Magazin'Art

Hiver 2021

Éditorial: Au temps de la pandémie

L’amorce de la réalisation du numéro de l’hiver 2020-2021 de Magazin’Art, a coïncidé avec le début du défi 28 jours imposé dès le 25 septembre par le gouvernement du Québec afin de freiner la propagation du COVID-19 dans les zones dites rouges. Depuis mars dernier, la lutte contre la pandémie a eu un fort impact sur le secteur culturel incluant celui de l’édition. Magazin’Art n’y a pas échappé malgré sa volonté d’appuyer les artistes, les galeries et les centres de diffusion dans leur mission de rayonnement et de mise en marché à travers le Canada. Pour toutes sortes de raisons liées aux impacts de la pandémie, le secteur culturel a encore écopé. Il faisait pourtant bonne figure début septembre quant à sa capacité à mettre en place des mesures et alternatives innovantes pour accueillir les publics dans un contexte de pandémie. Malgré tout, les musées, les centres de diffusion et d’exposition, les galeries et moults événements ont dû néanmoins dans les zones les plus touchées, à l’instar des restaurants, centres sportifs et divers autres secteurs de l’économie en interaction directe avec le public, se remettre sur pause. À travers ces aléas, bon nombre de galeries d’art à vocation commerciale ont gardé leurs portes ouvertes. À la rentrée, les quelques expositions et autres activités culturelles maintenues devant public, avaient souvent des allures quelque peu tristounettes face à un public prudent et aux mesures en place.

S’est alors exprimé le désir de changer et d’innover. Mais la culture par Zoom est-elle souhaitable ? En partie, sûrement, en totalité, non. Les contacts directs entre l’oeuvre et le regardeur de même qu’entre l’artiste et le public feront toujours partie du cercle de créationdiffusion de toute production artistique. Au fil des semaines, nous avons été témoins de l’émergence de plus en plus d’événements culturels en ligne dans le secteur des arts visuels. Les résultats de ces initiatives sont variables. Les prochains mois nous diront s’ils ont été de réels succès ou simplement une parenthèse. Les artistes en arts visuels quant à eux, ont fait face à la pandémie de différentes manières. Certains furent résilients tandis que d’autres se sont vus plonger dans une sorte de léthargie qui a eu pour conséquence un réel impact sur leur créativité et par extension leur production. Le temps libre dégagé par l’absence d’autres activités a été utilisé par certains artistes soit pour produire avidement soit pour réfléchir et repenser leur pratique, tout en leur laissant un profond sentiment de vide au bas du ventre. Quelles seront les suites ? Sous quelles formes se dessinera la reprise ? À quel rythme la reprise des activités jadis normales se fera-t-elle ? Inévitablement dans l’allégresse. Quoiqu’il en soit, la pandémie aura démontré le besoin de mieux diversifier et bonifier notre diffusion virtuelle… en attendant.

Marie-France Bégis

Collaboratrice