Magazin'Art


MONTRÉAL

Région métropolitaine

Le Musée des beaux-arts de Montréal présente l’exposition Le modèle dans l’atelier, Montréal 1880-1950 ; nouvelles acquisitions, qui lève le voile sur l’évolution de la représentation du modèle vivant par nos principaux artistes. Longtemps réprimée et censurée au pays, la représentation du modèle vivant était généralement utilisée dans le cadre d’une formation prédéterminée. La réalisation à l’Académie et dans l’atelier de l’artiste diffère cependant, le modèle s’y dévoilant parfois avec impudeur à l’encontre des préceptes d’une société conservatrice. Pour la majorité inédites et d’acquisition récente, les 70 œuvres présentées témoignent de l’impact d’un processus de création et de formation qui était autrefois au cœur de toute représentation du corps humain. De l’esquisse rapide au dessin achevé, le modèle dévoile la personnalité et l’originalité de l’artiste dans plusieurs de ses traits. Aux nombreuses œuvres d’art graphiques s’ajoutent quelques pochades et sculptures réalisées entre la fin du XIXe siècle et le milieu du siècle dernier. Jusqu’au 5 mai 2019.


Aussi en cours au Musée des beaux-arts de Montréal, Thierry Mugler : Couturissime, la toute première exposition consacrée au créateur français. Présentée à Montréal en première mondiale, cette rétrospective réunit plus de 140 tenues accessoirisées, jamais exposées sauf exception, et de nombreux documents d’archives et croquis inédits, en plus d’une centaine de photographies. L’exposition retrace le parcours d’un couturier qui a bouleversé la mode, du power dressing aux costumes de scène, avec ses matériaux glamour et sa vision théâtrale et sculpturale. L’exposition plonge dans l’imaginaire singulier de Thierry Mugler, évoquant tour à tour le perfectionnisme et le prestige hollywoodien, le rêve, la faune, l’érotisme et la science-fiction. Elle explique ses choix audacieux, dont l’utilisation de matières innovantes en haute couture comme le métal, la fausse fourrure, le vinyle et le latex. Jusqu’au 8 septembre 2019.


L’exposition Thierry Mugler : Couturissime est accompagnée d’une exposition consacrée au talent de 10 designers et collectifs d’ici : Montréal Couture. Elle rassemble pour la première fois les créations de trois icônes de la scène de la mode québécoise : Marie Saint Pierre, avec ses coupes précises et intemporelles mariant style et fonction ; Philippe Dubuc, dont la première collection a réinventé le vestiaire masculin; Denis Gagnon, qui bouleverse la mode avec son style irrévérencieux et son approche haute couture. C’est aussi l’occasion de découvrir l’univers futuriste de la créatrice Ying Gao. Les créateurs émergents sont également à l’honneur : Atelier New Regime, Nathon Kong, MARKANTOINE, Helmer Joseph, Marie-Ève Lecavalier et le duo Fecal Matter. Jusqu’au 8 septembre 2019.


Avec Alanis Obomsawin, œuvres gravées, le MBAM dévoile pour la première fois une sélection de remarquables gravures émouvantes d’Alanis Obomsawin, cinéaste, auteure, chanteuse et artiste réputée. Obomsawin travaille principalement à l’eau-forte et s’inspire de l’expérience, des souvenirs et des mythes de sa nation, le peuple abénakis. En plus d’une sélection de 25 gravures, l’exposition regroupe des objets recherchés et attrayants de paille fine et d’herbes des champs comme des paniers et des bols, faits à la main par les membres de la nation abénakise d’Odanak. Du 21 mai au 25 août 2019.


Le Musée des beaux-arts de Montréal présente la première exposition monographique au Canada consacrée aux œuvres d’Omar Ba, l’un des artistes africains les plus importants de sa génération. Ba peint surtout sur le carton avec différents médiums. Par le biais d’un langage visuel unique qui marie le figuratif et l’abstrait, l’humain et l’animal, le symbolique et le littéral, la pratique de Ba s’inscrit dans les enjeux géopolitiques et socio-économiques parmi les plus cruciaux de notre temps. À l’occasion de son passage au MBAM, l’artiste créera une installation in situ unique. Cette exposition réunit les œuvres des plus importantes séries de Ba qui illustrent sa vive critique de la violence et de la corruption de même que sa célébration de l’esprit humain. Du 28 mai au 3 novembre 2019.


L’Économusée du fier monde organise la 18e édition de son encan bénéfice annuel. Cette année, 54 œuvres seront offertes à l’encan crié et 12 œuvres à l’encan discret. L’événement se tiendra le mardi 7 mai 2019. Un cocktail sera servi à 17 h, suivi de l’encan crié à 19 h. Lors de la soirée sous la présidence d’honneur de Francine Grimaldi, Winston McQuade agira à titre de commissaire-priseur, appuyé par Annie Reynaud, animatrice. Catalogue en ligne : economusée.qc.ca, Billet : 50 $, 514 528-8444. Exposition Variations sur l’art d’ici : les œuvres sont présentées du 24 avril au 5 mai 2019, entrée libre à l’exposition.

Printemps 2019

Articles reliés

Comments are closed.