Magazin'Art

Quebec

Nostalgie en 3D

de Jocelyne Ménard


Du 1er au 30 mai, l’artiste-peintre Jocelyne Ménard présente une collection d’oeuvres en 3D unies sous le thème de la nostalgie à la Galerie ZEN  de Québec.

Pendant toute l’exposition, une installation grandeur nature réalisée par Jocelyne Ménard sera aménagée dans la vitrine. «Ce sera exceptionnel; l’installation fera 7 pieds par 8 pieds, alors qu’habituellement, l’artiste crée des pièces de format miniature», exprime la directrice de la Galerie ZEN, Esther Garneau.

L’exposition de Jocelyne Ménard met la Ville de Québec en vedette, en particulier avec l’Auberge du Vieux-Québec, la porte Saint-Jean, et le Quartier Petit Champlain, avec un clin d’oeil à la Galerie ZEN.

Nostalgie en 3D de Jocelyne Ménard

Nostalgie en 3D de Jocelyne Ménard

Scènes d’antan et objets recyclés

Jocelyne Ménard a étudié les arts plastiques à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Sa passion pour la création n’a cessé de s’épanouir au fil du temps.

Si les scènes québécoises d’antan forment la pierre angulaire de l’oeuvre de Jocelyne Ménard, les objets recyclés sont mis en valeur sur ses tableaux à l’acrylique en 3D. Ces objets, trouvés dans les marchés aux puces et les ventes de garage, sont intégrés aux tableaux pour créer l’effet de la troisième dimension.

L’artiste aime prolonger la vie des objets en les détournant de leur usage original, comme une bobine de fil en métal pour machine à coudre, revampée en poulie de corde à linge! Ou un contenant de plastique pour pellicule de film transformé en transformateur électrique.Ainsi, ces menus objets trouvent une nouvelle vie!

Jocelyne Ménard donne un éclairage nouveau aux objets, qu’elle intègre dans des scènes d’antan, avec un regard porté vers l’avenir.


Le vernissage de Nostalgie aura lieu le mardi 1er mai de 14h à 19h.

Galerie Zen

1139 rue St-Jean, Québec, G1R 1S3

Téléphone: (1) 581-994-8406

galeriezen@gmail.com

 

Horaire régulier :

Lundi au dimanchei : 11 h à 17 h
Entrée libre

 

 

l’artiste-peintre Jocelyne Ménard présente une collection d’oeuvres en 3D unies sous le thème de la nostalgie…

QUÉBEC

Région de la Capitale Nationale

À l’occasion du 400e anniversaire de l’arrivée de Louis Hébert à Québec, la Bibliothèque de l’Université Laval présente l’exposition 1617-2017 : L’héritage de Louis Hébert, 400 ans de pharmacie au Québec. Réalisée en collaboration avec la Société québécoise d’histoire de la pharmacie, l’exposition célèbre la mémoire de Louis Hébert, considéré comme premier apothicaire en Nouvelle-France, ainsi que l’évolution des savoirs et pratiques de la pharmacie jusqu’à son enseignement à l’Université Laval, tout en racontant la genèse d’une profession dédiée à guérir et à soulager. C’est à travers deux parcours thématiques que les visiteurs pourront vivre une expérience immersive dans l’histoire de la pharmacie par la mise en valeur de plus de 150 objets, archives, spécimens de botanique, instruments et produits pharmaceutiques.

À la Bibliothèque du pavillon Jean-Charles-Bonenfant, les visiteurs découvriront le volet historique qui retrace les balbutiements du métier d’apothicaire et les différents rôles endossés par les pharmaciens. À la salle Alcan du pavillon Alexandre-Vachon, le volet scientifique réunit plusieurs instruments anciens tels qu’une presse à sceller les tubes à onguents, un moule à cachets, un pilulier et plusieurs fioles aux contenus d’origine. Jusqu’au 22 décembre 2017.

Été 2017

À l’occasion du 400e anniversaire de l’arrivée de Louis Hébert à Québec, la Bibliothèque de l’Université Laval présente l’exposition…

Région de Québec

ce printemps


QUÉBEC
Biennale majeure en art actuel sur la scène canadienne, Manif d’art 8 présente le travail de plus de 100 artistes provenant de tous les horizons. En plus des expositions, l’événement offre une pléiade d’activités évoluant autour du thème L’Art de la joie. Un total de 35 organismes culturels contribuent à faire de ce festival international une expérience incontournable. Manif d’art 8 – La biennale de Québec est réalisée en colla-boration avec le Musée national des beaux-arts du Québec.

Afin d’encourager le public à prendre part à l’événement artistique qui se déploie aux quatre coins de la Capitale Nationale et à visiter plusieurs de ses différents lieux d’exposition, l’organisation de Manif d’art offre cette année 5 parcours de visites proposant des portions d’exposition dans différents secteurs de la ville. Ainsi, que l’on se déplace à pied, en autobus ou en voiture, on pourra profiter de L’Art de la joie de Manif d’art 8 ! Pour plus de renseignements : manifdart.org. Jusqu’au 14 mai 2017.


Printemps 2017

 

Une saisons en art à Québec

© George Politis - The Heat of the Moments

George Politis:

distinctions et atelier


Les gens qui font l’événement

George Politis, RI, AWS, IAF, NEWS, (Grèce) reçoit des distinctions et présentera un atelier dans le Vieux Québec.

Le célèbre peintre à l’aquarelle George Politis a reçu plusieurs prix et distinctions récemment. Il a été sélectionné pour une exposition de la SKETBE au Musée EMS de Thessaloniki et participera aussi à la 150e exposition internationale de l’American Watercolor Society en 2017-2018 aux États-Unis. Les dates et les endroits sont publiés sur le site web de la AWS.

De plus, l’artiste peintre a remporté un Certificat de Mérite lors de la Biennale 2015 de l’International Watercolor Society en Inde. Mais, ce qui sera certainement une bonne nouvelle pour les aquarellistes, il présentera aussi un atelier d’aquarelle dans le Vieux Québec du 7 au 11 août 2017 et cette grande visite de Grèce est très attendue. Pour s’inscrire, voir les détails sur l’affiche annonçant l’événement.

Au Québec, George Politis est représenté par la Galerie Vigneault de Repentigny.

Le célèbre peintre à l’aquarelle George Politis a reçu plusieurs prix et distinctions récemment…

Les tableaux de Rémi Clark

Un pan de la collection beaux-arts

de l’Université Laval à découvrir

Les gens qui font l’événement

L’exposition Légendes de France et de Nouvelle-France – La collection Lauréat H. Veilleux. S’inspirant des légendes d’ici et de France, l’artiste peintre Rémi Clark a créé une série de 34 œuvres, 18 huiles et 16 fusains, qui ont appartenu à Lauréat H. Veilleux. Aujourd’hui décédé, M. Veilleux souhaitait que sa collection ne soit jamais scindée. Par respect pour sa volonté, sa famille la léguait à l’Université Laval en 2014.

Subjugué par les légendes qui animent l’imaginaire collectif québécois, l’artiste peintre Rémi Clark a matérialisé sa fascination par une première œuvre représentant le canot volant de « La chasse-galerie ». Ce fut le début d’une grande collaboration entre l’artiste et Lauréat H. Veilleux, propriétaire de la galerie Le Chien d’Or, qui l’aide à documenter ses recherches sur les légendes de chez nous. L’artiste approfondit sa démarche jusqu’en France, découvrant les ramifications entre les légendes nées dans la mère patrie et celles de la Nouvelle-France. Son cycle de création donne corps à la collection de tableaux de Lauréat H. Veilleux ainsi qu’à un ouvrage de Fernand Grenier qui recense les récits terriens qui l’ont inspiré. L’exposition est en cours jusqu’au 9 septembre 2016, à la Bibliothèque du pavillon Jean-Charles-Bonenfant, 1er  étage, 2345, allée des Bibliothèques, Université Laval.

Été 2016

L’exposition Légendes de France et de Nouvelle-France – La collection Lauréat H. Veilleux…

Rencontres d’artistes de juin

à la Galerie Perreault

Réservez votre 5 à 7 du jeudi 2 juin 2016 pour venir rencontrer l’artiste Nathalie Lapointe. Venez échanger, verre de bulles à la main avec cette artiste aux œuvres hautes en couleurs et en contraste.


Durant tout le mois de juin, la galerie organise des échanges et rencontres avec les artistes.

Jeudi 2 juin 17h à 19h — Nathalie Lapointe

Jeudi 9 juin 17h à 19h — Stefan Horik

Samedi 11 juin 14h à 16h — Nathalie Frenière

Jeudi 16 juin 17h à 19h — Marie-France Boisvert

Samedi 18 juin 14h à 16h — Danielle Champoux

Jeudi 23 juin 17h à 19h — Gagnon

Samedi 25 juin 14h à 16h — Pierre Bellemare

Jeudi 30 juin 17h à 19h — Hugo Landry

 


 

Galerie perreault

Au plaisir de vous y rencontrer au 205, rue Saint-Paul, Québec.

Informations : 418 692-4772  |  Visitez la page Facebook de la Galerie Perreault

 

Réservez votre 5 à 7 du jeudi 2 juin 2016…

Rétrospective d’Albert Rousseau

à la Galerie d’Art Le Belley

Découvrez l’oeuvre papier de l’artiste mondialement reconnu Albert Rousseau (1908-1982). Cette exposition rétrospective sera présentée par la Galerie d’Art Le Belley, en collaboration avec le fils de l’artiste, monsieur Marcel Rousseau.

Cet événement se tiendra du 29 janvier au 14 février 2016 à la Galerie d’Art Le Belley, située au 91 rue St-Paul, à Québec.

La galerie présentera alors en grande première des oeuvres papiers de ce grand peintre qu’était Albert Rousseau. L’exposition couvrira l’ensemble de l’oeuvre papier de l’artiste, de sa sortie de l’École des Beaux-arts en 1930 jusqu’à son décès survenu en 1982. On pourra y admirer notamment des scènes des rues de Québec sous forme de dessins, aquarelles, encres, crayons, gouaches, lavis en camaïeu, gravures à l’eau-forte, linogravures et sérigraphies. Seront exposées plusieurs oeuvres des années 1930, lorsqu’Albert Rousseau signait ses oeuvres d’une charade composée d’une croix entourée d’une roue, suivie des lettres SO. Il reste très peu d’oeuvres disponibles remontant à cette période.

Fidèle à l’engagement de son père dans la vie artistique et culturelle, Marcel Rousseau mettra à la disposition du public de nombreuses oeuvres inédites faisant partie de sa collection privée familiale. La plupart de ces oeuvres seront mises en vente et disponibles après l’exposition.

Informations:

Galerie d’Art Le Belley

91 rue Saint Paul
Québec, Qc.
G1K 3V8
Tel.: 418-694-0995

Heures d’ouvertures:
Lundi au Samedi 9h30 à 19h00 et Dimanche 10h00 à 18h00.
Ouverture spéciale sur rendez-vous également.

 

Découvrez l’oeuvre papier de l’artiste mondialement reconnu Albert Rousseau (1908-1982). Cette exposition rétrospective sera présentée par la Galerie d’Art Le Belley

Claude Picher (1927-1998)

Comme un diamant brut des profondeurs

Grande rencontre

« Je vois la pratique de l’art comme une véritable incarnation de la vie, comme un excès, une folie, un infini, une liberté, une chose organique qui peut nous emmener plus loin que tous les voyages » — Clémentine Célarié

Un artiste de la dimension de Claude Picher, cela ne s’invente pas. Le peintre a connu le succès professionnel dès la fin de l’adolescence. Autant apprécié par les collectionneurs que Jean Paul Lemieux à travers le Canada, rapidement il aura obtenu la notoriété nationale. De caractère volontaire, spontané, primesautier, il est aussi connu pour son implication politique ainsi que ses critiques acerbes face aux systèmes établis encadrant le domaine des arts visuels. Regard sur un géant de l’art aujourd’hui presque oublié, mais tellement d’actualité.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Claude Picher est représenté par :

Galerie Douce Passion, 42 rue Notre-Dame, à Québec

Galerie Perreault, 205 rue Saint-Paul, à Québec

 

La rédaction remercie ces deux galeries pour les images fournies pour illustrer ce texte.

 

Un artiste de la dimension de Claude Picher, cela ne s’invente pas. Le peintre a connu le succès professionnel dès la fin de l’adolescence. Autant apprécié par les collectionneurs que…

Juan Cristobal Pinochet Araya

Il reste tant à faire !

Sur la cimaise

« Je suis devenu artiste sans trop m’en rendre compte, » dit Juan Cristobal Pinochet Araya. L’art faisait en effet partie intégrante de sa vie à Québec, où il était arrivé adolescent en provenance du Chili. Sa mère était artiste peintre, voilà comment il s’intéressa à l’art, fasciné qu’il était, tout silencieux, à la regarder peindre. Celle-ci ayant établi son studio dans la demeure familiale, la voir travailler, les pinceaux dans des bocaux, les tables et les tiroirs remplis de tubes de couleur, lui paraissait tout naturel. Enfant déjà, il savait ne pas toucher à quoi que ce soit qui pouvait être couvert de peinture fraîche. Ce qui fait qu’aujourd’hui, des années plus tard, lors de démonstrations il peut porter une chemise blanche et un veston qui demeurent en parfait état de propreté.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Valerie Kent

Juan Cristobal Pinochet Araya est représenté par :

Galerie Q

1521 County Road 10, Cavan, Ontario, L0A 1C0

Tél. : (705) 944-8888

www.galerie-q.com

« Je suis devenu artiste sans trop m’en rendre compte, » dit Juan Cristobal Pinochet Araya. L’art faisait en effet partie intégrante de sa vie à Québec, où il était arrivé…

Deux femmes avisées,

une passion en commun pour l’art, deux galeries !

Les gens qui font l’événement

Collectionneuse aguerrie, France Marcotte, consultante en administration et redressement d’entreprise, n’aurait jamais osé imaginer qu’un jour elle posséderait deux galeries d’art à l’intérieur de la Place Royale, à Québec. Pas plus que son amie et adjointe au boulot, Noëline Cyr, la suivrait dans l’aventure à titre de directrice de ces galeries.

L’occasion était trop belle : une galerie de calibre qui cessait ses activités après 30 ans. Des oeuvres sublimes et une cote muséale. Mieux, un local adjacent lui permettant de toucher à l’effervescence de la contemporanéité. Du côté de Douce Passion, difficile de rester indifférent aux Borenstein, Lemieux, Richard, Fortin, Iacurto, Hopkins, Rousseau parmi d’autres sommités. Chez Québec Art, notons Pinochet, DesRosiers et Lise Marsan dans une création heureuse et renouvelée. Selon l’adage, une galerie ferme ses portes et deux autres naissent. Quoi dire de plus ! Merci la vie !

Galerie Douce Passion, 42A, rue Notre-Dame, Québec. (418) 648-9292 Galerie Québec Art, 40, rue Notre-Dame, Québec. (418) 692-8200

Automne 2015

Collectionneuse aguerrie, France Marcotte, consultante en administration et redressement d’entreprise, n’aurait jamais osé imaginer qu’un jour elle…

Galerie uNo

Les gens qui font l’évènement

Nouvelle galerie d’art rue Cartier à Québec : la galerie uNo. Un endroit fleurant bon le café et les découvertes inusitées en art visuel. Nikolina Okuka, artiste d’exception et experte en ce qui a trait à la torréfaction du café à travers le Québec, présente un large éventail de techniques en cet espace dédié à l’art contemporain, situé à l’étage de son Café. Le Nibonga, le Gem Art, le Bio Art scanographié sur aluminium, bref, tout s’y fait dans une facture éclectique très contemporaine de très grande qualité. Parmi les artistes permanents, Carole Baillargeon, artiste présente au sein de plusieurs collections muséales d’ici comme ailleurs à l’étranger. Sur la photo, Madame Okuka et Carole Baillargeon devant ses oeuvres textiles touchant le monde du sport. La galerie est en appel de dossier.

Galerie uNo, 809, avenue Cartier à Québec – unogalerie@gmail.com.

Été 2015

Nouvelle galerie d’art rue Cartier à Québec : la galerie uNo. Un endroit fleurant bon le café et les découvertes inusitées en art visuel…

Suzan Édith Baron Lafrenière

Hommage aux femmes

À découvrir

Amour et chaleur humaine, que du bonheur ! C’est dans une atmosphère de grande fête que je suis accueilli à la Galerie Baron Lafrenière à Québec en cet après-midi d’automne.

Quelle chance de rencontrer cette grande dame des arts, Suzan Édith Baron Lafrenière, et ses deux fils, Nikolas-Samuel Bernier, directeur de la galerie et François David Bernier, avocat et propriétaire de cette magnifique galerie d’art située dans l’ancienne banque Molson, près du Vieux-Port de Québec. Suzan Édith Baron Lafrenière a quatre garçons qui font activement la promotion de son oeuvre auprès du public et des collectionneurs.

Suzan Édith est née un 8 mars, Journée internationale de la femme, sur la rue Ste-Anne dans le Vieux-Québec. Aînée d’une famille de six enfants, elle est la fille de Robert Baron Lafrenière, juge à la Cour Supérieure du Québec. Elle a vécu une enfance heureuse, dans une famille qui valorisait les arts. Sa mère aimait jouer du piano et son père adorait chanter.

Son amour de la peinture a débuté très tôt lorsque sa mère, qui peignait les murs de sa demeure, lui a mis un pinceau entre les mains. Son père, pour sa part, lui donnait des cartes postales dont elle reproduisait les images en dessin ; elle a commencé à peindre à l’âge de 10 ans, quand il lui a offert sa première toile. Ses parents l’ont ainsi beaucoup encouragé à poursuivre sa vocation artistique. Fort douée et jusqu’alors autodidacte, elle commença à suivre des cours de dessin avec son mentor, le peintre figuratif québécois Francesco Iacurto. Plus tard, dans la quarantaine, elle fera un baccalauréat en arts plastiques à l’université Laval et une année en histoire de l’art. Elle terminera ce baccalauréat dans les locaux de la Dominion Corset à Québec où oeuvraient plusieurs couturières, ce qui laissera une empreinte féminine sur toute son oeuvre qui rend hommage aux femmes et à leurs talents. Suzan Édith peint en effet souvent des femmes qui travaillent dans des ateliers ; elle aime raconter la transmission du savoir mère fille, comme c’est souvent le cas des couturières. En plus des beaux-arts, Suzan Édith s’intéresse aussi à la gérontologie, au ballet classique, au cinéma et à la nage synchronisée.

Jusqu'à Toi, Québec 2008 (Hommage aux Filles du Roy), acrylique, 55 x 110 po

Jusqu’à Toi, Québec 2008 (Hommage aux Filles du Roy), acrylique, 55 x 110 po

L’oeuvre

Les tableaux de Suzan Édith Baron Lafrenière sont d’une rare beauté qui traverse le temps. Elle peint maintenant surtout à l’acrylique, mais a par le passé déjà utilisé l’huile et la technique du papier marouflé ainsi que peint sur du bois.

Véritable alchimiste des couleurs et des dégradés, elle nous donne le goût de toucher à ses toiles. Comme le dit si bien son fils Nikolas-Samuel : « Ma mère réussit à réconcilier l’abstrait et le figuratif. Les personnages de ses toiles semblent parfois émerger, de façon harmonieuse, d’une réorganisation des mêmes couleurs. Grâce à sa technique unique de couches superposées et d’entrelacements chromatiques par translucidité, elle fait de la couleur bleue une couleur chaude. L’ambiance chaleureuse et la lueur tamisée qui émanent de ses tableaux injectent dans les veines de celui qui les contemple, par les regards furtifs ou ombragés des êtres de l’autre côté du cadre, le courage de revoir l’Histoire sous l’angle du pouvoir intemporel des Femmes. »

Il n’y a pas de violents contrastes de couleurs, qui sont essentiellement chaudes. Ces tableaux semblent éclairés par des bougies. Les chatoiements de couleurs y sont contradictoires. L’humeur des personnages change selon l’éclairage. Ils nous charment ; ils nous regardent avec tendresse ; ils nous apaisent. Ce qui est fabuleux dans l’oeuvre de Suzan Édith Baron Lafrenière, c’est que les personnages prennent vie. On n’achète pas ces toiles, on les adopte ! Les collectionneurs new-yorkais et du Maine en raffolent. Elle a même un tableau au siège de l’UNESCO.

Les Natures revitalisées, acrylique, 72 x 48 po

Les Natures revitalisées, acrylique, 72 x 48 po

Parlons-en des femmes dans l’oeuvre de cette artiste peintre ! Elles sont omniprésentes, elles nous interpellent du regard. Ayant eu quatre garçons, l’artiste peintre qui voulait avoir une fille a sublimé ce désir dans ses toiles par une présence féminine constante.

Dans ces scènes de rassemblement féminin, de foule, de rues, on peut admirer l’abondance, la famille, la coquetterie et la féminité de ces dames qui se retrouvent en secret pour changer le monde.

L’espace-temps se replie pour nous faire voyager en rêve, à une époque lointaine, indéfinie. Teintes de vert, sa couleur préférée, et de bleu magnifiques ; des dégradés qui créent la lumière et la profondeur ! On peut percevoir l’influence d’un Jean-Paul Lemieux, des impressionnistes et, en particulier, de Goya.

Suzan Édith s’inspire des femmes, des enfants, de la foule, des scènes de rue et du quotidien. Elle voit le magnifique partout, nous fait découvrir la splendeur dans les choses du quotidien qui peuvent nous paraître banales. Le décor féerique du Vieux-Québec est présent dans son oeuvre. Elle réconcilie l’ancien et le nouveau.

Dans son gigantesque et magnifique tableau intitulé « Jusqu’à Toi, Québec 2008 », Suzan Édith Baron Lafrenière rend hommage aux Filles du Roy afin de célébrer le 400e anniversaire de la ville de Québec. Bien sûr, les premières Filles du Roy, dont nous venons de souligner le 350e anniversaire, ne sont arrivées qu’en 1663. Mais ce que cette oeuvre cherche à faire réaliser, c’est que, sans elles, nous n’aurions tout simplement pas été là pour fêter le 400e de Québec, où tout a commencé, ou presque. Dans une lumière chaleureuse, les personnages féminins et les éléments du décor – table et boustifaille, récipients prometteurs d’abondance, chaises en bois – sont fondus les uns dans les autres. Tout devient ocre, d’une même nature, d’une même terre.

Suzan Édith aimerait revenir à la tempera et s’oriente de plus en plus vers l’abstraction. « Ce qui m’habite, c’est de créer constamment quelque chose de nouveau », renchérit-elle. Elle n’aime pas tout dire, elle aime laisser place à l’imagination du spectateur.

Son message: « Je veux rendre les gens heureux ! Et cela, dans la création. »

Voilà une artiste et des oeuvres vraiment magnifiques à découvrir lors d’une exposition spéciale qui lui sera consacrée le 8 mars 2015, Journée internationale de la femme, à la Galerie Baron Lafrenière, 66, Sault-au-Matelot, Québec.


Texte de Frédéric-Marc Gagné

Amour et chaleur humaine, que du bonheur ! C’est dans une atmosphère de grande fête que je suis accueilli à la Galerie Baron Lafrenière…