Magazin'Art

Lumière

SAINT-JÉRÔME

Le Musée d’art contemporain des Laurentides propose l’exposition Sur les lieux de Yann Pocreau. Le travail d’un photographe ne peut s’effectuer sans prendre en considération la présence ou l’absence de la lumière. Les œuvres de Yann Pocreau ne font pas exception à cette règle. Intéressé non seulement par les atouts que celle-ci apporte au résultat photographique, l’artiste pousse sa réflexion jusqu’à travailler directement ses qualités plastiques. La lumière devient ainsi la matière première qui lui permet de créer, de dessiner et de traduire des formes dans l’espace. Cette approche expérimentale l’amène même à sortir du cadre bidimensionnel habituellement associé à la photographie pour prendre d’assaut l’espace de présentation. L’exposition se penche sur la poursuite d’une réflexion sur la matière, l’image et sa représentation. Jusqu’où l’artiste a-t-il mené son nouveau corpus ? Quel est le résultat de cette exploration photographique ? Jusqu’au 20 août 2016.

Été 2016

Le Musée d’art contemporain des Lauren- tides propose l’exposition Sur les lieux de Yann Pocreau…

Cantin

Mémoire en superposition

Sur le web présente des artistes inspirants qui utilisent les médias sociaux et diverses plateformes de partage dans le but de promouvoir leur art sur Internet.

Originaire de Jonquière, Patrice Cantin obtiendra son Baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal en 2002. Durant ses études, l’artiste explore la peinture via une approche interdisciplinaire intégrant parfois la musique et la performance. De ces recherches académiques naîtront les prémices de son corpus actuel.

L’artiste identifie son désir de peindre par la réminiscence d’une composition et d’une couleur. Ces abstractions transportent une charge d’idées, de concepts accumulés au fil du temps et emmagasinés à travers les canaux de sa mémoire créative. « Je ne prends pas de notes. Les formes, les ambiances, les couleurs, les contrastes se superposent dans ma tête ». L’artiste démarre un tableau sans réel plan d’exécution, faisant confiance à son instinct. Le narratif surgit au fil de l’exécution et c’est à partir de ces mouvements, de ces superpositions de matière, de cette distinctive gestuelle que nait un Cantin.

Oily Selfie

Oily Selfie

Parlez-nous de votre médium ?

C. : Je travaille présentement à l’huile et avec les bâtons à l’huile. Je n’utilise pratiquement pas d’outils mis à part mes mains et la spatule.

Décrivez votre travail en un tweet de 140 caractères, motsclics inclus ?

C. : #Cantin artiste peintre #portraits abstraits, travail semi-figuratif portant sur la lumière et les jeux d’ombres et de taches.

Quelle est l’importance pour un artiste peintre d’avoir son site Internet et une présence sur les médias sociaux ?

C. : Être branché sur le web aujourd’hui est très important, voire même essentiel. Ma carte de visite, c’est mon site ! Pour tous les gens que je ne rencontre pas ou qui ne se présentent pas à mon atelier, le site Internet est une belle façon de faire voir mon travail. Les réseaux sociaux permettent de partager mon travail et de le faire connaître à des gens qui sont en dehors de notre cercle d’amis.

Pablo Picasso

Pablo Picasso

Avez-vous fait appel à un professionnel pour la conception et la programmation de votre site ?

C. : Je suis moi-même webmestre et programmeur. C’est ce qui me permet d’arrondir mes fins de mois. Je conçois et design mes trucs comme je le veux !

Que recommandez-vous aux artistes qui n’ont pas de site Internet et qui n’ont pas ou très peu de budgets ?

C. : Il y a plusieurs plateformes qui existent aujourd’hui pour réaliser un site sans avoir les connaissances nécessaires. Par contre, il faut y mettre le temps. Prendre des bonnes photos est essentiel.

À quelle fréquence faites-vous les mises à jour de votre site Internet ?

C. : Chaque fois que j’ai un nouveau tableau, je fais une mise à jour.

Sur le plan professionnel, combien de temps investissez-vous dans les médias sociaux ?

C. : Hum… Je vais paraître accro, mais je passe énormément de temps devant mon écran à faire la promo de mes tableaux. C’est constant. Si j’aligne le temps passé dans une journée, je dirais entre 3 et 5 heures.

Neon Boss

Neon Boss

Quel est l’impact des médias sociaux sur votre carrière ?

C. : Je vends 90 % de mon travail sur le web. 75 % par Facebook. C’est une plateforme très puissante lorsque l’on sait bien s’en servir.

Si vous aviez un seul site Internet d’inspiration à recommander aux artistes, quel serait-il ?

C. : Pour m’inspirer, je vais parfois sur Etsy.com. Beaucoup de créateurs y sont et c’est une belle fenêtre pour se rafraîchir le côté créatif du cerveau lorsqu’il est en panne !

Quels sont vos projets pour les 6 prochains mois (ou +) ? Expositions ? Résidence d’artiste ? Formations ?

C. : Je travaille présentement sur des triptyques grand format, très épurés et mouvementés. J’exposerai à Toronto en septembre lors de la foire « Toronto Outdoor Art ». En 2016 je serai à la Galerie Carte Blanche pour une expo solo.


 Texte d’Isabelle Gagné

Tous les liens pour suivre Cantin sur le Web afin de rester connecté avec l’artiste :

Site Internet officiel : galeriecantin.com

Facebook : facebook.com/galeriecantin

Twitter : twitter.com/lecantin

Instagram : instagram.com/lecantin

YouTube : youtube.com/user/lecantin

 

L’artiste identifie son désir de peindre par la réminiscence d’une composition et d’une couleur. Ces abstractions transportent une charge d’idées, de concepts…

Luc Archambault MAGAZINART

Luc Archambault

Le Passeur

Grande rencontre

« La fonction de l’artiste est essentiellement d’être un canal pour dire l’humanité. »Jean Cocteau

Il fait très chaud en ce vendredi de juillet. Au bout du champ, le soleil est à son zénith. Les meules de foin s’accumulent aux abords de l’atelier-résidence en retrait du village, de la route et du temps. Monet, le peintre de la lumière, serait ravi.

Luc Archambault ne reçoit jamais en sa tanière. Il contourne ses propres règles pour me recevoir. J’en conserve les souvenirs heureux d’une conversation féconde et, au final, le sentiment d’une connivence partagée.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

 

Il fait très chaud en ce vendredi de juillet. Au bout du champ, le soleil est à son zénith. Les meules de foin s’accumulent aux abords de l’atelier-résidence…

Nicole Coulombe

L’artiste joyeuse

L’art au féminin

Énergique et vibrante, colorée et joyeuse. Lorsque l’on peut décrire l’artiste de la même façon que ses toiles, c’est que celle-ci atteint un niveau d’authenticité qui dépasse la signature. Nicole Coulombe marche vers ses rêves, armée de ses pinceaux et la tête pleine de couleurs.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte d’Isabelle Gauthier

Représentée par la Galerie Symbol’Art, Montréal

Énergique et vibrante, colorée et joyeuse. Lorsque l’on peut décrire l’artiste de la même façon que ses toiles, c’est que celle-ci atteint…

Nathalie Frenière

Parlons impressions

Clin d’œil

« Avant de juger une peinture, cherchez ce que le peintre a voulu et ne le condamnez pas sur les sacrifices qu’il a dû faire pour mieux rendre sa pensée. Le génie consiste surtout à oser les efforts nécessaires, si grands qu’ils soient. » Anatole France

Études en communication graphique à l’époque où tout se faisait à la main. Quinze ans de labeur et d’efforts soutenus pour produire des logos de prestige tels « Adidas » et « SNC Lavalin ». Puis vint une autre étape d’apprentissage à l’arrivée du numérique, entre autre le fameux logiciel « Photoshop », pour être en tête de file de la concurrence.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

Nathalie Frenière est représentée par : Ward-Nasse Gallery, New York, USA – Westmont Gallery, Toronto, ON – Galerie d’art Vigneault, Repentigny, QC

Études en communication graphique à l’époque où tout se faisait à la main. Quinze ans de labeur et d’efforts soutenus pour produire…

Alexi-Martin Courtemanche

Pétrir la lumière

Profil d’artiste

« L’incertitude charme. Tout devient merveilleux et mystérieux dans la brume. » – Oscar Wilde, écrivain

Ciel ! Le peintre déploie une sensitivité extrême en recourant aux modelés vaporeux du sfumato. Une technique remontant aussi loin qu’à l’époque de Léonard De Vinci et qui impose au spectateur à s’obliger de prendre le temps d’apprécier, de ressentir et de voir par soi-même bien au-delà. Rarement utilisé en art contemporain, le sfumato est une méthode de fondu des couleurs procurant un effet vaporeux voir enfumé au sujet dont les contours imprécis évoquent plus qu’ils ne montrent à travers un halo de lumières diffuses et floues.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Michel Bois

Alexi-Martin Courtemanche est représenté par : La galerie d’art du Château Frontenac, Québec; La galerie d’art Courtemanche, Magog; On peut rejoindre l’artiste peintre par son site pour une visite à son atelier-galerie : www.aleximartin.com

Ciel ! Le peintre déploie une sensitivité extrême en recourant aux modelés vaporeux du sfumato. Une technique remontant aussi loin…