Magazin'Art

Alfred Pellan

Maison Alfred Pellan

Région de la Capitale Nationale

LIMOILOU

Chez Alfred Pellan et la Caisse Desjardins de Limoilou ont souligné le troisième anniversaire de la galerie en procédant à l’inauguration d’une nouvelle activité artistique à Limoilou : Les rendez-vous d’Alfred. Ces rendez-vous mensuels se tiendront tous les 3e jeudis du mois et donneront lieu à des rencontres et des échanges que l’on souhaite mémorables entre les artistes et le public de tous âges et de tous les milieux. Tous sont bienvenus. La galerie d’art Chez Alfred-Pellan, opérée par les membres de la Coopérative artistique du quartier, est située au 581, 3e Avenue, dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou. Elle a ouvert ses portes le 1er mai 2016 à l’intérieur des murs mêmes où l’artiste internationalement reconnu, Alfred Pellan, a découvert sa passion pour la peinture au début du 20e siècle. Le groupe souhaite que de ces lieux puissent émerger de nombreux autres grands talents. L’endroit présente les œuvres d’artistes en arts visuels, qu’ils soient de la relève ou déjà établis.


SAINT-AUGUSTIN-DE-DESMAURES

L’Association Culturelle de Saint-Augustinde-Desmaures organise le festival artistique FAITES DE L’ART, le samedi 13 juillet 2019, de 8h30 à 21h. FAITES DE L’ART est l’occasion de rassembler des artistes en arts visuels de tous horizons pour créer dans les parcs et jardins de la ville, avec une exposition des œuvres réalisées dans la journée à partir de 16h à l’Hôtel de Ville. L’art descend dans la rue et se met à la portée de tous ! FAITES DE L’ART est un festival d’arts visuels (dessin, peinture, photo, sculpture) ouvert à la population de Saint-Augustin-de-Desmaures et aux artistes amateurs et professionnels de la grande région de Québec. Les artistes sont invités à créer une œuvre personnelle sur le territoire de la Ville et ont une journée complète pour le faire. Pour plus de renseignements : culturestaugustin.com/faites-de-lart/.


BAIE-SAINT-PAUL

Le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul présente l’exposition Le mur des rapaces, volet 3 de l’artiste René Derouin. Avec cette exposition, Derouin revisite son continent et porte un regard nouveau sur le monde qui l’entoure. L’exposition présente un enjeu d’actualité et dénonce la société de surconsommation. Œuvre clé de l’exposition, Le mur de rapaces, réalisée en 2017, s’étend sur près de 11 mètres et aborde quatre sujets : Le train, les rapaces, la migration et le mur. Jusqu’au 3 novembre 2019.

Également à l’affiche du MACBSP, l’exposition Quand la lumière s’éteint elle revient en noir présente des œuvres de Jacques Hurtubise créées entre 1962 et 1986, qui démontrent qu’au cours de ces trois décennies le style d’Hurtubise se transformera sans que jamais sa fougue ne s’éteigne. Jusqu’au 3 novembre 2019.

La ville de Baie-Saint-Paul sera encore cette année prise d’assaut par les artistes du 37e Symposium international d’art contemporain placé sous le thème Art, Architecture, Paysage & Environnement. Les artistes vous accueilleront dans leurs ateliers. Vous y verrez des pratiques diversifiées mettant en évidence les nombreuses facettes de l’art contemporain. Grâce à une programmation riche et variée, proposant conférences, films et spectacle de clôture, vous pourrez vivre à chaque jour une expérience unique. Du 26 juillet au 25 août 2019. La programmation complète du Symposium, incluant la présentation des artistes, est disponible sur le site www.symposiumbsp.com.


Été 2019

Chez Alfred Pellan et la Caisse Desjardins de Limoilou…

ALFRED PELLAN

Premier anniversaire

de la galerie Chez Alfred-Pellan


 

 

Les artistes-membres de la Coopérative artistique du quartier vous invitent à la journée porte ouverte soulignant le premier anniversaire de la galerie d’art Chez Alfred-Pellan, inaugurée le 1er mai 2016. Pour l’occasion, ils seront accompagnés de plusieurs de leurs partenaires, collaborateurs, artistes, parents, amis, commanditaires et invités surprises qui ont rendu possible le projet.

À noter que le piano jaune de Limoilou hébergé à la galerie sera mis à contribution pour l’animation.

Premier anniversaire de la galerie d’art Chez Alfred-Pellan
Date : Le samedi 13 mai 2017
Heure : De 12h à 17h
Lieu : 581, 3e Avenue
Arrondissement La Cité-Limoilou, Québec
(Québec) G1L 2W4

 

INFORMATION: galerie@chez-alfred-pellan.com

FACEBOOK de la Galerie

Premier anniversaire de la galerie d’art…

René Gagnon

Atteindre l’intemporel

Peindre un pays

« J’ignore si mes tableaux sont surréalistes ou pas, mais je sais qu’ils sont l’expression la plus franche de moi-même. »Frida Kahlo

Devant moi, l’homme se tient droit comme un chêne. Les mains sont immenses. La chevelure hirsute à la Albert Einstein. Un regard profond où l’on débusque les joies les plus grandes et les affres de l’expérience humaine. René Gagnon négocie depuis 86 ans avec les aléas de la vie, dont 67 ans avec les démons de la création.

Sur la table du resto, les photographies contenues dans son livre défilent. Ici, à la pêche avec Riopelle, Paul Rebeyrolle et Stanley Cosgrove. Une autre avec Alfred Pellan, lors d’une exposition à Paris. Merci à la vie d’avoir mis sur ma route la création de René Gagnon ! S’agit-il du secret le mieux gardé de l’histoire de l’art du Québec !

Marc-Aurèle Fortin, Rousseau, Ayotte et autres

Tout en procédant d’un hasard merveilleux, la venue à la création de René Gagnon fut toute simple. Voué sans conviction à prendre a relève sur la ferme natale, au village de Sainte-Anne de Chicoutimi, voici que son oncle, René Bergeron, agent influent du milieu des arts visuels, invite les artistes qu’il représente à peindre le grandiose du Saguenay et de la Côte-Nord. Les Marc-Aurèle Fortin, Cosgrove, Albert Rousseau, René Richard, Rodolphe Duguay, Léo Ayotte, furent les premiers peintres rencontrés par Gagnon à l’Anse-à- Benjamin, près de son village.

« J’adorais les voir capter la lumière, chacun à sa manière, souvent tirée du même paysage mais toujours avec une atmosphère et quelque chose de très personnel. Autour du repas du soir, ils s’autocritiquaient. On y parlait aussi beaucoup de l’avant-garde abstraite de Borduas et de la figuration surréaliste de Pellan. Moi, je me faisais tout petit. J’écoutais. Marc-Aurèle Fortin, il était mon préféré entre tous. La féerie dans le feuillage des arbres, les harmonies lumineuses provenant des supports peints en gris ou en noir ; j’adorais la liberté qu’il prenait à transformer les éléments du paysage pour les rendre encore plus expressifs. »

Baie Sainte-Marguerite sur le Saguenay

Baie Sainte-Marguerite sur le Saguenay

Peindre le pays

« J’aime ce pays, j’en suis plein et ce qui déborde de ce trop plein, c’est ma peinture, mon expression. »

Son père étant persuadé que son fils allait reprendre les rênes de la ferme, la nuit, René Gagnon peint. Acculé à l’évidence, son paternel, résigné, lui offre un coffret de peinture. Dans l’enthousiasme de peindre, sa vie amoureuse turlute ! René se marie et devient rapidement à son tour père de cinq enfants. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il travaille chez Alcan, une entreprise de production d’aluminium à Chicoutimi. Sauf que le désir de peindre à temps plein le ronge toujours. Entre-temps, il dut s’éloigner du clan familial pour dénicher des acheteurs et des collectionneurs à travers le Québec. « Puis je suis parti en aventurier à New York. Des galeristes m’ont propulsé dans le monde de l’art et des célébrités. J’aurais pu y faire carrière et connaître la fortune. Mais je suis revenu au Québec pour mes enfants, même si j’y menais une vie cinq étoiles, sans une cenne en poche. »

Vint par la suite l’aventure d’une galerie à Montréal, puis les voyages à travers le monde. De fait, Gagnon peut se glorifier d’avoir fait connaître l’immensité de nos espaces et la beauté indicible des paysages québécois lors d’expositions présentées aux États-Unis, en France, aux Bahamas, au Maroc, aux Philippines, en Chine, à Taiwan et en Malaisie, avec un succès dépassant la commune mesure.

Aurores Boréales

Aurores Boréales

Son art et retour à l’Anse-de-Roche

Parlons d’une peinture issue de l’incessante recherche permettant d’établir une communauté d’esprit avec les peintres qui se livrent avec enthousiasme à l’abstraction gestuelle et lyrique. Ajoutons cependant qu’à l’étalement instinctif des couleurs à la spatule, on sent chez Gagnon un principe d’organisation liant les masses et les saillies, le ciel et la terre, donc. Or, s’il recourt à l’usage du pinceau de soie pour rehausser l’effet heureux des glacis, devant ses toiles, l’on songe à un monde en mouvance constante et dans lequel des cascades d’eau traceraient sur la terre, dans le froid et la lumière, les sillons de clarté d’un exceptionnel visionnaire. Vivant au jour le jour, après une période de maladie, René Gagnon est de retour en son domaine de L’Anse-De-Roche. Les projets pullulent, dont une toile de dimensions monumentales. Va sans dire que l’artiste peintre et son épouse, Claire-Hélène Hovington, seront ravis de vous recevoir, sous invitation seulement, au Musée René Gagnon. info@renegagnon.com

De rêve et de paysages

Soulignons la sortie de la biographie complète du peintre sous le titre De rêve et de paysages. Il s’agit d’un formidable ouvrage de 200 pages offrant généreusement 48 photographies des oeuvres du peintre, des citations et des clichés de parties de pêche en compagnie des Riopelle, Cosgrove et bien d’autres. Le tout signé Christine Gilliet qui, avec minutie et sensibilité, a su mener à terme ce projet après trois années à recueillir les souvenirs et propos de René Gagnon. Pour acheter le livre, on contactera l’artiste par courriel à info@renegagnon.com ou via la Galerie 203 : 514 439-4203 ou au 514 261-0899


 Texte de Michel Bois

Devant moi, l’homme se tient droit comme un chêne. Les mains sont immenses. La chevelure hirsute à la Albert Einstein…