Magazin'Art


MONTRÉAL

Région métropolitaine

À voir dès la rentrée au Musée des beaux-arts de MontréalMomies égyptiennes : passé retrouvé, mystères dévoilés. Après avoir connu un succès retentissant à Sydney, Hong Kong et Taiwan, cette exposition poursuit sa tournée internationale au Musée des beaux-arts de Montréal. En grande première nord-américaine, l’exposition du British Museum propose une reconstitution de la vie de six personnes ayant vécu le long du Nil entre 900 av. J.-C. et l’an 180 de notre ère. Dans une approche innovante, à la croisée des arts et de la science, elle dresse un portrait de leur identité dans le plus grand respect, tout en tirant parti de technologies de pointe. Momies égyptiennes permettra d’en apprendre davantage sur des individus aux profils variés : un jeune homme, deux prêtresses chanteuses, un prêtre, un enfant et une femme au foyer. Accompagnés d’imageries numériques 3D, de visualisations interactives et de plus de 200 objets issus de la célèbre collection égyptienne du British Museum, ces face-à-face offrent un point de vue unique sur la façon dont on vivait et mourait en ces temps reculés. Du 14 sep- tembre 2019 au 2 février 2020.


L’été s’ouvre au Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) avec l’artiste canadienne Rebecca Belmore et l’exposition Braver le monumental, plus grande exposition jamais présentée sur son travail et survol majeur des 30 dernières années. Un riche corpus d’œuvres incluant sculptures, installations, photographies et vidéos, dont certaines basées sur des performances, est présenté. L’une  des  artistes  d’art  contemporain canadiennes les plus célébrées et les plus marquantes, ses œuvres abordent avec infiniment de beauté, de sensibilité et de résilience nos relations problématiques avec le territoire, la situation des femmes, les événements historiques et la violence continue envers les peuples autochtones. Jusqu’au 6 octobre 2019.


Collection du MAC : Nadia Myre, Chloé Lum et Yannick Desranleau – Au diapason de l’exposition de Rebecca Belmore, le MAC présentera des œuvres de sa collection et de nouvelles acquisitions, notamment de Nadia Myre, dont le travail véhicule quelque chose de profondément humain, de nature à soulever des questions liées au désir, à la perte, à la résilience et à la connaissance. En relation avec des thèmes comme l’identité autochtone, la série Méditations on Red, se présente sous la forme d’un ensemble photographique représentant un fin travail de perlage. Le thème de la performativité se déploie sous une toute autre forme dans le travail de Chloé Lum et Yannick Desranleau. Deux installations, l’une sculpturale « The Face Stayed East The Mouth Went West » et l’autre vidéographique « What Do Stones Smell Like in the Forest ? » sont positionnées en dialogue. Jusqu’au 4 août 2019.


Sous le thème La vie des choses, le Musée d’art  contemporain de Montréal et MOMENTA/Biennale de l’image s’unissent pour présenter Children’s Games (Jeux d’enfants) 1999-2018, de Francis Alÿs. La série Children’s Games réunit des scènes de jeu à travers le monde. En cours depuis 1999 et composé de près d’une vingtaine de vidéos, cet inventaire d’activités ludiques montre des enfants qui font d’objets relativement simples et anodins – chaises, pièces de monnaie, sable, pierres, bouteilles de plastique, etc. – la matière première d’univers improbables et fantastiques. Du 4 septembre 2019 au 5 janvier 2020.


Le Musée McCord invite le public sur l’archipel Haida Gwaii, situé au nord-ouest du Canada, dans sa toute dernière exposition, Sding K’awXangs – Haïda : Histoires surnaturelles. Avec plus de 100 objets rares, pour la plupart issus de la riche collection Cultures autochtones du Musée, et des œuvres d’artistes contemporains, l’exposition propose une immersion dans la culture haïda d’hier et d’aujourd’hui permettant de découvrir la beauté et la richesse inestimable d’une culture qui a failli disparaître à la fin du XIXe siècle. En plus d’objets magnifiques, collectionnés à l’origine par le Montréalais d’adoption George Mercer Dawson avant d’être intégrés à la collection du Musée McCord, l’exposition présente des œuvres d’artistes haïdas contemporains. Le parcours met en lumière différents pans de la culture haïda, dont son vocabulaire artistique, le potlatch et la spiritualité, en parallèle avec les histoires surnaturelles qui habitent et animent les objets. Jusqu’au 27 octobre 2019.


Été 2019

Articles reliés

Comments are closed.