Magazin'Art

Joseph-Richard Veilleux

Joseph-Richard Veilleux

Vastitude orbitale et pastorales migratoires

Les gens qui font l’évènement

Tel était le titre de l’exposition de Joseph-Richard Veilleux RCA, tenue du 14 octobre au 8 novembre à la Galerie Linda Verge. Sur les cimaises : des œuvres uniques et foisonnantes de petits personnages redevables d’une vision poétique, des « migrants et des allants-ailleurs » en quête de l’immensité de l’humanité et du cosmos. La fluidité des êtres, le passage d’un espace voire d’une dimension à une autre par la navigation et le nomadisme dans l’imaginaire sont les thèmes porteurs de cette exposition d’exception. L’homme est d’une grande générosité dans la vie de tous les jours. Et plus encore en matière d’art. Explorateur intuitif et savant. Chercheur habile de trouvailles au pluriel, il aime dessiner sur le quai du chalet auprès d’un lac pour la beauté du ressac et des avaries impromptues. Coloriste émérite, il s’impose à la biennale de la Foire-papier par ses ventes via la Galerie Bernard. La narration des œuvres de Veilleux nous plonge au sein d’une histoire déjà commencée mais sans finalité. Ses prochaines œuvres donnent à penser qu’elles feront l’amalgame du règne végétal en regard du devenir de l’humanité.

Hiver 2019

Tel était le titre de l’exposition de Joseph-Richard Veilleux RCA…

Cinquième édition du Symposium international de la sculpture

de St-Georges, en Beauce

Les gens qui font l’évènement

Joseph-Richard Veilleux, peintre RCA, exulte de bonheur. Directeur artistique depuis la toute première mise en place du musée-jar­din de sculptures à ciel ouvert, c’est sous le thème Sculpter l’histoire en plein air qu’il vient de livrer l’une des plus belles éditions (la 5e) en matière de sculptures d’art actuel. Cent sculptures constitueront, à terme, la manifestation artistique s’échelonnant sur dix années, grâce aux échanges fructueux de Beauce Art avec les artistes beaucerons et canadiens et à la collaboration de l’Organisation internationale de la Franco­phonie. Paul Duval, l’invité d’honneur, Adrien Bobin du Canada, Vincent Di Vincenzo de la France, l’italien Benino Francini, Stéphane Langlois du Canada, l’ukrainien Michaele Levenchenko, Gabriel Malou du Sénégal, Daniel Pérez Suârez de l’Espagne, Cinthya Saenz du Costa Rica, le biélorusse Alex Sorokin et Josianne Saucier du Canada auront su relever avec brio la pensé de l’idéateur Joseph-Richard Veilleux.

« Sculpter l’histoire en plein air permet­tra de faire rayonner un merveilleux sentiment d’échange et d’immersion cultu­relle au cœur même de la Ville de Saint-Georges, » explique Joseph-Richard Veilleux. Sauf que l’internationale de sculpture demeure un partenariat exem­plaire d’importantes entreprises donnant lieu à des retombées culturelles et de création plus que significatives. Parmi le lot d’œuvres, notons Campanile de Stéphane Langlois. La sculpture en hauteur fait référence à la tour, au clocher, à la cathédrale. La forme au sol se veut l’ombre reflétant le passé, le présent et le futur. Une œuvre actuelle ouverte aux multiples interprétations à travers l’évolution de l’histoire, donc.

 

Automne 2018

Josep-Richard Veilleux, peintre RCA…

Joseph-Richard Veilleux

Les gens qui font l’événement

Il a étudié avec les plus grands, ici comme ailleurs en Europe. Il a exposé tout autant dans les plus grandes capitales du monde. Sur son CV, on peut lire premier préssident francophone de l’Académie Royale du Canada. Beauceron d’origine, son travail reste peu connu et vu en sa région natale. Or, en grandes pompes, voici que le Musée Marius-Barbeau rend hommage aux œuvres récentes de Joseph-Richard Veilleux réunies sous le titre Réceptacles d’une cosmogonie. Plus de 20 œuvres grand format sur toile plongent le spectateur dans le déferlement d’un récit mettant en formes et en lumières la création originelle de l’univers. L’ensemble spectaculaire est d’une profonde poésie toute en sensibilité. Peindre pour Veilleux est comme respirer et rêver le monde. N’est-ce pas là ce que l’on demande à un artiste vrai ? Un must !

Réceptacles d’une cosmogonie, de Joseph-Richard Veilleux,
Musée Marius-Barbeau,
139, rue Sainte-Christine,
Saint-Joseph-de-Beauce.

Jusqu’au 22 janvier 2017.

Hiver 2017

 

Il a étudié avec les plus grands, ici comme ailleurs en Europe. Il a exposé tout autant dans les plus grandes capitales du monde…

Beauce-Art

Les gens qui font l’événement

En 2013 naissait l’Internationale de sculpture de St-Georges. Juin dernier fut la 3e édition et une extraordinaire réussite pour l’événement devenu incontournable. Pour ce faire, des sculpteurs renommés provenant du Québec, du Nouveau-Brunswick, d’Europe et d’Afrique ont su dispenser imagination et labeur devant public afin de créer un espace muséal à ciel ouvert. Parrainé par l’Organisation internationale de la Francophonie, pas moins de 100 œuvres monumentales viendront constituer ce site d’exception à la fin du projet en 2023. « Cette année, la thématique incitait les artistes à scruter les liens entre le mouvement, la vélocité et l’énergie de l’eau, du bouillonnement au tourbillonnement » me rappelle lors de ma visite, Joseph-Richard Veilleux, directeur artistique de Beauce Art. « L’idée de mouvements quantiques, aquatiques et hydrauliques de l’eau a su susciter une recherches d’angles et de points de vue inusités » se plaît-il à dire au moment où nous nous approchions de l’œuvre Source de vie du Québécois Don Darby : pur moment de rêve où l’illusion surréaliste du rêve s’impose sur la réalité !!!! Notons que le site est accessible tout au long de l’automne au cœur de St-Georges en Beauce.

Automne 2016

 

En 2013 naissait l’Internationale de sculpture de St-Georges. Juin dernier fut la 3e édition et une extraordinaire réussite pour l’événe- ment devenu incontournable…

Canotiers-62

Joseph-Richard Veilleux RCA

Rêver par l’art pour faire ressentir la réalité

Grande rencontre

« Le nomade, comme l’artiste, ne se met pas en marche s’il n’a pas une Terre promise à laquelle rêver. » – Jacques Attali

Au mot voyage, dans le dictionnaire des symboles, on lit : « Le symbole du voyage a pour origine les rites initiatiques liés au culte des héros solaires par lesquels on célébrait la victoire de la vie sur la mort. Le voyage illustre le chemin par lequel on doit passer pour acquérir la connaissance ou une dimension spirituelle supérieure. Le voyage du pèlerin est toujours suivi du retour de celui-ci à son point de départ. Le voyage de l’âme exprime la recherche de la félicité, de la vérité et de l’immortalité. Le déplacement physique représente la conquête d’un nouveau territoire. »

De fait, voilà tout ce que l’on peut évoquer au contact des œuvres intemporelles, telles des intermédiaires entre le monde des esprits et celui des vivants, du peintre Joseph-Richard Veilleux. Voyez les précaires embarcations louvoyant au gré des marées entre les vents et les flots ! Voyez le bleu de la mer se confondant avec le bleu du ciel ! Voyez les passagers au visage interrogateur se protéger par de simples ombrelles des éléments fauves venant balafrer le paisible de l’atmosphère !  Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more


Texte de Michel Bois

Joseph-Richard Veilleux RCA sera en exposition à la Galerie Bernard à montréal du 18 août au 17 septembre 2016.
Vernissage le 17 août en présence de l’artiste.

Joseph-Richard Veilleux est aussi représenté par la Galerie Linda Verge à Québec, ainsi que par la Galerie Yvon Desgagnés, à Baie-St-Paul.

« Le nomade, comme l’artiste, ne se met pas en marche s’il n’a pas une Terre promise à…

Symposium international

de la sculpture de Ville de Saint-Georges en Beauce

Les gens qui font l’événement

S’il n’existait pas, la sculpture serait orpheline !

Au Québec comme à travers le Canada tout entier, le dynamisme des Beaucerons fait figure de proue en plusieurs domaines. Cette fois, il s’agit d’une effervescence peu commune ayant trait à l’univers de la création sculpturale tout en favorisant l’émergence et le croisement de l’art international d’artistes du Québec, du Canada et de l’étranger. Je suis à la renverse !

L’objectif (et la volonté)

L’International de la sculpture à Ville de Saint-Georges s’est donné pour mandat de présenter 10 symposiums internationaux de sculpture. Patronnés par l’Organisation internationale de la Francophonie, la tenue de ces événements conduira à la création d’un espace permanent de sculptures tel un musée en extérieur à Ville de Saint-Georges. Bref, l’ensemble des œuvres réalisées viendra constituer un patrimoine culturel d’une valeur incommensurable.

Pour cette nouvelle édition

Les artistes choisis se sont appliqués à nous faire ressentir la vélocité et l’énergie de l’eau, celle du bouillonnement jusqu’au puissant maelstrom des courants en cascades. De fait, la thématique aborde la rencontre des rivières Chaudière et Famine en leur point de confluence. Il est clair que les organisateurs du symposium ont su développer l’idée de la présence des courants hydriques au coeur de l’espace urbain de Ville de Saint-Georges.

Loin de l’illustration servile de l’eau déferlante, les créations des 10 sculpteurs, choisis parmi les divers horizons culturels de l’Organisation internationale de la Francophonie (72 pays), proposeront une multitude d’angles et d’approches inédits. Aussi aurons-nous le plaisir d’expérimenter et de s’approprier les visions de Kossi Assou du Togo, de Don Darby du Québec, de Sylvie Koechlin de la France, d’André Lapointe du Nouveau-Brunswick, de Jean- François Maheux du Québec, de Jean-Yves Menez de la France, de Nicolae Mincu de la Roumanie, de Guy Nadeau du Québec, de Philippe Pallafray du Québec, enfin de Marie-Josée Roy du Québec.

Sous la supervision aguerrie de l’artiste Joseph-Richard Veilleux, directeur artistique, la 3e édition du Symposium international de la sculpture de Ville de Saint- Georges se tiendra du 3 mai au 21 juin 2016. Parlons alors d’un incontournable de calibre universel, doublé du plaisir inopiné et exceptionnel des découvertes s’offrant dans un décor idyllique au sein d’un parc linéaire qui, tel un musée en pleine nature, se transformera au fil des saisons. Quoi demander de plus ? Vous êtes avertis !

Texte de Michel Bois

Printemps 2016

Au Québec comme à travers le Canada tout entier, le dynamisme des Beaucerons fait figure de proue en plusieurs domaines…

L’Académie Royale des arts du Canada

Actualités

RCA, trois lettres inscrites en terminaison de la signature des artistes les plus reconnus. Cet acronyme signifie que la personne est membre de L’Académie Royale du Canada. L’organisation honorifique regroupe à ce jour 790 créateurs professionnels établis à travers toutes les régions du Canada. L’organisation nationale au service des arts contemporains est considérée comme un organisme de bienfaisance ayant pour finalité d’encourager, de favoriser et de promouvoir la création canadienne faisant preuve d’excellence.

Joseph-Richard Veilleux, artiste peintre d’une démarche aussi singulière et fructueuse qu’accomplie, homme d’action et d’opinion depuis plus de 40 ans, est le premier président canadien français de L’Académie Royale du Canada. Dévoué à soutenir la communauté artistique au Québec et au pays, le rôle de président sied bien aux activités visant à promouvoir les arts visuels en offrant des bourses et des prix, en facilitant la réalisation d’événements et de projets, et ce, en collaboration avec membres RCA et amis. « Mon plus beau rêve pour le moment est d’établir un musée d’art contemporain à Saint-Georges de Beauce, » confie Joseph-Richard Veilleux. On retrouve les œuvres de Joseph-Richard Veilleux à la Galerie Linda Verge à Québec ainsi qu’à la Galerie Bernard à Montréal.

Hiver 2016

RCA, trois lettres inscrites en terminaison de la signature des artistes les plus reconnus. Cet acronyme signifie que la personne est membre de L’Académie Royale du Canada…