Magazin'Art


Une oeuvre comme rivière

Yvette Boulanger (1932-2015)

Hommage

L’artiste peintre de réputation internationale, Yvette Boulanger, s’est éteinte en ce 20 mai dernier. Elle a lutté pendant trois semaines et jusqu’au bout. Madame Boulanger était mon amie. Une amie chère. Cela depuis une entrevue pour un texte senti, il y a deux ans pour votre Magazine. Elle me manquera beaucoup. Et tout autant à tous ceux et celles qui auront eu le privilège de faire sa rencontre. Yvette était particulièrement attachante, d’une intelligence rare, chaleureuse et généreuse, entière, passionnée. Elle aimait parler de l’art, ouverte à toutes les découvertes. Elle portait en elle les colères de la philosophe pour une société meilleure, et le baume de la femme d’action. Les derniers jours, elle m’a demandé des images de mes poules, du papier et un crayon. Elle voulait encore faire voir la vie aux autres. Comme elle aimait à dire, on ne sait jamais quand un tableau est terminé. Elle avait raison, car son oeuvre embrassant plus de quarante ans de carrière lui survivra. Elle préparait une exposition pour le Musée Marius-Barbeau. Elle aura fait les beaux jours des galeries les plus renommées entre Montréal et Toronto. Puis ailleurs à l’étranger. Une touche unique. Une paysagiste du coeur vibrant comme une mousseline à la lumière. À Hélène Masse, son âme soeur et mon amie, tendre, tendre, j’associe le lectorat de Magazin’Art pour te dire que nous serons toujours éblouis par la sensibilité de madame Yvette.

Michel Bois

Comments are closed.