Magazin'Art

Actualités

MONTRÉAL

Région métropolitaine

Le Musée d’art contemporain (MAC) s’unit à nouveau à MOMENTA | Biennale de l’image pour présenter Francis Alÿs : Jeux d’enfants. Célébré pour son œuvre à la croisée du politique et du poétique, l’artiste belge Francis Alÿs propose une lecture à la fois intime et politisée du caractère universel et unificateur du jeu. Composée de près d’une vingtaine de vidéos, la désarmante, touchante et ludique série Children’s Games (Jeux d’enfants) réunit un inventaire de scènes de jeu dans le monde. Les images montrent des enfants qui font d’objets relativement simples et anodins – pièces de monnaie, pierres, bouteilles de plastique, etc. – la matière première d’univers improbables et fantastiques. Jusqu’au 5 janvier 2020.


La peinture occupe une place d’honneur au Musée d’art contemporain cet automne avec un important survol de la dernière décennie du travail de la peintre montréalaise Janet Werner. Les visiteurs pourront mesurer toute l’étendue de la pratique de l’artiste, qui maîtrise un genre unique de portrait fictif mettant en scène des sujets inventés. Les références à la culture pop, à l’humour et au carnavalesque se mêlent à une aura d’étrangeté dans ses œuvres où elle explore plusieurs styles de portraits. Figure majeure de la peinture canadienne qui a grandement contribué au renouvellement de la forme du portrait, Werner brouille les frontières entre l’abstraction et le réalisme, entre le réel et l’imaginaire, pour le plus grand bonheur du spectateur. Du 31 octobre 2019 au 5 janvier 2020.


La Rotonde du MAC est revisitée de façon originale et décalée en faisant l’objet d’une nouvelle série d’impressions à jet d’encre de Gisele Amantea, qui fusionne des images photographiques de cet espace emblématique du Musée avec des dessins inspirés de gravures de Giovanni Battista Piranesi datant du milieu du 18e siècle. Son intention déclarée est d’exprimer une critique personnelle du Musée et une réflexion à la fois sur ses rapports de pouvoir et sur la relation qu’elle-même entretient avec l’institution en tant qu’artiste. En exposant ses œuvres justement dans la Rotonde, le MAC participe de façon ludique à sa propre critique, au moment où il approche le début d’un projet de transformation qui prévoit la disparition de cet espace. Du 9 octobre 2019 au 15 janvier 2020.


Au MAC également, avec l’exposition Je vois ce que tu regardes, le travail des artistes torontois Luis Jacob et montréalais Serge Tousignant se rencontre dans un jumelage inédit qui permet de voir comment un champ de recherche artistique, dans ce cas-ci l’expérience du spectateur, peut se traduire de différentes façons. Jacob propose aux visiteurs de parcourir un album d’images, son Album X, où l’hétérogénéité du matériel et l’absence de légendes descriptives créent un contexte où le spectateur est libre de reconstituer des associations et des rapprochements inusités. Les sculptures polychromes de Tousignant aux formes colorées ont quant à elles l’effet d’engager une relation plus directe avec le spectateur en agissant directement sur son expérience de l’espace. Du 31 octobre 2019 au 5 janvier 2020.


Alain Paiement : Bleu de bleu – Fruit de recherches qui se sont développées sur quatre années, l’œuvre Bleu de bleu s’étend sur une parcelle de l’autoroute 20, entre l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau et le centre-ville de Montréal. Dans le cadre de cette exposition, le MAC présente l’œuvre telle qu’elle a été acquise dans la collection du Musée : une installation composée de 32 éléments de nature vidéographique, photographique et sculpturale, dont la nature conceptuelle est intrinsèquement liée à son implantation in situ. L’œuvre du Musée demeure une expérience du temps et de l’espace, mais révélée à travers une paroi de données : documents, images, plans, dessins, relevés et projections. Du 31 octobre au 5 janvier 2020.


Sous la direction du commissaire invité Mehdi Brit et de Mark Lanctôt, conservateur au MAC, ÉMERGE est une manifestation dédiée à la performance contemporaine qui réunit une dizaine d’artistes canadiens et européens parmi les plus importants de la discipline. Rassemblement le plus complet consacré à l’art de la performance jamais monté au MAC, l’événement sera une rencontre stimulante du théâtre, des arts plastiques et de l’art corporel qui mettra notamment en lumière la pluridisciplinarité des pratiques actuelles les plus engageantes. Une série d’échanges et de conférences viendra ponctuer l’événement, en marge du programme d’œuvres présentées. Du 19 au 24 novembre 2019.


Automne mode au Musée McCord avec l’exposition Jean-Claude Poitras – Mode et inspirations. En effet, l’exposition consacrée au créateur de mode Jean-Claude Poitras s’installe au Musée McCord, à Montréal, ville natale de celui qui a marqué l’univers du prêt-à-porter montréalais, québécois et canadien. L’exposition invite à plonger dans l’univers du créateur et à découvrir ses sources d’inspirations à travers images d’archives, photographies, projections et objets aux côtés de vêtements qui ont marqué et marquent toujours la mode d’ici. Dès son enfance, le designer montréalais est interpellé par les textures, le mouvement des tissus, leur nature et leur couleur. Très tôt cette attirance tactile et visuelle pour la matière deviendra le fil conducteur de sa vie professionnelle. L’exposition Jean-Claude Poitras – Mode et inspirations convie le public à rencontrer l’homme derrière le créateur par le biais de trois zones présentant ses principales sources d’inspirations : la famille et la religion, les muses et le cinéma ainsi que les voyages. Du 24 octobre 2019 au 26 avril 2020.


Un voyage étonnant sur la route des Incas à Pointe-à-Callière. Afin de percer les secrets de l’Empire inca, ses origines et son héritage, et de mettre en valeur le grand raffinement de ses créations artistiques, Pointe-à-Callière présente l’exposition Les Incas… c’est le Pérou ! Le Musée invite le public à explorer le monde captivant de la culture andine et plus particulièrement celle du Pérou, de la préhistoire à l’ère contemporaine, à la découverte des splendeurs de la civilisation inca, à la fois héritière et légataire de coutumes et de savoir-faire parmi les plus riches du patrimoine mondial. En plus d’admirer la beauté et la singularité de la faune et de la flore du territoire andin, l’exposition permettra de découvrir différentes civilisations pré-incas, leurs rites et leurs savoir-faire dans les domaines de l’agriculture, de la céramique, de la métallurgie, de la sculpture et du tissage qui ont tous eu une influence majeure sur la culture inca. Puis, au cœur de l’exposition, on y découvre la richesse de la civilisation inca, son organisation sociale et ses étonnantes réalisations artistiques. Du 27 novembre 2019 au 13 avril 2020.


L’exposition Sculpter les mots : une rétrospective de Viatour-Berthiaume sera à l’affiche de l’Union des écrivaines et écrivains du Québec (UNEQ) et à la programmation du Festival international de la littérature (FIL) du 19 septembre au 5 décembre 2019. Entre 2008 et 2018, Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume s’immergent tour à tour dans les univers de Michel Tremblay, Fred Pellerin, Kim Thúy et Boucar Diouf et réalisent quatre corpus d’œuvres uniques en bois polychrome qui donneront lieu à des expositions qui seront mises en tournée à travers le Québec. L’UNEQ et le FIL vous propose de découvrir des œuvres de Viatour-Berthiaume qui mêlent beauté, ingéniosité et espièglerie puisées à même les 60 œuvres uniques réalisées en s’inspirant d’auteurs québécois. Les courts métrages Sous l’écorce des mots de Kim Thúy et Quand Boucar Diouf s’intègre au bois… (FIFA 2019) seront diffusés durant toute la durée de l’exposition. À la Maison des écrivains, 3492, avenue Laval, Montréal, 514 849-8540. Du 19 septembre au 5 décembre 2019.

 

Automne 2019

12 septembre 2019

Le Musée d’art contemporain (MAC) s’unit à nouveau à…

Expositions estivales

au Moulin La Lorraine

Les gens qui font l’événement

Darcia Labrosse, Le Shaman industriel !!! En cette ère de transhumance et de déterritorialisation, la peinture de Darcia Labrosse tient d’une certaine manière de la performance en exposant la trace d’une présence en usine, loin de l’espace consacré de l’atelier du peintre. L’artiste a développé une technique originale alliant l’aluminium, l’acier et le cuivre, et la peinture électrostatique. Unissant la force brute et la délicatesse des émotions, Darcia Labrosse peint une figure humaine ontologique, inquiétante, énigmatique, libre d’artifices, dont l’expression atteint à l’universel. Salle Pierre-Beaudoin, du 15 juin au 1er septembre 2019.

Darcia Labrosse

Darcia Labrosse

Hélène B. Robert, Ce qui passe. Variablement, la créativité de cette artiste multidisciplinaire s’exprime à travers le bronze, l’aluminium, la pierre, l’acier, le bois ou par l’image numérique fixe ou animée. Toujours, l’artiste crée par curiosité, par désir d’avancer vers la possibilité d’un équilibre identitaire en tant que femme, citoyenne, mère et fille. Hall du Moulin, du 15 juin au 15 septembre 2019. Exposition-concours d’arts visuels 2019. Œuvres gagnantes du concours Chaudière-Appalaches en œuvres-Premier jet. Salle des Courroies, du 8 juin au 25 août 2019.

Hélène B. Robert, Dansame

Hélène B. Robert, Dansame

Été 2019

22 juin 2019

Darcia Labrosse, Le Shaman industriel…

Sur le radar

Sur le radar

Dans le but de faire connaître la création et l’émergence en dehors des grands centres, la rubrique Sur le radar du numéro de l’été est allée à la rencontre des artistes du Saguenay et du Lac Saint-Jean . Diversité des genres et des techniques, les artistes y sont d’une formidable énergie contagieuse. Sur ce, votre Magazin’Art de l’automne partira à la découverte des artistes de l’Outaouais. 


Dominique Desmeules

Eclairs, 12 x 12 po, 2019

Eclairs, 12 x 12 po, 2019

Joyeux, colorés, stylisés et empreints de liberté. Tels sont les qualificatifs venant à l’esprit devant les tableaux débridés de Dominique Desmeules. Sa démarche, nous dit la peintre, prend racine dans l’idéalisation de la nature, source infinie d’inspiration artistique. Faire fusionner des formes figuratives à d’autres désinvoltes et imaginées sur un espace louvoyant entre les fondus et les lavis, guide son plus grand plaisir de peindre. « Je sais que j’ai atteint mon but lorsque le sujet semble flotter dans un univers irréel, bien campé au-dessus d’un élément formel, » nous souligne Dominique Desmeules. Après avoir étudié en design graphique à l’Université du Québec à Montréal, elle acquiert des expériences de graphiste à Vancouver et Paris pendant deux ans. De retour au Québec en 1990, sa passion pour la peinture devient si forte qu’elle décide de se consacrer de plus en plus à son art. Son œuvre se retrouve dans plusieurs galeries à travers le Canada, ainsi qu’en Asie. Ses œuvres font maintenant partie de collections privées au Canada, à Hong Kong, Tokyo, Séoul, Singapour, Londres, Los Angeles, New York, Miami, notamment. Voici une œuvre formidablement heureuse, surprenante, et qui nous fend le sourire d’une oreille à l’autre ! Quel plaisir pour l’œil ! MB

dominique@dominiquedesmeules.com

www.dominiquedesmeules.com

Tél. : 418 545-3205 – Cell. : 418 550-6545

Facebook

Instagram


Mathieu Rousseau

Vélocity, techniques mixtes, 72 x 60 po, 2019

Vélocity, techniques mixtes, 72 x 60 po, 2019

Quelle découverte ! Nous voici dans une manière de créer et de faire voir autrement des plus actuelles. Quelle démarche prometteuse ! Il aura fallu que Magazin’Art ratisse chez les gens du Saguenay-Lac Saint-Jean pour découvrir l’inattendu. « À titre d’artiste peintre professionnel, je travaille à me doter d’une façon de faire, d’une « signature », qui rend mon travail unique, » dit-il. Mission accomplie en ce qui me concerne ! « Chacun des tableaux exploite à sa façon, la perception des gens vers les autres, l’isolement, le retrait et le paraître. Il s’agit d’une ouverture sur le monde et ses possibilités de communiquer, » dit-il. Mais parlons plutôt d’une œuvre en mouvement utilisant motifs, couleurs, bandes verticales et horizontales, puis le quadrillé pour produire un effet de glissement sous nos yeux. Le dessin est son moyen de suggérer. L’intensité de la couleur témoigne de la vivacité de l’émotion. MB

418-900-3077

www.mathieurousseau.ca

Facebook


Hélène-Louise Falardeau

AFCA, SCA, IAF, NEWS, CSPWC

Solo, aquarelle transparente vernie, papier aquarelle Fabriano Artistico 300 lb CP, 22 x 30 po

Solo, aquarelle transparente vernie, papier aquarelle Fabriano Artistico 300 lb CP, 22 x 30 po

Les œuvres sont exceptionnelles. Et de ce fait, si précieuses. Normal alors pour l’aquarelliste de voir son parcours jalonné de prix et de distinctions. Ici comme ailleurs, du reste. Fluidité et transparence. L’artiste n’a jamais transgressé ces lois non écrites. Bien au contraire. Qu’il s’agisse d’un portrait, d’un personnage de son imaginaire ou d’une toute autre thématique, les œuvres d’Hélène-Louise Falardeau surpassent le simple rendu asservi par la ressemblance convenue. Au-delà de la profondeur de sa palette et de ses valeurs lumineuses, la beauté de ses œuvres nous livre non seulement les émotions de ses sujets, mais tout autant l’état de l’âme. Du très grand art dans sa plus belle démesure ! Avis à ceux désireux de faire tirer le portrait des êtres aimés. MB

www.hlfalardeau.com

hl@falardeau.com


Germain Desbiens

Tourmente, ciment polymère/acrylique sur noyau de polystyrène haute-densité, 10 x 6 x 4 pi, 2009

Tourmente, ciment polymère/acrylique sur noyau de polystyrène haute-densité, 10 x 6 x 4 pi, 2009

Germain Desbiens agit sous l’impulsion de l’instinct et du devoir dire. Son langage s’articule autour d’une recherche via les formes, les volumes et les textures de manière à amener le spectateur à la réflexion par le mouvement des matières en présence. L’homme élabore ses pièces à partir de la soustraction de la matière provenant de blocs en styromousse. Il a le sens des perspectives et des coloris inusités. Ses créations sont ludiques, simples et joyeuses. « L’art public et l’intégration de l’art à l’architecture ont toujours fait partie de mes préoccupations, de sorte que, dès le début de ma carrière, j’ai réalisé une sculpture autonome à l’aide d’une bourse du MAC, qui est maintenant située au centre ville de Jonquière. Puis, par la suite, une autre à Chicoutimi. Et la réalisation pour Hydro-Québec d’une murale-relief en béton armé, d’une grandeur de 600 pieds par 25 pieds de hauteur. Par la suite, dit-il, je me suis consacré à la pédagogie, à mon atelier, à l’université, et au CEGEP avant de retrouver ma liberté de créer à temps plein. » MB

www.germaindesbiens.com

418 376-4861

germain_sculpteur@hotmail.ca


Diane Martin

Nowhere, acrylique et technique mixte, 30 x 30 po

Nowhere, acrylique et technique mixte, 30 x 30 po

« Face à la toile blanche, il y a d’abord une rencontre de création. Au rythme des formes et des couleurs, doucement, l’œuvre prend vie, » explique l’artiste. Les médiums et les techniques mixtes demeurent sa manière d’aller plus loin. « Je suis à la recherche de textures obtenues par divers papiers teints, des fibres ou toutes autres matières qui auront su présenter des effets particuliers. » Recourant à la fluidité de l’acrylique pour y fondre en un même amalgame matières et formes inventées, voici des œuvres libres, expressives et chargées des sucs aussi inusités que colorés d’une nature toujours à se réinventer. Une création à suivre ! MB

www.dianemartin.ca

dianemartin54@hotmail.com


Yvette Dumais-Bérubé

Synthèse, huile sur Masonite, 24 x 14 po

Synthèse, huile sur Masonite, 24 x 14 po

Elle expose largement en région, au Québec et à l’étranger. Son plaisir est d’expérimenter et de découvrir de nouvelles techniques, de nouveaux matériaux. Papyrus importés d’Égypte, papier-carton recyclés et sculptures d’argile à la façon du bronze ancien, lui auront permis de se propulser jusqu’au « Sarjah Museum » aux Émirats Arabes Unis, au « Florean Museum » en Roumanie, en Suède, en France et aux États-Unis. Sorte de symbolisme teinté d’humanisme, depuis la découverte de la fragilité du papyrus en 1985, sa façon de créer à complètement changée, dit-elle. « Pinceaux et doigts interviennent et transfigurent l’œuvre en devenir, » raconte l’artiste avant d’ajouter que ses œuvres visent à exprimer l’harmonie primaire de l’univers dans ses aboutissements lyriques les meilleurs. L’Homme demeurant la figure par excellence pour exprimer ce qu’il y a de plus « existentiel ». MB

418 275-1873

www.artistesartisansroberval.com/dumaisyvette.html


Karianne Gilbert

La beauté Vintage, acrylique sur toile, 18 x 46 po, 2019

La beauté Vintage, acrylique sur toile, 18 x 46 po, 2019

Ciel quel travail ! Et des plus singuliers, s’il en est un ! Hyperréaliste, surréaliste, symboliste ? Allez savoir ? Sauf que l’imagerie est mystérieuse, très actuelle dans son traitement épuré, et imbibe longuement la mémoire. Karianne Gilbert suggère à travers ses œuvres, des courants contraires imprégnés de mouvements, de tensions, de calme et de liberté. Elle cherche, dit-elle, à transmettre la sonorité et les subtilités de la musique sous forme de lignes sonores dans l’espace de la toile. Chanteuse et fascinée par les rythmes et les couleurs qu’elle juxtapose sur la toile, elle aime s’inspirer des sons qui l’entourent lors de la création. Le but ultime de cette créatrice de grand talent : que le spectateur se sente enraciné face à une scène sortie de son imaginaire tel un arbre près d’une berge, et qu’il s’insuffle des vibrations et des énergies lunaires, tout en se laissant valser par les mélodies de ses compositions artistiques. Mission accomplie en ce qui me concerne ! WOW ! MB

kary_230@hotmail.com

418 719-9662

Facebook : Créationskariannegilbert

www.kariannegilbert.com


Louis Julien

Le Masque des Chevaliers, acrylique et médiums mixtes, 30 x 60 po, 2019

Le Masque des Chevaliers, acrylique et médiums mixtes, 30 x 60 po, 2019

« L’objet de ma recherche repose sur le paysage, véritable butoir à l’organisation picturale de l’œuvre. Ainsi, le langage pictural de ma création rejoint celui moins évident mais aussi bouleversant d’une rupture entre la forme et le plan. L’image ainsi représentée s’exprime en état d’ivresse, comme un affront à la dynamique de l’équilibre, » m’écrit le peintre. Mais ô combien il est humble, car la teneur de l’œuvre est colossale ! Si expressive ! Et si prenante à tous points de vue. Ayoye ! Techniques, sujets, rendus. Il parle de tragédie. Du souvenir des catastrophes oubliées. Il sait faire éclater les représentations formelles au profit d’une expression louvoyante entre le réel et l’imaginé. Si les représentations font dans le silence et la résilience, il est clair que le tumulte des images se confrontent aux frontières de l’imaginé. Du très grand Art ! Merci à la rubrique Sur le radar d’avoir placé Louis Julien sur ma route. Parlons ici d’exception ! MB

418 812-9756

louisjulienpeintre@gmail.com

www.louisjulien.com


Jocelyne Rousseau

Souvenir de voyage, technique mixte, 14 x 18 po, 2015

Souvenir de voyage, technique mixte, 14 x 18 po, 2015

Depuis 1979, la peinture fait partie intégrante de sa vie. Pour la réalisation de ses tableaux, ses sujets sont des scènes qu’elle a vues dans son environnement. Elle s’inspire de la nature et des paysages, prend des photos, fait des croquis, cherche la composition idéale, car elle a le souci du détail et elle veut transmettre la beauté et ainsi amener le spectateur à vivre diverses émotions. Elle peint surtout à l’acrylique de style réaliste, sur toile, papier et bois, de miniatures à grands formats. Souvent elle ajoute des textures de diverses façons à ses œuvres, leurs donnant ainsi une présentation unique et originale. Ayant eu l’occasion d’étudier et de pratiquer des techniques datant du cinquième siècle, l’art ancien l’intéresse particulièrement et la motive à produire des tableaux qui rappellent ce temps. Elle désire continuer ses recherches dans cette direction, car l’aspect final qu’elle donne à ses tableaux est spécial; ils retiennent l’attention, par leur classicisme. Souvent sélectionnée pour participer à des concours et symposiums, elle y obtient prix et mentions, au niveau régional, national et international. Ses œuvres font partie de collections un peu partout dans le monde.

jocelynerousseau4@videotron.ca

jocelynerousseau.ca


Nicole Doyon

Un vent de fraîcheur, acrylique sur toile, 16 x 20 po, 2018

Un vent de fraîcheur, acrylique sur toile, 16 x 20 po, 2018

Quelle lumière ! Et quel sens de la couleur ! Après avoir peint plusieurs années à l’aquarelle, Nicole Doyon s’est mise à explorer d’autres techniques telles l’acrylique et l’huile. Minutieuse extrême de par ses expériences défiant la vivacité des jus d’aquarelle, aujourd’hui, l’artiste se sent plus à l’aise pour relever les défis de nouveaux sujets. Fleurs, paysages et faune ailée naissent au fil de son inspiration. « J’écoute mon inspiration du moment et laisse mon pinceau suivre ce qui se passe à l’intérieur de moi. Et c’est souvent par la recherche des coloris et la mise en place de la composition inusitée que j’accède à l’expression voulue, » dit-elle. Née dans la région des Bois Francs, elle habite au Lac Saint-Jean depuis 1969. Elle a étudié le dessin et l’aquarelle avec des peintres de renommée internationale. Bon nombre de symposiums jalonnent son parcours. À noter que ses œuvres seront exposées tout au long de juin à la Bibliothèque municipale d’Alma. Ses tableaux se retrouvent au sein de plusieurs collections privées et publiques, nommément celle du Mouvement Desjardins.

n.doyon@digicom.qc.ca


Martine Tremblay

Regarder plus haut et voir plus loin, acrylique et huile 30 x 40 po, 2018

Regarder plus haut et voir plus loin, acrylique et huile 30 x 40 po, 2018

Voici une création fleurant bon le bonheur de vivre ! Coloris tout en douceur. Personnages respirant le bonheur. Création empreinte d’humanité. Originaire de Saguenay, l’artiste bien ancrée dans le riche terreau de sa région natale, célèbre haut et fort la qualité de vie de ce coin de pays entouré de nature sauvage. C’est de là, depuis plus de trois décennies, qu’elle nous livre une œuvre de création reconnaissable au premier coup d’œil. Singulière de par ses atmosphères tendres, paisibles, pleines de candeur et savoureuses. Peintre autodidacte, elle expérimente divers procédés, d’où la mixité heureuse entre les différentes techniques. Postimpressionniste ou symboliste ? Quelle importance… « L’intensité du regard que je pose sur toutes choses se retrouve dans celui des personnages créés sur la toile. Cela m’impose une mise à nu et m’oblige à surmonter ma pudeur toute naturelle, » confie Martine Tremblay. On retrouve ses œuvres au sein de collections publiques et privées tout autant au Québec, en Ontario, qu’en Saskatchewan. Une œuvre riche et plus que singulière ! MB

Atelier de l’artiste sur rendez-vous : 133, rue Baron, Saguenay (Chicoutimi) 

418 696-1018 / 418 817-4001

www.martinetremblay.netetoile59@hotmail.com

Facebook : Martine Tremblay artiste peintre

L’artiste est représentée par : Gallery Chenier fine arts, 8 Court Street South, Thunder Bay, Ontario / Boheme Art Gallery, 615 B Main Street Saskatoon, Saskatchewan / Espace Maestria, 25, rue Racine Est, Saguenay (Chicoutimi) QC.


René Gagnon

Palette d’automne, 40 x 48 po, 2018

Palette d’automne, 40 x 48 po, 2018

« Ce tableau, je l’ai réalisé pour mes 90 ans, dans mon atelier de l’Anse de Roche. Il est coloré, il est fort, puissant et passionné comme ma vie. J’aime encore trouver l’inspiration dans cette belle grande nature qui m’entoure. En parcourant le Saguenay, j’ai découvert une nature fantastique, splendide, inaccessible qui vous écrase et vous terrifie, mais aussi une nature mystérieuse qui vous envoûte, vous enveloppe et vous rend amoureux d’elle, » nous dit le Maître. René Gagnon, c’est un géant de l’art. Il a exposé sur tous les continents. Fait partie des collections publiques et privées plus que prestigieuses. Les Riopelle, Cosgrove, Reyberolle auront été de ses amis appréciés. Son art à la limite de l’abstraction et de la figuration ne laisse personne indifférent. La puissance des coloris, les grands gestes à l’emporte-pièce, du rêve au paysage sa création nous invite à transgresser l’intemporel en refusant le convenu. À noter qu’à l’hiver nous ferons un texte exhaustif sur ce personnage plus grand que nature. MB

Atelier de l’artiste : 66, Chemin de la Pointe à Gagnon, Anse de Roche, Sacré-Coeur G0T 1Y0 / 418 236-4884

Galerie René Gagnon : 203, rue Notre-Dame ouest, Montréal H2Y 1T4 / 514 250-2718

www.renegagnon.ca

info@renegagnon.com


Vous êtes de cette région et aimeriez y participer : Odette Moreau, 1-800-641-9552 ou Michel Bois

Été 2019

21 juin 2019

Dans le but de faire connaître la création et l’émergence…

Livres

à découvrir


Jouons la créativité !

Gisèle Rivard

Livre sous forme de jeu de cartes

Prix : 24,95 $ (plus frais postaux s’il y a lieu)

Disponible via le site de l’artiste : giselerivard.com

L’artiste peintre Gisèle Rivard présente ce jeu instructif en 4 sections qui vous aidera à créer votre propre chef d’œuvre. Le jeu comprend 2 cartes expliquant le jeu de création et 4 sections : sujets, harmonies, composition et techniques. Chaque carte est illustrée d’une photo-témoin ou d’une œuvre. Vous cherchez un sujet ? 252 sujets différents sont répartis sur 12 cartes où chaque ligne de mots vous suggère les éléments de l’image à créer. Quelles couleurs ou harmonie choisir ? Les cartes harmonies offrent 4 possibilités de couleurs harmonisées sur chaque carte en gardant une dominante. Et la composition ? Plus de 32 graphiques de composition sont proposés sur 12 cartes. Quelle technique utiliser ? 18 techniques à expérimenter sont décrites à travers 12 cartes.

Au moment où nous fermons nos pages nous apprenons que Madame Gisèle Rivard est décédée le 29 mars dernier à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. MAGAZIN’ART offre sa sympathie à la famille de cette artiste qui a marqué le monde de l’aquarelle.


Octave Bélanger (1886-1972)

Un peintre, une époque

Daniel Bordeleau

Éditeur : Daniel Bordeleau; daniel.h.bordeleau@gmail.com

Ouvrage de 275 pages, 118 reproductions d’œuvres

La carrière artistique du peintre québécois Octave Bélanger (1886-1972) s’est étalée sur plus de soixante-dix ans, au cours desquels il a produit des centaines d’œuvres. Son talent s’est exprimé dans plusieurs média : peinture, aquarelle, gravure, photographie, dessin, fusain, gouache. Ses œuvres furent exposées au Québec, en France et au Danemark, à une cinquantaine de reprises entre 1919 et 2007. Son parcours est représentatif de celui des artistes francophones de Montréal de son époque; qu’il suffi se de mentionner sa formation commencée à l’Art Association of Montreal et poursuivie en France, à l’Académie Julian de Paris. Il représente sans contredit une génération de peintres francophones du Québec qui ont animé la vie culturelle montréalaise au 20e siècle et jeté les jalons de la modernité en peinture. La première biographie du peintre québécois Octave Bélanger est maintenant offerte en version imprimée et en version électronique dans le site Amazon et en version électronique uniquement dans plusieurs boutiques de livres électroniques comme KoboBarnes & Noble et Numilog.


Marcel Mussely, artiste peintre

Éditeur : Les Éditions GID

Ouvrage de 176 pages, entièrement en couleurs

Format : 8,375 x 9,75 pouces

Reliure caisse

Prix : 49,95 $

Disponible dans toutes les librairies du Québec et sur le site web des Éditions GID www.leseditionsgid.com

ISBN 978-2-89634-407-9

Artiste peintre, Marcel Mussely cherche constamment à traduire les paysages qu’il admire en coups de pinceau. Dame nature est sa muse et son sujet de prédilection; le Québec et ses régions sont ses lieux d’inspiration. Il ne se contente pas de regarder passer les nuages, il décompose les couleurs et cherche les teintes de sa palette qui serviront à recréer l’éclat de lumière derrière un cumulus, le mouvement du vent, la chaleur d’une étendue de verges d’or, de même que les tourbillons et les remous des eaux. Ce livre présente donc l’œuvre de Marcel Mussely, le peintre paysagiste, mais aussi l’homme, un homme de cœur, travaillant et audacieux. Un homme de cœur, car c’est auprès de sa famille et des siens qu’il puise sa force. Un homme audacieux, car il a osé réorienter complètement sa vie professionnelle afin de se réaliser à travers sa passion pour la peinture.

 

Été 2019

21 juin 2019

L’artiste peintre Gisèle Rivard présente ce jeu…

Sculptures au Jardin, 4e édition

Les gens qui font l’événement

La 4e édition de Sculptures au jardin aura lieu du 19 juin au 29 septembre 2019. Plusieurs œuvres moyennes et monumentales sont intégrées parmi les parcours fleuris du Jardin Moore, à Mascouche. Le jardin offre un écrin de beauté auquel l’intégration de l’œuvre d’art permet de singulariser l’espace en harmonisant ou en confrontant les formes naturelles avec les formes nouvelles suggérées par la sculpture. 25 artistes du Québec participent à l’événement. Artiste invité : Monsieur Pierre Leblanc, sculpteur. La salle Dora-Casement du pavillon d’accueil présentera les tableaux de l’artiste terrebonnien Pierre Legrand.

Pierre Leblanc

Pierre Leblanc

Le Jardin Moore, 1455, chemin Pincourt, Mascouche

21 juin 2019

La 4e  édition de Sculptures au jardin…

François Faucher

Les gens qui font l’événement

L’artiste François Faucher est maintenant représenté par la galerie d’art Céleste au 285, rue Principale à Saint-Sauveur. Il y présente sa nouvelle série de tableaux. Avis aux collectionneurs, car c’est à voir !

 

Été 2019

21 juin 2019

L’artiste François Faucher est maintenant représenté par…

Abstraction 59, 36 x 48 po

Chantal Malek

Les gens qui font l’événement

La peintre Chantal Malek offre un tableau pour l’encan de la Fondation Revivre, maladies mentales. Madame Malek dont les œuvres sont exposées à la Galerie d’art Céleste de Saint-Sauveur a fait une offre généreuse pour cette fondation qui lui tient à cœur.

Abstraction 39, 48 x 36 po

Abstraction 39, 48 x 36 po

Été 2019

21 juin 2019

La peintre Chantal Malek offre un tableau…

Gabriel Lavoie, En symbiose

Symposium de peinture

du Kamouraska

Les gens qui font l’événement

Le Symposium de peinture du Kamouraska tiendra sa 26e édition du 18 au 21 juillet 2019. Les trois sites d’exposition sont toujours St-Germain, Kamouraska et St-Denis. Soixante-quinze peintres sont attendus pour cette 26e édition. Le 17 juillet, le comité organisateur recevra les artistes pour un 5 à 7 amical à la Chapelle de St-Denis, sur le bord de l’eau. L’ouverture des salles se fera le 18 juillet à 10 h. Plusieurs activités sont au programme dont les ateliers de Maîtres et un symposium des enfants. Mon peintre à moi, un concours par lequel les visiteurs peuvent se mériter une peinture d’une valeur de 500 $ du peintre de leur choix. Également, la possibilité pour les amoureux de l’art de remporter la toile du président d’honneur, Monsieur Gabriel Lavoie. Voici un symposium voué autant aux amateurs d’art qu’aux gens épris de la beauté de la nature ré-énergisante du Bas-Saint-Laurent.

 

Été 2019

21 juin 2019

Le Symposium de peinture du Kamouraska…

La journée à Roger !

Les gens qui font l’événement

On parle d’art populaire et d’une fête pour rendre hommage à l’un des plus illustres du genre : Roger Dumont. Une sommité du domaine de l’art populaire dont les œuvres se retrouvent au sein de collections muséales et privées. Depuis Kamouraska, Roger Dumont est l’incontournable de cette forme d’art au Québec. La création de monsieur Dumont est diversifiée et ne se résume pas uniquement en la fabrication de poules. On y retrouve tous les animaux et personnages ayant marqué son imaginaire. Il utilise lui aussi, comme bien d’autres « gosseux », la récupération pour créer ses œuvres. Sa marque de commerce. Les pièces de Roger Dumont sont signées et elles sont habituellement peintes et datées par son épouse Céline Denis, d’où les deux noms sur la même pièce. La journée à Roger est un incontournable pour les fanas du genre ! Rendez-vous, donc à la Galerie-Boutique Art populaire Kamouraska, au 135, avenue Morel, Kamouraska, ce 22 juin 2019, entre 12h et 17h. J’y serai pour sûr !

 

Été 2019

20 juin 2019

On parle d’art populaire et d’une fête…

L’Expo Galerie AAPARS à Boucherville,

un succès retentissant !

Les gens qui font l’événement

L’association des Artistes Peintres Affiliés de la Rive-Sud a remporté un vif succès avec l’Expo Galerie, la plus grande exposition hivernale d’arts visuels en Montérégie. L’événement s’est tenu pour la deuxième fois au Centre multifonctionnel Francine-Gadbois à Boucherville, le 2 et 3 mars 2019. Près de 1 000 personnes sont venues admirer les œuvres des exposants. Les acquéreurs ont acheté 40 œuvres. L’AAPARS recevait pour l’occasion Madame Diane Laberge du complexe funéraire Yves Légaré à titre de présidente d’honneur et d’autres invités de marque tels Monsieur Jean Martel, maire de Boucherville, Madame Nathalie Roy, Ministre de la culture, Monsieur Xavier Barsalou-Duval, Député de Pierre-Boucher-Les-Patriotes-Verchères et Monsieur Jean Letarte, artiste invité. Tout au long du weekend, le public a admiré la haute qualité des œuvres des artistes et a échangé avec ces derniers sur leurs démarches de création. L’association tient à remercier les amateurs d’art venus encourager ses artistes ainsi que les bénévoles pour leur contribution.

 

Été 2019

20 juin 2019

L’association des Artistes Peintres Affiliés de la Rive-Sud…

Audrey Jacques (à gauche) et Annie Rodrigue (à droite)

Deux artistes d’ici membres

d’un jury en Toscane

Les gens qui font l’événement

C’est une expérience inoubliable qui attend deux artistes de la région Chaudière-Appalaches. En effet, le 25 juin prochain, l’artiste en arts visuels Annie Rodrigue d’East Broughton et l’artiste photographe Audrey Jacques de Tring Jonction s’envoleront en Italie pour un voyage qu’elles ne sont pas près d’oublier. Elles seront toutes deux membres d’un jury pour une Biennale qui se tiendra du 20 au 30 juin 2019 dans la Région de Lucca en Toscane. Les amies sont très fières de vivre une expérience professionnelle aussi enrichissante qui marie bien leurs deux passions, les arts et les voyages. Les deux artistes se sentent privilégiées de donner leur interprétation de l’art lors d’un concours dans un environnement aussi riche de culture artistique.

 

Été 2019

20 juin 2019

C’est une expérience inoubliable…

Jacques Landry

à l’honneur au Symposium Lyst’Art

Les gens qui font l’événement

L’artiste Jacques Landry, originaire de Lyster sera l’artiste invité à la 13e édition du Symposium Lyst’Art, les 6 et 7 juillet 2019, dans la région du Centre-du-Québec. Le Lyst’Art regroupe une cinquantaine d’artistes et artisans sélectionnés. Il se veut une porte d’entrée sur l’art et met en lumière des artistes originaux et authentiques. Les œuvres de l’artiste seront à la Galerie du Lac à Venise-en-Québec tout l’été. L’artiste participera également au Symposium Pleines Couleurs, qui accueille les artistes du Québec, du Canada et de l’étranger, et qui se tiendra au jardin Jeanne-d’Arc sur les plaines d’Abraham à Québec, les 16, 17 et 19 août 2019. Il vous donne aussi rendez-vous dans son atelier dans le cadre du Circuit des Arts de Saint-Bruno-de-Montarville, les 21 et 22 septembre 2019. Vous pouvez le suivre sur sa page Facebook ou encore consulter son site internet jlandryartiste.com.

 

Été 2019

20 juin 2019

L’artiste Jacques Landry, originaire de Lyster…