Galerie Jeannine Blais
Magazin'Art

Été 2015

CLEMENCE DESROCHERS_MAGAZINART ete2015

Clémence DesRochers

Vivre, sans plus ni moins !

Grande rencontre

« Sachons mettre l’art dans la vie, et la vie dans l’art. »Marie D’Agoult, 1849.

Beaucoup de tendresse, beaucoup d’amour, beaucoup de générosité et de vérité. Que cela soit par l’humour, la chanson, l’écriture ou le dessin, Clémence DesRochers demeure toujours fidèle à elle-même, puisque l’autocensure de sa personnalité comme de son talent n’existe pas.

Or, depuis le 23 avril 2015, les dessins de Madame DesRochers sont entrés par la Grande porte du Musée. Les oeuvres méconnues de l’artiste font partie d’une donation d’objets offerts par le collectionneur René Jacob, ami de longue date avec lequel la dessinatrice a collaboré à imager divers écrits du poète, écrivain et éditeur, aussi pharmacien. Cela fait 15 ans que Clémence entretient en toute liberté, une amitié féconde. Il a écrit. Elle a dessiné. L’ensemble réalisé à partir des photographies de la famille de René Jacob, dresse en quelque sorte un portrait de la société québécoise d’une époque dont nous sommes les héritiers.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois 

On contactera Louise Collette ou Clémence par le biais du site clemencedesrochers.ca pour l’achat d’oeuvres dont les sous profiteront à l’organisme Les Impatients.

Beaucoup de tendresse, beaucoup d’amour, beaucoup de générosité et de vérité. Que cela soit par l’humour, la chanson, l’écriture…

LIRE +
ROSA avec sculpture blanche

Rosa Serra

et Xavier Carbonell

Formes, volume et espace

THUIR (Catalogne en France), hiver 2011

La Tramontane, ce vent terrible venu des Pyrénées, souffle quasi de toute sa force sur la vieille ville. Dans un coin de la place j’attends mon conjoint, à l’abri derrière une sculpture en bronze, ronde, chaleureuse, maternelle, à côté d’un palmier.

En face, un peu plus loin sur ce même coin de pelouse, à côté d’un olivier, une deuxième sculpture en bronze d’une grande puissance représente Saint Georges terrassant le Dragon. « Sant Jordi », l’illustre patron de la Catalogne du Sud au Nord. Je n’y trouve pas de signature, pas de nom, seulement un sigle. Après investigations, j’obtiens enfin le nom de l’auteur de ces deux superbes sculptures en bronze : Rosa Serra. Les jours passent et j’oublie ce moment vécu entre ces deux sculptures.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Christiane Frenay
BIBLIOGRAPHIE (Hors des nombreux articles de presse et de revues.)

« Rosa Serra, Una visió monumental » (Livre d’art, 238 pages) D’Antoni Garrido, écrivain, éditeur, critique d’art et fondateur de la « Fundació de la PREMSA COMARCAL de Catalunya ». Aux éditions « Edicions el Bassegoda, Olot, 2008 ».

« Rosa Serra » (Livre d’art, 238 pages) Introduction d’Arcadi Calzada, éditeur. Texte de Josep Valls, philologue, écrivain, critique d’art. Aux éditions « Galeria d’Art Arcadi Calzada, Olot, 2008 ».

« Suite Olympique Rosa Serra » (Livre d’art, 128 pages) Texte de Andreu Mercé Varela, journaliste sportif (Barcelone 1918-2011). Aux éditions « Musée Olympique de Lausanne, Suisse ».

« Xavier Carbonell MANHATTAN » (Livre d’art, 216 pages) De Ed McCormack, collaborateur à la rédaction des éditions « Editors of Andy Warhol’s », qui a beaucoup écrit sur les Arts et Culture Populaire pour Rolling Stone et The Village Voice, entre autres. Actuellement, avec son épouse Jeannie McCormack, il publie The New York Art Journal Gallery & Studio. Aux éditions « Jadite Gallery, New York, 2010 ».

« Xavier Carbonell STILL LIFE » (Livre d’art, 200 pages) De K. Mitchell Snow, auteur et critique d’art et d’essais et littérature. Aux éditions « Jacqueline Rothschild Fine Art, New York, 2001 ».

« Xavier Carbonell VIATGE I PINTURA » (Livre d’art, 224 pages) De Josep Valls, écrivain, biographe, critique d’art. Aux éditions « Jadite Gallery, New York, 2014 ».

La Tramontane, ce vent terrible venu des Pyrénées, souffle quasi de toute sa force sur la vieille ville. Dans un coin de la place…

LIRE +
Estelle et N oiraude, 48 x 48 po.

Hélène Caron

Bestiaire allégorique

Portrait d’artiste

La sphère du dressage canin ayant longtemps occupé une partie de la vie d’Hélène Caron, c’est avec une tristesse infinie qu’elle a dû se résoudre à abandonner l’idée de partager son quotidien avec un animal de compagnie, à cause des allergies de ses proches.

Privée du bonheur de pouvoir interagir avec un chat ou un chien, elle transpose alors ce besoin dans la représentation visuelle d’animaux, choisissant ceux qui ne rouvrent pas la plaie du manque. « C’est un deuil qui a été difficile à faire, parce que la relation avec les bêtes m’est essentielle. Il fallait que je trouve un moyen pour les garder autour de moi. »

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Lisanne Le Tellier

Hélène Caron est représentée dans les 3 galeries Beauchamp de Québec, Baie-St-Paul et Toronto, ainsi qu’à la galerie Luxart dans le Vieux-Montréal

La sphère du dressage canin ayant longtemps occupé une partie de la vie d’Hélène Caron, c’est avec une tristesse infinie qu’elle a dû se…

LIRE +
Journée ensoleillée

Nicole Coulombe

L’artiste joyeuse

L’art au féminin

Énergique et vibrante, colorée et joyeuse. Lorsque l’on peut décrire l’artiste de la même façon que ses toiles, c’est que celle-ci atteint un niveau d’authenticité qui dépasse la signature. Nicole Coulombe marche vers ses rêves, armée de ses pinceaux et la tête pleine de couleurs.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte d’Isabelle Gauthier

Représentée par la Galerie Symbol’Art, Montréal

Énergique et vibrante, colorée et joyeuse. Lorsque l’on peut décrire l’artiste de la même façon que ses toiles, c’est que celle-ci atteint…

LIRE +
Hommage à André, 10 x 10 po

Nathalie Frenière

Parlons impressions

Clin d’œil

« Avant de juger une peinture, cherchez ce que le peintre a voulu et ne le condamnez pas sur les sacrifices qu’il a dû faire pour mieux rendre sa pensée. Le génie consiste surtout à oser les efforts nécessaires, si grands qu’ils soient. » Anatole France

Études en communication graphique à l’époque où tout se faisait à la main. Quinze ans de labeur et d’efforts soutenus pour produire des logos de prestige tels « Adidas » et « SNC Lavalin ». Puis vint une autre étape d’apprentissage à l’arrivée du numérique, entre autre le fameux logiciel « Photoshop », pour être en tête de file de la concurrence.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Nathalie Frenière est représentée par : Ward-Nasse Gallery, New York, USA – Westmont Gallery, Toronto, ON – Galerie d’art Vigneault, Repentigny, QC

Études en communication graphique à l’époque où tout se faisait à la main. Quinze ans de labeur et d’efforts soutenus pour produire…

LIRE +
Les forêts parallèles, huile sur toile, 40 x 30 po

Manon Potvin

Le pinceau enchanté

À découvrir

« L’artiste ne doit pas copier la nature, mais prendre les éléments de la nature et créer un nouvel assemblage pour atteindre à l’imaginable des gens. »Magritte

Nul besoin de trouver la clé des oeuvres de Manon Potvin. Animaux, personnages, éléments de la nature, forêts, se révèlent aux spectateurs à travers une dimension fabulatrice et visionnaire qui nous atteint bien au-delà de tout entendement. Pénétrer l’univers de Manon Potvin est suave, puisqu’il nous oblige à plonger de plain-pied dans le surréalisme et le symbolisme.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

On communiquera avec l’artiste par le biais de son site : www.manonpotvin.com

Nul besoin de trouver la clé des oeuvres de Manon Potvin. Animaux, personnages, éléments de la nature, forêts, se révèlent aux spectateurs…

LIRE +
Cheval

Le musée Zénon Alary

Un musée hors de l’ordinaire

Portrait

Lors de ma première visite au musée Zénon Alary à Mont-Rolland, j’ai été surpris de constater qu’une telle qualité d’établissement, qui défie l’ordre muséal, pouvait être aussi méconnue dans la région des Laurentides.

Sans le dévouement d’une extraordinaire équipe de bénévoles et l’acharnement de Simone Constantineau, la fondatrice, il y aurait belle lurette que ce projet se serait envolé en fumée.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Robert Lafontaine

Lors de ma première visite au musée Zénon Alary à Mont-Rolland, j’ai été surpris de constater qu’une telle qualité d’établissement…

LIRE +
Colin, 40 x 40 po.

Raphaëlle Séguin

Nouveaux visages

Sur le web présente des artistes inspirants qui utilisent les médias sociaux et diverses plateformes de partage dans le but de promouvoir leur art sur Internet.

Si un jour vous croisez Raphaëlle Séguin, il est possible qu’elle capte un aspect de votre physionomie faciale pour la création de l’un de ses joyeux personnages.

Les tableaux de l’artiste sont effectivement peuplés de personnages aux grands yeux intrigants et lunettes discrètes. Qu’ils se nomment Colin, Fabrice ou Sacha, les sujets nous fixent candidement et semblent parfois nous questionner du regard. Sur sa page Facebook, qu’elle alimente avec régularité, Raphaëlle Séguin partage généreusement sa passion, son travail en atelier et son quotidien d’artiste. Au printemps 2015, elle fut finaliste au provincial à ExpoPlus, un concours qui se déroulait exclusivement sur Internet et les médias sociaux. L’artiste connaît actuellement un bel accueil pour son travail pictural. Il est possible d’apprécier ses oeuvres d’acryliques et de pastels dans diverses galeries du Québec ainsi qu’aux États-Unis.

Quelle est l’importance pour un artiste peintre d’avoir son site Internet et une présence sur les médias sociaux ?

R.S. : Selon moi, il est primordial pour un artiste d’avoir son propre site Internet afin de lui permette de toucher directement le public et dans un but d’obtenir une bonne visibilité pour la reconnaissance de son travail. Les amateurs d’art peuvent ainsi découvrir mon travail créatif sans avoir à se déplacer en galerie. L’utilisation des plateformes de réseaux sociaux s’avère également fort stimulante pour rejoindre des acheteurs potentiels. Ces plateformes m’offrent la possibilité de me connecter avec d’autres artistes qui exposent en galeries et d’échanger sur leurs expériences, projets, démarches, etc. C’est aussi via les réseaux sociaux que j’ai eu l’occasion de discuter avec des amateurs provenant de la France, de l’Espagne, des États-Unis et du Mexique. Comme quoi Internet est sans frontière !

Quel serait le tweet de 140 caractères décrivant votre travail artistique, mots-clics inclus ?

R.S. : Tableaux au style contemporain créés avec #passion et brin de folie. #ludiques, sensibles, naïfs, candides, introspectifs, colorés. BOUM !

Fabrice, 48 x 40 po.

Fabrice, 48 x 40 po.

Avez-vous fait appel à un professionnel pour la conception et la programmation de votre site ?

R.S. : J’ai tout fait moi-même. De nos jours, il est facile (mais exigeant) de concevoir son propre site Internet sans être un spécialiste dans le domaine. Il suffit de prendre le temps et de s’informer un peu. Pour ma part, j’ai monté mon site à l’aide de la plateforme Wix (http://fr.wix.com).

À quelle fréquence faites-vous les mises à jour de votre site Internet ?

R.S. : Si possible de manière hebdomadaire, sinon encore plus fréquemment. C’est selon mon temps disponible que je sois en période de création ou non.

Combien de temps investissez-vous sur votre page Facebook ?

R.S. : J’y suis présente de manière quasi quotidienne. Durant mes pauses à travers mon processus de création, je prends mes messages ou diffuse de l’information.

Est-ce que les médias sociaux ont eu un impact marquant dans votre carrière? Avez-vous un exemple concret ?

R.S. : Absolument ! Le printemps dernier, une de mes oeuvres a remporté le concours ExpoPlus organisé par Abribus et Québecor média. Le public devait voter, via leur site Internet, pour une oeuvre de leur choix parmi 10 finalistes. Ils étaient aussi invités à partager leur choix sur les réseaux sociaux. C’est grâce à cette reconnaissance que mon oeuvre intitulée « Harry » fût projetée sur des panneaux lumineux de sept pieds de haut, et ce dans une vingtaine d’Abribus du grand Montréal.

Selon vous, si vous aviez un seul site Internet à recommander aux artistes, quel serait-il ?

R.S. : Je trouve que le site Internet fubiz.com est très intéressant. Il présente quotidiennement le meilleur de la culture créative contemporaine : graphisme, culture, produits, clips et arts numériques.

Avez-vous des projets d’exposition ?

R.S. : Je prépare une exposition solo à Rosemère. Les détails seront partagés sur ma page Facebook et mon site Internet. J’ai 1001 projets en tête et n’aurai probablement pas assez de toute une vie pour les réaliser !


Texte d’Isabelle Gagné

Tous les liens pour suivre Raphaëlle Séguin sur le Web afin de rester connecté avec l’artiste :

www.raphaelleseguin.com

www.facebook.com/creationras

ExpoPlus : abribus.ca/concours/expo-plus/exposition/grandpublic/oeuvre/raphaelle-seguin

Nous vous invitons aussi à rester connecté avec Magazin’Art sur nos différents médias :

Site Internet officiel : magazinart.com

Twitter : twitter.com/magazinart

Facebook : facebook.com/magazinart

Pinterest : pinterest.com/magazinart

Si un jour vous croisez Raphaëlle Séguin, il est possible qu’elle capte un aspect de votre physionomie faciale pour la création…

LIRE +

Vendre

une oeuvre d’art

Les affaires

En tant qu’amateur d’art, vous prenez plaisir à visiter des expositions dans les galeries, ou à déambuler dans l’un ou l’autre des nombreux symposiums qui ont lieu annuellement partout au Québec.

Peut-être que vous furetez également sur le web afin de vous tenir informé du marché. Vos murs affichent quelques-uns de vos coups de coeur et l’art fait partie de votre quotidien.

Pourtant, un jour, vous devez vous rendre à l’évidence : vos goûts ont changé, vous déménagez, le tableau hérité de vos parents vous laisse indifférent, ou encore, les toiles que vous possédez vous retiennent d’en acheter d’autres. Bref, c’est décidé, le temps est venu de se départir d’une oeuvre. Oui, mais… de quelle façon ?

Trois choix s’offrent à vous.

1. Vous vous adressez à la galerie d’art qui a vendu le tableau à l’origine, si elle existe toujours, ou à une autre galerie. À votre étonnement, vous constatez que la galerie n’est pas très empressée, ou carrément pas intéressée à prendre votre tableau en consignation. Si elle le fait, ce sera moyennant une commission d’au moins 30 % du prix de vente. Le galeriste vous expliquera qu’il préfère promouvoir les artistes qu’il représente avec une production plus récente.

2. Vous contactez l’une ou l’autre des maisons d’encan qui organise des ventes, principalement à Montréal. Vous vous résignez alors à fixer un prix plancher qui est bien inférieur à vos attentes. Vous devrez payer une commission sur le prix de vente, et l’éventuel acheteur également (par exemple, 20 % chacun).

3. Pas convaincu ? Il vous reste les petites annonces. Malgré une bonne photo, votre tableau risque de se retrouver dans la section « arts et antiquités » à côté d’une enseigne d’huile à moteur des années 50, ou voisin d’une oeuvre peinte par un amateur. Si votre toile est d’un certain intérêt, il y a des chances qu’un chasseur d’aubaines s’y intéresse… et vous offre un prix dérisoire.

Il existe maintenant une quatrième option, moins connue : les sites Internet sur lesquels vous pouvez afficher l’oeuvre que vous souhaitez vendre. Certains sites gratuits sont en quelque sorte un vaste marché aux puces où se côtoient art professionnel et art amateur, et sur lesquels la quantité l’emporte sur la qualité. D’autres, payants et plus sélectifs, aspirent d’abord à offrir des oeuvres d’artistes professionnels de qualité. Parmi eux, Consign’art, un site distinctif qui offre bien plus qu’une vitrine, moyennant des frais d’inscription minimes.

Consign’art.ca : l’art mis en valeur

Conçu par un passionné d’art et ancien galeriste, le site de Consign’art est un outil entièrement dédié à la qualité des oeuvres d’art mises en marché sur son site, et dont le but premier est de développer une clientèle soucieuse de cette qualité, tant vendeurs qu’acheteurs. Il vise en priorité les véritables amateurs d’art, qu’ils soient simples amateurs ou collectionneurs.

Le faible coût d’inscription sert de premier filtre pour les oeuvres qui y sont présentées. Ces frais d’inscription sont entièrement réinvestis en publicité afin de faire connaître le site à un plus grand nombre d’amateurs.

Celui qui vend une oeuvre d’art doit tenir compte de l’abondance de l’offre… de là l’importance pour lui de cibler la bonne plate-forme, afin que l’oeuvre qu’il propose soit mise en valeur. L’acheteur bénéficie aussi d’une offre centralisée, puisqu’un même site lui donne accès à des oeuvres de qualité. Consign’art vise à devenir une référence fiable et incontournable sur le marché de l’art, autant pour les vendeurs que les acheteurs.

Vous souhaitez vendre une oeuvre d’art ? Pensez Consign’art !


Paul Carbonneau

En tant qu’amateur d’art, vous prenez plaisir à visiter des expositions dans les galeries, ou à déambuler dans l’un ou l’autre…

LIRE +
MAGAZINART SUGGESTIONS LIVRES

 

Les livres

MAGAZINART_ETE2015__Page_16_Image_0001

Le regard d’un artiste sur la culture québécoise,de 1935 à 1960 Marcel Dargis – artiste et conteur

Auteur : Louis E. Leprohon

Ouvrage de 158 pages

Format : 9,5 x 6 po

Reproduction couleur de 126 oeuvres

Couverture souple, impression 4 couleurs

Prix : 20,00 $

Parution : 29 mai 2015

Marcel Dargis se dit conteur, travaillant avec les pinceaux plutôt qu’un stylo. L’artiste peintre naïf, dont la contribution au patrimoine culturel du Québec est considérable, est né au Cap-de-la- Madeleine en décembre 1928 et y a vécu toute sa vie, soit dans les paroisses de Saint-Lazare, Sainte-Madeleine et Sainte-Bernadette. À travers ses 750 oeuvres, il raconte en images la vie des Québécois francophones, telle qu’il l’a lui-même vécue et perçue au cours des années 30, 40 et 50, qui se veut le reflet de la vie dans les autres paroisses Québécoises de même acabit.

Cet ouvrage présente en une perspective historique les oeuvres de l’artiste peintre selon ses cinq thèmes de prédilection : La vie familiale, La vie sociale, La vie religieuse, Les contes et légendes et Des scènes de chantier en Mauricie. L’auteur, Louis E. Leprohon, vit lui-même à Saint-Lazare. Son amour de l’art et surtout de l’art naïf l’a amené à faire la connaissance du peintre Marcel Dargis. Le Musée international d’art naïf de Magog présente, cet été, une rétrospective des oeuvres de l’artiste peintre, soit du 17 juin au 6 septembre 2015. Cet ouvrage est le catalogue de l’événement. Il existe dans les deux langues, français et anglais.

 


 

MAGAZINART_ETE2015__Page_16_Image_0003

 

Le Meilleur de l’art

Auteurs : Andy Pankhurst et Lucinda Hawksley

Ouvrage de 224 pages

Format : 7,25 x 5,25 po

Genre : Beaux livres

Collection : Le Meilleur de …

Éditeur : Les éditions Hurtubise Inc.

Prix : 19,95 $

Disponible en librairie

Qu’est-ce qui fait qu’une création artistique est considérée comme un chef-d’oeuvre ? Est-ce le sujet, la composition, la technique, ou plutôt le message et la vision de l’artiste ? Pour tenter de le comprendre, Le Meilleur de l’art propose l’analyse de 80 peintures et sculptures qui ont marqué les esprits à travers l’histoire. Chaque oeuvre présentée est décrite, commentée et resituée dans son contexte historique et social, dévoilant ainsi ce qui fait sont caractère unique. L’ouvrage est divisé en dix sections qui regroupent les oeuvres selon leur thème. De Michel-Ange à Andy Warhol en passant par Goya et Picasso, Le Meilleur de l’art dévoile les coulisses de la création et invite à redécouvrir les plus grands génies artistiques. Un ouvrage de référence qui plaira autant aux passionnés qu’à ceux qui veulent s’initier au fascinant monde de l’art.

Peintre figuratif, Andy Pankhurst est enseignant au Prince’s Drawing School et à la National Portrait Gallery, il est le cofondateur de la London School of Painting and Drawing. Auteure de plus de 20 livres d’art et de plusieurs ouvrages de tourismes primés, Lucinda Hawksley enseigne à l’I.E.S. et à la National Portrait Gallery à Londres.

 


 

Marcel Dargis se dit conteur, travaillant avec les pinceaux plutôt qu’un stylo. L’artiste peintre naïf, dont la contribution au…

LIRE +
Sous le signe du changement

Peintres de plein air

d’hier et d’aujourd’hui

Les gens qui font l’évènement

La 3e Rencontre des peintres de plein air s’est déroulée Sous le signe du changement les 6, 7 et 8 mars derniers. L’événement, qui accueillait cette année des artistes professionnels des Laurentides, de Charlevoix, de Montréal et d’Ottawa, a été créé en 2013, à l’instigation de Michel Normandeau, pour attirer l’attention sur cette activité artistique qui fait partie de la culture et de l’histoire de la région du lac Tremblant depuis le début du 20e siècle. En effet, à la fin du 19e et au début du 20e siècle, des artistes aussi célèbres que Maurice Cullen, mentor du Groupe des Sept, ainsi que d’autres artistes renommés tels Edwin Holgate et Robert Pilot, ont non seulement peint les paysages du lac Tremblant mais y ont été propriétaires de chalets.

À l’occasion du centenaire de Lac-Tremblant-Nord, le maire, M. Hugh Scott, et son épouse, Mme Paule Ouimet-Scott, ont voulu commémorer cette époque marquante de l’histoire de leur municipalité en réunissant dans une exposition des oeuvres de Cullen et Holgate, qui côtoieront sur les murs de la salle Alphonse-Desjardins celles qu’ont créées les douze artistes participants à la 3e Rencontre des peintres de plein air de Mont-Tremblant. Intitulée Peintres de plein air d’hier et d’aujourd’hui, l’exposition, qui aura lieu du 31 juillet au 23 août 2015, réunira une quarantaine d’oeuvres de maîtres canadiens qui ont été séduits à l’époque par les paysages du lac Tremblant et d’artistes qui perpétuent la tradition de la peinture de plein air dans la région. Les artistes d’aujourd’hui participants sont : Marie-Claude Courteau, Georges Dedoyard, Angelo Galerio, Gordon Harrison, Helmut Langeder, Anne Létourneau, Raynald Murphy, Michel Normandeau, Kim C. Pelletier, Juan Cristobal Pinochet, Sue Quarles et Joseph Sy.

Été 2015

La 3e Rencontre des peintres de plein air s’est déroulée Sous le signe du changement les 6, 7 et 8 mars derniers…

LIRE +
Prix Distinction

Le Printemps de la Sculpture

2e édition

Les gens qui font l’évènement

La créativité et la qualité étaient au rendez-vous lors de l’expo-vente de sculpture à Lachute, en avril dernier. Vingt-six sculpteurs du Québec, dont douze de la région d’Argenteuil, ont présenté des oeuvres réalisées dans divers matériaux. Le Prix coup de coeur du public a été remis pour une deuxième année à Christine Gagné de Mirabel. Il s’agit d’un certificat de 1 000 $, offert par la Fonderie d’Art d’Inverness, applicable à la fonte d’une oeuvre en bronze. Le Prix Distinction 2015, soulignant le travail remarquable de l’artiste par ses pairs, a été remis à Yves de Montigny de Melbourne en Estrie. Il s’agit d’une oeuvre symbolique, rappelant le Printemps de la Sculpture, réalisée dans la pierre par le sculpteur participant Eugène Jankowski.

Le public a apprécié la variété des oeuvres et a été ravi par les démonstrations de techniques de sculpture. Durant le week-end, Jean-Pierre Busque a fait le portrait en argile d’un modèle vivant. Un documentaire sur le sculpteur montréalais David Altmejd a été aussi présenté, donnant un aperçu de son travail et de sa démarche artistique. Le Printemps de la Sculpture est un événement unique dans les Basses-Laurentides faisant la promotion de la sculpture.

Été 2015

La créativité et la qualité étaient au rendez-vous lors de l’expo-vente de sculpture à Lachute, en avril dernier. Vingt-six sculpteurs…

LIRE +
Marcel au travail

Marcel Mussely

Décroche le prix Coup de coeur du public au Grand Salon Art et Passion

Les gens qui font l’évènement

Et oui, pour une deuxième année consécutive, Mussely a su séduire le public par la qualité de son travail et s’est mérité le prix Coup de coeur du public. Ce prix revêt une grande importance pour lui car le Grand Salon Art et Passion, édition 2015, regroupait pour sa 15e édition plus de 75 artistes peintres et sculpteurs professionnels du Québec, tous de haut niveau, et ce, sous la présidence d’honneur de Monsieur Yves Ayotte, artiste peintre.

Marcel Mussely remercie toutes les personnes qui lui ont accordé leur vote et c’est avec reconnaissance et grande émotion qu’il a reçu son prix, dimanche le 3 mai, des mains de Madame Anne Drouin, présidente du Grand Salon Art et Passion 2015 de Sainte-Julie.

Et oui, pour une deuxième année consécutive, Mussely a su séduire le public par la qualité de son travail et s’est mérité le prix…

LIRE +
MAGAZINART_ETE2015__Page_14_Image_0005

Lynn Garceau

en direct

Les gens qui font l’évènement

Native de Grand-Mère, Lynn Garceau est initiée très jeune à la peinture par sa mère. L’aquarelle lui permet de capter les subtilités nécessaires à la réalisation de ses tous premiers tableaux. Puis, l’acrylique survient pour étancher sa soif de liberté qui se lit à la signature de sa peinture. Alors apparaissent des parcelles d’éternité jetées impulsivement et généreusement sur la toile dévoilant la nature qui l’inspire.

L’artiste peintre Lynn Garceau peindra en direct à la galerie Céleste du 285, rue Principale à Saint Sauveur, le 25 juillet prochain, de 11 h à 18 h, pour la plus grande joie des amateurs d’art.

Été 2015

Native de Grand-Mère, Lynn Garceau est initiée très jeune à la peinture par sa mère. L’aquarelle lui permet de capter les subtilités…

LIRE +
Le rideau jaune

Moments choisis

Œuvre picturale de Diane Coudé

Les gens qui font l’évènement

C’est à la Maison Antoine Lacombe, de Saint-Charles-Borromée Qc, que vous pourrez découvrir du 1er au 23 août prochains les oeuvres de l’artiste peintre Diane Coudé. Elle y présentera une série d’huiles sur toile représentant notamment des intérieurs et des natures mortes.

Moments choisis, est une invitation à partager son univers à travers ses observations et ses interprétations des lieux, des objets et des paysages qui l’ont inspirée et qui maintenant l’habitent. Sa démarche picturale est étroitement liée à son parcours théâtral et son expérience scénographique; ses tableaux racontent des histoires, illustrent ses souvenirs et font voyager. Selon ses dires, la création de chaque tableau est pour l’artiste peintre un prétexte pour passer un moment privilégié devant une toile afin d’y déposer les ultimes coups de pinceau qui révèlent la lumière de ses sujets. Le vernissage aura lieu le dimanche 2 août de 13 h à 17 h et l’artiste sera aussi sur place les 7 et 8 août entre 13 h et 16 h pour peindre et échanger.

Été 2015

 

 

C’est à la Maison Antoine Lacombe, de Saint-Charles-Borromée Qc, que vous pourrez découvrir du 1er au 23 août prochains …

LIRE +
De gauche à droite, François Haguier; Lyne Lavoie, directrice générale de la Fondation J. Armand Bombardier; Karine Corbeil, directrice du Centre culturel Yvonne L. Bombardier et Nathalie Trépanier.

Expositions en arts visuels

de François Haguier et de Nathalie Trépanier

Les gens qui font l’évènement

Le Centre culturel Yvonne L. Bombardier inaugurait en mai dernier ses expositions estivales en arts visuels, Ondes de choc de l’artiste peintre François Haguier et Les resc®apés de la sculptrice Nathalie Trépanier. Le cheminement de ces deux artistes comporte quelques similitudes, les arts visuels étant pour chacun d’eux une deuxième vocation où ils ont tracé leur propre voie en faisant preuve d’innovation et d’audace.

Dans Ondes de choc, François Haguier présente des toiles abstraites ainsi que des oeuvres urbaines. Graphiste de formation, il est influencé par cette première vocation dans sa démarche artistique. On retrouve dans ses oeuvres des formes et des espaces picturaux d’où émanent des édifices, des structures anciennes et modernes. Ses oeuvres lumineuses et monochromes traitent souvent du milieu urbain.

Dans Les resc®apés, Nathalie Trépanier présente des sculptures qui sont composées entièrement d’objets anciens et de matériaux recyclés. L’artiste a su trouver une façon rafraîchissante de sensibiliser les gens à la surconsommation; en rescapant et en « resscrapant » des objets. Souvent aussi engagées sur le plan social, avec une pointe d’humour bien dosé, ses oeuvres mettent en scène des personnages ludiques et fantastiques.

Été 2015

Le Centre culturel Yvonne L. Bombardier inaugurait en mai dernier ses expositions estivales en arts visuels, Ondes de choc de l’artiste…

LIRE +
Josée Fontaine

Josée Fontaine,

présidente d’honneur du 23e Arts et Reflets

Les gens qui font l’évènement

C’est à l’artiste peintre Josée Fontaine que l’on a confié la présidence d’honneur du 23e Arts et Reflets de Château-Richer, le plus important Symposium de peinture en plein air au Québec. Josée fontaine est née en 1965 à Charny. L’attrait pour l’art sous toutes ces formes se manifeste dès son enfance. Artiste autodidacte, elle a néanmoins suivi des cours sous forme d’ateliers de développement et de perfectionnement. Ce n’est qu’en 1995 que l’artiste choisit de se consacrer entièrement à la peinture. Sa méthode de travail combine art figuratif et art abstrait. Les couleurs fortes et les contrastes marqués caractérisent ses tableaux. Les tournesols ne cessent d’être sa source d’inspiration. Son attirance pour cette fleur repose essentiellement sur la lumière qui s’en dégage. Josée participe à plus d’une dizaine de symposiums annuellement et s’est méritée plusieurs prix et mentions. Ses oeuvres ont été également présentés en France et en Belgique.

Madame Fontaine a donné à Arts et Reflets une toile de 20 x 60 pouces intitulée Je te raconte, d’une valeur de 1 725 $. La toile illustrera toutes les publications et sera l’objet d’un tirage à la fin du Symposium qui aura lieu les 7, 8 et 9 août prochains autour du Moulin du Petit-Pré à Château-Richer.

Été 2015

C’est à l’artiste peintre Josée Fontaine que l’on a confié la présidence d’honneur du 23e Arts et Reflets de Château-Richer…

LIRE +
Espoir (dyptique) Acrylique et collage 36 x 30 po.

Les Jardins secrets

de Gaëtane Dion

Les gens qui font l’évènement

Inspirée par la nature et par l’univers émotif féminin, Gaëtane Dion peint des femmes et leurs jardins secrets. Intimement liés, ces sujets se livrent à elle depuis l’adolescence où palette, pinceaux et couleurs s’imposent déjà comme mode d’expression. Figuratif et fantaisiste, son travail pictural est réalisé à l’acrylique. Elle y ajoute des collages de papiers à motifs qu’elle peint préalablement avec spontanéité. Le plaisir du dessin et l’attraction pour une multitude de formes ainsi que le jeu de la juxtaposition des couleurs lui permettent d’explorer cet univers intime de la sentimentalité. Couleurs vives et motifs divers tout en courbes et en arabesques traduisent à la fois la vivacité et la délicatesse de la nature féminine. Force et fragilité s’imposent en constante complémentarité dans des contextes fantaisistes parfois concrets, parfois abstraits.

L’artiste peintre présente du 4 juillet au 30 août 2015, à la Maison de la culture Saint-Antoine-sur Richelieu, une exposition rétrospective d’une soixantaine de tableaux intitulée Gaëtane Dion : Nature et féminité, 40 ans d’expression. Un vernissage aura lieu le dimanche 12 juillet à 14 h. Il est aussi possible de voir ses travaux de sa série Jardins secrets au Jardin des Arts de l’Île d’Orléans ainsi qu’à la Galerie B&B de Saint-Antoine-sur-Richelieu.

Été 2015

Inspirée par la nature et par l’univers émotif féminin, Gaëtane Dion peint des femmes et leurs jardins secrets. Intimement liés…

LIRE +
Jacques Landry dans son atelier

8e édition du Circuit des Arts

de Saint-Bruno-de-Montarville

Les gens qui font l’évènement

L’Association des artistes peintres affiliés de la Rive-Sud (L’AAPARS) est fière de présenter la 8e édition du Circuit des Arts de Saint-Bruno-de-Montarville, une visite unique dans les ateliers des artistes peintres, les 19 et 20 septembre 2015, de 10 h à 17 h . Le Circuit des Arts est une occasion unique de faire découvrir le lieu de création et d’apprécier le magnifique travail des artistes. Cette année, 18 ateliers d’artistes de Saint-Bruno vous ouvriront leurs portes en compagnie des artistes invités. De plus, dans le cadre des Rendez-vous Jeunesse du Loisir culturel 2015, vous aurez également l’occasion de visiter 8 artistes de la relève à l’École secondaire du Mont-Bruno. En tout, vous aurez le privilège de rencontrer et d’échanger avec 44 artistes le long du parcours, dans un décor chaleureux et une ambiance amicale. Coup de coeur assuré pour les visiteurs ! C’est l’occasion parfaite pour inviter parents et amis à venir visiter Saint-Bruno-de-Montarville tout en faisant le tour des ateliers.

Le plan du circuit, une oeuvre de chaque artiste et les informations générales sont disponibles sur le site www.circuitdesartssaintbruno.com. Abonnez-vous au blogue du même site avant le 17 septembre 2015 et vous pourriez gagner 500$ en certificats cadeaux pour l’achat d’une oeuvre durant les deux jours du Circuit des Arts.

Été 2015

L’Association des artistes peintres affiliés de la Rive-Sud (L’AAPARS) est fière de présenter la 8e édition du Circuit des…

LIRE +
Jean-Claude Poitras

Exposition Concours Automnale

de l’AAPARS

Les gens qui font l’évènement

L’AAPARS recevra à titre d’artiste invité, pour la 12e édition de son Exposition Concours Automnale, Monsieur Jean-Claude Poitras, designer de mode réputé et artiste peintre. Cet événement aura lieu les 31 octobre et 1er novembre 2015, vernissage le samedi 31 octobre à 15 h, au Centre Marcel-Dulude à Saint-Bruno-de-Montarville. M. Poitras exposera ses oeuvres récentes et rencontrera le public. Ce talentueux designer de mode a débuté sa carrière d’artiste peintre au hasard d’un week-end pluvieux des années 1990 au cours duquel il a ressorti ses pastels et s’est remis à semer des idées. Depuis lors, il enrichit son terreau fertile, explorant l’aquarelle, le pastel et les encres de Chine qu’il couche sur des papiers faits mains, du verre et des canevas. L’exposition Concours présentera des oeuvres d’une grande qualité créées par les 72 artistes sélectionnées par un jury indépendant.

L’AAPARS a connu un grand succès à l’occasion de son Exposition Printanière 2015, les 2 et 3 mai derniers au Pavillon Jordi-Bonet à Mont-Saint-Hilaire. Elle y a attiré près de 1000 personnes pour admirer les oeuvres de plus de 68 artistes peintres, membres de l’AAPARS. L’événement s’est déroulé avec la participation de l’artiste invité, M. André Michel, artiste peintre et sculpteur, président fondateur du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire et de la Maison amérindienne qui célèbrent cette année leur 20e et 15e anniversaire de fondation.

Été 2015

 

L’AAPARS recevra à titre d’artiste invité, pour la 12e édition de son Exposition Concours Automnale, Monsieur Jean-Claude Poitras…

LIRE +
MAGAZINART_ETE2015__Page_10_Image_0001

L’IAF accueille 15 nouveaux

Membres signataires

Les gens qui font l’évènement

À l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’IAF, le 19 avril dernier, quinze artistes ont été accueillis à titre de Membre signataire. L’Institut des arts figuratifs regroupe au sein de son association des artistes peintres et sculpteurs professionnels qui font de la figuration le pivot de leur démarche artistique. Qu’ils soient adeptes de tous styles ; qu’ils soient baroques, impressionnistes, surréalistes, cubistes ou autres, les artistes figuratifs exploitent les différentes facettes de la réalité en la reproduisant de façon authentique ou imagée en modifiant ou en altérant certaines de ses composantes, répondant à une démarche artistique personnelle. L’IAF reconnaît que l’art figuratif couvre un large éventail artistique et peut donc s’appliquer tant à une oeuvre d’art de facture classique, que moderne ou contemporaine.

Sur une photo de Jean-Paul Dietrich, on retrouve de gauche à droite et de bas en haut : Denise Lefebvre, Jean-Charles Daumas, Marie-Hélène Lapointe (présidente), Denis Masson, Judith Tremblay, Sylvie Nobert, Carmen Caron, Suzanne Richer, Manon Potvin, Michel Monett, Denis Courchesne, Hélène Charland. N’apparaissent pas sur la photo : Virginie Blanchette, Marie-Claude Bouchard, Pascal Piro.

Été 2015

À l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’IAF, le 19 avril dernier, quinze artistes ont été accueillis à titre de Membre signataire…

LIRE +
Galerie UNO

Galerie uNo

Les gens qui font l’évènement

Nouvelle galerie d’art rue Cartier à Québec : la galerie uNo. Un endroit fleurant bon le café et les découvertes inusitées en art visuel. Nikolina Okuka, artiste d’exception et experte en ce qui a trait à la torréfaction du café à travers le Québec, présente un large éventail de techniques en cet espace dédié à l’art contemporain, situé à l’étage de son Café. Le Nibonga, le Gem Art, le Bio Art scanographié sur aluminium, bref, tout s’y fait dans une facture éclectique très contemporaine de très grande qualité. Parmi les artistes permanents, Carole Baillargeon, artiste présente au sein de plusieurs collections muséales d’ici comme ailleurs à l’étranger. Sur la photo, Madame Okuka et Carole Baillargeon devant ses oeuvres textiles touchant le monde du sport. La galerie est en appel de dossier.

Galerie uNo, 809, avenue Cartier à Québec – unogalerie@gmail.com.

Été 2015

Nouvelle galerie d’art rue Cartier à Québec : la galerie uNo. Un endroit fleurant bon le café et les découvertes inusitées en art visuel…

LIRE +
MAGAZINART_ETE2015__Page_10_Image_0005

Un rendez-vous

pour les passionnés d’art

Les gens qui font l’évènement

Le Symposium de peinture de Bois-des-Filion, qui se déroule chaque année au moins d’août, accueille plus de 50 artistes peintres provenant de plusieurs régions du Québec. Ces artistes ont l’opportunité d’exposer leurs oeuvres à l’intérieur, mais également à l’extérieur, à même le sentier des artistes où ils peuvent rencontrer le public lorsqu’ils sont en plein élan de créativité. L’ambiance est conviviale et chaleureuse. Le Symposium bénéficie d’une couverture médiatique régionale et attire des amateurs de toute la région et d’ailleurs au Québec. Cette année, le Symposium de peinture de Bois-des-Filion, sous la présidence d’honneur de Madame Marlène Vachon, se déroulera du 21 au 23 août, au Chalet des citoyens, 30 Montée Gagnon à Bois-des-Filion. Le vendredi soir, dès 18 h 30, le groupe La Veillée d’antan fera bouger les visiteurs avec sa musique traditionnelle. Le lendemain, toujours à 18 h 30, ce sera au tour de VoxA4 d’interpréter les plus grands succès de la musique populaire de façon a cappella.

Le Symposium de peinture de Bois-des-Filion est tout indiqué pour les amateurs d’art, les passionnés de culture ou tout simplement pour les gens en quête d’une oeuvre d’art pour leur domicile. C’est un rendez-vous !

Été 2015

Le Symposium de peinture de Bois-des-Filion, qui se déroule chaque année au moins d’août, accueille plus de 50 artistes peintres…

LIRE +
Chantal Malek, Abstraction gris

Chantal Malek

au Liban

Les gens qui font l’évènement

L’artiste peintre Chantal Malek présentera ses tableaux à la Galerie Les Plumes de Beyrouth au Liban, les 24, 25 et 26 septembre prochains de midi à 20 heures. Dans son espace ultra-moderne style loft New-Yorkais, murs blancs, sol en béton glacé, la Galerie Les Plumes Elsie Braidi expose des oeuvres d’artistes contemporains européens et américains et se veut une adresse incontournable pour les amateurs d’art et les collectionneurs avertis. Les oeuvres de Chantal Malek, réalisées exclusivement à la spatule, rencontrent toujours un franc succès auprès des collectionneurs. Plusieurs de ses toiles ont été vendues à l’extérieur du pays.

Été 2015

L’artiste peintre Chantal Malek présentera ses tableaux à la galerie Les Plumes de Beyrouth au Liban, les 24, 25 et 26 septembre prochains de midi à 20 heures…

LIRE +