Magazin'Art

Repentigny

CRÉER :

l’été des rencontres improbables


Artistes: Daniel Bélanger, Tony Bennett, Juliette Binoche, Jane Birkin, Geneviève Borne, Gilles Carle, Paolo Conte, Miles Davis, Lhasa de Sela, Clémence Des Rochers, Diane Dufresne, Raôul Duguay, Lewis Furey, Jimi Hendrix, Brigitte Lafleur, Charlotte Laurier, Chloé Sainte-Marie, Fred Mella, Richard Séguin, Alain Stanké, Sophie Thibault et Michel Tremblay

Commissaires: Richard Langevin et François Renaud, commissaires


Des artistes aux multiples talents

Passez par toute la gamme des émotions en parcourant les différents îlots scénographiques. Plongez par exemple dans l’abîme d’un rêve éveillé à travers les montages photographiques inspirés et mystérieux de Daniel Bélanger, projetez-vous entre l’humain et son destin en interprétant les aquarelles réalisées par Michel Tremblay ou laissez-vous transporter entre le cosmos et la nature dans les mandalas ludiques de Raôul Duguay.

Découvrez comment certains artistes se sont inspirés d’autres œuvres ou personnalités pour en faire leurs propres créations. Admirez notamment un croquis de Woody Allen dessiné par Jane Birkin et les encres de Juliette Binoche réalisées à partir du film Les amants du Pont-Neuf de Leos Carax. Voyagez aussi dans les souvenirs heureux de personnalités du monde du spectacle grâce à Fred Mella qui vous dévoile des bribes de son journal intime

©R.Duguay.Boire des yeux la lumière des fleurs - détail

©R.Duguay.Boire des yeux la lumière des fleurs – détail

Saisissez l’occasion de vous placer derrière la lentille d’artistes comme Sophie Thibault qui, par une étonnante série de macrophotographies, amorce une réflexion sur une ressource naturelle que nous tenons trop souvent pour acquise : l’eau. Geneviève Borne pose quant à elle un regard sensible sur les pays qu’elle a visités et sur les rencontres fortuites qui mettent ses sens en alerte.

« L’exposition estivale du Centre d’art Diane-Dufresne regorgera de trésors dont les couleurs et les formes sont multiples et éclatées. Les œuvres présentées sont inédites et révélatrices d’un talent et d’une créativité inouïs, à l’image des personnalités qui les ont réalisées. De la poésie de Charlotte Laurier et de Chloé Sainte-Marie à l’énergie de Lhasa de Sela, chacun puise son inspiration dans une réalité qui les touche et les émeut, et le résultat est fascinant. Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est que la scénographie proposée par les commissaires est accessible et met réellement les œuvres en valeur pour que toutes et tous puissent les apprécier et s’intéresser à la culture », explique Chantal Deschamps, mairesse de la Ville de Repentigny.

Les sources d’inspiration sont effectivement nombreuses : Tony Bennett et Paolo Conte s’intéressent à l’effervescence de la vie urbaine, Gilles Carle pose un regard critique sur le milieu du cinéma et la société québécoise, Clémence Des Rochers se laisse guider par les petites choses de la vie quotidienne, Charlotte Laurier célèbre la femme, Richard Séguin ancre ses œuvres dans les racines profondes de l’américanité, Lewis Furey, Jimi Hendrix et Alain Stanké utilisent les techniques, les formes, les couleurs et les mots comme moteurs de création alors que les chevaux font partie des sujets de prédilection de Brigitte Lafleur.

LEWIS FUREY. Photo: Dominique Malaterre

LEWIS FUREY. Photo: Dominique Malaterre

Quant à celle qui est à l’origine de cette grande exposition collective, Diane Dufresne, elle vous propose de vivre une expérience multi sensorielle par une installation musicale tout en mouvement.

Ne manquez pas cette exposition multidisciplinaire qui vous propose, à la manière d’un voyage immersif, un parcours atypique à travers l’imagination et le désir d’expression de ces célébrités tant aimées du public!

Visitez le site internet de la Ville de Repentigny pour connaître tous les détails sur la programmation complémentaire à l’exposition et sur le circuit gastronomique inspiré des œuvres.


 

Le Centre d’art Diane-Dufresne est le seul centre de diffusion en arts visuels et en métiers d’art en importance de la région du sud de Lanaudière. Il est situé au 11, allée de la Création, Repentigny (Québec) J6A 8H7

Horaire régulier :

Mercredi : 13 h à 17 h
Jeudi et vendredi : 13 h à 21 h
Samedi et dimanche : 10 h à 17 h
Entrée : 5 $ par personne / gratuit pour les 18 ans et moins

Téléphone : 450 470-3010

 

Mot-clic : #CADD


Source :     

Judith Dubeau
Ixion Communications
514 495-8176

 

 

Découvrez comment certains artistes se sont inspirés d’autres œuvres ou personnalités pour en faire leurs propres créations.

Élargir les horizons

à Repentigny


Le concept architectural du Théâtre Alphonse-Desjardins est dévoilé

C’est en présence des membres de la communauté d’affaires et des partenaires majeurs du projet de l’Espace culturel que Mme Chantal Deschamps, mairesse de Repentigny, a dévoilé le nom ainsi que la firme gagnante du concours d’architecture de la future salle de spectacle repentignoise. Le Théâtre Alphonse-Desjardins, nommé en hommage au fondateur de Desjardins, sera érigé selon le concept architectural des Architectes FABG.

 

« Nous rêvons depuis 50 ans de revoir à Repentigny une salle de spectacle qui favorisera l’accès à la culture pour toutes les générations et qui viendra combler l’ensemble des besoins de la région, en complémentarité avec ce qui est actuellement offert dans la MRC L’Assomption. Enfin, nous franchissons une étape importante qui nous fait passer du rêve à la réalité. C’est un honneur pour nous de pouvoir associer notre salle de spectacle à Alphonse-Desjardins, un homme d’une grande prestance qui a dévoué sa vie entière au développement et au mieux-être de sa communauté », se réjouit Chantal Deschamps.

Le projet de la salle de spectacle a été longuement réfléchi. Aujourd’hui, l’ensemble de la communauté d’affaires est mobilisé et partage une vision commune où Repentigny figure parmi les destinations culturelles incontournables.

« Desjardins s’est bâti au rythme des régions et a donc mis en œuvre des mesures pour soutenir leur développement.  La salle de spectacle est un instrument de développement culturel certes, mais elle est également un moteur de développement économique et social qui contribue à notre fierté locale et régionale, » souligne M. Alain Raîche, directeur général de la Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur.

concept architectural du Théâtre Alphonse-Desjardins

concept architectural du Théâtre Alphonse-Desjardins

Un lieu ouvert sur la culture et sur le fleuve

Élargir l’horizon : voilà quelques mots qui ont servi d’inspiration pour la conceptualisation architecturale du futur Théâtre Alphonse-Desjardins.

Le projet présenté par la firme Les Architectes FABG | SNC Lavalin | Tetra Tech QI inc | Fauteux et associés | LEM experts-conseils a retenu l’attention du jury par son expression volumétrique et ses lignes qui viendront consolider le pôle culturel repentignois, en continuité avec le Centre d’art Diane-Dufresne.

« Le projet a l’ambition d’incarner l’identité de la communauté, notamment en donnant à la population l’occasion de découvrir l’amplitude de son territoire, en réaffirmant son rapport historique au fleuve et en mettant en scène les repères patrimoniaux que sont l’Église de la Purification-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie et son cimetière », explique M. Frédéric Dubé, président du jury et architecte associé chez Lapointe Magne et associés.

« Pour apprécier à sa juste valeur l’Espace culturel de Repentigny, nous avons pensé offrir aux citoyens une terrasse-observatoire qui permet d’embrasser, d’un seul coup d’œil, un panorama englobant le cimetière, l’église, le fleuve, l’Île-Lebel, les jardins thématiques, le parvis et le Centre d’art Diane-Dufresne. Les citoyens auront ainsi la possibilité de s’élever pour voir leur propre monde sous un autre jour. C’est aussi une occasion de renforcer le sentiment d’appartenance à un territoire et à une communauté », explique M. Éric Gauthier, architecte concepteur chez Les architectes FABG.

Le projet proposé appuie les fondements associés au domaine du spectacle : voir et être vu. Le parvis, aménagé entre la salle de spectacle et le Centre d’art Diane-Dufresne, constitue une valeur ajoutée pour la tenue d’événements culturels. Il propose entre autres des gradins qui se prolongent dans le foyer, et des places pourront même être installées sur la terrasse, pour certaines occasions.

La Ville de Repentigny tient à souligner la qualité des dossiers présentés par les quatre firmes finalistes. Il sera d’ailleurs possible de voir les planches des différents projets dans le hall du Centre d’art Diane-Dufresne, du 16 au 20 mai 2018.

 

 


Renseignements :     

Judith Dubeau
Ixion Communications
514 495-8176

 

 

Le concept architectural du Théâtre Alphonse-Desjardins est dévoilé

Pierre Dury,

Les années libres

Le Centre d’art Diane-Dufresne à Repentigny présente Les années libres Pierre Dury, photographe

Du 29 novembre 2017 au 14 janvier 2018

Regarder le monde à travers son objectif

Entrer dans l’univers du photographe de Pierre Dury c’est revisiter l’histoire du Québec contemporain des cinquante dernières années et c’est aussi lever le voile sur le monde des politiciens, des artistes et de ses artisans. En effet, depuis sa sortie de l’École de Beaux-arts de Montréal en 1967, Pierre Dury n’a cessé de braquer l’objectif de sa caméra dans les domaines de la mode, de la publicité, du reportage documentaire, du cinéma, de l’industrie télévisuelle tout en collaborant avec le monde de l’édition, des journaux et des magazines. Ce riche parcours photographique est une occasion privilégiée de sentir la force du portrait où le sujet se révèle sans artifice.

Pauline Julien ©Pierre Dury

Pauline Julien ©Pierre Dury

Une vie en images à partager

Les archives photographiques de Pierre Dur sont composées de dizaines de milliers d’images qui sont le reflet de générations rebelles, celles des années 60, 70 et 80 auxquelles il appartient. Des décennies de quête d’idéaux où le communautarisme n’était pas une vue de l’esprit, mais bien le fruit du désir de durer et de vivre intensément le moment présent. Les années libres furent pour Pierre Dury celles des révolutions sociales, politiques, sexuelles et artistiques. Il est devenu par le biais de la photographie le témoin privilégié pour ne pas dire le chroniqueur de la société québécoise en train de se forger une identité forte et assumée. Encore aujourd’hui, même si l’esprit de corps et de communion avec ses contemporains a cédé le pas au climat d’individualisme ambiant, Pierre Dury, anticonformiste pur et dur, persiste et signe des portraits de femmes et d’hommes connus et reconnus. Il le fait sans pour autant cesser de photographier des femmes et des hommes moins connus, mais porteurs de tous les possibles. Ce rendez-vous avec l’histoire petite et grande du Québec d’hier et d’aujourd’hui est le miroir de ce que nous avons été et ce que nous sommes devenus.

Marjo @ Pierre Dury

Marjo @ Pierre Dury

Découvrez le cheminement de l’artiste sur : www.pierredury.com

Consultez la programmation complète au www.recreotourismerepentigny.com

Horaire régulier :

Mercredi au vendredi : 13 h à 17 h

Samedi et dimanche : 10 h à 17 h
Entrée libre

Le Centre d’art Diane-Dufresne est situé au 11, allée de la Création, Repentigny, QC  J6A 0C2. Téléphone : 450 470-3010.

Regarder le monde à travers son objectif

REPENTIGNY

 Région de Lanaudière

Le Centre d’art Diane-Dufresne présente Jean-Claude Poitras : Sur le chemin du Roy, au fil de mes escales. Jean-Claude Poitras a consacré sa vie à la création. Son nom à lui seul évoque une signature, un art de vivre et une carrière entière à magnifier tout ce qui lui passe entre les doigts. Cette rétrospective consacrée à ce grand créateur multidisciplinaire vous fera découvrir son cheminement professionnel et artistique au cours des 50 dernières années. Cette incursion dans l’univers créatif foisonnant de Jean-Claude Poitras nous permet de comprendre les transformations qui ont influencé le monde de la mode au Québec et au Canada ainsi que certains autres aspects de la culture matérielle qui ont jalonné son parcours. L’exposition met aussi en scène des artéfacts et les dernières créations du célèbre designer et icône incontournable dans les domaines de la mode et du design. Du 22 juin au 17 octobre 2017.

Été 2017

Le Centre d’art Diane-Dufresne présente Jean-Claude Poitras : Sur le chemin du Roy, au fil de mes escales…

Vanités d’écrivains,

discours silencieux


Tableaux et installations photographiques de Christine Boucard

Une image vaut mille mots

L’exposition que nous propose Christine Boucard s’articule en deux volets. Le premier volet réalisé suite à un processus créatif échelonné sur une période de cinq ans est composé de 29 portraits d’écrivains en noir et blanc (sur des tirages argentiques de l’artiste) et de textes des auteurs évoquant la prise de vue.

Exposé en 2002 et 2003 en France, cet ensemble est le fruit d’un réinterprétation contemporaine du tableau de vanité, en référence à la tradition dans l’histoire de l’art.

L’artiste nous dit que : « … sensible à ce questionnement universel [le passage du temps] sur lequel repose principalement ma démarche artistique, j’ai entrepris de faire le portrait d’écrivains, alors que je vivais dans le milieu de l’écriture. Je les ai photographiés en imaginant, avec chacun d’eux, une mise en scène qui laisse entrevoir sur un mode allégorique leur univers intime, réel ou imaginaire, dans une atmosphère de jeu et de théâtralité, avec en toile de fond l’impermanence des choses».

Le second volet, présenté en 2011 et 2012 au Québec, est constitué d’une mosaïque reproduisant des clichés Polaroïd en couleur pris lors des essais préparatoires à la prise de vue finale en noir et blanc.

“Témoins fragiles de l’empreinte du temps et de sa rencontre avec les écrivains” ajoute l’artiste, ces clichés donnent au regardeur un accès privilégié à l’envers du décor de ces vanités contemporaines.


Visites commentées

samedi 11 et 18 mars à 14 h


Atelier de dessin d’observation au pastel sec

Samedi 18 mars, 14 h 00

Partant d’une de ses photographies argentiques en noir et blanc, oscillant entre clair-obscur et lumière blanche, Christine Boucard invite les participants à s’initier au pastel sec en explorant les possibilités de couleurs que peut inspirer son œuvre.

Adultes 15 $/personne. Inscription requise


Centre d’art Diane-Dufresne

Entrée libre

Horaire régulier :

Mercredi au vendredi : 13 h à 17 h

Samedi et dimanche : 10 h à 17 h
Entrée libre

 


Source:  Judith Dubeau | IXION Communications

L’exposition que nous propose Christine Boucard s’articule en deux volets. Le premier volet réalisé suite à un processus créatif échelonné sur…

Sur les traces de Nataq

à Repentigny

19 janvier au 26 février 2017


Sur les traces de Nataq, œuvres d’Yves Paquin et texte de Richard Desjardins

L’exposition « Sur les traces de Nataq » est née de la rencontre entre la poésie de la chanson Nataq de Richard Desjardins et le désir d’Yves Paquin, de réaliser une série de 8 gravures réunies dans un coffret. Inspirées par cette grande saga, ces gravures racontent l’arrivée des premiers humains en terre d’Amérique, datant d’environ 10 000 à 20 000 ans. On suppose qu’ils auraient emprunté le passage du détroit de Béring, qui relie la Sibérie à l’Alaska. Cette chanson Nataq, raconte l’histoire d’amour d’une femme inuite en survivance, qui parle à son homme. Elle le supplie de quitter la savane pour aller accoucher son enfant, sur des terres plus clémentes, en tentant la grande traversée. Des photographies d’archives, des projections et une installation complètent cette incursion où les arts visuels et la littérature s’unissent pour créer un univers ludique et poser des regards sur la nordicité.

Yves Paquin Richard Desjardins Robert Bellemare © Michel Dompierre

Yves Paquin Richard Desjardins Robert Bellemare © Michel Dompierre

Projections : les visiteurs pourront découvrir la réalité autochtone vue par des jeunes inuits de Kuujjuaq à travers des courts-métrages qu’ils ont eux-mêmes réalises dans le cadre du projet Wapikoni mobile, lequel a pour mission de permettre l’épanouissement des peuples autochtones par l’art.

Visites commentées : le Centre d’art Diane-Dufresne vous propose de découvrir l’exposition à travers des visites commentées et dirigées par un guide spécialisé. Ces visites  auront lieu les samedis 21 janvier, 11 février et 18 février à 11 h et 14 h.Elles sont offertes en entrée libre. Inscription non requise.

 


Horaire régulier du Centre d’art Diane-Dufresne:

Mercredi au vendredi : 13 h à 17 h
Samedi et dimanche : 10 h à 17 h
Entrée libre


INFORMATIONS

Centre d’art Diane-Dufresne
11, allée de la Création
Repentigny (Québec)  J6A 0C2
450 470-3010


Source: Centre d’art Diane-Dufresne

 

 

Sur les traces de Nataq, œuvres d’Yves Paquin et texte de Richard Desjardins

Deux expositions

au Centre d’art Diane-Dufresne

20 novembre 2016 au 8 janvier 2017


Marionnettes et imaginaires
Parcours artistique du Théâtre de l’Avant-Pays, 1976-2015

© Roxanne Bélanger

© Roxanne Bélanger

Depuis sa fondation en 1976, le Théâtre de l’Avant-Pays a créé à ce jour 35 spectacles de marionnettes pour le jeune public. Cette exposition rétrospective, présentée dans la salle principale du centre d’art, permet de découvrir, en genre et en nombre, le rôle de la marionnette comme objet artistique en mettant en scène ses modes de manipulation et en rendant un vibrant hommage aux concepteurs de cette compagnie québécoise qui rayonne tant ici qu’à l’étranger. Des marionnettes historiques de la collection personnelle de Michel Fréchette, membre fondateur et directeur artistique de Théâtre de l’Avant-Pays jusqu’en 2014, permettent au visiteur d’apprécier le rôle de la marionnette dans son acception la plus grande. La pièce Contes pour les enfants de 1000 jours de Julie-Anne Ranger-Beauregard sera présentée le jeudi 29 décembre 2016 et le mercredi 4 janvier 2017 à 11 h dans la salle principale. Billet 8 $ enfant et adulte, disponible au comptoir du centre d’art.


Corps de livres, vêtus de mots
Geneviève Oligny

Chapitre Dix: Des Mots et Merveilles (détail ) Matériaux : Papier, pages de livres, bois, éléments de dactylo. Dimensions: 142 cm X 80 cm X 76 cm. 2010.

Chapitre Dix: Des Mots et Merveilles (détail ). Matériaux : Papier, pages de livres, bois, éléments de dactylo. Dimensions: 142 cm X 80 cm X 76 cm. 2010.

Des œuvres de lumière

Pour l’artiste lanterniste et sculpteure de lumière Geneviève Oligny : «le corps abrite sa propre lumière. De ce principe naît l’idée de la vêtir d’habits qui laissent passer la lumière. La puissance métaphorique de cette démarche artistique suggère aussi  que le corps abrite une parole et des mots, grâce à la logique de la récupération et de seconde vie de pages de livres délaissés d’où provient tout l’art de la sculpteure. Grâce aussi à une pose, un geste suspendu, et surtout aux voies d’échappement de la lumière. Avec une gestuelle de graveure qui s’inscrit dans le vêtement de papier à coup d’incision, y tatouant de minuscules alphabets de lumière.». Le Studio D accueille cette exposition qui fait place à la magie des mots imprimés qui se transforment en autant de sculptures de lumière et d’installations ludiques. Les livres recyclés et découpés sont ici mis en scène par Geneviève Oligny qui nous invite dans son univers de création, mot à mot, page par page, empreinte d’harmonie et de légèreté.


HORAIRE RÉGULIER

Mercredi au vendredi : 13 h à 17 h
Samedi et dimanche : 10 h à 17 h

HORAIRE DU TEMPS DES FÊTES :

27, 28, 29, 30 décembre 2016; 3, 4, 5 et 6 janvier 2017 : 13 h à 17 h

ENTRÉE GRATUITE


INFORMATIONS

Centre d’art Diane-Dufresne
11, allée de la Création
Repentigny (Québec)  J6A 0C2
450 470-3010


Source: Centre d’art Diane-Dufresne

 

 

Le Centre d’art Diane-Dufresne présente Marionnettes et imaginaire et Corps de livres…

Centre d’art

Diane Dufresne

Les gens qui font l’événement

Il est rare que de son vivant un artiste ait le plaisir de voir son nom accolé à un centre d’exposition. Figure culturelle d’envergure internationale à travers la francophonie, chanteuse et peintre, la Ville de Repentigny ne pouvait faire plus beau cadeau à celle qui inaugurera le lieu pluridimensionnel en proposant une installation en collaboration avec Richard Langevin, sculpteur, artiste multidisciplinaire audacieux, et conjoint de la dame. Nul doute que la présence de ce duo inusité saura insuffler une effervescence toute particulière à ce bâtiment s’affichant sous l’appellation sulfureuse : Diane Dufresne.
Ouverture cet automne. On s’informe au (450) 470-3010.

Automne 2015

 

Il est rare que de son vivant un artiste ait le plaisir de voir son nom accolé à un centre d’exposition…