Magazin'Art
  • Jacques Hamel

    Profil d’artiste

    « La valeur d’un artiste se mesure non seulement à la qualité de ses œuvres, mais tout autant au degré d’amour et de persévérance qu’il met pour les accomplir. » – Cécile Fortier Keays

    Près de 40 ans de carrière. Des parents qui ont fait l’École des Beaux-Arts de Québec du temps des Jean-Paul Lemieux, Dallaire, et Paul Lacroix. Il baigne dans un univers artistique et dessine depuis l’âge de 5 ans tel un grand curieux de son environnement. Sa main est assurée et se développe sans cesse. Les décors comme les atmosphères heureuses défilent dans sa tête à la manière des « polaroids » livrant instantanément l’image au photographe dès le déclic de l’appareil.

    Influencé par le mode de vie de ses parents, mais largement dérouté par ceux-ci quant à la perspective de faire carrière en art. Le voilà tout de même inscrit à la fin de l’adolescence à l’École des Beaux-Arts de Québec qui deviendra l’École des arts visuels de l’Université Laval. Un peu déçu et aigri de ne pas apprendre à sa guise les rudiments et les bases de la peinture, il se tournera vers les théories et les savoirs de la communication graphique. Antoine Dumas et Claude A. Simard seront ses professeurs chevronnés.

    Parc des Gouverneurs, 16 x 20 po

    Parc des Gouverneurs, 16 x 20 po

    Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

    Texte de Michel Bois

    Jacques Hamel est représenté par la prestigieuse Galerie Douce-Passion 42A, rue Notre-Dame, Québec.

    « La valeur d’un artiste se mesure non seulement à la qualité…

  • Sylvie Drainville

    S’immiscer dans les profondeurs

    À découvrir

    Animée d’une pulsion de vie d’une intensité peu commune, Sylvie Drainville conçoit des peintures sur bois qui tentent de provoquer le cœur tout en lui offrant du réconfort, à travers des espaces composés à la fois de référents enracinés dans le réel et de systèmes parallèles relevant de l’imaginaire. Parce qu’ils adoptent des perspectives empiriques plutôt que classiques, ses tableaux permettent une composition d’ensemble déployée en différentes strates superposées rappelant la géologie des sols.

    Le regard qui s’attarde peut ainsi s’enfoncer peu à peu par paliers dans une histoire qui, bien qu’universelle, devient toute personnelle au gré de son interprétation. S’y lovent aussi des endroits plus intimes où se réfugier, pour se sentir en sécurité malgré l’immensité des lieux. Il importe toutefois d’entrer lentement dans le tableau pour bien l’observer, une image à la fois, afin de se couler dans ses tranchées pour que l’émotion puisse s’imprégner dans la mémoire.

    Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

    Texte de Lisanne Le Tellier

    www.drainville.ca

    Animée d’une pulsion de vie d’une intensité peu commune…

Répertoire des artistes Répertoire des galeries

Abonnez-vous à notre infolettre !