Galerie Jeannine Blais
Magazin'Art
Chaises II

Debby Talbot

La relativité de l’image

À découvrir

À l’ère du culte de l’image où les représentations du réel sont constamment revampées, qu’est-ce qui est vrai dans ce qu’on voit ? Peut-être est-ce l’influence de son métier de graphiste spécialisée dans les emballages qui a fait germer la réflexion de Debby Talbot sur le rapport très personnel que chacun entretient avec la beauté et la séduction.

Toujours est-il qu’on peut se demander si l’humain n’est pas devenu lui aussi un produit de consommation à mettre en valeur. Partout, les photos pullulent, enjôleuses voire trompeuses, en une luxuriance infinie et tentaculaire. Retouchées, améliorées ou modifiées, elles présentent des êtres toujours à leur meilleur en un diaporama qui ne connaît pas de ratées, comme si la vie n’était que perfection. C’est ce postulat visuel que questionne Debby Talbot dans sa démarche artistique, en poussant le regard au-delà de la première impression pour ne pas qu’il s’arrête à ce qui est capté lors d’un balayage sommaire de tout ce qui lui saute dessus. Dans cet univers de la fabrication du look où plusieurs ressentent le besoin de s’exposer pour exister, qu’en est-il de la dimension insaisissable de la beauté qui ne relève pas d’un conditionnement social prédéfini ? Pourquoi se conformer aux dictats de l’esthétisme moderne ?

Eliane

Eliane

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Lisanne le Tellier

Debby Talbot est représentée à la Galerie du Vieux Saint-Jean, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Comments are closed.