Magazin'Art

Musée McCord

Montréal

MONTRÉAL

Région métropolitaine

L’année débute faste au Musée des beaux-arts de Montréal avec Napoléon. Art et vie de cour au palais impérial, qui propose une incursion au cœur de la « Maison de l’empereur » depuis le couronnement de Napoléon on 1804 jusqu’à son exil en 1815. Pour la première fois, une exposition explique le rôle de la « Maison de l’empereur » dans le façonnage de l’identité monarchique de l’ancien général Bonaparte devenu empereur. Méthodique, voire tatillon, Napoléon veut implanter sa nouvelle dynastie. Sa « Maison de l’empereur » se compose de six départements, avec à leur tête un Grand officier. Suivez chacun de ces hauts dignitaires : Grand aumônier, Grand maître des cérémonies, Grand maréchal du Palais, Grand-Veneur, Grand chambellan et Grand écuyer. Sélectionnées à la suite de recherches approfondies, des œuvres grandioses racontent la mise en scène du pouvoir sous le Premier Empire. Avec une scénographie innovante, intégrant des projections illusionnistes, l’exposition donne à voir un panorama exceptionnel de plus de 400 œuvres et objets d’art, dont la plupart sont présentés pour la première fois en Amérique du Nord. Jusqu’au 6 mai 2018.


À l’été, le Musée des beaux-arts de Montréal présentera Face à face : D’hier à aujourd’hui, les arts « premiers » et Picasso. Une exposition qui aborde la question complexe du « primitivisme » en histoire de l’art par l’exemple bien connu de Picasso, au moyen d’une approche anthropologique. Cette exposition offre de plus une relecture des réappropriations culturelles par les artistes – hommes et femmes – contemporains d’Afrique notamment. La perspective instructive et décalée proposée par le MBAM aide à multiplier les angles de vue sur la question de la modernité. Quelque 200 œuvres provenant du Musée du quai Branly-Jacques-Chirac et du Musée national Picasso-Paris, mais aussi de collections particulières d’Europe et du Canada, permettent d’explorer ces questions. Du 12 mai au 16 septembre 2018.


En Art contemporain, au MBAM toujours : Nadia Myre. Tout ce qui reste – Scattered Remains tient l’affiche jusqu’en mai. Il s’agit de la première exposition bilan de l’artiste québécoise autochtone Nadia Myre, regroupant une vingtaine d’œuvres – photographies, sculptures et vidéos – produites entre 2000 et 2017. L’artiste y dévoile en première canadienne Code Switching (Permutation de codes), une série produite dans le cadre de sa résidence à la Fonderie Darling en 2016-2017, sous le parrainage du MBAM. Jusqu’au 27 mai 2018. À l’été, Nous sommes ici, d’ici : L’art contemporain des Noirs canadiens réunira une dizaine d’artistes Afro-Canadiens, du Québec et du Canada, dont les installations abordent des questions raciales et identitaires. Relecture des mythes associés aux Afro-Canadiens, l’exposition révèle au visiteur la persistance des récits. Elle aborde la place de cette communauté dans notre société par l’expression multiple de voix et perspectives. Une exposition qui invite à réfléchir. Du 12 mai au 16 septembre 2018.


Le Musée McCord présente l’exposition de photographies Michel Campeau – Avant le numérique. Le photographe montréalais Michel Campeau, porte un regard subjectif et sentimental sur la culture matérielle héritée de la photographie avant le numérique. Ses images de chambres noires et ses collections de photos anonymes des années 1950 rendent hommage à la grande famille des photographes amateurs, dans laquelle le visiteur se reconnaîtra. Jusqu’au 6 mai 2018.


L’art public, qui a connu un essor phénoménal à Montréal au cours de 10 dernières années, est le sujet d’une série de conférences thématiques de l’historien de l’art et sociologue Jean De Julio-Paquin. Ces conférences dominicales gratuites jettent un regard rétrospectif sur l’émergence de l’art public et chacune d’elles aborde une catégorie précise et des oeuvres marquantes réalisées dans des arrondissements montréalais. Deux de ces rencontres sont à venir. La conférence du 8 avril prochain portera sur l’art mural, une pratique en forte croissance. La dernière conférence, le 6 mai, sera dédiée à l’art photographique et numérique, une catégorie qui se nourrit des possibilités exponentielles des nouvelles technologies. Les conférences ont lieu au Centre communautaire intergénérationnel999, avenue McEachran à Outremont. 514-495-6211.


L’Économusée du fier monde organise la 17e  édition de son encan bénéfice annuel, dont les profits lui permettent de poursuivre ses activités. Cette année, 54 œuvres seront offertes à l’encan crié et 12 œuvres à l’encan discret. L’événement se tiendra le mardi 8 mai 2018. Un cocktail sera servi à 17h, suivi de l’encan crié à 19h. Lors de la soirée sous la présidence d’honneur de Francine Grimaldi, Winston McQuade agira à titre de commissaire-priseur, appuyé par Annie Reynaud, animatrice. Catalogue en ligne : economusée.qc.ca, Billet : 50 $, 514- 528-8444. Exposition Variations sur l’art d’ici : les œuvres sont présentées du 25 avrilau 6 mai 2018, entrée libre à l’exposition.

 

Printemps 2018

L’année débute faste au Musée des beaux-arts de Montréal avec Napoléon…

Une saison en art Montréal

MONTRÉAL

Région métropolitaine

Le Musée des beaux-arts de Montréal présente IL ÉTAIT UNE FOIS… LE WESTERN. Cette importante exposition pluridisciplinaire offre une lecture inédite du cinéma western en considérant ses liens avec les arts visuels (peinture, sculpture, photographie) depuis le milieu du XIXe siècle à nos jours. La création, la  transmission et la transformation du mythe western en Amérique y sont étudiées. Plus de 400 peintures, sculptures, installations, photographies, artéfacts,  photogrammes et extraits de films rendent compte de l’évolution du genre marqué par un dialogue incessant entre les beaux-arts et le cinéma. L’exposition célèbre la beauté du western et expose également ses versants plus sombres. Elle  aborde certains préjugés envers les peuples des Premières Nations que le western a contribué à perpétuer et explore des thèmes reliés à des questions toujours actuelles telles que  la violence, la représentation stéréotypée des genres, les relations interraciales et l’acceptation de la différence. Elle entend démontrer à quel point l’art a le pouvoir à la fois d’entretenir et de remettre en cause les croyances les plus répandues. Du 14 octobre 2017 au 4 février 2018.


Le Musée des beaux-arts de Montréal vient d’acquérir un tableau remarquable, le modello, ou modèle achevé, du célébrissime Portrait de Louis XIV en habit  royal par Hyacinthe Rigaud (Musée du Louvre, Paris). Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du musée affirme : « Nous sommes très heureux d’avoir pu saisir sur le marché de l’art cette  icône de la peinture, le modello d’un des portraits les plus fameux  de l’histoire de l’art occidental. Souvent répliqué et même pastiché, il est à l’origine d’une riche lignée iconographique du portrait type du souverain. Ce tableau s’intègre avec pertinence dans notre collection en art international historique, car Louis XIV a permis à la Nouvelle France de passer véritablement du stade de comptoir commercial au stade de colonie de peuplement. »


Le Musée des beaux-arts de Montréal et sa directrice générale et conservatrice en chef, Nathalie Bondil, ont été honorés de quatre prix soulignant le travail accompli dans la promotion de la diversité et de l’inclusion. Le prix Paul Gérin-Lajoie de l’organisme Ensemble pour la diversité et le prix Phénicia Socitété 2017 de la Chambre de commerce LGBT du Québec ont été remis à Nathalie Bondil. Le MBAM a reçu le prix Allié.e. de la Fondation Émergence et a été désigné « partenaire de l’année » par l’organisme Le Gris-Montréal. Ces reconnaissances soulignent les efforts  déployés par le Musée et sa directrice afin de soutenir les nombreux programmes et initiatives favorisant l’inclusion et la diversité.


La rentrée culturelle 2017 au Musée McCord s’amorce sous le signe de la photographie contemporaine, grâce à des expositions qui dévoilent des œuvres inédites et jettent un éclairage sur une démarche moins connue du public. Ainsi, depuis le début du mois de septembre, le Musée présente l’installation Jayce Salloum – location/dis-location(s): beyond the pale, dans le cadre de MOMENTA | Biennale de l’image. Continuité d’une archive photographique que Jayce Salloum constitue depuis 1979 au fil de ses voyages à travers le monde, cette encyclopédie subjective faite d’images personnelles et publiques organisées par thèmes, aborde des questions liées aux territoires disputés, au nationalisme, à l’intégration sociale ou aux crises identitaires. Jusqu’au 12 novembre 2017.


Le Musée McCord présentera également l’exposition GABOR SZILASI : LE MONDE DE L’ART, Photographies de vernissages à Montréal, 1960-1980. L’exposition proposera une quarantaine de photographies de Gabor Szilasi, pour la plupart inédites, montrant des vernissages d’expositions et d’autres événements artistiques qui ont eu lieu à Montréal entre 1960 et 1980. Dans un style documentaire spontané, elles immortalisent des visages, des lieux et l’effervescence de la scène artistique montréalaise à une époque de bouleversements sociaux et culturels. Du 7 décembre 2017 au 8 avril 2018.


Novembre marque l’arrivée au Musée McCord de l’exposition annuelle consacrée aux jouets, qui s’intitule TOHU-BOHU AU PAYS DES CONTES. Cette exposition est une invitation à découvrir l’univers des contes merveilleux qui ont enchanté des générations d’enfants et qui continuent de les charmer aujourd’hui : Le Petit  Chaperon rouge, Hansel et Gretel, Jacques et le haricot magique, La Petite Sirène et Cendrillon. Ces récits sont réinterprétés dans un espace immersif et ludique. Le jeune visiteur sera invité à découvrir un univers bouleversé par un mauvais sort jeté par la fée Carabosse. Du 19 novembre au 11 mars 2018.


Intitulée QUÉBEC, une très grande fresque néo-réaliste, produite par l’artiste new-yorkais Adam Miller, sera exposée dans l’Atrium du Musée McCord pour quelques jours seulement. Commanditée par l’homme d’affaires montréalais Salvatore Guerrera dans le cadre du 150e anniversaire du Canada, la toile d’une dimension de près de neuf mètres carrés porte sur l’histoire du Québec et sa place dans le Canada. Du 2 au 5 novembre 2017.


Les pères Noël s’installent au Musée Stewart. Cette exposition, devenue une tradition incontournable du temps des fêtes, est de retour pour une 5e édition. Petits et grands pourront apprécier une étonnante collection composée d’une trentaine de figurines de pères Noël, dont  plusieurs ont été confectionnées à la main par des artistes charmés par la magie de Noël. Pour ajouter à la féérie de Noël, l’élégant château de poupées Szálasi, qui s’illumine et s’anime au son de la musique, sera également  exposé, ainsi que des photographies illustrant l’hiver montréalais au début  du 20e siècle et des capsules  sur les traditions de Noël. Du 15 novembre 2017 au 7 janvier 2018.


L’exposition permanente du Musée Stewart, Histoires et Mémoires, révèle près de 500 artéfacts, documents, livres rares, cartes et armes anciennes issus des collections du Musée. Mettant en lumière différentes périodes de notre histoire, telles les grandes explorations en Amérique, la vie en Nouvelle-France, la fondation de Montréal, le développement des sciences et les grands conflits, cette exposition s’inscrit comme une destination  de premier plan pour souligner le 150e anniversaire du Canada. À noter que les 28 et 29 octobre, de 10h à 17h, les  esprits malins s’emparent du Musée pour l’Halloween. À cette occasion, parents et enfants sont invités à se présenter costumés au Musée.


Le Partenariat du Quartier des spectacles propose aux Montréalais et aux touristes une expérience artistique inédite : KM3 (prononcé kilomètre cube). Faisant partie de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal, cet événement est un grand parcours d’art public créé à l’occasion des festivités de la ville. Une vingtaine d’œuvres originales investissent les façades, les places, les parcs, les trottoirs et les vi­trines du territoire du Quartier des spec­tacles pour  permettre au public de voir la ville sous un nouveau jour: surprenante, onirique, rémventée. KM3 propose une déambulation à travers le Quartier des spectacles, des places iconiques jusqu’aux lieux les plus  insolites, réunissant des œuvres immersives,  interactives ou contemplatives conçues spécialement pour Montréal, qui plairont autant au grand public et aux familles qu’aux initiés. Une série de rendez-vous  rassembleurs et festifs animera également le quartier des spec­tacles, mettant ainsi en valeur ce parcours d’art public. Pour obtenir plus d’informa­tion, consultez le km3artpubic.com et le quartierdesspectacles.com. Présentement en cours, jusqu’au 15 octobre 2017.

Automne 2017

À l’agenda cette cet automne à Montréal

MONTRÉAL

Région métropolitaine

 Plusieurs célébrations prendront place aux quatre coins de la métropole dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

La Grande tournée du 375e  – La Grande tournée se décline en une dizaine d’activités qui s’arrêteront dans tous les arrondissements de Montréal. Pendant 19 weekends, un parc ou un lieu public de l’arrondissement à l’honneur accueillera de nombreuses activités dont des prestations de cirque et artistiques en collaboration avec Cirque Éloize, une exposition historique en collaboration avec le Musée McCord, des parcours gourmands ainsi que des rallyes de quartier. Jusqu’au 17 septembre 2017.


Commémoration Expo 67 – À l’occasion du 50e anniversaire de l’Expo 67, de nombreux musées montréalais proposeront des expositions variées retraçant l’histoire de cet événement marquant pour la ville de Montréal. Restez à l’affut du dévoilement d’un passeport créé spécialement pour l’événement qui offrira une expérience immersive amplifiée à ceux qui en posséderont un exemplaire. À partir d’avril 2017.


Illumination du pont Jacques-Cartier – Le simple fait de poser son regard sur le pont Jacques-Cartier de Montréal sera désormais une expérience radicalement différente. Faisant corps avec la structure tout en finesse du pont, un kaléidoscope numérique et interactif s’harmonisera aux couleurs de chaque saison ainsi qu’à l’énergie de la ville. Ce projet repoussant les limites de l’innovation touchera le coeur des usagers et des visiteurs et dotera la métropole d’une nouvelle icône visuelle. À partir du 17 mai 2017.


Avudo – Se déployant sur l’eau, Montréal AVUDO sera un hommage poétique au Fleuve à travers les ans comme au fil des saisons. L’eau du Fleuve, omniprésente, s’exprimera au moyen d’installations et de projections de grande envergure. Elle relatera l’histoire de ceux qui y vivaient, de ceux qui y sont arrivés par le fleuve, ceux qui ont vécu grâce à lui, ont bâti, innové et qui sont repartis pour faire découvrir Montréal au monde. Quai des Convoyeurs, Vieux-port de Montréal. Du 17 mai au 2 septembre 2017.


Arts de la rue – Pas moins d’une soixantaine de troupes de théâtre de rue, parmi les meilleures de la planète, convergeront vers Montréal pour présenter quelque 800 spectacles. Des centaines d’artistes provenant de six pays offriront de courtes représentations théâtrales, clownesques, acrobatiques, alliant images poétiques, moments de beauté, tantôt drôles, tantôt émouvants, parfois minimalistes et souvent grandioses. Quartier des spectacles, Du 1er au 30 juillet 2017.


LACHINE

À l’occasion du 350e anniversaire de Lachine et du 375e de Montréal, le Musée de Lachine propose une programmation spéciale faisant écho à l’histoire de Lachine, à l’exploration du territoire et à la traite des fourrures. 

Sur la route des échanges en Nouvelle-France  – Le site de la Maison Le Ber-Le Moyne au Musée Lachine renoue avec sa fonction première : un incontournable poste de traite très fréquenté sur la route des fourrures en Nouvelle-France. Dans l’ambiance historique d’un bâtiment tricentenaire, petits et grands pourront découvrir comment s’exerçait le troc entre Amérindiens et Européens, tout en manipulant peaux, outils et objets de traite. À compter du 24 mai 2017.


L’exposition historique de la Maison LeBer-Le Moyne est infiltrée par le projet Le flâneur : (re)Marquer de l’artiste Douglas Scholes, dans le cadre de l’événement national Repères 2017. Ce projet aborde le canal de Lachine à travers le regard, les actions et l’expérience du personnage créé par l’artiste et ses contributeurs. À compter du 24 mai 2017.

Été 2017

Plusieurs célébrations prendront place aux quatre coins de la métropole dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal…

MONTRÉAL

L’exposition du Musée des beaux-arts de Montréal Métamorphoses : Dans le secret de l’atelier de Rodin a entamé la 4e étape de sa tournée internationale au Groninger Museum, aux Pays-Bas, où elle tient l’affche jusqu’au 30 avril 2017. Déjà vue par près de 400 000 visiteurs à Montréal, Richmond (Virginie) et Salem (Massachusetts), cette exposition consacrée à Auguste Rodin réunit à Groningue quelque 140 bronzes, marbres et plâtres, ainsi que des esquisses et des photographies inédites que révèlent le processus créatif de ce grand maître de la sculpture. Elle offre l’occasion d’admirer nombre de chefs-d’œuvre de l’artiste, dont Le Penseur et Le Baiser. Il s’agit de la plus grande exposition jamais consacrée à Rodin au Pays-Bas. Métamorphoses : Dans le secret de l’atelier de Rodin est produite et mise en tournée par le MBAM, en collaboration avec le Musée Rodin (Paris).


Cette année, le Musée McCord offre aux enfants Les aventures d’Alfred, un compte à voir et à entendre. C’est l’histoire d’Alfred, un sympathique ourson qui voit sa vie se transformer car le papa de William décide de faire le grand ménage dans la maison et oups, les jouets disparaissent ! Mais, Alfred n’a pas dit son dernier mot, il aimait son ami William… Il part donc à sa recherche dans tout le village. C’est le début d’une aventure rocambolesque ! Raconté en mots et en musique, et écrit par l’auteure et musicienne Suzanne De Serres, ce conte à voir et à entendre permet aux petits et grands de rêver debout. L’installation scénographique, réalisée par Michael Slack, intègre au fil de l’histoire une cinquantaine d’objets de la collection du Musée McCord. Du 2 décembre 2016 au 12 mars 2017.


À venir au Musée McCord, l’exposition Mode Expo 67. L’Expo 67 a été un événement marquant de l’histoire du Québec, en attirant plus de 50 millions de visiteurs. Elle a représenté une occasion rêvée pour les créateurs montréalais et la mode canadienne de se faire connaître à l’international. Cette exposition met en valeur la riche collection de vêtements et accessoires du Musée McCord, liés à Expo 67, ainsi que sa collection d’archives. Elle réunit plus d’une soixantaine de costumes, des uniformes d’hôtesses de différentes provinces et de différents pays, des vêtements griffés de designers québécois, de même que des croquis, des photographies spectaculaires prises sur le site et des témoignages de ceux qui ont participé à cette grande manifestation. Du 10 mars au 1er octobre 2017.


Le Centre canadien d’architecture présente actuellement Le temps presse : une contre-histoire environnementale du Canada moderne. À l’occasion du 150e anniversaire du Canada en 2017, le CCA propose une exposition qui interroge certaines idées préconçues concernant la relation du Pays avec la nature. Organisée et préparée par le directeur du CCA, Mirko Zardini, conçue par Kuehn Malvezzi, avec l’aide du graphiste Massimo Pitis, l’exposition analyse le lien contradictoire qui existe entre les régions sauvages idéalisées du Canada et leur exploitation simultanée, en proposant une série de récits mettant en relief les changements dans la relation entre les humains et la nature. Le temps presse : une contre-histoire environnementale du Canada moderne va au-delà de l’exposition documentaire ou historique, en ayant recours à une multitude d’éléments pour créer des récits entrecroisés portés par des voix multiples. Jusqu’au 9 avril 2017.

Hiver 2017

 

L’exposition du Musée des beaux-arts de Montréal Métamorphoses : Dans le secret de l’atelier de Rodin a entamé la 4e étape de sa tournée internationale…

MONTRÉAL

Présentée au Musée des beaux-arts de Montréal, l’exposition Partenaires en design : Alfred H. Barr, Jr. et Philip Johnson met l’accent sur un aspect essentiel de l’évolution du design moderne américain soit la collaboration entre le premier directeur du Museum of Modern Art (MoMa) de New York et le premier conservateur d’architecture de ce musée. L’exposition souligne l’apport de ces deux visionnaires et amis qui ont répandu les idées du Bauhaus et fait connaître le design et l’architecture modernes en Amérique du Nord. En mettant l’architecture, le design, la photographie et le cinéma sur le même pied d’égalité que les beaux-arts, Alfred H. Barr, Jr. et Philip Johnson ont transformé la vocation des musées et de l’enseignement de l’art sur tout le continent. L’exposition conjugue la présentation d’objets de design à une expérience originale qui rend hommage à l’esprit audacieux des deux  hommes. Jusqu’au 21 août 2016.

 

Déjà vue par plus de 202 000 visiteurs au Musée des beaux-arts de Montréal et plus de 87 000 au Virginia Museum of Fine Arts à Richmond, l’exposition Métamorphoses : dans le secret de l’atelier de Rodin s’est posée pour une 3e étape au Peabody Essex Museum, à Salem (Massachusetts). Organisée par le MBAM, en collaboration avec le Musée Rodin de Paris, cette exposition bénéficie de prêts exceptionnels du Musée Rodin, dont les plâtres anciens d’atelier et monumentaux Le Penseur et Le Baiser en tournée pour la première fois en Amérique du  Nord. L’exposition à Salem réunit 175 sculptures d’Auguste Rodin, en plus de révéler le processus créatif de ce grand maître, jusqu’au 5 septembre 2016. L’exposition s’envolera par la suite vers Groningue aux Pays-Bas, où elle sera présentée au Groninger Museum du 19 novembre 2016 au 20 avril 2017.

 

Le Musée McCord présente l’exposition Eleganza – La mode italienne de 1945 à aujourd’hui. Cette impressionnante exposition célèbre le travail des designers parmi les plus réputés qui ont marqué l’univers de la mode italienne au cours de la période suivant la Seconde Guerre mondiale jusqu’à nos jours. Elle dresse un portrait global et historique des moments charnières ayant contribué à l’essor de la mode italienne et à son évolution et souligne la qualité exceptionnelle des techniques, des matériaux et des savoir-faire qui ont permis de forger la réputation de l’Italie au sein de l’industrie mondiale de la mode. Le public découvrira de multiples robes et costumes des plus grands créateurs et quelques pièces de talents émergents ainsi que de nombreux accessoires. L’exposition regroupe près de 130 objets, incluant 100 pièces de vêtements, véritables témoins du glamour et de l’influence de la mode italienne de 1945 à aujourd’hui. Jusqu’au 25 septembre 2016.

 

Présentement en cours au Musée Stewart, l’exposition Curiosités – La collection du Musée Stewart mise en scène par Jérôme Fortin regroupe des objets hétéroclites et inusités issus des collections du Musée. L’exposition a été conçue en collaboration avec l’artiste Jérôme Fortin, reconnu pour ses œuvres inspirées des cabinets de curiosités du 16e siècle. Dans cette interprétation artistique, les sens, la surprise et l’émerveillement sont au cœur de l’expérience du visiteur. Petits et grands sont appelés à découvrir des univers à la fois singuliers et poétiques en parcourant des pièces mystérieuses. L’exposition regroupe plus de 370 objets historiques rares et inédits datant du 16e au 20e siècle dans un espace contemporain qui saura surprendre et séduire le public. Les objets de la collection sont disposés d’une manière totalement différente et fascinante impliquant la participation des visiteurs qui, pour les découvrir, devront ouvrir des portes, observer par des fenêtres ou même épier par le trou de la serrure. Jusqu’au 12 mars 2017.

Été 2016

Présentée au Musée des beaux-arts de Montréal, l’exposition Partenaires en design…

Une sculpture

de Susan Stromberg acquise par le Hyde Museum de Glens Falls

Les gens qui font l’événement

L’année s’annonce excellente pour la sculpteure Susan Stromberg. Sa sculpture de marbre grec intitulée Adirondack Nature  a été récemment acquise par Hyde Museum de Glens Falls, New York, suite à une décision unanime du Comité des acquisitions et du Conseil d’administration. En prime, Madame Stromberg a été invitée à se joindre au Conseil d’administration.

Quoique sa résidence principale soit à Montréal, Susan Stromberg possède également une maison et atelier à Lake George, New York, et c’est à cet endroit qu’elle a puisé son inspiration pour Adirondack Nature , une sculpture de 36 par 12 par 14 pouces.

La sculpteure raconte que la pièce de marbre blanc brut se trouvait déjà dans son atelier depuis plusieurs années, en attente de ce moment précis. Amoureuse de la nature, Susan Stromberg, comme bien d’autres personnes assises sur les rives du lac, a passé de nombreuses heures à observer avec grand plaisir la faune du lac.

Selon ses dires, l’inspiration lui vint soudainement de rendre hommage à la splendeur naturelle de la région et elle se mit à travailler comme sous l’effet d’une transe. La pièce détaille avec soin une mère héron nourrissant son petit d’un poisson, sur fond d’arbres et de fleurs.

Susan Stromberg prononcera une conférence intitulée « Working in 3 Dimensions  », à la Women’s Art Society of Montreal, au Musée McCord de Montréal, le 12 avril 2016, à 13 h 30.

Printemps 2016

L’année s’annonce excellente pour la sculpteure Susan Stromberg…