chez Bruant : Le Mirliton, de Louis Anquetin, une toile révélée tout récemment au grand public. Jusqu’au 30 avril 2017.


IN MEMORIAM – Le Musée pleure un ami des arts : Roy L. Heenan, O.C. – C’est avec beaucoup de tristesse que le Musée des beaux-arts de Montréal a appris le décès de M. Roy L. Heenan, le 3 février dernier. Avocat émérite, personnalité du monde juridique au Canada, grand collec-tionneur et mécène, M. Heenan était un passionné d’art. Apprécié de tous, ce gentleman a soutenu avec constance l’essor des collections canadiennes et contemporaines du Musée. Son engagement extraordinaire et bénévole au service de l’institution en est un témoignage remarquable. Nous offrons à sa femme, à ses enfants ainsi qu’à l’ensemble de sa famille nos plus sincères condoléances.


Le Musée d’art contemporain de Montréal annonce la participation de l’artiste en arts visuels de renommée internationale Jenny Holzer à l’exposition Leonard CohenUne brèche en toute chose / A Crack in Everything. Afin d’offrir au public une expérience inédite des plus riches, le Musée annonce également un nouveau partenariat avec CBC / Radio-Canada. L’association entre les deux diffuseurs de culture per-mettra de célébrer les réalisations de Leonard Cohen en plus de faire rayonner au-delà de ses murs cette exposition qui s’inscrit dans la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal. Produite en exclusivité par le MAC, l’exposition proposera au public un corpus d’œuvres inédites expressément commandées et conçues par quelque 25 artistes locaux et internatio-naux. En novembre 2017, le Silo no 5, structure emblématique de Montréal, sera illuminé en l’honneur de Léonard Cohen. Cette œuvre commandée par le MAC consistera en une projection géante, en fran-çais et en anglais, de textes tirés des poèmes, chansons et autres écrits de Cohen.


Présentée au Musée McCord, l’exposition Illusions – L’art de la magie abordera la période de l’âge d’or des spectacles de magie et de ses mécanismes publicitaires et promotionnels qui misaient sur une image-rie fantasmagorique. Une sélection d’époustouflantes affiches, pour la plupart datant de la fin du 19e et du début du 20e siècle, permettra de retracer l’histoire sociale de ce phénomène encore présent aujourd’hui. Ces affiches, situées à mi-chemin entre l’art et la publicité, sont de magnifiques chromolithographies de très grand format qui immortalisent les magiciens et les numéros qui ont marqué le monde de la magie moderne. Composée de 71 magnifiques affiches et d’un éventail de documents multimédias, l’exposition illustrera la magie de scène à une époque où les Herrmann, Kellar, Chung Ling Soo, Thurston et, bien sûr, Houdini figuraient parmi les vedettes les plus connues du divertissement populaire. Du 26 mai 2017 au 21 janvier 2018.


Au Musée McCord est également présentée l’exposition Aislin, 50 années de caricatures, une rétrospective des meilleures caricatures d’Aislin au cours de cinquante années d’une carrière empreinte d’un large rayonnement. Son long séjour au journal The Gazette, son parcours médiatique bien chargé ainsi que l’acuité de son regard sur l’actualité canadienne font de lui l’un des caricaturistes les plus influents au sein du Canada anglais. Dans le cadre de cette exposition, le Musée McCord organisera une journée thématique de projection de films d’animation sur Aislin. Du 7 avril au 13 août 2017. 


Conçue, produite et réalisée par le Musée McCord, en collaboration avec la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, une exposition-installation ambulante, provisoirement intitulée La ville suspendue, se déplacera d’arrondissements en arrondissements au cours de l’été 2017. Elle présentera aux citoyens et aux visiteurs une parcelle de la grande histoire de Montréal, des morceaux choisis de celle des quartiers et des récits émouvants de Montréalais. Des photos anciennes et contemporaines et des témoignages des habitants sous forme de récits différeront pour chacun des dix-neuf arrondissements qui l’accueilleront afin d’en souligner la spécificité. Elle constituera ainsi autant de chapitres des différents visages et du développement de la métropole. De mai à septembre 2017. 


Le Musée Stewart présentera Expo 67 – Rêver le monde, une exposition inédite faisant partie de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal et soulignant du même coup le 50e anniversaire d’Expo 67, un pan incontournable de l’histoire de la ville. Cette exposition novatrice, réalisée à partie d’images d’archives de l’Office national du film du Canada (ONF) et de Radio-Canada, invite toutes les générations de visiteurs à plonger dans cette aventure démesurée qu’a constituée Expo 67 grâce à un parcours multimédia et immersif offrant une nouvelle perspective sur l’histoire de cet événement décrit à l’époque comme « le plus grand spectacle sur Terre. » Cette exposition s’articule en six thématiques où sont célébrées la vision utopique de ce grand événement, l’envergure du projet phare d’Habitat 67, ainsi que les prouesses technologiques comme celles du pavillon Labyrinthe, l’un des plus populaires d’Expo 67 et précurseur de la technologie IMAX avec ses films à écrans multiples. À compter du 26 avril 2017. 


Le sculpteur montréalais Jean Brillant signe la scénographie de la 5e édition du spectacle Les Laissés Pour Contes et transforme ses ateliers en une grande installation. Coïncidences Productions présente la 5e édition de ce spectacle. Suite à un appel de textes, sept contes urbains inédits, inspirés du thème du courage, seront mis en scène par la directrice artistique de Coïncidences Productions, Valérie Le Maire. Dans un concept qui mise sur la proximité, les spectateurs seront invités à déambuler en petits groupes au cœur de sept univers. Ateliers Jean-Brillant, 661, Rose de Lima, Montréal (métro Lionel Groulx). Du 16 au 27 mai 2017.


 

Printemps 2017

 

13 mars 2017

Une saison en art, printemps 2017

LIRE +
MAGAZINART SUGGESTIONS LIVRES

Livres

à découvrir


Art en Beauce LA COLLECTION ‒ « œuvres choisies »

ART EN BEAUCE

« Toute collection témoigne du temps qui passe, » dit Lise Bernard, présidente d’Art en Beauce LA COLLECTION. J’ajouterai qu’elle lègue tout autant les témoignages de l’expression de la condition humaine des diverses époques aux générations à venir. Aussi, quel plaisir de feuilleter les pages de la première publication d’Art en Beauce dans laquelle on retrouve près d’une centaine de réalisations de soixante-quinze artistes de la Beauce choisies parmi les cent vingt-cinq œuvres remontant le fil du temps de 1959 à 2016.

Tiré à 1000 exemplaires, le catalogue de 120 pages vise à faire connaître la créativité singulière de la collection beauceronne au Québec comme ailleurs au pays et à l’international. Née, il y a plus de 23 ans, la collection de l’organisme, rassemblée sous le nom de Collection Héritage Chaudière-Etchemin, avait pour objectif de constituer une collection patrimoniale d’œuvres d’artistes de la Beauce afin d’en faire profiter la communauté. Or, voici qu’en 2017, la mission s’élargie. D’où la parution de ce magnifique catalogue, carte de visite par excellence destinée tant à un rayonnement qu’à une reconnaissance authentique favorisant les projets d’exposition et les partenariats de qualité.

Parmi les œuvres sélectionnées on compte celles des Lauréat Marois, Jean-Luc Grondin, Guylaine Jacques, Joseph-Richard Veilleux, Carol Poulin, Paul Duval, Lise Bernard, Lyse Marsan, et Paul Lacroix parmi d’autres.

Pour plus d’information ou connaître les divers points de vente dans la grande Beauce,
visitez le site Web, www.collection-artenbeauce.com,
par courriel à info@collection-artenbeauce.com ou via Facebook


Marc Chagall (1887-1985)

CHAGALL

Plus j’avance dans la lecture de cette autobiographie, plus je savoure lentement, mais avidement ! Il s’agit de Marc Chagall, Mon univers, Autobiographie, un ouvrage de Pierre Anctil et de Chantal Ringuet, traduit avec sensibilité des écrits en yiddish original dans lesquels Chagall y livre ses humeurs et réflexions : « Bertha apporte des fleurs bleues et vertes. Elle est tout de blanc vêtue et gantée de noir; je fais son portrait. Je compte toutes les clôtures de la ville et je peins La mort. J’observe attentivement mes proches et je peins Le mariage. » Ce qu’on y lit n’est pas seulement exceptionnel, parlons ici d’un véritable privilège livré sous le charme de la confidence intime. À la fois singulier et enivrant, ce récit oscillant du présent aux souvenirs tout en faisant la preuve de la faculté du maître à pouvoir vivre simultanément les souvenirs et la réalité du quotidien à la manière d’un continuum. Chagall est né en 1887 à Vitebsk, petite bourgade juive de la Biélorussie où il passa une grande partie de son enfance et de son adolescence.

Or, c’est après avoir connu un succès colossal à travers « la grande culture du continent » et la vie mondaine de Saint-Pétersbourg, Paris et Moscou que Chagall, alors âgé de 35 ans, fait un retour dans son village natal et rédige des moments de vie. L’influence de la musique omniprésente, les vérités du théâtre, la parole sublimée par la poésie, le peintre se souvient du terreau fertile duquel s’est élevé son art un peu mélancolique, tout imprégné de poésie et d’humanité, et qui apparaît encore aujourd’hui plus qu’actuel bien que ne dépendant en fait d’aucun mouvement contemporain tonitruant.

À noter que la publication coïncide avec l’exposition Chagall, couleur et musique qui se déroulera du 28 janvier au 11 juin 2017 au Musée des beaux-arts de Montréal. Un must ! – MB

Publié chez Fidès www.groupefides.com

 

13 mars 2017

À découvrir, Art en Beauce et Chagall

LIRE +
© George Politis - The Heat of the Moments

George Politis:

distinctions et atelier


Les gens qui font l’événement

George Politis, RI, AWS, IAF, NEWS, (Grèce) reçoit des distinctions et présentera un atelier dans le Vieux Québec.

Le célèbre peintre à l’aquarelle George Politis a reçu plusieurs prix et distinctions récemment. Il a été sélectionné pour une exposition de la SKETBE au Musée EMS de Thessaloniki et participera aussi à la 150e exposition internationale de l’American Watercolor Society en 2017-2018 aux États-Unis. Les dates et les endroits sont publiés sur le site web de la AWS.

De plus, l’artiste peintre a remporté un Certificat de Mérite lors de la Biennale 2015 de l’International Watercolor Society en Inde. Mais, ce qui sera certainement une bonne nouvelle pour les aquarellistes, il présentera aussi un atelier d’aquarelle dans le Vieux Québec du 7 au 11 août 2017 et cette grande visite de Grèce est très attendue. Pour s’inscrire, voir les détails sur l’affiche annonçant l’événement.

Au Québec, George Politis est représenté par la Galerie Vigneault de Repentigny.

13 mars 2017

Le célèbre peintre à l’aquarelle George Politis a reçu plusieurs prix et distinctions récemment…

LIRE +
Lynn Garceau

LʼArtiste peintre Lynn Garceau

à la Galerie Céleste


Les gens qui font l’événement

Lynn Garceau, peintre bien connue des collectionneurs sera présentée à la Galerie Céleste de Saint-Sauveur au mois de mai prochain lors d’une exposition solo. Le vernissage aura lieu le 13 mai au 285, rue Principale, Saint-Sauveur-des-Monts, de 14 h à 17 h en présence de l’artiste. C’est un rendez-vous à ne pas manquer.

13 mars 2017

Lynn Garceau, peintre bien connue des collectionneurs sera présentée à la Galerie Céleste…

LIRE +
Michèle Kramer

Symposium

NaturʼArt


Les gens qui font l’événement

La 23e édition du Symposium de peinture Natur’Art se déroulera, au Domaine Joly de Lotbinière, le weekend des 7, 8 et 9 juillet prochains, sous la présidence d’honneur de l’artiste granbyenne de talent, Madame Michèle Kramer. À nouveau cette année, le Domaine offre aux artistes la possibilité de peindre au sein des jardins ou encore sous leur chapiteau. Ainsi, tout au long de ce weekend de juillet, un majestueux et éphémère village d’art s’animera au cœur des jardins, sous les magnifiques arbres centenaires et un peu partout sur le site du Domaine, sous le thème « De la lumière aux parfums des fleurs ». C’est donc dans une conviviale et chaleureuse ambiance que les artistes partageront leur passion et feront découvrir leur talent aux nombreux visiteurs, amateurs et passionnés d’art qui explorent ce site enchanteur lors de cet événement culturel d’envergure nationale.

Oasis de nature et de culture, le Domaine Joly De-Lotbinière est un jardin romantique où l’authenticité des rencontres entre artistes et visiteurs est fort appréciée de tous. Les artistes et visiteurs sont conviés à venir célébrer la beauté de cet immense parc-jardin et à participer à cette grande fête de l’Art. Un rendez-vous culturel unique ! Aussi, Michèle Kramer exposera ses œuvres en solo dans la Galerie de la Maison de Pointe-Platon du 20 mai au 24 septembre 2017.

www.michelekramer.com

13 mars 2017

La 23e édition du Symposium de peinture Natur’Art se déroulera, au Domaine Joly de Lotbinière…

LIRE +
NORMAND HUDON

Normand Hudon,

pince-sans rire, 20 ans déjà !


Les gens qui font l’événement

La bibliothèque Marie-Uguay accueille, jusqu’au 10 avril 2017, l’exposition « Normand Hudon, pince-sans rire, 20 ans déjà ! » composée d’une quarantaine d’œuvres provenant de la collection de Denis Lépine, qui collectionne depuis maintenant plus de vingt-cinq ans des œuvres originales signées Normand Hudon. Dans ses caricatures, Normand Hudon se distingue par un humour qui fait appel à l’intelligence du lecteur, lui demandant sou-vent d’interpréter l’image au second degré. Il représente aussi l’un des pionniers de la caricature canadienne d’expression française moderne. Son œuvre satirique, aujourd’hui disséminée à tout vent, est malheureuse-ment préservée de façon parcellaire par les musées et les centres d’archive du Québec. Pour notre grand bonheur, Denis Lépine, collectionneur aguerri, expose quelques-unes des œuvres de Hudon, exposition qui contribue de manière pertinente à mieux faire connaître Normand Hudon, l’illustrateur et le caricaturiste.

La bibliothèque Marie-Uguay est située au 1300, boul. Don-Quichotte à Notre-Dame-de-lʼÎle-Perrot.

13 mars 2017

La bibliothèque Marie-Uguay accueille, jusqu’au 10 avril 2017, l’exposition « Normand Hudon, pince-sans rire, 20 ans déjà ! »…

LIRE +
SYMPOSIUM

International

de la sculpture de St-Georges


Les gens qui font l’événement

Pour la 4e mouture de l’évènement, c’est sous la thématique Grandissime à ciel ouvert que se mettront en branle les 10 sculpteurs professionnels. Soit des artistes choisis parmi les diversités culturelles de l’Organisation internationale de la Francophonie. Les territoires de l’eau, les tourments de la rivière, les chants de la nature et les odes au plein air inspirent ce symposium consacré à la création à ciel ouvert. C’est à une expérience en lien avec les effets atmosphériques, les forces telluriques et les textures de la nature que les sculpteurs créeront sous les yeux du public, en extérieur. Il s’agit de Jean-Yvan Côté, du Canada, Brigitte Danse, de la Belgique, Bachir Hadji, de la France, Viktar Kopach, de Biélorussie, Jacinthe Lagueux, du Canada, Claude Mi-lette, du Canada, Katharina Mörth, de l’Au-triche, Amélie Pomerleau, du Canada, Hayk Tormajyan, d’Arménie, Julie Savard, du Canada, enfin Yacouba Touré, du Burkina Faso. Parlons ici d’un incontournable en Beauce. Vous êtes avertis.

Du 28 mai au 18 juin prochain.

13 mars 2017

C’est sous la thématique Grandissime à ciel ouvert que se mettront en branle les 10 sculpteurs professionnels…

LIRE +
VIRTUAL

Un univers fascinant

à découvrir !


Les gens qui font l’événement

La technologie devient incontournable dans la majorité des domaines de l’activité humaine et toute personne évoluant dans le monde moderne se doit de s’y attarder pour mieux en faire partie. En tant que propriétaire et professeur de l’école de peinture Couleur d’Art depuis plus de 30 ans, Richard Morin tient à ne pas laisser passer ce genre de belles découvertes, toujours à l’affût des nouveautés pouvant offrir quelque chose de plus à ses étudiants. C’est la raison pour laquelle il s’intéresse aux possibilités qu’offre la virtualité, dans le but de permettre à sa clientèle de bénéficier d’un moyen d’expression et d’exploration supplémentaire qui peut aussi nourrir tant l’apprentissage que l’imaginaire. Une partie du local de son école, 2455, rue Rachel Est, accueillera donc bientôt l’équipement nécessaire à la création virtuelle en trois dimensions.
C’est un investissement important qui mettra cette expérience unique d’immersion dans la réalité virtuelle à la portée de tous ceux qui fréquentent son établissement. Après avoir revêtu un casque de vision virtuelle connecté au logiciel Vive, l’utilisateur sélectionne des couleurs, des types de traits et différents effets à l’aide de deux manettes sans fil dont l’usage se révèle très facile dès la première fois. Puis, il n’a qu’à tracer des fiures ou des formes dans l’espace pour les voir apparaître en relief devant lui, en étant situé au centre du décor créé, avec la possibilité de se déplacer dedans. Toutes ses manœuvres peuvent être suivies par les autres spectateurs sur écran, et l’œuvre finale peut même être imprimée.

Le logiciel propose un choix de 8 environnements différents, ajustés à l’échelle de la pièce grâce à une programmation préalable de capteurs laser à communication infrarouge, placés en diagonale pour balayer à 360 degrés toute la zone de jeu. Chacun des mouvements détectés se trouve ainsi relayé dans l’application de façon à unir les aspects réels et virtuels de manière absolument saisissante ! Certaines personnes peuvent même vivre une sensation de vertige à se voir ainsi projetés au cœur d’un espace aussi vaste en trois dimensions, un peu comme les astronautes en apesanteur. -LLT

13 mars 2017

Après avoir revêtu un casque de vision virtuelle connecté au logiciel Vive, l’utilisateur sélectionne des couleurs…

LIRE +
Village en Arts de Lévis

Les 20 ans

de Village en Arts


Les gens qui font l’événement

Le Comité organisateur du symposium Village en Arts de Lévis (Saint-Nicolas) s’apprête à célébrer ses 20 ans d’existence. C’est en effet en 1998 que se tenait une rencontre très sobre d’artistes de Saint-Nicolas, rencontre qui allait devenir, au fil des ans, un symposium prestigieux qui accueille à chaque année plus de 70 professionnels des arts visuels et des métiers d’art de toutes les régions du Québec. À preuve de la bonne réputation de l’événement, depuis sa création, plus de 200 000 amateurs et collectionneurs sont venus admirer les œuvres des exposants logés sous les chapiteaux du Parc Le Picart, dans le pittoresque secteur Village de Saint-Nicolas à Lévis.

Village en Arts se fait également une fierté de permettre à une quinzaine d’étudiants de la Commission scolaire des Navigateurs, gagnants du concours de la Jeune relève artistique, d’exposer leurs œuvres dans un chapiteau qui leur est réservé. L’ouverture officielle aura lieu le vendredi 7 juillet 2017 à 13 heures en présence des dignitaires et des commanditaires. Le site sera ouvert au public de midi jusqu’à 17 heures le vendredi, ainsi qu’entre 10 h et 17 h le samedi et le dimanche. Un bar-terrasse et un service de restauration rapide sont aussi disponibles sur le site. Grâce au support financier de généreux commanditaires, l’accès au site et les spectacles sont GRATUITS.

L’événement se déroule beau temps mauvais temps sous les chapiteaux du Parc Le Picart, situé à l’angle de la route 132 et de la rue de Saint-Nicolas, à Lévis, secteur Saint-Nicolas.

INFORMATIONS
www.villageenarts.com

13 mars 2017

Le Comité organisateur du symposium Village en Arts de Lévis (Saint-Nicolas) s’apprête à célébrer ses 20 ans d’existence…

LIRE +
JazzArt Bazar

JazzArt

Bazar


Les gens qui font l’événement

JazzArt Bazar Au cœur de Sutton, la capitale de l’art au Québec, est né JazzArt Bazar en décembre dernier. Le propriétaire, Luc Simoncelli, a troqué son stéthoscope d’urgentologue pour réaliser son rêve et devenir galeriste. Passionné d’art depuis toujours, il veut poursuivre sa mission humaniste à travers sa galerie. L’art apaise, l’art guérit. « Sans les arts, la vie serait une erreur. » Aussi trois pour cent des profits seront versés à la recherche en cancérologie et à des œuvres humanitaires. La galerie JazzArt Bazar se veut une œuvre d’art en soi. C’est dans un décor fluide et néo-industriel parsemé de la créativité d’Amielle Doyon-Gilbert, sculpteure-soudeuse, que vous découvrirez la lumière de l’émailliste Bernard Séguin-Poirier et la sensibilité de l’aquarelliste sur toile France Lamarre. Son deuxième étage, vous surprendra par son éclectisme et vous fera voyager avec une collection exclusive d’art oriental, dont certaines pièces datent du 12e siècle. Vous ferez ensuite un saut vers l’Afrique avec des œuvres du berceau de l’humanité. Finalement vous pourrez admirer des toiles et un bronze de Léonardo DaVinci du maestro Umberto Bruni, la quintessence de l’art italien ! Venez découvrir JazzArt Bazar dans une ambiance Jazz feutrée. Vous y entendrez probablement le propriétaire derrière sa batterie !

INFORMATIONS
JazzArt Bazar

13 mars 2017

JazzArt Bazar Au cœur de Sutton, la capitale de l’art au Québec, est né JazzArt Bazar en décembre dernier…

LIRE +