Magazin'Art

Galerie Céleste

"Montréal ma patrie, 24 x 48 po"

Michel Leblanc en exclusivité

dans les Laurentides à la galerie d’art Céleste de Saint-Sauveur

Les gens qui font l’évènement

Michel Leblanc mène une carrière internationale et expose en permanence à Changi (Singapore), Carmel-by-the-Sea (Californie), Bothell (Washington), à Vancouver, en Ontario et bien sûr au Québec dont, tout récemment, à la galerie d’art Céleste de Saint-Sauveur. Ses tableaux font partie de plusieurs collections privées et publiques.

Résident de Blainville, Michel Leblanc s’est bâti une réputation internationale dans les arts pour ses paysages urbains style néo-impressionniste. Alors qu’il aurait pu perdre la vie il y a 10 ans dans un accident de voiture, une bonne fée, l’animatrice en loisirs de l’hôpital où il a résidé pendant 6 mois, lui a déniché un atelier d’artiste clandestin afin qu’il se remette à l’œuvre. Aujourd’hui il redonne à la société en s’impliquant notamment avec les aînés d’Entraide bénévole des Pays d’en Haut et les enfants de la région en étant famille d’accueil pour la DPJ. Du haut de ses deux jambes reconstruites avec plus de soixante plaques et vis, il parcourt le monde et a une vie digne de scénarios hollywoodiens que l’on peut découvrir dans son récit « L’art qui fait revivre » chez Clermont éditeur, disponible en librairie. Un témoignage inspirant et hors du commun !


« Montréal ma patrie » de Michel Leblanc et autres tableaux :

Galerie d’art Céleste, 285, rue Principale, Saint-Sauveur, Qc – 450 227-0333

L’artiste peindra en direct pour le plus grand plaisir des amateurs d’art le samedi 5 octobre de 12 h à 17 h

 

Automne 2019

Michel Leblanc mène une carrière internationale et…

Roger Ricard

Écrire en couleurs

Peindre un pays

Le soleil brille dans l’atelier du peintre Roger Ricard. Les doubles portes dont les vitres sont peintes par l’artiste s’ouvrent sur une explosion colorée : toiles sur toiles de scènes vibrantes qui réchauffent comme une étreinte au cœur de l’hiver.

Que ce soit ses paysages ou ses intérieurs fantaisistes, Roger Ricard nous invite à rêver en créant des univers brodés de fantaisie, de joie et d’humour. Peintre d’expérience qui célèbre 50 années de carrière, son style se caractérise par des couleurs vives, un geste fluide, un rythme dans les traits et une composition équilibrée, tant dans les formes que les tonalités. Artiste instinctif, il interprète ses sujets en exagérant ce qu’il aime. « Il n’y a rien de vrai, c’est mon imaginaire, » dira-t-il, et voici pourtant une partie de la raison pourquoi ses toiles font du bien à admirer.

Couleurs d’automne à mon atelier, huile sur toile, 40 x 40 po

Couleurs d’automne à mon atelier, huile sur toile, 40 x 40 po

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Isabelle Gauthier


Représenté par :

Galerie Céleste, Saint-Sauveur

Lumière au pinceau, Shawinigan

Pousette Gallery, Vancouver

Le soleil brille dans l’atelier du peintre Roger Ricard…

Bouleaux 50, 30 x 48 po

Chantal Malek

Forger sa bonne étoile

Grande Rencontre

Quand Chantal Malek a quelque chose en tête, rien ne peut l’arrêter sur sa lancée. Une fois sa cible fixée, cette étincelante comète catalyse ses efforts vers l’accomplissement de son rêve et surmonte avec aplomb tout ce qui obstrue sa course.

Partant toujours d’une vision claire ancrée dans son instinct, ses désirs se matérialisent les uns après les autres grâce à son audace et sa détermination, arrimées à un tempérament d’entrepreneure. « Chaque fois que j’ai un plan, il se réalise car mes choix sont planifiés à long terme. Il faut croire en ses capacités et savoir aller chercher ce qu’on veut sans attendre après personne, en allant jusqu’au bout de ses idées, » dit-elle avec foi. Elle fait ainsi confiance à la vie en ayant la ferme conviction que tout est accessible et ce principe lui permet d’avancer sans jamais se laisser démonter.

Abstraction 62, 48 x 24 po

Abstraction 62, 48 x 24 po

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Lisanne Le Tellier

Les œuvres de Chantal Malek se retrouvent à la galerie Céleste, au 285, rue Principale à Saint-Sauveur, à la galerie Vigneault de Repentigny ainsi qu’à la galerie Les plumes de Beyrouth, au Liban.

Quand Chantal Malek a quelque chose en tête, rien ne peut l’arrêter…

Ski, Mont Plaisir, 18 x 24 po

André Buist

à la Galerie Céleste

Les gens qui font l’événement

Pour célébrer trois ans à titre d’artiste peintre en permanence à la Galerie Céleste de Saint-Sauveur, André Buist peindra sur place le samedi 13 janvier 2018. Vous êtes invités à venir le rencontrer à cette occasion.


Galerie d’art Céleste
285, rue Principale
Saint-Sauveur, QC
450 227-0333
Galeriedartceleste.com

Hiver 2018

Pour célébrer trois ans à titre d’artiste peintre en permanence…

LʼArtiste peintre Lynn Garceau

à la Galerie Céleste


Les gens qui font l’événement

Lynn Garceau, peintre bien connue des collectionneurs sera présentée à la Galerie Céleste de Saint-Sauveur au mois de mai prochain lors d’une exposition solo. Le vernissage aura lieu le 13 mai au 285, rue Principale, Saint-Sauveur-des-Monts, de 14 h à 17 h en présence de l’artiste. C’est un rendez-vous à ne pas manquer.

Lynn Garceau, peintre bien connue des collectionneurs sera présentée à la Galerie Céleste…

Nathalie Lapointe

à la galerie Céleste

Les gens qui font l’événement

Nous soulignons la présence des œuvres de l’artiste peintre Nathalie Lapointe en permanence à la galerie Céleste de Saint- Sauveur, au 285 rue Principale. C’est un ajout sans contredit pour cette galerie en plein essor.

Automne 2016

 

Nous soulignons la présence des œuvres de l’artiste peintre Nathalie Lapointe en permanence à la galerie Céleste de Saint- Sauveur, au 285 rue Principale…

Lyse Paquette

Douce évasion

L’art au féminin

Depuis quatorze ans, Lyse Paquette a mis son talent au service de la douceur et de la beauté. Empreintes de sensualité et d’émotion, ses toiles sont reconnaissables par leur punch graphique et leur sujet récurrent, le visage féminin.

Lyse Paquette se souvient d’avoir toujours dessiné. La mère de l’artiste a montré les rudiments de l’art à ses deux filles à un jeune âge. « Je rêvais des Beaux-Arts » se remémore la peintre Lavalloise. « Mon père, un diplômé du HEC, voyait d’un mauvais œil que sa fille se lance dans l’art. Il me suggéra de me diriger dans ce qu’on appelait alors le dessin commercial. » La rencontre avec l’art graphique a été un véritable coup de foudre. Travailler en créant, malgré le stress et la pression inhérente à cette occupation, la passionnait. « J’y ai passé 30 années merveilleuses, où j’avais le sentiment d’être exactement où je devais être. »

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte d’Isabelle Gauthier

L’artiste est représentée par : Galerie Céleste, Saint-Sauveur; Galerie d’art Royale et associés, Québec; Galerie d’art Beauchamp, Baie-Saint Paul; Beauchamp Art Gallery, Toronto; Galerie Rimawi, Rosemère

Depuis quatorze ans, Lyse Paquette a mis son talent au service de la douceur et de la beauté. Empreintes de sensualité et d’émotion, ses toiles sont reconnaissables par leur punch…

Yvon St-Aubin

Une galerie de pigments survoltés !

Peindre un pays

Il y a trente ans, c’était inhabituel de voir un arbre rose bonbon ou franchement mauve, les éléments de la composition se contentant plutôt de reproduire la réalité sans trop de fantaisie. S’il est moins rare aujourd’hui que les propositions picturales des peintres paysagistes éclatent de couleur, Yvon St-Aubin n’en a pas moins été l’un des premiers à oser l’emploi de valeurs fortes pour illustrer les décors d’ici à sa manière, insufflant du coup un certain modernisme dans ce créneau essentiellement lié aux traditions.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Lisanne LeTellier

Yvon St-Aubin est représenté par les galeries Beauchamp de Québec et de Baie-St-Paul, ainsi que par la galerie Céleste de St-Sauveur, la Galerie O en art de St-Hyacinthe, la Chase Art Gallery de Beaconsfield et la Galerie du Coin, à Salaberry-de-Valleyfield.

Il y a trente ans, c’était inhabituel de voir un arbre rose bonbon ou franchement mauve, les éléments de la composition se contentant plutôt de reproduire…

Galerie d’art Céleste

Les gens qui font l’événement

Il y aura une journée porte ouverte le samedi 12 décembre, de 14 h à 19 h, en présence de tous les artistes de la galerie Céleste, au 285, Principale à Saint-Sauveur-des- Monts. Vins et fromages seront offerts aux visiteurs. Pour plus de renseignements, contacter Madame Chantal Malek au 450 227-0333.

Automne 2015

Il y aura une journée porte ouverte le samedi 12 décembre, de 14 h à 19 h, en présence de tous les artistes de la galerie Céleste…

Lynn Garceau

en direct

Les gens qui font l’évènement

Native de Grand-Mère, Lynn Garceau est initiée très jeune à la peinture par sa mère. L’aquarelle lui permet de capter les subtilités nécessaires à la réalisation de ses tous premiers tableaux. Puis, l’acrylique survient pour étancher sa soif de liberté qui se lit à la signature de sa peinture. Alors apparaissent des parcelles d’éternité jetées impulsivement et généreusement sur la toile dévoilant la nature qui l’inspire.

L’artiste peintre Lynn Garceau peindra en direct à la galerie Céleste du 285, rue Principale à Saint Sauveur, le 25 juillet prochain, de 11 h à 18 h, pour la plus grande joie des amateurs d’art.

Été 2015

Native de Grand-Mère, Lynn Garceau est initiée très jeune à la peinture par sa mère. L’aquarelle lui permet de capter les subtilités…

Galerie Céleste

Portrait

Plusieurs amateurs d’art caressent le projet d’ouvrir une galerie. Entre le rêve et la réalité, il y a un espace à conquérir qui n’est pas la tasse de thé de tous.

Ce mélange de culture et du sens des affaires en est un assez rarement trouvé mais quand il se présente, on peut s’assurer de la pérennité du projet. La Galerie Céleste est ainsi constituée, d’une propriétaire artiste à la sensibilité commerciale. Quatorze ans d’existence et une belle croissance en font foi.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Chantal Malek représentée chez : Galerie Vigneault, Repentigny; Galerie 203, Montréal; Galerie des Arts, Terrebonne; Galerie Les Plumes, Beyrouth

 

Plusieurs amateurs d’art caressent le projet d’ouvrir une galerie. Entre le rêve et la réalité, il y a un espace à conquérir qui…

Michel Mecteau

Éclat des teintes et formes galbées

À découvrir

Homme de peu de mots, Michel Mecteau n’en a pas moins beaucoup à dire avec ses pinceaux, à l’aide desquels il révèle un univers formé essentiellement de couleurs fulgurantes et d’arabesques gracieuses.

Devant une toile, la verve créatrice de l’artiste devient quasi intarissable, alimentée par un regard captant sans cesse tout ce qui l’entoure en termes de sujets et de valeurs. Bien qu’ils soient figuratifs, ses paysages s’inscrivent  dans une atmosphère aux accents enchantés dont la palette vibrante va au-delà du réel et la composition généreuse aux courbes omniprésentes fait allègrement valser l’œil. Les maisonnettes caractéristiques des petits villages du Québec s’y enfilent en un long collier coloré, bordant un sentier sinueux où se découpent de part et d’autre des montagnes aux flancs imposants.

« L’important, c’est que ça représente la place, même si les éléments sont stylisés et pas  toujours authentiques », affirme l’artiste. La lumière est au cœur de chacune de ses réalisations, où un point focal indique le début du parcours visuel en faisant ressortir un segment du tableau, pour ensuite s’ouvrir vers une promenade plus libre, au gré d’une multitude de volutes et de lignes arrondies. « La forme carrée n’existe pas dans la nature, tout n’est que rondeurs et courbes, » ajoute-t-il.

Né en 1946 à La Sarre, Michel Mecteau part s’établir à Trois-Rivières pour suivre une formation collégiale en dessin d’architecture. Pendant 5 ans, il est ensuite caricaturiste pour le journal Le Nouvelliste, en plus de produire des petites bandes dessinées – des blagues à trois cases – pour plusieurs hebdomadaires locaux des régions de Joliette et de la Mauricie. Il produit aussi des murales pour divers commerces locaux. En 1998, les cours privés qu’il suit avec l’aquarelliste Maurice Domingue lui apprennent à maîtriser plusieurs techniques qu’il réinvestira abondamment tout au long de son évolution personnelle. C’est là qu’il découvre la force des contrastes et leurs jeux d’ombre et de clarté, qui, avec l’intensité de ses tonalités, devien- dront des éléments clés de sa signature.

Petite Rivière St-François, huile, 36 x 48 po.

Petite Rivière St-François, huile, 36 x 48 po.

Lorsqu’il met les pieds au Saguenay, il est instantanément fasciné par les décors accidentés qui diffèrent de l’horizontalité à laquelle il est habitué dans son Abitibi d’origine. Dès sa première visite, il tombe sous le charme de la beauté des scènes qui s’étendent à perte de vue et dont le relief crée des variations de luminosité incroyables qu’il a tout de suite envie d’explorer en peinture, la tête fourmillant d’idées à matérialiser. Ayant acquis une propriété à l’Anse-Saint-Jean, petite municipalité lovée entre le majestueux fjord et les montagnes de l’arrière-pays, il représentera abondamment cette partie du territoire avec force amour et passion.

Carnet de dessin en poche, il parcourt aussi des comtés des Laurentides, des Cantons de l’Est ou de Charlevoix, en quête de panoramas à saisir et à illustrer à sa façon. C’est ainsi qu’il commence par tracer des esquisses sur place, en prenant soin d’y indiquer les nuances appropriées. Une fois de retour dans son atelier situé à même sa demeure, il fait toute sa composition à l’acrylique pour ensuite finir avec l’huile afin d’obtenir les nuances voulues ainsi que davantage d’effets de fondus. Quelques personnages ne manquent jamais de venir animer l’image, son propre chien Biscuit y faisant aussi régulièrement de la figuration. Leurs traits un peu naïfs rappellent vaguement l’approche caricaturale, un héritage s’insérant discrètement par la bande dans son nouveau créneau.

Vue sur Baie-Saint-Paul, huile, 48 x 72 po.

Vue sur Baie-Saint-Paul, huile, 48 x 72 po.

Depuis sa retraite il y a huit ans, il peut désormais s’adonner plus que jamais à son art, avec une intensité renouvelée qui lui permet de répondre à la demande de plusieurs galeries. Lorsqu’il travaille, Michel Mecteau a besoin de musique, le silence étant peu propice à son inspiration. Une fois dans sa bulle, il se lance dans son monde durant plusieurs heures consécutives, souvent même jusque dans la nuit pour la tranquillité qu’elle lui offre. Parfois, pour sortir de ses propres frontières, il s’adonne à l’abstraction afin de changer de rythme, le temps de s’évader vers un espace sans contraintes, sans but précis et juste pour lui-même.

Adorant le contact tant avec le public qu’avec d’autres artistes, Mecteau espère participer encore à certains symposiums, le rêve ultime étant de pouvoir être invité à un événement du genre en Europe pour peindre les splendeurs de l’Espagne, de l’Italie ou de la France, où la lumière rayonne autrement et appelle de nouveaux coloris. Il souhaite aussi illustrer les beaux endroits de la Beauce ou encore du Maine, avec ses bourgades de bord de mer. Peut-être finira-t-il également par accepter un jour les nombreuses demandes qu’il reçoit pour animer des ateliers de peinture pour les amateurs. Mais pour l’instant, son besoin de créer prédomine et il préfère mettre tout le temps dont il dispose à poursuivre sa propre démarche. Comme il aime aussi faire des portraits et qu’il est habile en la matière, il n’est pas impossible que ses personnages se taillent une plus grande place dans ses réalisations, pour peu que le public veuille bien le suivre dans cette nouvelle voie.

On retrouve les œuvres de Michel Mecteau à la galerie Le Bourget de Montréal, la galerie Céleste de Saint-Sauveur et la galerie Quatre Saisons, à Québec.


 Texte de Lisanne Le Tellier

Homme de peu de mots, Michel Mecteau n’en a pas moins beaucoup à dire avec ses pinceaux, à l’aide desquels il révèle un univers…