Magazin'Art

Galerie Jeannine Blais

Jeannine Blais

(1930-2016)

Hommage

Hommage à une galeriste d’exception

Lorsque l’on est confronté au décès d’un membre indispensable à la synergie de la famille des arts, galeriste qui plus est, il est difficile de savoir comment se comporter, de trouver les mots justes à pro- noncer pour apporter du réconfort aux proches, aux artistes qu’elle défendait comme aux collectionneurs. Indéniablement, Jeannine Blais aura su implanter sur la carte du pays, à partir de sa galerie établie à North Hatley, un lieu incontournable de diffusion et de promotion dédié à l’expression de l’Art naïf.

Collectionneuse aguerrie et galeriste engagée au-delà d’un métier ou d’une profession, Jeannine Blais vivait intensément sa passion depuis le début des années 80. Rieuse, colorée et amoureuse de la vie, la dame a fait sans aucune mesure pour plusieurs organismes de l’Estrie. À commencer par la création et la direction du Musée des beaux-arts de Sherbrooke. Puis de la galerie portant son nom dont le succès retentissant a su mobiliser les amateurs d’art d’ici comme d’ailleurs à l’étranger. Travailleuse infatigable, elle aura eu le plaisir de voir naître, à la suite de ses efforts, la reconnaissance et la défense de l’art naïf québécois. Le Musée international d’art naïf de Magog fut ce berceau. Un évènement en soi venant nous dire que notre amie, malgré son départ, restera ancrée en nos mémoires. Son altruisme continuera de nous éblouir par son abnégation, elle qui ne vivait que pour la réussite de ses artistes. En sa mémoire, et en guise d’hommage, Jeannine Blais souhaiterait que vous fassiez un don au Musée international d’art naïf de Magog, ou au Musée des beaux-arts de Sherbrooke. Il est clair que sa gentillesse, sa vivacité d’esprit et sa volonté à dire et à défendre la pratique de l’art vont nous manquer ! Une pensée toute spéciale pour Mireille, sa fille déjà rompue au service de l’art avec la plus grande sensibilité.

La rédaction de Magazin’Art

Lorsque l’on est confronté au décès d’un membre indispensable à la synergie de la famille des arts…

Gilles Pelletier, Bienvenue à North-Hatley

Galerie Jeannine Blais

Les gens qui font l’événement

Située au coeur du village de North Hatley, sur les rives du lac Massawippi, la Galerie Jeannine Blais a pour objectif de vous offrir des oeuvres d’art d’une grande qualité, d’artistes peintres et sculpteurs d’ici et d’ailleurs. Animer une galerie d’art dans le décor enchanteur de North Hatley, c’est plus qu’un métier, plus qu’une profession, disons le simplement, c’est vivre intensément une passion. Cette galerie mérite qu’on s’y arrête, ne serait-ce que pour découvrir différents styles artistiques, surtout l’art naïf qu’elle présente sous toutes ses facettes. Depuis trois décennies, la galerie contribue à faire connaître cette forme artistique colorée et optimiste auprès de collectionneurs et d’amateurs d’art. Dans la section boutique du site web de la galerie, vous serez ravi de trouver plusieurs livres , biographies d’artistes ainsi qu’une grande variété de cartes sans texte (reproductions de ses tableaux). La galerie édite également un beau calendrier grand format d’art naïf de 13 mois en couleur.

Hiver 2016

Située au coeur du village de North Hatley, sur les rives du lac Massawippi, la Galerie Jeannine Blais a pour objectif de vous offrir des oeuvres d’art d’une grande qualité, d’artistes peintres…

Claudine Hébert

Art indiscipliné et intemporel

Grande rencontre

« La vie est simple pour ceux qui ne cherchent pas à comprendre, soit parce qu’ils sont très naïfs, soit très intelligents. Mais ceux qui ne sont pas assez naïfs, ni assez intelligents, ne trouvent aucune réponse à leurs questions. » – Samuel-Joseph Agnon

Les tableaux de Claudine Hébert démontrent qu’il n’est pas besoin d’aller bien loin sur la planète pour  amener le spectateur ailleurs. L’artiste voyage dans sa tête et dans sa peinture. Et tant pis pour ceux qui ne comprennent pas ! Peindre spontanément, sans théorie et connaissances aucunes, inscrit le peintre dans la classification de « l’art naïf ». Peindre l’inconscient collectif ou le quotidien par instinct tout en étant aux faits des effets colorés, des proportions et des règles de composition, lui attribue l’étiquette « d’art populaire ». Graphiste de formation, Claudine Hébert navigue entre les couleurs expressives, l’humour, le savoir et l’émerveillement inattendu des deux classifications. La peintre transcende les genres, donc. Et, comme tous les Naïfs et Populaires, elle veut léguer aux spectateurs des moments qui ont marqué sa vie.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Michel Bois

Claudine Hébert est représentée par la galerie Jeannine Blais, 102 rue Main, North Hatley.

 

Les tableaux de Claudine Hébert démontrent qu’il n’est pas besoin d’aller bien loin sur la planète pour…