Magazin'Art

Blogue

Claire Desjardins

Peindre le mouvement

Sur le web présente des artistes inspirants qui utilisent les médias sociaux et diverses plateformes de partage dans le but de promouvoir leur art sur Internet.

Originaire de Montréal, Claire Desjardins quitte en 2011 sa carrière en design graphique afin de se consacrer pleinement à sa pratique artistique. À travers ses tableaux, elle cherche à recréer le mouvement, bouger la peinture et transformer son propre chaos en quiétude.

Cette intensité est visible par sa gestuelle et l’énergie avec laquelle le pigment est appliqué, mais surtout par cette palette de couleurs vibrantes, si distinctives à l’artiste.

Elle fut maintes fois récipiendaire de bourses pour des résidences d’artiste, dont l’une la transportera jusqu’au Da Wang Culture Artist Residency en Chine. Claire Desjardins est une des artistes les plus lucratives sur la plateforme Saatchi Art, un leader mondial de site transactionnel destiné à la vente d’oeuvre d’art. Elle présente aussi son travail en dehors du numérique, de manière plus traditionnelle chez diverses galeries à travers le Canada.

Par sa présence assidue sur Internet et son travail d’une incontestable qualité, Claire Desjardins est régulièrement mentionnée sur un grand nombre de webzines et de blogues influents.


Advice on things, acrylic on canvas, 48 x 72 in

Advice on things, acrylic on canvas, 48 x 72 in

Quel serait le tweet de 140 caractères décrivant votre travail artistique, mots-clics inclus ?

C.D. : Artiste peintre qui travaille l’abstraction, inspirée par les expressionnistes des années 50.

Selon vous, quelle est l’importance d’avoir un site Internet comme artiste, comme galeriste ?

C.D. : C’est très important! Tout le monde est sur les médias sociaux, il faut aussi y être !

Avez-vous fait appel à un professionnel pour la conception et la programmation de votre site ?

C.D. : Oui, j’ai fait programmer mon site Internet par une compagnie spécialisée dans ce domaine. Le design, par contre, c’est moi qui l’ai fait puisque j’étais designer Web durant plusieurs années.

Que recommandez-vous aux artistes qui n’ont pas de site Internet et qui n’ont pas ou très peu de budgets ?

C.D. : Créez votre propre site Internet ! Sinon, inscrivez-vous et affichez-vous sur des sites où vous serez en mesure de vendre votre art. Par exemple : Saatchi Art, Fine Art America, ou Art Finder. Également, ayez une présence sur les médias sociaux…C’est gratuit !

À quelle fréquence faites-vous les mises à jour de votre site Internet ?

C.D. : Idéalement, quotidiennement.

Sur un aspect professionnel, combien de temps investissez-vous dans vos médias sociaux ?

C.D. : Je suis présente et active sur les réseaux sociaux chaque jour. J’exerce une veille tout au long de la journée et surtout durant les pauses de mon atelier.

Comment les médias sociaux vous ont-ils aidés dans votre carrière ? Avez-vous un exemple concret ?

C.D. : Bien sûr ! C’est une excellente façon de promouvoir mes expositions et annoncer mes ateliers à venir. J’ai déjà reçu des étudiants de la Virginie qui avaient parcouru 13 heures en voiture pour assister à un atelier annoncé sur Facebook. D’ailleurs, j’ai aussi des tableaux qui se sont vendus suite à un partage sur Pinterest ou Facebook.

Avez-vous un blogue comme artiste professionnel ? Quels sont les sujets que vous abordez et à quelle fréquence publiez vous ?

C.D. : Sur mon blogue, où je me permets d’émettre des opinions, je parle des évènements entourant ma pratique artistique, par exemple les foires, ateliers, voyages inspirants, résidences d’artiste, etc.

Avez-vous une galerie marchande sur Internet ?

C.D. : Oui. J’ai une présence essentiellement sur Saatchi Art.

Trouvez-vous complexe de vendre vos oeuvres en ligne surtout au niveau de la livraison ?

C.D. : Lorsqu’on veut vendre sur Internet, il faut absolument être organisé ! Premièrement, équipez-vous de matériaux d’expéditions : papier bulle, cartons, boîtes. Il faut aussi connaître les dimensions et le poids final des paquets. Informez-vous des règlements des douanes : valeur de votre exportation, règlement de NAFTA, règlement des autres pays, etc. Lorsque je possède toutes ces infos, tout devient plus facile !

Selon vous, si vous aviez un seul site Internet à recommander aux artistes, quel serait-il ?

C.D. : Pinterest.

Quels sont vos projets pour les 6 prochains mois (ou +) ? Expositions ? Résidences d’artiste ? Formations ?

C.D. : Ayant justement terminé la foire d’art The Artist Project a Toronto où j’avais un espace consacré à ma production, je dédie actuellement la majorité de mon temps à rattraper mon travail en studio ! Je donnerai aussi quelques ateliers à Montréal et aux États- Unis. De plus, je prépare une exposition à la galerie Wall Space, à Ottawa.

 


Texte d’Isabelle Gagné (MissPixels

Tous les liens pour suivre Claire Desjardins sur le Web, afin de rester connecté

avec l’artiste :

Site Internet officiel : clairedesjardins.com

Twitter : twitter.com/clairedj

Facebook : facebook.com/studioclaire

Instagram : instagram.com/claire_desjardins_art

Pinterest : pinterest.com/clairedj/

Saatchi Art : saatchiart.com/clairedj

Tumblr : claire-desjardins-art.tumblr.com/

 

Nous vous invitons aussi à rester connecté avec Magazin’Art sur nos différents médias:

Site Internet officiel : magazinart.com

Twitter : twitter.com/magazinart

Facebook : facebook.com/magazinart

Pinterest : pinterest.com/magazinart

 

Originaire de Montréal, Claire Desjardins quitte en 2011 sa carrière en design graphique afin de se consacrer pleinement…

Dominique Normand

Peintre figurative contemporaine

Sur le web présente des artistes inspirants qui utilisent les médias sociaux et diverses plateformes de partage dans le but de promouvoir leur art sur Internet.

Diplômée en art graphique et en photographie, Dominique Normand a travaillé de nombreuses années pour la télévision et le cinéma. C’est tout naturellement que l’artiste s’est mise au pinceau en 2001.

Peindre lui procure un sentiment d’accomplissement nous explique-t-elle : « Quand je peins, j’entre dans le grand jeu magique de la vie. De paysage en paysage, mon cheminement me pousse à vouloir percer les mystères de la nature sans cesse en mouvance et l’évanescence de ses manifestations ».

L’artiste est aussi connue pour ses nombreux pèlerinages en terre sauvage. C’est dans les contrées lointaines au nord du Québec là où le temps dessine les forêts, les rivières, les marécages et les montagnes qu’elle puise l’inspiration pour ses oeuvres. Son intérêt viscéral pour la sagesse, la culture et les moeurs des peuples autochtones lui insuffle les codes qui sont à la base de son corpus créatif et des prémices de son langage pictural. C’est à travers ses peintures qu’elle illustre l’interrelation existentialiste et cette force imperceptible qui la fascine chez ces peuples.

Dominique Normand a participé à plusieurs expositions solos et collectives à travers le Québec dont à la Galerie Richelieu de Montréal, au Manifest’art à St Adolphe d’Howard, et aussi à New York et Los Angeles. L’artiste vit et travaille présentement dans les Laurentides.

Nishiyuuhires

Nishiyuuhires

Si vous aviez à écrire un tweet de 140 caractères décrivant votre travail artistique, quel serait ce tweet ?

D.N. : « Mon art s’inspire de mes pèlerinages et séjours en terre autochtone et forêts du nord du Québec et en célèbre l’esprit véritable. » #peinture

Pour un artiste, quelle est l’importance d’avoir un site Internet ?

D.N. : Un site Internet permet de présenter rapidement des oeuvres à distance tout en discutant avec un client potentiel. Il facilite ainsi la vente d’oeuvres. Il me sert de portfolio et permet d’observer mon propre développement en un coup d’oeil. J’utilise mon site pour faire la promotion de mes évènements, expositions. Les informations sur mon site permettent au lecteur de mieux apprendre à connaître mon parcours, ma démarche et mes intentions.

Le site Internet de Dominique Normand

Le site Internet de Dominique Normand

À quelle fréquence faites-vous les mises à jour de votre site Internet ?

D.N. : À peu près aux 2 ou 3 semaines, en fonction de mon rythme de production ou des évènements en cours.

Combien de temps investissez-vous dans les médias sociaux pour votre travail ?

D.N. : Environ 2 heures par jour

Comment les médias sociaux vous ont-ils aidé dans votre carrière ? Avez-vous un exemple concret?

D.N. : Par l’entremise de contacts ou directement sur Facebook et via mon site web, j’ai fait de nombreuses ventes et j’ai décroché plusieurs commissions de tableaux. LinkedIn et Facebook m’ont permis de reprendre contact avec mes collègues de travail du temps de la postproduction, de créer de nouvelles ventes et de favoriser de nouveaux projets entre artistes et gens de communications.

Avez-vous un blogue ?

D.N. : Oui, j’y place les informations sur mes expositions, les expéditions en terre Crie, les derniers documentaires réalisés, les dates et détails de conférences, les revues de presse, les articles, les oeuvres en cours et plus encore.

À quelle fréquence publiez-vous sur votre blogue ?

D.N. : Approximativement une fois toutes les semaines ou aux 10 jours.

Quels sont vos projets à court terme ?

D.N. : Une résidence d’artiste en gravure à Lasarre, une exposition collective à la galerie Simon Dupuis en octobre, la réalisation d’un troisième documentaire en terre Crie (Automne 2014) et en avril 2015, une exposition au Luxembourg.

 


 

Texte d’Isabelle Gagné (MissPixels)

Tous les liens pour suivre Dominique Normand sur le web afin de rester connecté avec l’artiste :

Site Internet officiel: dominiquenormand.ca

Blogue : dominiquenormand.com

Facebook : facebook.com/Truespiritofthenorth

Pinterest : pinterest.com/artdnor/

Saatchi : saatchiart.com/dnormand

YouTube : youtube.com/user/truespiritfilms

Behance : behance.net/dominiquenormand

LinkedIn : bit.ly/Linkedin_dNormand

Flickr : flickr.com/photos/artdominiquenormand/

 

Diplômée en art graphique et en photographie, Dominique Normand a travaillé de nombreuses années pour la télévision et le cinéma. C’est tout naturellement que l’artiste s’est mise au pinceau en 2001…