Magazin'Art

Expressionnisme

VALCOURT

Le Centre culturel Yvonne L. Bombardier offre un été sous le signe de la conscience environnementale en présentant trois nouvelles expositions en arts visuels tout en conservant un fil conducteur très net – tous les invités présentent une préoccupation écologique très marquée : Guy Lavigueur, photographe aérien, présente Hydrosphère. Monté pour la première fois à bord de l’avion de son père à deux ans et demi, l’artiste n’a pour ainsi dire jamais quitté le ciel. Développant une passion pour la photographie, il a amalgamé ses deux intérêts. Ses photographies de la Terre s’approchent davantage de l’expressionnisme que du documentaire. Il ne faut pas chercher à connaître les lieux, mais bien admirer l’œuvre. Malgré la distance et la lentille, le photographe évoque le mouvement, l’évolution des paysages. Il illustre la nature et ses beautés, l’empreinte de l’Homme et souvent, la désolation. L’œuvre se veut non seulement esthétique mais aussi politique. Jusqu’au 21 août 2016.

 

Céline et Jean-Guy White, sculpteurs, dévoilent Croisée des eaux. Frère et sœur ont la sculpture dans le sang. Ils font partie d’une famille d’artistes sculpteurs et cinq décennies de la pratique de cet art les précèdent. Ayant grandi au cœur d’une nature luxuriante, il n’est pas étonnant que le sujet les interpelle. Le tandem travaille côte à côte dans toutes les étapes de la création, ce qui leur permet de dépasser les limites de leur créativité  respective.  Ils  représentent souvent des personnages de bronze perchés sur leurs reflets aquatiques argentés et déformés, dans un équilibre pouvant sembler précaire. Jusqu’au 21 août 2016.

 

Johanne Martel, artiste peintre, lance Fragmentation. L’artiste s’intéresse aux détails de la Terre. La technique qu’elle privilégie, la peinture sur verre inversé, requiert une grande maîtrise technique. En effet, l’artiste peint au dos d’une feuille d’acrylique, commençant par les détails exposés au premier plan plutôt que les couches de fond, comme la plupart des médiums l’exigent. Son œuvre est poétique, accrocheuse. Dans les détails qu’elle illustre en gros plan, on reconnait souvent l’immensité de la voie lactée. L’infiniment grand se répète dans l’infiniment petit. Jusqu’au 21 août 2016.

Été 2016

Le Centre culturel Yvonne L. Bombardier offre un été sous le signe de la conscience environnementale…

Claire Desjardins

Peindre le mouvement

Sur le web présente des artistes inspirants qui utilisent les médias sociaux et diverses plateformes de partage dans le but de promouvoir leur art sur Internet.

Originaire de Montréal, Claire Desjardins quitte en 2011 sa carrière en design graphique afin de se consacrer pleinement à sa pratique artistique. À travers ses tableaux, elle cherche à recréer le mouvement, bouger la peinture et transformer son propre chaos en quiétude.

Cette intensité est visible par sa gestuelle et l’énergie avec laquelle le pigment est appliqué, mais surtout par cette palette de couleurs vibrantes, si distinctives à l’artiste.

Elle fut maintes fois récipiendaire de bourses pour des résidences d’artiste, dont l’une la transportera jusqu’au Da Wang Culture Artist Residency en Chine. Claire Desjardins est une des artistes les plus lucratives sur la plateforme Saatchi Art, un leader mondial de site transactionnel destiné à la vente d’oeuvre d’art. Elle présente aussi son travail en dehors du numérique, de manière plus traditionnelle chez diverses galeries à travers le Canada.

Par sa présence assidue sur Internet et son travail d’une incontestable qualité, Claire Desjardins est régulièrement mentionnée sur un grand nombre de webzines et de blogues influents.


Advice on things, acrylic on canvas, 48 x 72 in

Advice on things, acrylic on canvas, 48 x 72 in

Quel serait le tweet de 140 caractères décrivant votre travail artistique, mots-clics inclus ?

C.D. : Artiste peintre qui travaille l’abstraction, inspirée par les expressionnistes des années 50.

Selon vous, quelle est l’importance d’avoir un site Internet comme artiste, comme galeriste ?

C.D. : C’est très important! Tout le monde est sur les médias sociaux, il faut aussi y être !

Avez-vous fait appel à un professionnel pour la conception et la programmation de votre site ?

C.D. : Oui, j’ai fait programmer mon site Internet par une compagnie spécialisée dans ce domaine. Le design, par contre, c’est moi qui l’ai fait puisque j’étais designer Web durant plusieurs années.

Que recommandez-vous aux artistes qui n’ont pas de site Internet et qui n’ont pas ou très peu de budgets ?

C.D. : Créez votre propre site Internet ! Sinon, inscrivez-vous et affichez-vous sur des sites où vous serez en mesure de vendre votre art. Par exemple : Saatchi Art, Fine Art America, ou Art Finder. Également, ayez une présence sur les médias sociaux…C’est gratuit !

À quelle fréquence faites-vous les mises à jour de votre site Internet ?

C.D. : Idéalement, quotidiennement.

Sur un aspect professionnel, combien de temps investissez-vous dans vos médias sociaux ?

C.D. : Je suis présente et active sur les réseaux sociaux chaque jour. J’exerce une veille tout au long de la journée et surtout durant les pauses de mon atelier.

Comment les médias sociaux vous ont-ils aidés dans votre carrière ? Avez-vous un exemple concret ?

C.D. : Bien sûr ! C’est une excellente façon de promouvoir mes expositions et annoncer mes ateliers à venir. J’ai déjà reçu des étudiants de la Virginie qui avaient parcouru 13 heures en voiture pour assister à un atelier annoncé sur Facebook. D’ailleurs, j’ai aussi des tableaux qui se sont vendus suite à un partage sur Pinterest ou Facebook.

Avez-vous un blogue comme artiste professionnel ? Quels sont les sujets que vous abordez et à quelle fréquence publiez vous ?

C.D. : Sur mon blogue, où je me permets d’émettre des opinions, je parle des évènements entourant ma pratique artistique, par exemple les foires, ateliers, voyages inspirants, résidences d’artiste, etc.

Avez-vous une galerie marchande sur Internet ?

C.D. : Oui. J’ai une présence essentiellement sur Saatchi Art.

Trouvez-vous complexe de vendre vos oeuvres en ligne surtout au niveau de la livraison ?

C.D. : Lorsqu’on veut vendre sur Internet, il faut absolument être organisé ! Premièrement, équipez-vous de matériaux d’expéditions : papier bulle, cartons, boîtes. Il faut aussi connaître les dimensions et le poids final des paquets. Informez-vous des règlements des douanes : valeur de votre exportation, règlement de NAFTA, règlement des autres pays, etc. Lorsque je possède toutes ces infos, tout devient plus facile !

Selon vous, si vous aviez un seul site Internet à recommander aux artistes, quel serait-il ?

C.D. : Pinterest.

Quels sont vos projets pour les 6 prochains mois (ou +) ? Expositions ? Résidences d’artiste ? Formations ?

C.D. : Ayant justement terminé la foire d’art The Artist Project a Toronto où j’avais un espace consacré à ma production, je dédie actuellement la majorité de mon temps à rattraper mon travail en studio ! Je donnerai aussi quelques ateliers à Montréal et aux États- Unis. De plus, je prépare une exposition à la galerie Wall Space, à Ottawa.

 


Texte d’Isabelle Gagné (MissPixels

Tous les liens pour suivre Claire Desjardins sur le Web, afin de rester connecté

avec l’artiste :

Site Internet officiel : clairedesjardins.com

Twitter : twitter.com/clairedj

Facebook : facebook.com/studioclaire

Instagram : instagram.com/claire_desjardins_art

Pinterest : pinterest.com/clairedj/

Saatchi Art : saatchiart.com/clairedj

Tumblr : claire-desjardins-art.tumblr.com/

 

Nous vous invitons aussi à rester connecté avec Magazin’Art sur nos différents médias:

Site Internet officiel : magazinart.com

Twitter : twitter.com/magazinart

Facebook : facebook.com/magazinart

Pinterest : pinterest.com/magazinart

 

Originaire de Montréal, Claire Desjardins quitte en 2011 sa carrière en design graphique afin de se consacrer pleinement…