Magazin'Art


Livres

à découvrir


Art en Beauce LA COLLECTION ‒ « œuvres choisies »

ART EN BEAUCE

« Toute collection témoigne du temps qui passe, » dit Lise Bernard, présidente d’Art en Beauce LA COLLECTION. J’ajouterai qu’elle lègue tout autant les témoignages de l’expression de la condition humaine des diverses époques aux générations à venir. Aussi, quel plaisir de feuilleter les pages de la première publication d’Art en Beauce dans laquelle on retrouve près d’une centaine de réalisations de soixante-quinze artistes de la Beauce choisies parmi les cent vingt-cinq œuvres remontant le fil du temps de 1959 à 2016.

Tiré à 1000 exemplaires, le catalogue de 120 pages vise à faire connaître la créativité singulière de la collection beauceronne au Québec comme ailleurs au pays et à l’international. Née, il y a plus de 23 ans, la collection de l’organisme, rassemblée sous le nom de Collection Héritage Chaudière-Etchemin, avait pour objectif de constituer une collection patrimoniale d’œuvres d’artistes de la Beauce afin d’en faire profiter la communauté. Or, voici qu’en 2017, la mission s’élargie. D’où la parution de ce magnifique catalogue, carte de visite par excellence destinée tant à un rayonnement qu’à une reconnaissance authentique favorisant les projets d’exposition et les partenariats de qualité.

Parmi les œuvres sélectionnées on compte celles des Lauréat Marois, Jean-Luc Grondin, Guylaine Jacques, Joseph-Richard Veilleux, Carol Poulin, Paul Duval, Lise Bernard, Lyse Marsan, et Paul Lacroix parmi d’autres.

Pour plus d’information ou connaître les divers points de vente dans la grande Beauce,
visitez le site Web, www.collection-artenbeauce.com,
par courriel à info@collection-artenbeauce.com ou via Facebook


Marc Chagall (1887-1985)

CHAGALL

Plus j’avance dans la lecture de cette autobiographie, plus je savoure lentement, mais avidement ! Il s’agit de Marc Chagall, Mon univers, Autobiographie, un ouvrage de Pierre Anctil et de Chantal Ringuet, traduit avec sensibilité des écrits en yiddish original dans lesquels Chagall y livre ses humeurs et réflexions : « Bertha apporte des fleurs bleues et vertes. Elle est tout de blanc vêtue et gantée de noir; je fais son portrait. Je compte toutes les clôtures de la ville et je peins La mort. J’observe attentivement mes proches et je peins Le mariage. » Ce qu’on y lit n’est pas seulement exceptionnel, parlons ici d’un véritable privilège livré sous le charme de la confidence intime. À la fois singulier et enivrant, ce récit oscillant du présent aux souvenirs tout en faisant la preuve de la faculté du maître à pouvoir vivre simultanément les souvenirs et la réalité du quotidien à la manière d’un continuum. Chagall est né en 1887 à Vitebsk, petite bourgade juive de la Biélorussie où il passa une grande partie de son enfance et de son adolescence.

Or, c’est après avoir connu un succès colossal à travers « la grande culture du continent » et la vie mondaine de Saint-Pétersbourg, Paris et Moscou que Chagall, alors âgé de 35 ans, fait un retour dans son village natal et rédige des moments de vie. L’influence de la musique omniprésente, les vérités du théâtre, la parole sublimée par la poésie, le peintre se souvient du terreau fertile duquel s’est élevé son art un peu mélancolique, tout imprégné de poésie et d’humanité, et qui apparaît encore aujourd’hui plus qu’actuel bien que ne dépendant en fait d’aucun mouvement contemporain tonitruant.

À noter que la publication coïncide avec l’exposition Chagall, couleur et musique qui se déroulera du 28 janvier au 11 juin 2017 au Musée des beaux-arts de Montréal. Un must ! – MB

Publié chez Fidès www.groupefides.com

 

Mots clés : Art en Beauce,  livres,  

Comments are closed.