Magazin'Art


Susan Stromberg

La concentration d’une artiste

Après avoir créé huit nouvelles maquettes au printemps 2013, dont la dernière fut assemblée de façon instinctive tard en soirée en collant ensemble des restes de lisières de polystyrène et mise à sécher sur l’établi, lorsque Susan Stromberg fut appelée à présenter ses sculptures, cette dernière maquette, si singulière, si différente, fai- sant partie du lot, fut sélectionnée par le Comité des arts du CUSM pour célébrer le 100e anniversaire de l’Hôpital de Lachine et souli-gner sa présence au sein du Centre universitaire de santé McGill.

La maquette fut d’abord reconstituée grandeur nature en polystyrène, soit réplique exacte de la future sculpture de sept pieds de hauteur. Puis, elle fut transportée du studio à la fonderie pour être coulée en sable en aluminium. Maître de son projet, Stromberg y travaille quotidiennement au cours des quatre prochains mois, fignolant chaque aspect et s’assurant que la sculpture répond aux exigences qui se résument à « ne pas tenter de bonifier ce qui est déjà bon »; dicton médical courant dont lui fait part l’ancien chef du département de chirurgie de McGill, le Dr. Jonathan Meakins, directeur du Comité des arts du CUSM, le comité dési- rant que la maquette de leur choix soit exactement reproduite, sans aucun changement. Stromberg faisait alors face au plus grand défi de ses 35 années de carrière de sculpteure, carrière qui s’amorça lorsque le Dr. Max Stern de la Dominion Gallery of Fine Arts, découvrant ses musiciens de bronze, fit instantanément l’acquisition de l’entière collection. Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 


Texte de Susan Stromberg

Sur la photo: François Ouimet, Parti Libéral du Québec. Normand Rinfret, directeur général et CEO du Centre de santé de l’Université McGill Susan Stromberg, sculpteure Claude Dauphin, maire de Lachine Edgar Rouleau, maire de Dorval.

 

Comments are closed.