Magazin'Art

abstraction

Patricia Copeland

Un vernissage signé Patricia Copeland

Réussi sur toute la ligne !

Les gens qui font l’évènement

C’est le 11 septembre dernier qu’a eu lieu le vernissage annuel solo « Entre vous et moi » de Patricia Copeland à la Galerie HangArt, rue St-Denis à Montréal. Plusieurs amis, personnalités, membres des médias et du milieu des affaires étaient présents pour y découvrir ses dernières œuvres abstraites. Depuis 3 ans, on peut retrouver ses œuvres dans le Vieux-Québec à la Galerie Beauchamp rue St-Pierre.

Les toiles abstraites de Patricia Copeland sont libres de toutes contraintes. Ses mouvements sont sensibles, expressifs, souvent spontanés, lents ou plus énergiques selon les couleurs et l’humeur qui l’inspirent. Son amour des voyages et de la vie est représenté par les lignes en pointillés qui traversent la toile telles les frontières indiquées sur une mappemonde et les lignes de la vie. Patricia Copeland a également présenté sa toute nouvelle collection « Fleurs », qu’elle crée en parallèle avec ses œuvres abstraites, s’inspirant de la technique du « dripping » de Jackson Pollock. Une collection dédiée aux femmes, principalement aux mamans en hommage à sa mère qu’elle a perdue l’an dernier. Une artiste à découvrir et à surveiller !

Hiver 2019

C’est le 11 septembre dernier qu’a eu lieu le vernissage annuel solo…

Raymond Quenneville, La route du bonheur, 36 x 18 po

La Galerie d’art Céleste

Les gens qui font l’événement

Beaucoup d’événements auront lieu à la Galerie d’art Céleste cet été. En tout premier lieu, André Buist, artiste de la galerie, peindra sur place devant la galerie le 18 juin prochain au grand plaisir des amateurs d’art. Il  sera suivi par Raymond Quenneville le 26 juillet qui installera son chevalet lui aussi devant le 285, rue Principale à Saint-Sauveur où il nous enchantera avec ses paysages qui font rêver.

Le mois dernier, un tableau de Chantal Maleck a été offert à l’organisme à but non lucratif F.E.Lib au profit des enfants du Liban, une association canadienne fondée en 1987 et dont le principal objectif est la scolarisation des plus démunis de ce pays. Reconnue mondialement, elle attire les professionnels du monde  entier qui reconnaissent dans cet organisme l’aide apportée aux enfants victimes de la guerre au Liban.

Été 2017

Beaucoup d’événements auront lieu à la Galerie d’art Céleste cet été…

Les mots du silence V, technique mixte sur toile, 100 x 100 cm

Vivianne Gruais

Les gens qui font l’événement

L’artiste peintre Viviane Gruais de Saint-Malachie a été invitée pour la 6e fois à Moscou pour représenter le Canada au 2e Festival d’abstraction sans frontières qui se tenait jusqu’au 13 mars dernier au jazz Club Kino à Moscou. L’événement, qui rassemblait une vingtaine d’artistes de qualité, s’est poursuivi jusqu’au 1er mai au Musée d’état des beaux-arts de la République du Tatarstan, Espace Art contemporain à Kazan.

Formidable anecdote, le travail de Viviane a été découvert par Monsieur David Ru, commissaire de l’exposition et ancien vice-pré­sident de l’Union Nationale des artistes Russes à Moscou, lors de l’exposition « Le cœur des origines», qui a eu lieu au Grand Théâtre de Québec en 2014.

En 2015, Viviane Gruais avait aussi été invitée pour exposer sa création au Musée d’art moderne de Moscou, sous la thématique Un Héros, une exposition consacrée au 100e anniversaire du Carré noir du peintre Malevitch. D’origine française, Vivianne Gruais vit et travaille au Québec depuis 2010. Très impliquée  dans le milieu des arts visuels, elle ouvre à Québec la galerie d’art Gruais-Grondin à Place de la Cité avec sa partenaire d’affaires Sylvie Grondin. Ouverte en 2016, la Galerie d’art vise la démocratisation de la pratique de l’art et à soutenir la culture par la diffusion d’œuvres. Plus de 25 artistes Québécois y sont représentés.

Été 2017


galeriedartgruaisgrondin@gmail.com

L’artiste peintre Viviane Gruais de Saint-Malachie a été invitée pour la 6e fois à Moscou pour représenter le Canada au 2e Festival d’abstraction sans frontières…

Les traces, rouille et encaustique sur toile, 76,2 x 91,44 cm, 2014

France Houle

Quand la matière est le sujet

Réalisme contemporain

« Aucune matière ne peut être intelligible sans ombre et lumière. Ombre et lumière sont issues de la lumière. »
— Léonard de Vinci

La peinture matiériste et abstraite de France Houle, repose sur un dialogue entre la couleur et la matière. Dans cette approche non académique de la peinture, la surface du tableau est traitée comme une peau, avec ses coutures, ses cicatrices et ses tensions, l’artiste n’hésitant pas à faire usage de raclures, griffures, lacérations et déconstructions.

Papiers, tissus, enduits, métal oxydé, huile, encre et acrylique sont ajoutés sur la toile et travaillés dans leur texture et leurs abrasions ou érafflures obtenues par le passage de l’ensemble sous une presse d’où ressurgiront les états rayonnants de la matière par une luminosité de couleurs inusitées.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

France Houle est représentée par la Galerie Kaf Art 9367, rue Lajeunesse, Montréal
514 260-0591

La peinture matiériste et abstraite de France Houle, repose sur un dialogue entre la couleur et la matière.

The New Mercado, toile, 35,5 x 37,5 po

Valerie Kent

Son art est sa route de la soie

Réalisme contemporain

« La peinture est ma vocation et une des grandes passions de ma vie. Peindre ne m’a jamais paru un travail, mais plutôt un très grand plaisir et un défi à relever, une série d’énigmes à résoudre. Je suis d’avis que la Police de l’art n’existe pas et que je peux expérimenter, improviser et créer à ma guise et, quel que soit le résultat, c’est le processus qui compte vraiment, alors tout va très bien pour moi. Je crois également qu’il n’y a pas de mauvais tableaux : ils ne sont tout simplement pas encore terminés. » – Valerie Kent.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 

La peinture est ma vocation et une des grandes passions de ma vie. Peindre ne m’a jamais paru un travail, mais plutôt un très grand plaisir et un défi à relever…

Bronzaï-12, métallurgisme artistique, techniques mixtes, 30 x 24 po

Le Métallurgisme artistique,

un nouveau mouvement artistique

Sur la cimaise

Maurice Louis est un artiste autodidacte canadien d’origine française qui s’affirme par la liberté. Loin de l’académisme rigoureux, il ne s’impose rien, il ne s’interdit rien, il n’utilise aucune règle pour obtenir le rendu qu’il désire.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte d’Hélène Caroline Fournier

 www.mauricelouis.com

 

Maurice Louis est un artiste autodidacte canadien d’origine française qui s’affirme par la liberté. Loin de l’académisme rigoureux, il ne s’impose rien…

ROSA avec sculpture blanche

Rosa Serra

et Xavier Carbonell

Formes, volume et espace

THUIR (Catalogne en France), hiver 2011

La Tramontane, ce vent terrible venu des Pyrénées, souffle quasi de toute sa force sur la vieille ville. Dans un coin de la place j’attends mon conjoint, à l’abri derrière une sculpture en bronze, ronde, chaleureuse, maternelle, à côté d’un palmier.

En face, un peu plus loin sur ce même coin de pelouse, à côté d’un olivier, une deuxième sculpture en bronze d’une grande puissance représente Saint Georges terrassant le Dragon. « Sant Jordi », l’illustre patron de la Catalogne du Sud au Nord. Je n’y trouve pas de signature, pas de nom, seulement un sigle. Après investigations, j’obtiens enfin le nom de l’auteur de ces deux superbes sculptures en bronze : Rosa Serra. Les jours passent et j’oublie ce moment vécu entre ces deux sculptures.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Christiane Frenay
BIBLIOGRAPHIE (Hors des nombreux articles de presse et de revues.)

« Rosa Serra, Una visió monumental » (Livre d’art, 238 pages) D’Antoni Garrido, écrivain, éditeur, critique d’art et fondateur de la « Fundació de la PREMSA COMARCAL de Catalunya ». Aux éditions « Edicions el Bassegoda, Olot, 2008 ».

« Rosa Serra » (Livre d’art, 238 pages) Introduction d’Arcadi Calzada, éditeur. Texte de Josep Valls, philologue, écrivain, critique d’art. Aux éditions « Galeria d’Art Arcadi Calzada, Olot, 2008 ».

« Suite Olympique Rosa Serra » (Livre d’art, 128 pages) Texte de Andreu Mercé Varela, journaliste sportif (Barcelone 1918-2011). Aux éditions « Musée Olympique de Lausanne, Suisse ».

« Xavier Carbonell MANHATTAN » (Livre d’art, 216 pages) De Ed McCormack, collaborateur à la rédaction des éditions « Editors of Andy Warhol’s », qui a beaucoup écrit sur les Arts et Culture Populaire pour Rolling Stone et The Village Voice, entre autres. Actuellement, avec son épouse Jeannie McCormack, il publie The New York Art Journal Gallery & Studio. Aux éditions « Jadite Gallery, New York, 2010 ».

« Xavier Carbonell STILL LIFE » (Livre d’art, 200 pages) De K. Mitchell Snow, auteur et critique d’art et d’essais et littérature. Aux éditions « Jacqueline Rothschild Fine Art, New York, 2001 ».

« Xavier Carbonell VIATGE I PINTURA » (Livre d’art, 224 pages) De Josep Valls, écrivain, biographe, critique d’art. Aux éditions « Jadite Gallery, New York, 2014 ».

La Tramontane, ce vent terrible venu des Pyrénées, souffle quasi de toute sa force sur la vieille ville. Dans un coin de la place…

Brain Freeze, acrylique sur toile, 40 x 60 po

Claire Desjardins

Peindre le mouvement

Sur le web présente des artistes inspirants qui utilisent les médias sociaux et diverses plateformes de partage dans le but de promouvoir leur art sur Internet.

Originaire de Montréal, Claire Desjardins quitte en 2011 sa carrière en design graphique afin de se consacrer pleinement à sa pratique artistique. À travers ses tableaux, elle cherche à recréer le mouvement, bouger la peinture et transformer son propre chaos en quiétude.

Cette intensité est visible par sa gestuelle et l’énergie avec laquelle le pigment est appliqué, mais surtout par cette palette de couleurs vibrantes, si distinctives à l’artiste.

Elle fut maintes fois récipiendaire de bourses pour des résidences d’artiste, dont l’une la transportera jusqu’au Da Wang Culture Artist Residency en Chine. Claire Desjardins est une des artistes les plus lucratives sur la plateforme Saatchi Art, un leader mondial de site transactionnel destiné à la vente d’oeuvre d’art. Elle présente aussi son travail en dehors du numérique, de manière plus traditionnelle chez diverses galeries à travers le Canada.

Par sa présence assidue sur Internet et son travail d’une incontestable qualité, Claire Desjardins est régulièrement mentionnée sur un grand nombre de webzines et de blogues influents.


Advice on things, acrylic on canvas, 48 x 72 in

Advice on things, acrylic on canvas, 48 x 72 in

Quel serait le tweet de 140 caractères décrivant votre travail artistique, mots-clics inclus ?

C.D. : Artiste peintre qui travaille l’abstraction, inspirée par les expressionnistes des années 50.

Selon vous, quelle est l’importance d’avoir un site Internet comme artiste, comme galeriste ?

C.D. : C’est très important! Tout le monde est sur les médias sociaux, il faut aussi y être !

Avez-vous fait appel à un professionnel pour la conception et la programmation de votre site ?

C.D. : Oui, j’ai fait programmer mon site Internet par une compagnie spécialisée dans ce domaine. Le design, par contre, c’est moi qui l’ai fait puisque j’étais designer Web durant plusieurs années.

Que recommandez-vous aux artistes qui n’ont pas de site Internet et qui n’ont pas ou très peu de budgets ?

C.D. : Créez votre propre site Internet ! Sinon, inscrivez-vous et affichez-vous sur des sites où vous serez en mesure de vendre votre art. Par exemple : Saatchi Art, Fine Art America, ou Art Finder. Également, ayez une présence sur les médias sociaux…C’est gratuit !

À quelle fréquence faites-vous les mises à jour de votre site Internet ?

C.D. : Idéalement, quotidiennement.

Sur un aspect professionnel, combien de temps investissez-vous dans vos médias sociaux ?

C.D. : Je suis présente et active sur les réseaux sociaux chaque jour. J’exerce une veille tout au long de la journée et surtout durant les pauses de mon atelier.

Comment les médias sociaux vous ont-ils aidés dans votre carrière ? Avez-vous un exemple concret ?

C.D. : Bien sûr ! C’est une excellente façon de promouvoir mes expositions et annoncer mes ateliers à venir. J’ai déjà reçu des étudiants de la Virginie qui avaient parcouru 13 heures en voiture pour assister à un atelier annoncé sur Facebook. D’ailleurs, j’ai aussi des tableaux qui se sont vendus suite à un partage sur Pinterest ou Facebook.

Avez-vous un blogue comme artiste professionnel ? Quels sont les sujets que vous abordez et à quelle fréquence publiez vous ?

C.D. : Sur mon blogue, où je me permets d’émettre des opinions, je parle des évènements entourant ma pratique artistique, par exemple les foires, ateliers, voyages inspirants, résidences d’artiste, etc.

Avez-vous une galerie marchande sur Internet ?

C.D. : Oui. J’ai une présence essentiellement sur Saatchi Art.

Trouvez-vous complexe de vendre vos oeuvres en ligne surtout au niveau de la livraison ?

C.D. : Lorsqu’on veut vendre sur Internet, il faut absolument être organisé ! Premièrement, équipez-vous de matériaux d’expéditions : papier bulle, cartons, boîtes. Il faut aussi connaître les dimensions et le poids final des paquets. Informez-vous des règlements des douanes : valeur de votre exportation, règlement de NAFTA, règlement des autres pays, etc. Lorsque je possède toutes ces infos, tout devient plus facile !

Selon vous, si vous aviez un seul site Internet à recommander aux artistes, quel serait-il ?

C.D. : Pinterest.

Quels sont vos projets pour les 6 prochains mois (ou +) ? Expositions ? Résidences d’artiste ? Formations ?

C.D. : Ayant justement terminé la foire d’art The Artist Project a Toronto où j’avais un espace consacré à ma production, je dédie actuellement la majorité de mon temps à rattraper mon travail en studio ! Je donnerai aussi quelques ateliers à Montréal et aux États- Unis. De plus, je prépare une exposition à la galerie Wall Space, à Ottawa.

 


Texte d’Isabelle Gagné (MissPixels

Tous les liens pour suivre Claire Desjardins sur le Web, afin de rester connecté

avec l’artiste :

Site Internet officiel : clairedesjardins.com

Twitter : twitter.com/clairedj

Facebook : facebook.com/studioclaire

Instagram : instagram.com/claire_desjardins_art

Pinterest : pinterest.com/clairedj/

Saatchi Art : saatchiart.com/clairedj

Tumblr : claire-desjardins-art.tumblr.com/

 

Nous vous invitons aussi à rester connecté avec Magazin’Art sur nos différents médias:

Site Internet officiel : magazinart.com

Twitter : twitter.com/magazinart

Facebook : facebook.com/magazinart

Pinterest : pinterest.com/magazinart

 

Originaire de Montréal, Claire Desjardins quitte en 2011 sa carrière en design graphique afin de se consacrer pleinement…