Magazin'Art

René Gagnon

Sur le radar

Sur le radar

Dans le but de faire connaître la création et l’émergence en dehors des grands centres, la rubrique Sur le radar du numéro de l’été est allée à la rencontre des artistes du Saguenay et du Lac Saint-Jean . Diversité des genres et des techniques, les artistes y sont d’une formidable énergie contagieuse. Sur ce, votre Magazin’Art de l’automne partira à la découverte des artistes de l’Outaouais. 


Dominique Desmeules

Eclairs, 12 x 12 po, 2019

Eclairs, 12 x 12 po, 2019

Joyeux, colorés, stylisés et empreints de liberté. Tels sont les qualificatifs venant à l’esprit devant les tableaux débridés de Dominique Desmeules. Sa démarche, nous dit la peintre, prend racine dans l’idéalisation de la nature, source infinie d’inspiration artistique. Faire fusionner des formes figuratives à d’autres désinvoltes et imaginées sur un espace louvoyant entre les fondus et les lavis, guide son plus grand plaisir de peindre. « Je sais que j’ai atteint mon but lorsque le sujet semble flotter dans un univers irréel, bien campé au-dessus d’un élément formel, » nous souligne Dominique Desmeules. Après avoir étudié en design graphique à l’Université du Québec à Montréal, elle acquiert des expériences de graphiste à Vancouver et Paris pendant deux ans. De retour au Québec en 1990, sa passion pour la peinture devient si forte qu’elle décide de se consacrer de plus en plus à son art. Son œuvre se retrouve dans plusieurs galeries à travers le Canada, ainsi qu’en Asie. Ses œuvres font maintenant partie de collections privées au Canada, à Hong Kong, Tokyo, Séoul, Singapour, Londres, Los Angeles, New York, Miami, notamment. Voici une œuvre formidablement heureuse, surprenante, et qui nous fend le sourire d’une oreille à l’autre ! Quel plaisir pour l’œil ! MB

dominique@dominiquedesmeules.com

www.dominiquedesmeules.com

Tél. : 418 545-3205 – Cell. : 418 550-6545

Facebook

Instagram


Mathieu Rousseau

Vélocity, techniques mixtes, 72 x 60 po, 2019

Vélocity, techniques mixtes, 72 x 60 po, 2019

Quelle découverte ! Nous voici dans une manière de créer et de faire voir autrement des plus actuelles. Quelle démarche prometteuse ! Il aura fallu que Magazin’Art ratisse chez les gens du Saguenay-Lac Saint-Jean pour découvrir l’inattendu. « À titre d’artiste peintre professionnel, je travaille à me doter d’une façon de faire, d’une « signature », qui rend mon travail unique, » dit-il. Mission accomplie en ce qui me concerne ! « Chacun des tableaux exploite à sa façon, la perception des gens vers les autres, l’isolement, le retrait et le paraître. Il s’agit d’une ouverture sur le monde et ses possibilités de communiquer, » dit-il. Mais parlons plutôt d’une œuvre en mouvement utilisant motifs, couleurs, bandes verticales et horizontales, puis le quadrillé pour produire un effet de glissement sous nos yeux. Le dessin est son moyen de suggérer. L’intensité de la couleur témoigne de la vivacité de l’émotion. MB

418-900-3077

www.mathieurousseau.ca

Facebook


Hélène-Louise Falardeau

AFCA, SCA, IAF, NEWS, CSPWC

Solo, aquarelle transparente vernie, papier aquarelle Fabriano Artistico 300 lb CP, 22 x 30 po

Solo, aquarelle transparente vernie, papier aquarelle Fabriano Artistico 300 lb CP, 22 x 30 po

Les œuvres sont exceptionnelles. Et de ce fait, si précieuses. Normal alors pour l’aquarelliste de voir son parcours jalonné de prix et de distinctions. Ici comme ailleurs, du reste. Fluidité et transparence. L’artiste n’a jamais transgressé ces lois non écrites. Bien au contraire. Qu’il s’agisse d’un portrait, d’un personnage de son imaginaire ou d’une toute autre thématique, les œuvres d’Hélène-Louise Falardeau surpassent le simple rendu asservi par la ressemblance convenue. Au-delà de la profondeur de sa palette et de ses valeurs lumineuses, la beauté de ses œuvres nous livre non seulement les émotions de ses sujets, mais tout autant l’état de l’âme. Du très grand art dans sa plus belle démesure ! Avis à ceux désireux de faire tirer le portrait des êtres aimés. MB

www.hlfalardeau.com

hl@falardeau.com


Germain Desbiens

Tourmente, ciment polymère/acrylique sur noyau de polystyrène haute-densité, 10 x 6 x 4 pi, 2009

Tourmente, ciment polymère/acrylique sur noyau de polystyrène haute-densité, 10 x 6 x 4 pi, 2009

Germain Desbiens agit sous l’impulsion de l’instinct et du devoir dire. Son langage s’articule autour d’une recherche via les formes, les volumes et les textures de manière à amener le spectateur à la réflexion par le mouvement des matières en présence. L’homme élabore ses pièces à partir de la soustraction de la matière provenant de blocs en styromousse. Il a le sens des perspectives et des coloris inusités. Ses créations sont ludiques, simples et joyeuses. « L’art public et l’intégration de l’art à l’architecture ont toujours fait partie de mes préoccupations, de sorte que, dès le début de ma carrière, j’ai réalisé une sculpture autonome à l’aide d’une bourse du MAC, qui est maintenant située au centre ville de Jonquière. Puis, par la suite, une autre à Chicoutimi. Et la réalisation pour Hydro-Québec d’une murale-relief en béton armé, d’une grandeur de 600 pieds par 25 pieds de hauteur. Par la suite, dit-il, je me suis consacré à la pédagogie, à mon atelier, à l’université, et au CEGEP avant de retrouver ma liberté de créer à temps plein. » MB

www.germaindesbiens.com

418 376-4861

germain_sculpteur@hotmail.ca


Diane Martin

Nowhere, acrylique et technique mixte, 30 x 30 po

Nowhere, acrylique et technique mixte, 30 x 30 po

« Face à la toile blanche, il y a d’abord une rencontre de création. Au rythme des formes et des couleurs, doucement, l’œuvre prend vie, » explique l’artiste. Les médiums et les techniques mixtes demeurent sa manière d’aller plus loin. « Je suis à la recherche de textures obtenues par divers papiers teints, des fibres ou toutes autres matières qui auront su présenter des effets particuliers. » Recourant à la fluidité de l’acrylique pour y fondre en un même amalgame matières et formes inventées, voici des œuvres libres, expressives et chargées des sucs aussi inusités que colorés d’une nature toujours à se réinventer. Une création à suivre ! MB

www.dianemartin.ca

dianemartin54@hotmail.com


Yvette Dumais-Bérubé

Synthèse, huile sur Masonite, 24 x 14 po

Synthèse, huile sur Masonite, 24 x 14 po

Elle expose largement en région, au Québec et à l’étranger. Son plaisir est d’expérimenter et de découvrir de nouvelles techniques, de nouveaux matériaux. Papyrus importés d’Égypte, papier-carton recyclés et sculptures d’argile à la façon du bronze ancien, lui auront permis de se propulser jusqu’au « Sarjah Museum » aux Émirats Arabes Unis, au « Florean Museum » en Roumanie, en Suède, en France et aux États-Unis. Sorte de symbolisme teinté d’humanisme, depuis la découverte de la fragilité du papyrus en 1985, sa façon de créer à complètement changée, dit-elle. « Pinceaux et doigts interviennent et transfigurent l’œuvre en devenir, » raconte l’artiste avant d’ajouter que ses œuvres visent à exprimer l’harmonie primaire de l’univers dans ses aboutissements lyriques les meilleurs. L’Homme demeurant la figure par excellence pour exprimer ce qu’il y a de plus « existentiel ». MB

418 275-1873

www.artistesartisansroberval.com/dumaisyvette.html


Karianne Gilbert

La beauté Vintage, acrylique sur toile, 18 x 46 po, 2019

La beauté Vintage, acrylique sur toile, 18 x 46 po, 2019

Ciel quel travail ! Et des plus singuliers, s’il en est un ! Hyperréaliste, surréaliste, symboliste ? Allez savoir ? Sauf que l’imagerie est mystérieuse, très actuelle dans son traitement épuré, et imbibe longuement la mémoire. Karianne Gilbert suggère à travers ses œuvres, des courants contraires imprégnés de mouvements, de tensions, de calme et de liberté. Elle cherche, dit-elle, à transmettre la sonorité et les subtilités de la musique sous forme de lignes sonores dans l’espace de la toile. Chanteuse et fascinée par les rythmes et les couleurs qu’elle juxtapose sur la toile, elle aime s’inspirer des sons qui l’entourent lors de la création. Le but ultime de cette créatrice de grand talent : que le spectateur se sente enraciné face à une scène sortie de son imaginaire tel un arbre près d’une berge, et qu’il s’insuffle des vibrations et des énergies lunaires, tout en se laissant valser par les mélodies de ses compositions artistiques. Mission accomplie en ce qui me concerne ! WOW ! MB

kary_230@hotmail.com

418 719-9662

Facebook : Créationskariannegilbert

www.kariannegilbert.com


Louis Julien

Le Masque des Chevaliers, acrylique et médiums mixtes, 30 x 60 po, 2019

Le Masque des Chevaliers, acrylique et médiums mixtes, 30 x 60 po, 2019

« L’objet de ma recherche repose sur le paysage, véritable butoir à l’organisation picturale de l’œuvre. Ainsi, le langage pictural de ma création rejoint celui moins évident mais aussi bouleversant d’une rupture entre la forme et le plan. L’image ainsi représentée s’exprime en état d’ivresse, comme un affront à la dynamique de l’équilibre, » m’écrit le peintre. Mais ô combien il est humble, car la teneur de l’œuvre est colossale ! Si expressive ! Et si prenante à tous points de vue. Ayoye ! Techniques, sujets, rendus. Il parle de tragédie. Du souvenir des catastrophes oubliées. Il sait faire éclater les représentations formelles au profit d’une expression louvoyante entre le réel et l’imaginé. Si les représentations font dans le silence et la résilience, il est clair que le tumulte des images se confrontent aux frontières de l’imaginé. Du très grand Art ! Merci à la rubrique Sur le radar d’avoir placé Louis Julien sur ma route. Parlons ici d’exception ! MB

418 812-9756

louisjulienpeintre@gmail.com

www.louisjulien.com


Jocelyne Rousseau

Souvenir de voyage, technique mixte, 14 x 18 po, 2015

Souvenir de voyage, technique mixte, 14 x 18 po, 2015

Depuis 1979, la peinture fait partie intégrante de sa vie. Pour la réalisation de ses tableaux, ses sujets sont des scènes qu’elle a vues dans son environnement. Elle s’inspire de la nature et des paysages, prend des photos, fait des croquis, cherche la composition idéale, car elle a le souci du détail et elle veut transmettre la beauté et ainsi amener le spectateur à vivre diverses émotions. Elle peint surtout à l’acrylique de style réaliste, sur toile, papier et bois, de miniatures à grands formats. Souvent elle ajoute des textures de diverses façons à ses œuvres, leurs donnant ainsi une présentation unique et originale. Ayant eu l’occasion d’étudier et de pratiquer des techniques datant du cinquième siècle, l’art ancien l’intéresse particulièrement et la motive à produire des tableaux qui rappellent ce temps. Elle désire continuer ses recherches dans cette direction, car l’aspect final qu’elle donne à ses tableaux est spécial; ils retiennent l’attention, par leur classicisme. Souvent sélectionnée pour participer à des concours et symposiums, elle y obtient prix et mentions, au niveau régional, national et international. Ses œuvres font partie de collections un peu partout dans le monde.

jocelynerousseau4@videotron.ca

jocelynerousseau.ca


Nicole Doyon

Un vent de fraîcheur, acrylique sur toile, 16 x 20 po, 2018

Un vent de fraîcheur, acrylique sur toile, 16 x 20 po, 2018

Quelle lumière ! Et quel sens de la couleur ! Après avoir peint plusieurs années à l’aquarelle, Nicole Doyon s’est mise à explorer d’autres techniques telles l’acrylique et l’huile. Minutieuse extrême de par ses expériences défiant la vivacité des jus d’aquarelle, aujourd’hui, l’artiste se sent plus à l’aise pour relever les défis de nouveaux sujets. Fleurs, paysages et faune ailée naissent au fil de son inspiration. « J’écoute mon inspiration du moment et laisse mon pinceau suivre ce qui se passe à l’intérieur de moi. Et c’est souvent par la recherche des coloris et la mise en place de la composition inusitée que j’accède à l’expression voulue, » dit-elle. Née dans la région des Bois Francs, elle habite au Lac Saint-Jean depuis 1969. Elle a étudié le dessin et l’aquarelle avec des peintres de renommée internationale. Bon nombre de symposiums jalonnent son parcours. À noter que ses œuvres seront exposées tout au long de juin à la Bibliothèque municipale d’Alma. Ses tableaux se retrouvent au sein de plusieurs collections privées et publiques, nommément celle du Mouvement Desjardins.

n.doyon@digicom.qc.ca


Martine Tremblay

Regarder plus haut et voir plus loin, acrylique et huile 30 x 40 po, 2018

Regarder plus haut et voir plus loin, acrylique et huile 30 x 40 po, 2018

Voici une création fleurant bon le bonheur de vivre ! Coloris tout en douceur. Personnages respirant le bonheur. Création empreinte d’humanité. Originaire de Saguenay, l’artiste bien ancrée dans le riche terreau de sa région natale, célèbre haut et fort la qualité de vie de ce coin de pays entouré de nature sauvage. C’est de là, depuis plus de trois décennies, qu’elle nous livre une œuvre de création reconnaissable au premier coup d’œil. Singulière de par ses atmosphères tendres, paisibles, pleines de candeur et savoureuses. Peintre autodidacte, elle expérimente divers procédés, d’où la mixité heureuse entre les différentes techniques. Postimpressionniste ou symboliste ? Quelle importance… « L’intensité du regard que je pose sur toutes choses se retrouve dans celui des personnages créés sur la toile. Cela m’impose une mise à nu et m’oblige à surmonter ma pudeur toute naturelle, » confie Martine Tremblay. On retrouve ses œuvres au sein de collections publiques et privées tout autant au Québec, en Ontario, qu’en Saskatchewan. Une œuvre riche et plus que singulière ! MB

Atelier de l’artiste sur rendez-vous : 133, rue Baron, Saguenay (Chicoutimi) 

418 696-1018 / 418 817-4001

www.martinetremblay.netetoile59@hotmail.com

Facebook : Martine Tremblay artiste peintre

L’artiste est représentée par : Gallery Chenier fine arts, 8 Court Street South, Thunder Bay, Ontario / Boheme Art Gallery, 615 B Main Street Saskatoon, Saskatchewan / Espace Maestria, 25, rue Racine Est, Saguenay (Chicoutimi) QC.


René Gagnon

Palette d’automne, 40 x 48 po, 2018

Palette d’automne, 40 x 48 po, 2018

« Ce tableau, je l’ai réalisé pour mes 90 ans, dans mon atelier de l’Anse de Roche. Il est coloré, il est fort, puissant et passionné comme ma vie. J’aime encore trouver l’inspiration dans cette belle grande nature qui m’entoure. En parcourant le Saguenay, j’ai découvert une nature fantastique, splendide, inaccessible qui vous écrase et vous terrifie, mais aussi une nature mystérieuse qui vous envoûte, vous enveloppe et vous rend amoureux d’elle, » nous dit le Maître. René Gagnon, c’est un géant de l’art. Il a exposé sur tous les continents. Fait partie des collections publiques et privées plus que prestigieuses. Les Riopelle, Cosgrove, Reyberolle auront été de ses amis appréciés. Son art à la limite de l’abstraction et de la figuration ne laisse personne indifférent. La puissance des coloris, les grands gestes à l’emporte-pièce, du rêve au paysage sa création nous invite à transgresser l’intemporel en refusant le convenu. À noter qu’à l’hiver nous ferons un texte exhaustif sur ce personnage plus grand que nature. MB

Atelier de l’artiste : 66, Chemin de la Pointe à Gagnon, Anse de Roche, Sacré-Coeur G0T 1Y0 / 418 236-4884

Galerie René Gagnon : 203, rue Notre-Dame ouest, Montréal H2Y 1T4 / 514 250-2718

www.renegagnon.ca

info@renegagnon.com


Vous êtes de cette région et aimeriez y participer : Odette Moreau, 1-800-641-9552 ou Michel Bois

Été 2019

Dans le but de faire connaître la création et l’émergence…

René Gagnon

Atteindre l’intemporel

Peindre un pays

« J’ignore si mes tableaux sont surréalistes ou pas, mais je sais qu’ils sont l’expression la plus franche de moi-même. »Frida Kahlo

Devant moi, l’homme se tient droit comme un chêne. Les mains sont immenses. La chevelure hirsute à la Albert Einstein. Un regard profond où l’on débusque les joies les plus grandes et les affres de l’expérience humaine. René Gagnon négocie depuis 86 ans avec les aléas de la vie, dont 67 ans avec les démons de la création.

Sur la table du resto, les photographies contenues dans son livre défilent. Ici, à la pêche avec Riopelle, Paul Rebeyrolle et Stanley Cosgrove. Une autre avec Alfred Pellan, lors d’une exposition à Paris. Merci à la vie d’avoir mis sur ma route la création de René Gagnon ! S’agit-il du secret le mieux gardé de l’histoire de l’art du Québec !

Marc-Aurèle Fortin, Rousseau, Ayotte et autres

Tout en procédant d’un hasard merveilleux, la venue à la création de René Gagnon fut toute simple. Voué sans conviction à prendre a relève sur la ferme natale, au village de Sainte-Anne de Chicoutimi, voici que son oncle, René Bergeron, agent influent du milieu des arts visuels, invite les artistes qu’il représente à peindre le grandiose du Saguenay et de la Côte-Nord. Les Marc-Aurèle Fortin, Cosgrove, Albert Rousseau, René Richard, Rodolphe Duguay, Léo Ayotte, furent les premiers peintres rencontrés par Gagnon à l’Anse-à- Benjamin, près de son village.

« J’adorais les voir capter la lumière, chacun à sa manière, souvent tirée du même paysage mais toujours avec une atmosphère et quelque chose de très personnel. Autour du repas du soir, ils s’autocritiquaient. On y parlait aussi beaucoup de l’avant-garde abstraite de Borduas et de la figuration surréaliste de Pellan. Moi, je me faisais tout petit. J’écoutais. Marc-Aurèle Fortin, il était mon préféré entre tous. La féerie dans le feuillage des arbres, les harmonies lumineuses provenant des supports peints en gris ou en noir ; j’adorais la liberté qu’il prenait à transformer les éléments du paysage pour les rendre encore plus expressifs. »

Baie Sainte-Marguerite sur le Saguenay

Baie Sainte-Marguerite sur le Saguenay

Peindre le pays

« J’aime ce pays, j’en suis plein et ce qui déborde de ce trop plein, c’est ma peinture, mon expression. »

Son père étant persuadé que son fils allait reprendre les rênes de la ferme, la nuit, René Gagnon peint. Acculé à l’évidence, son paternel, résigné, lui offre un coffret de peinture. Dans l’enthousiasme de peindre, sa vie amoureuse turlute ! René se marie et devient rapidement à son tour père de cinq enfants. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il travaille chez Alcan, une entreprise de production d’aluminium à Chicoutimi. Sauf que le désir de peindre à temps plein le ronge toujours. Entre-temps, il dut s’éloigner du clan familial pour dénicher des acheteurs et des collectionneurs à travers le Québec. « Puis je suis parti en aventurier à New York. Des galeristes m’ont propulsé dans le monde de l’art et des célébrités. J’aurais pu y faire carrière et connaître la fortune. Mais je suis revenu au Québec pour mes enfants, même si j’y menais une vie cinq étoiles, sans une cenne en poche. »

Vint par la suite l’aventure d’une galerie à Montréal, puis les voyages à travers le monde. De fait, Gagnon peut se glorifier d’avoir fait connaître l’immensité de nos espaces et la beauté indicible des paysages québécois lors d’expositions présentées aux États-Unis, en France, aux Bahamas, au Maroc, aux Philippines, en Chine, à Taiwan et en Malaisie, avec un succès dépassant la commune mesure.

Aurores Boréales

Aurores Boréales

Son art et retour à l’Anse-de-Roche

Parlons d’une peinture issue de l’incessante recherche permettant d’établir une communauté d’esprit avec les peintres qui se livrent avec enthousiasme à l’abstraction gestuelle et lyrique. Ajoutons cependant qu’à l’étalement instinctif des couleurs à la spatule, on sent chez Gagnon un principe d’organisation liant les masses et les saillies, le ciel et la terre, donc. Or, s’il recourt à l’usage du pinceau de soie pour rehausser l’effet heureux des glacis, devant ses toiles, l’on songe à un monde en mouvance constante et dans lequel des cascades d’eau traceraient sur la terre, dans le froid et la lumière, les sillons de clarté d’un exceptionnel visionnaire. Vivant au jour le jour, après une période de maladie, René Gagnon est de retour en son domaine de L’Anse-De-Roche. Les projets pullulent, dont une toile de dimensions monumentales. Va sans dire que l’artiste peintre et son épouse, Claire-Hélène Hovington, seront ravis de vous recevoir, sous invitation seulement, au Musée René Gagnon. info@renegagnon.com

De rêve et de paysages

Soulignons la sortie de la biographie complète du peintre sous le titre De rêve et de paysages. Il s’agit d’un formidable ouvrage de 200 pages offrant généreusement 48 photographies des oeuvres du peintre, des citations et des clichés de parties de pêche en compagnie des Riopelle, Cosgrove et bien d’autres. Le tout signé Christine Gilliet qui, avec minutie et sensibilité, a su mener à terme ce projet après trois années à recueillir les souvenirs et propos de René Gagnon. Pour acheter le livre, on contactera l’artiste par courriel à info@renegagnon.com ou via la Galerie 203 : 514 439-4203 ou au 514 261-0899


 Texte de Michel Bois

Devant moi, l’homme se tient droit comme un chêne. Les mains sont immenses. La chevelure hirsute à la Albert Einstein…