Magazin'Art
  • Patrick Le Blond

    Entre terre et mer

    Céramique d’art

    Parce qu’elle associait les quatre éléments, l’eau et la terre, le feu et l’air, la céramique s’est très tôt chargée d’une dimension symbolique. Bien au-delà de son rôle utilitaire, elle a fait preuve, au fil des siècles, d’une incroyable créativité technique et stylistique. Les œuvres de Patrick Le Blond n’y font pas exception.

    Sa journée commence par le regard. Le ciel et le vent lui dictent ses tâches quotidiennes. Son atelier domine la mer. Son regard se pose au loin. Sa main s’abandonne à la matière.

    Le nid

    Le nid

    « Adopter le mode insulaire amène à se recentrer. » Voilà comment Patrick Le Blond décrit sa pratique depuis son arrivée aux Iles-de-la-Madeleine il y a près de 20 ans. Céramiste diplômé de la Maison des métiers d’art de Québec, il n’a jamais cessé de produire. Au fil des années, de ses voyages, de son séjour en France et de ses ateliers, Patrick Le Blond a su démontrer la polyvalence de son travail de l’argile. Bien qu’il soit aujourd’hui davantage connu pour ses grandes assiettes aux glaçures denses intégrant des motifs uniques, il conserve son respect pour la petite poterie utilitaire qu’il continue de produire à l’occasion.

    Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

    Texte de Marie-France Bégis


    Atelier d’art Patrick Le Blond : 44, chemin Lapierre, Bassin Iles-de-la-Madeleine (Qc)

    Galerie d’art La méduse : 638, route 199 Havre-aux-Maisons Iles-de-la-Madeleine (Qc)

    Guilde canadienne de métiers d’art du Canada : 1356, rue Sherbrooke Ouest, Montréal (QC)

    Boutique du Musée des beaux-arts du Québec : Parc des Champs-de-Bataille, Québec (Qc)

    Silhouettes uniques, sans détails ni ornements, semblant flotter au milieu des glaçures…

  • Sylvie Drainville

    S’immiscer dans les profondeurs

    À découvrir

    Animée d’une pulsion de vie d’une intensité peu commune, Sylvie Drainville conçoit des peintures sur bois qui tentent de provoquer le cœur tout en lui offrant du réconfort, à travers des espaces composés à la fois de référents enracinés dans le réel et de systèmes parallèles relevant de l’imaginaire. Parce qu’ils adoptent des perspectives empiriques plutôt que classiques, ses tableaux permettent une composition d’ensemble déployée en différentes strates superposées rappelant la géologie des sols.

    Le regard qui s’attarde peut ainsi s’enfoncer peu à peu par paliers dans une histoire qui, bien qu’universelle, devient toute personnelle au gré de son interprétation. S’y lovent aussi des endroits plus intimes où se réfugier, pour se sentir en sécurité malgré l’immensité des lieux. Il importe toutefois d’entrer lentement dans le tableau pour bien l’observer, une image à la fois, afin de se couler dans ses tranchées pour que l’émotion puisse s’imprégner dans la mémoire.

    Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

    Texte de Lisanne Le Tellier

    www.drainville.ca

    Animée d’une pulsion de vie d’une intensité peu commune…

Répertoire des artistes Répertoire des galeries

Abonnez-vous à notre infolettre !