Magazin'Art

Vitrail

Suzanne Maillé

artiste-verrier

À découvrir

Avec Suzanne Maillé, il est tout naturel de commencer la conversation en parlant d’oiseaux. C’est d’ailleurs avant l’une de ses conférences sur les canards qu’elle tiendra à Saint-Jovite devant les membres du club d’ornithologie des Hautes-Laurentides que nous nous rencontrons pour une entrevue. C’est en 1976 que débute sa passion et, aujourd’hui, elle sait reconnaître plus de 150 espèces en écoutant simplement leur chant. Avant de parler de son art, nous conversons de Grands Pics, de Bruants, de Chouettes rayées et autres habitants emplumés de nos forêts.

Nourrissons, Oriole de Baltimore, 135 pièces, 18 x 28 po, 1988

Nourrissons, Oriole de Baltimore, 135 pièces, 18 x 28 po, 1988

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Robert Lafontaine

Avec Suzanne Maillé, il est tout naturel de commencer…

Liberté, bronze poli, 59 cm x 23 cm

Arlette Saheb Niedoba

L’art en toute liberté

Les gens qui font l’événement

Le Musée des maîtres et artisans du Québec a présenté jusqu’en avril « L’art en toute liberté », une exposition de bronzes et de toiles de l’artiste Arlette Saheb  Niedoba. Cette Laurentienne d’adoption est la créatrice du bronze du père Émile Legault placé à l’entrée de la salle de théâtre du même nom. L’artiste aux multiples talents explore au-delà de la sculpture diverses formes d’art : peinture, icônes, joaillerie, vitrail ; elle sculpte le bois et la pierre, travaille la glaise et la cire et marie géodes, bronze, marbre et granite. Toujours à la recherche de liberté elle refuse de cantonner son art à une forme unique d’expression. Sa démarche artistique s’inscrit et se poursuit au sein d’une longue carrière en éducation, de concert avec des études en Arts et Lettres.

Née en Égypte, Arlette Saheb Niedoba émigre au Canada en 1963. La sculpture est la forme d’art qu’elle privilégie et le bronze est son médium de prédilection. Sa passion créatrice pour l’agencement des Lettres et des Arts est doublée d’une profonde réflexion, à témoin, les textes poétiques qui accompagnent ses œuvres. Elle expose en groupe et en solo. On retrouve ses œuvres dans diverses collections privées au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Été 2017

Le Musée des maîtres et artisans du Québec a présenté jusqu’en avril « L’art en toute liberté », une exposition de bronzes et de toiles de l’artiste Arlette Saheb Niedoba.

Gabriel Landry expose

à New York

Actualités

L’artiste peintre Gabriel Landry, originaire de Natashquan et habitant Longueuil, a vu plusieurs de ses œuvres exposées chez Agora Gallery à New York. Réunissant 15 artistes de divers pays, l’exposition « Persistence of Form  » y avait lieu du 1er  au 21 décembre 2015. Le travail pictural de Gabriel Landry aborde principalement des thématiques philosophiques, poétiques et spirituelles, dans un style qu’il qualifie de symbolisme-cloisonniste. Son approche symbolique lui permet des mises en scènes qui traduisent ses visions du monde par des moyens d’expression spécifiques. Chaque tableau contient, en ce sens, une petite histoire ouverte à de multiples interprétations. La méthode du cloisonnement assure un équilibre des formes ainsi que la décomposition des figures par tranches telles qu’utilisées dans un vitrail ou un prisme. Au fil des ans, Gabriel Landry a participé à de nombreuses expositions et remporté plusieurs prix. 22 de ses oeuvres ont fait l’objet d’un livre intitulé « Au-delà de l’Apocalypse », publié par Novalis en 2010. De plus, un film de fiction inspiré de sa vie et de son œuvre, intitulé Natashquan . Le secret de l’arc-en-ciel , a été conçu et réalisé par Gabriel Marian Oséciuc, cinéaste et producteur indépendant.

Hiver 2016

L’artiste peintre Gabriel Landry, originaire de Natashquan et habitant Longueuil, a vu plusieurs de ses œuvres exposées chez Agora Gallery à New York. Réunissant…