Magazin'Art

Galerie Le Chien d’Or

L'extérieur de la galerie

Galerie Le Chien d’Or

La belle histoire !

Portrait de Galerie

« L’œuvre surgit dans son temps et de son temps, mais ce n’est qu’une fois présentée en public qu’elle devient œuvre d’art par ce qui échappe au temps. » – André Malraux

Institution de renommée faisant partie du patrimoine culturel de Québec s’il en est une, située rue du Fort, juste en face du Château Frontenac, la Galerie Le Chien d’Or traverse les époques en bonifiant sa mission par la croissante qualité des œuvres présentées au gré des multiples propriétaires qui s’y sont succédés. 

Johanne Thomassin, l’actuelle propriétaire, aura racheté le nom de la galerie à Anne Lemieux, la fille du peintre Jean Lemieux (1946-2011). Forte d’expériences diverses à travers le marché de l’art, la dame, également peintre de grand talent, relève le défi avec brio !

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte par Michel Bois

Galerie Le Chien d’Or, Johanne Thomassin, artiste propriétaire – 8, rue du Fort, Québec (Qc)

www.chiendor.com

418 694-9949

« L’œuvre surgit dans son temps et de son temps, mais…

Galerie Le Chien d’Or

Johanne Thomassin, peintre et galeriste. Vocation d’exception !

Les gens qui font l’événement

Quelle énergie ! « En moi, il y a une artiste et une galeriste. J’adore peindre pour m’exprimer, et j’aime prendre part aux discussions sur l’art avec le public. Plus encore lorsque l’on sonde mes tableaux, » explique madame Thomassin. En art, elle est autodidacte. À titre de galeriste, elle a appris par le labeur dispensé au bon fonctionnement de diverses galeries influentes durant plusieurs années. D’ailleurs, c’est de ses connaissances en matière de mise en marché de l’art que lui est venue l’idée d’un atelier-galerie où elle proposerait ses œuvres à la vente. Aujourd’hui, propriétaire de la célèbre Galerie Le Chien d’Or, située à proximité du Château Frontenac et dont la légende fait partie du patrimoine culturel  québécois, ce lieu lui sert à la fois d’atelier de création et de salle d’exposition.

Johanne Thomassin est native de St-Joachin-de-Montmorency, à proximité de Cap Tourmente, lieu de pèlerinage pour les oies blanches du Canada. La nature qui l’entoure demeure la source privilégiée de son inspiration. Animaux, natures mortes, paysages, fleurs, l’artiste sait y inscrire sa griffe par son sens aigu de l’harmonie des couleurs et la liberté de ses lignes. L’approche est consciencieuse et sentie, le métier est irréprochable, l’imagination s’y fait prospective, mais avant toute chose, la création de Johanne Thomassin est surtout léchée avec beaucoup de gourmandise pour le grand plaisir des visiteurs.

Automne 2016

 

Johanne Thomassin est native de St-Joachin-de-Montmorency, à proximité de Cap Tourmente…