Magazin'Art
sur le radar Magazinart

Douze artistes de la région

de Lanaudière

Sur le radar

Pour ce numéro du printemps plus qu’effervescent, votre Magazin’Art a ratissé la région de Lanaudière pour vous faire voir la créativité de douze artistes professionnels aux accents très personnels. Soulignons à nouveau que cette rubrique a pour but de faire connaître la création produite en région au large public, qu’il soit composé de galeristes, de collectionneurs, journalistes ou producteurs d’événements.


Série oiseaux du Canada – Automne 1, collage et acrylique, 24 x 30 po, 2016

Série oiseaux du Canada – Automne 1, collage et acrylique, 24 x 30 po, 2016

Ani Müller

Animal céleste par excellence, à travers l’histoire de l’art, l’oiseau représente souvent les aspirations spirituelles les plus élevées de l’artiste. Ici, l’interprétation se confirme. Pour composer son bestiaire ailé, Ani Müller n’hésite pas à combiner peinture et collages de fragments d’images photographiques. Ce qui nous amène à travers niveaux de lecture inspirés. Selon ses mots, « Dans mes œuvres les coulées de peinture semblables au temps qui passe nous glisse entre les doigts ». De fait, la technique insuffle ce sentiment de liberté si cher à la pensée thématique de sa création. Souhait d’Ani Müller : immortaliser les oiseaux si fragiles dans un écosystème qui changent si vite et qui fait réfléchir sur notre avenir en grand changement. Soulignons qu’en 2008, Ani Müller a obtenu la médaille de l’Assemblée nationale du Québec. Formidable !

MB

www.animuller.com


La chorégraphie des couleurs, acrylique sur toile, 48 x 48 po

La chorégraphie des couleurs, acrylique sur toile, 48 x 48 po

Carole St-Germain

La peintre Carole St-Germain trouve son expression par l’assemblage de collages et de plusieurs techniques différentes. Résidente parisienne de cœur et Québécoise d’origine, cela lui permet d’établir sa vision personnelle et élargie de la pratique de la peinture. Son art se définit par un goût de lumières contrastées suspendu à une gestuelle flirtant entre la 2e et la 3e dimension des espaces créés. Investiguer la profondeur de l’image et superposer les plans par la transparence des plans, voilà sa grande détermination toute en qualité. À la suite d’une parution sur sa création dans le Art Design (français), puis du côté de Art du Wall Street journal de New York, elle retient l’attention du Gemlucart, concours prestigieux de Monaco. Florence, Bruxelles, Cannes, Paris seront désormais du trajet pour une représentation officielle canadienne. Au menu de 2018 : Tokyo, Florence, Paris, Miami et Montréal. Wow ! Collectionneurs, galeristes, vous êtes avertis.

MB

L’artiste est représentée par :
Galerie Michel Ange, 430 rue Bonsecours. Vieux-Montréal.
Galerie Boutique Adeline, 10 Rue du Mont-Cenis. Montmartre, Paris.
Galerie de la Place, 40 Rue Saint-Sébastien, Biot. Cote d’Azur, France.
Rouge Gallery, 245-3rd Avenue South Saskatoon, Sask.

www.carolestgermain.com


Sortir de sa coquille, étain et granite, 23 x 18 x 25 cm, 2014

Sortir de sa coquille, étain et granite, 23 x 18 x 25 cm, 2014

Diane Gagnon

La création chez Diane Gagnon trouve son sens dans l’énergie de la vie. Pour la sculpteure, créer c’est s’accoucher de soi-même. Objets de poésie de la vie, ses œuvres dressent le portrait d’états d’âme fugitifs à travers l’évanescence du temps qui s’effiloche. Selon ses mots, ses personnages, habillés de leur nudité, étalent leur vulnérabilité et se cachent dans leur « hermaphrodisme ». Les sculptures de Gagnon semblent sortir d’une conscience proche du rêve. Elle nous propose une opération mystique de la naissance de l’être, une hallucination méthodique, un voyage vers les frontières d’une démesure créatrice venant célébrer la prééminence du regard intérieur de l’humain. « Un monde où le réel et l’imaginaire, où pudeurs voilées osent exposer le clair-obscur des émotions. Voilà ma quête. »

MB

514 495-2234
didigagnon2@gmail.com
www.didigagnon.com


Volte Face, acrylique sur toile, 90 x 45 cm, 2015

Volte Face, acrylique sur toile, 90 x 45 cm, 2015

Diane La Manna

Voici une peinture de tension, d’énergie et d’implosion. Difficile de rester insensible aux gestes incisifs portant l’audace des couleurs puissantes. Née à Shawinigan-sud en Mauricie, Diane La Manna habite depuis une trentaine d’années à Repentigny dans Lanaudière. Autodidacte, la découverte de l’acrylique, fut toute une révélation, dit-elle. « Voilà un médium qui me permet de peindre le moment aussi vite qu’il se présente à mon esprit, à mon œil que sur la toile. » Elle dit privilégier les grands formats qui lui procurent une liberté du mouvement instantané, impulsif à souhait. Soulignons ici que l’alliance de l’acrylique au séchage rapide au format grand de la toile permet un corps-à-corps physique et vigoureux dans une sorte de combat afin d’établir le sujet de son œuvre.

MB

www.lamann-art.com
dianlaman@hotmail.com


Le Bic, huile sur toile, 18 x 24 po, 2017

Le Bic, huile sur toile, 18 x 24 po, 2017

Jean Barbeau

Autodidacte, cela fait plus de 30 ans que Jean Barbeau observe, analyse et s’imprègne du secret des couleurs, des ombres et des lumières. De nature indépendante et solitaire, il dit ne pas comprendre comment on aurait pu diriger sa manière de peindre pour s’exprimer. Aujourd’hui, sa création est devenue passion et mode de vie. Jean Barbeau aime à explorer la nature. La Mauricie, la Vallée de la Jacques-Cartier, les Éboulements, la Gaspésie et Lanaudière la région où il réside sont ses lieux de prédilection pour s’imbiber d’inspirations qu’il arrache au temps qui passe par la photographie. Pour le peintre, chaque tableau est un nouveau défi où il aime se confronter à l’incertitude. « Je travaille dans mon atelier, mon refuge où je m’évade en quelques instants et d’où j’en sors après plusieurs heures, déboussolé au point d’en oublier le temps. Je souhaite à tous de trouver un jour, un point d’intérêt de cette ampleur, il ne peut y avoir meilleur recul face à la surtension de notre époque ! » confie le peintre. Oui, Jean Barbeau dépeint l’atmosphère dense des régions en laissant transparaître l’âme. Mystère heureux où la subtilité des coloris s’allie à la délicatesse de la touche en quête de vérité.

MB

jeanbarbeau@outlook.com
www.jeanbarbeaupeintre.com


Rapprochement, argile et céramique, 18 x 14 x 31 cm

Rapprochement, argile et céramique, 18 x 14 x 31 cm

Johanne Dubeau

L’argile est peut-être le médium le plus sensible aux manipulations. Tout s’inscrit dans cette matière. Johanne Dubeau absorbe sans limite aucune. Le meilleur comme le pire. Elle a justement choisi l’argile pour sa grande souplesse d’utilisation voire sa spontanéité si expressive au moment de la création. La sculpteure sait répondre aux défis techniques en cours de réalisation. Chaque création représente une aventure pour elle, car la terre subit plusieurs transformations. « L’argile me permet de créer des œuvres qui expriment des moments d’intimité. La complicité, le deuil ou la maternité en font partie, » nous dit l’artiste. Que cela soit par l’entremise des oiseaux ou des humains, ses œuvres parlent du théâtre existentiel de la vie en évoquant la panoplie des plus dignes valeurs altruistes et chaleureux sentiments. Lignes épurées, oppositions des textures lisses à la rugosité, cette dualité représente cette signature hors norme pour exprimer l’émotion.

MB

www.johannedubeau.com
jodubeau@videotron.ca
450 966-6140


L’envolée, acrylique sur toile, 36 x 36 po, 2017

L’envolée, acrylique sur toile, 36 x 36 po, 2017

Lorraine Rivest-Tipson

La création fait partie depuis plus de vingt ans du sillage de Lorraine Rivest-Tipson à travers les aléas heureux ou non de la condition humaine. « Autodidacte sous le charme des couleurs, la peinture à l’acrylique s’est imposée parmi tous les médiums explorés » selon ses mots. Elle ajoute être en recherche d’identité artistique personnelle, cela devant sortir de son imaginable et d’une harmonie expressive et chromatique faisant partie intégrante de ses tableaux. Le paysage mais surtout les fleurs sont ses thèmes de prédilection. Expressionniste privilégiant l’émotion, les tableaux touchant la thématique des fleurs ne laissent pas indifférent. Dégoulinures. Coloris sombres. Nous parlent à souhait.

MB

www.tipson-artistepeintre.com
tipson@videotron.ca


Parfum d’automne, acrylique sur toile, 30 x 24 po

Parfum d’automne, acrylique sur toile, 30 x 24 po

Marguerite Minart

« Cohabiter avec la nature est ma source de création, » confie Marguerite Minart, peintre d’origine belge installée dans les Laurentides au cours des années 1990. Sensible aux paysages, aux fleurs et aux plantes, aux odeurs et aux couleurs, elle expose que la nature l’amine et fait partie d’elle d’une manière nourrissante et bienfaitrice. Son but : partager la magnificence, l’éclat, le charme et la grâce de la nature. Pour ce faire, spatule et pinceau invitent à explorer la toile entre les ombres et les lumières chaudes, entre le réalisme et l’abstraction. Loin de peindre l’angoisse, la peintre propose une vision sereine et heureuse enveloppant la nature de mystère, de calme et de bonheur.

MB

margueriteminart.com
450 602-4384


Lumière, encre de chine et graphite, 36 x 27 po, 2016

Lumière, encre de chine et graphite, 36 x 27 po, 2016

Pierre Legrand

Principe fondamental pour cet artiste aussi enseignant de carrière : toujours favoriser l’observation avant l’interprétation. « Comprendre les éléments de la nature les observer pour ensuite les transcender. Écouter, voir et ressentir sont les bases de mon cheminement artistique. Traduire l’ombre et la lumière, et la profondeur des espaces, explique Pierre Legrand pour qui le simple trait est «la» priorité pour moduler les volumes et construire les formes. Véritable virtuose de l’encre et du graphite, son imagerie nous mène au sentiment d’évasion de l’imaginaire à travers la nature magnifiée, théâtre d’atmosphères parfois lumineuses, parfois tourmentées, mais toujours fascinantes par ses multiples évocations. Voici une oeuvre aboutie visant à dégager une sorte de pureté originelle. « Langage du cœur et de l’esprit » selon les mots de l’artiste, on devine ici un état d’âme prêt à récuser notre espace civilisé, trop bruyant, trop pollué au profit de cet autre, délicieux et idéal. Du grand art !

MB

Propriétaire depuis novembre 2017 de la Galerie privée :
Ombre et lumière à Terrebonne
p.legrand@videotron.ca
www.facebook.com/Ombre-et-lumière


T’en fais pas je suis là, acrylique sur toile, 40 x 40 po, 2013

T’en fais pas je suis là, acrylique sur toile, 40 x 40 po, 2013

Renée Noreau

Le témoignage est savoureux. Par la pratique de la peinture, Renée Noreau a découvert en elle un état d’être qu’elle ne connaissait pas : Abstraction de la notion du temps, sentiment d’unicité d’où la trouvaille d’une liberté nouvelle venant nourrir le besoin de peindre pour vivre. L’ombre et les lumières du paysage, elle connait. Bruno Côté, Fecteau, Pihay, Iacurto ont été des mentors sur le motif. À la recherche d’une expression plus libre, Segall, Françoise Sullivan, lui auront permis de faire le pont vers elle-même. Gouache sur papier, larges pinceaux, spatules, collages… la matière lui a permis de comprendre que Faire et Être émanent de la même vérité. Renée Noreau a fait ses classes. Du paysage à l’abstraction, s’inscrit une dimension inédite dans ses toiles où le lyrisme apporte un souffle désormais libéré du convenu de dire par la matière. Soulignons qu’elle offre des ateliers en Créativité et Expression visuelle à des artistes en quête d’expression personnelle. Et que ses œuvres se retrouvent au sein de collections privées au Canada, aux USA et en Europe.

MB

www.reneenoreau.com
450 530-1826


Neige d’automne, acrylique sur toile, 16 x 20 po, 2017

Neige d’automne, acrylique sur toile, 16 x 20 po, 2017

Stéphane Léon

D’origine française et installé au Québec depuis plus de quarante ans, Stéphane Léon est un peintre autodidacte merveilleux. Durant son parcours artistique, explorateur, il a touché à la peinture à l’huile, l’aquarelle, l’encre de chine, et la peinture sur verre. D’ailleurs, il me semble que c’est de cet apprentissage avec le verre que participe les atmosphères saturées de lumière qu’il nous amène à travers les visions de sa création. J’adore la vision des gens venus d’ailleurs sur le patrimoine québécois. Dans le cas de Stéphane Léon, cela trouve sa pleine mesure. Ses œuvres sont vives et communicatives. Issues d’un regard et d’une culture d’ailleurs, ses œuvres nous semblent si proches tout en étant d’une réalité sublimée. Les œuvres de Léon contiennent un soupçon de tristesse et de joie, du soleil ou de la neige du Québec. J’adore !

MB

stephaneleon@videotron.ca
www.stephaneleon.com


Au fil de l’eau, huile sur toile, 20 x 28 po

Au fil de l’eau, huile sur toile, 20 x 28 po

Yvon Dubreucq

L’homme et l’artiste s’enivrent de la nature et des paysages époustouflants des Laurentides. Ici et là, Yvon Dubreucq s’imprègne des détails. Puis il photographie. Cela lui servira de documents pour recréer sa vision sentie de la nature. L’huile, par son onctuosité et sa fluidité demeure son médium privilégié. « L’atmosphère générale qui se dégage du tableau permettra à l’observateur de ressentir l’amour et le respect que je porte à l’environnement naturel », nous dit-il. Vrai ! On sent les œuvres amoureusement composées. Longuement maturées. On y circule avec grâce. Tout semble y être placé avec une volonté amoureuse, de sagesse et de beauté. Un peintre amoureux de l’art et de la nature !

MB

info@yvondubreucq.com
yvondubreucq.com


 

Vous désirez proposer votre région ?

Contactez-nous !

Comments are closed.