Moulin La Lorraine
Magazin'Art

Automne 2015

agenda novembre

Agenda

Novembre 2015

Vous désirez ajouter votre événement
de novembre à notre agenda?

(suite…)

Agenda Novembre 2015 Vous désirez ajouter votre événement de novembre à notre agenda?

LIRE +
AGENDA nouveau Magazinart

Nouveau!

Agenda mensuel

À partir du 9 novembre, nous publierons mensuellement sur notre site Internet une liste de VOS événements en art visuel par région.

Il s’agit d’une occasion de promouvoir vos vernissages, expositions, colloques d’art visuel, symposiums d’art, lancement de catalogue d’art ou tout événement spécifique aux arts visuels.

La publication Internet se fera sous forme de texte sans image avec au maximum 2 hyperliens.

Voici un exemple:


Montréal

Exposition | Erik BeckInterstices
Du 7 novembre au 18 décembre 2015
Maison de la Culture Mercier


 

Pour ajouter votre événement à notre agenda de novembre,

veuillez remplir ce formulaire

clic formulaire

ATTENTION: seules les soumissions reçues via le formulaire seront considérées. Aucun courriel ne sera accepté. Magazin’Art se donne le droit de refuser de publier un événement.

Inscrivez vos événements en art visuel gratuitement!

LIRE +
The New Mercado, toile, 35,5 x 37,5 po

Valerie Kent

Son art est sa route de la soie

Réalisme contemporain

« La peinture est ma vocation et une des grandes passions de ma vie. Peindre ne m’a jamais paru un travail, mais plutôt un très grand plaisir et un défi à relever, une série d’énigmes à résoudre. Je suis d’avis que la Police de l’art n’existe pas et que je peux expérimenter, improviser et créer à ma guise et, quel que soit le résultat, c’est le processus qui compte vraiment, alors tout va très bien pour moi. Je crois également qu’il n’y a pas de mauvais tableaux : ils ne sont tout simplement pas encore terminés. » – Valerie Kent.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 

La peinture est ma vocation et une des grandes passions de ma vie. Peindre ne m’a jamais paru un travail, mais plutôt un très grand plaisir et un défi à relever…

LIRE +
IMG_7707

Cantin

Mémoire en superposition

Sur le web présente des artistes inspirants qui utilisent les médias sociaux et diverses plateformes de partage dans le but de promouvoir leur art sur Internet.

Originaire de Jonquière, Patrice Cantin obtiendra son Baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal en 2002. Durant ses études, l’artiste explore la peinture via une approche interdisciplinaire intégrant parfois la musique et la performance. De ces recherches académiques naîtront les prémices de son corpus actuel.

L’artiste identifie son désir de peindre par la réminiscence d’une composition et d’une couleur. Ces abstractions transportent une charge d’idées, de concepts accumulés au fil du temps et emmagasinés à travers les canaux de sa mémoire créative. « Je ne prends pas de notes. Les formes, les ambiances, les couleurs, les contrastes se superposent dans ma tête ». L’artiste démarre un tableau sans réel plan d’exécution, faisant confiance à son instinct. Le narratif surgit au fil de l’exécution et c’est à partir de ces mouvements, de ces superpositions de matière, de cette distinctive gestuelle que nait un Cantin.

Oily Selfie

Oily Selfie

Parlez-nous de votre médium ?

C. : Je travaille présentement à l’huile et avec les bâtons à l’huile. Je n’utilise pratiquement pas d’outils mis à part mes mains et la spatule.

Décrivez votre travail en un tweet de 140 caractères, motsclics inclus ?

C. : #Cantin artiste peintre #portraits abstraits, travail semi-figuratif portant sur la lumière et les jeux d’ombres et de taches.

Quelle est l’importance pour un artiste peintre d’avoir son site Internet et une présence sur les médias sociaux ?

C. : Être branché sur le web aujourd’hui est très important, voire même essentiel. Ma carte de visite, c’est mon site ! Pour tous les gens que je ne rencontre pas ou qui ne se présentent pas à mon atelier, le site Internet est une belle façon de faire voir mon travail. Les réseaux sociaux permettent de partager mon travail et de le faire connaître à des gens qui sont en dehors de notre cercle d’amis.

Pablo Picasso

Pablo Picasso

Avez-vous fait appel à un professionnel pour la conception et la programmation de votre site ?

C. : Je suis moi-même webmestre et programmeur. C’est ce qui me permet d’arrondir mes fins de mois. Je conçois et design mes trucs comme je le veux !

Que recommandez-vous aux artistes qui n’ont pas de site Internet et qui n’ont pas ou très peu de budgets ?

C. : Il y a plusieurs plateformes qui existent aujourd’hui pour réaliser un site sans avoir les connaissances nécessaires. Par contre, il faut y mettre le temps. Prendre des bonnes photos est essentiel.

À quelle fréquence faites-vous les mises à jour de votre site Internet ?

C. : Chaque fois que j’ai un nouveau tableau, je fais une mise à jour.

Sur le plan professionnel, combien de temps investissez-vous dans les médias sociaux ?

C. : Hum… Je vais paraître accro, mais je passe énormément de temps devant mon écran à faire la promo de mes tableaux. C’est constant. Si j’aligne le temps passé dans une journée, je dirais entre 3 et 5 heures.

Neon Boss

Neon Boss

Quel est l’impact des médias sociaux sur votre carrière ?

C. : Je vends 90 % de mon travail sur le web. 75 % par Facebook. C’est une plateforme très puissante lorsque l’on sait bien s’en servir.

Si vous aviez un seul site Internet d’inspiration à recommander aux artistes, quel serait-il ?

C. : Pour m’inspirer, je vais parfois sur Etsy.com. Beaucoup de créateurs y sont et c’est une belle fenêtre pour se rafraîchir le côté créatif du cerveau lorsqu’il est en panne !

Quels sont vos projets pour les 6 prochains mois (ou +) ? Expositions ? Résidence d’artiste ? Formations ?

C. : Je travaille présentement sur des triptyques grand format, très épurés et mouvementés. J’exposerai à Toronto en septembre lors de la foire « Toronto Outdoor Art ». En 2016 je serai à la Galerie Carte Blanche pour une expo solo.


 Texte d’Isabelle Gagné

Tous les liens pour suivre Cantin sur le Web afin de rester connecté avec l’artiste :

Site Internet officiel : galeriecantin.com

Facebook : facebook.com/galeriecantin

Twitter : twitter.com/lecantin

Instagram : instagram.com/lecantin

YouTube : youtube.com/user/lecantin

 

L’artiste identifie son désir de peindre par la réminiscence d’une composition et d’une couleur. Ces abstractions transportent une charge d’idées, de concepts…

LIRE +
Luc Archambault MAGAZINART

Luc Archambault

Le Passeur

Grande rencontre

« La fonction de l’artiste est essentiellement d’être un canal pour dire l’humanité. »Jean Cocteau

Il fait très chaud en ce vendredi de juillet. Au bout du champ, le soleil est à son zénith. Les meules de foin s’accumulent aux abords de l’atelier-résidence en retrait du village, de la route et du temps. Monet, le peintre de la lumière, serait ravi.

Luc Archambault ne reçoit jamais en sa tanière. Il contourne ses propres règles pour me recevoir. J’en conserve les souvenirs heureux d’une conversation féconde et, au final, le sentiment d’une connivence partagée.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois

 

Il fait très chaud en ce vendredi de juillet. Au bout du champ, le soleil est à son zénith. Les meules de foin s’accumulent aux abords de l’atelier-résidence…

LIRE +
Bronzaï-12, métallurgisme artistique, techniques mixtes, 30 x 24 po

Le Métallurgisme artistique,

un nouveau mouvement artistique

Sur la cimaise

Maurice Louis est un artiste autodidacte canadien d’origine française qui s’affirme par la liberté. Loin de l’académisme rigoureux, il ne s’impose rien, il ne s’interdit rien, il n’utilise aucune règle pour obtenir le rendu qu’il désire.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte d’Hélène Caroline Fournier

 www.mauricelouis.com

 

Maurice Louis est un artiste autodidacte canadien d’origine française qui s’affirme par la liberté. Loin de l’académisme rigoureux, il ne s’impose rien…

LIRE +
La couleur de l'amour, 2011, médiums mixtes sur panneau, 48 x 48 po

Élène Gamache

Artiste d’un essor supérieur

L’art au féminin

« Le parfum des fleurs comme les effluves d’une oeuvre fleurant bon la joie de créer, sont pleins de stratagèmes. Si vous traitez vos fleurs et vos oeuvres d’art avec négligence, sachez qu’elles éparpilleront tout de même leurs secrets aux quatre vents. » Louise de Vilmorin

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Michel Bois

Élène Gamache est représentée par : Galerie Jean-Pierre Valentin, Montréal, Québec ; L’Harmatan, Baie-Saint-Paul, Québec ; West-End Gallery, Edmonton, Alberta ; Roberts Gallery, Toronto, Ontario ; Galerie Saint-Laurent + Hill, Ottawa, Ontario

 

Élène Gamache. Quel exemple de sensibilité et de persévérance ! Du domaine de la tapisserie monumentale à la pratique de la peinture, tout procède dans sa…

LIRE +
Terres du Saguenay, 18 x 36 po

Yvon St-Aubin

Une galerie de pigments survoltés !

Peindre un pays

Il y a trente ans, c’était inhabituel de voir un arbre rose bonbon ou franchement mauve, les éléments de la composition se contentant plutôt de reproduire la réalité sans trop de fantaisie. S’il est moins rare aujourd’hui que les propositions picturales des peintres paysagistes éclatent de couleur, Yvon St-Aubin n’en a pas moins été l’un des premiers à oser l’emploi de valeurs fortes pour illustrer les décors d’ici à sa manière, insufflant du coup un certain modernisme dans ce créneau essentiellement lié aux traditions.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Lisanne LeTellier

Yvon St-Aubin est représenté par les galeries Beauchamp de Québec et de Baie-St-Paul, ainsi que par la galerie Céleste de St-Sauveur, la Galerie O en art de St-Hyacinthe, la Chase Art Gallery de Beaconsfield et la Galerie du Coin, à Salaberry-de-Valleyfield.

Il y a trente ans, c’était inhabituel de voir un arbre rose bonbon ou franchement mauve, les éléments de la composition se contentant plutôt de reproduire…

LIRE +
Carpe Diem, bronze, 35 x 60 po

Carpe Diem,

le credo de Nicole Taillon

Formes, volume et espace

Le temps. Précieuse ressource s’il en est une. Il glisse entre les doigts de certains tandis que d’autres n’en ont que faire. Et pourtant… l’existence de tout un chacun n’est qu’éphémère en ce bas monde où l’on nous promet de gagner du temps grâce à la technologie, mais, paradoxalement, jamais l’Homme n’en a autant manqué, jamais n’a-t-il été si essoufflé, tant pressé.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Dominic Villeneuve

Au Québec, Nicole Taillon est représentée par la Galerie Richelieu (rue Saint-Denis, Montréal), par la Galerie Jeannine-Blais (North Hatley) ainsi que par la Galerie Carpe Diem (Magog).

 

Le temps. Précieuse ressource s’il en est une. Il glisse entre les doigts de certains tandis que d’autres n’en ont que faire. Et pourtant…

LIRE +
La pause café

Diane Coudé

Le rendez-vous

À découvrir

Plonger dans les toiles de Diane Coudé, c’est comme prendre un petit sentier tranquille à côté de la cohue. Ses intérieurs intimistes, baignés d’une lumière enveloppante, sont des lieux de quiétude et de contemplation. On entend presque le tic-tac de l’horloge et le ronronnement du chat.

Ce monde que l’artiste crée, il est le résultat de son cheminement à elle et la somme du baguage des expériences de sa vie. On ne sera donc pas surpris d’apprendre qu’elle vient du monde du théâtre et qu’elle y a oeuvré pendant 25 ans comme créatrice de décors, qu’elle a réalisé des peintures scéniques, des costumes et des marionnettes, bref une artiste en tout point capable de créer avec plusieurs types de matières. Nous ne sommes pas surpris parce que ses intérieurs ont cette qualité scénographique, cette attention à la lumière et ce sens de la tension entre ombres et lumières. Mais Diane Coudé se donne désormais un rendez-vous avec la peinture, un rendez-vous trop longtemps retardé, remis, négligé. L’appel se fait urgent !

Native du Saguenay, Diane Coudé est la troisième enfant d’une famille habitant la banlieue de Chicoutimi. Seule artiste de la famille, elle rêve alors de devenir actrice. Ses études en arts de la scène et arts plastiques la conduiront vers Montréal, où ses enseignants reconnaissent plutôt ses talents plastiques, une réalité qu’elle devra elle-même accepter. Très adaptable, elle se fraie dans le monde de la scène et y fait carrière pendant de longues années. Mais toujours, ce désir de peindre pas très loin de la surface. « En tournée, j’achetais toujours du matériel dans le but de m’y mettre. Je me faisais en quelque sorte une promesse. » Le mode de vie de pigiste en tournée étant ce qu’il est, c’est avec difficulté qu’elle peut se consacrer à cette discipline.

Au travers des contrats de scène, elle enseigne les arts plastiques à temps partiel. Au fil des ans, ce travail lui offre une occasion de finalement se poser en devenant permanent. Cette occasion de prendre racine sera le début du rendez-vous tant attendu que Diane Coudé se donnait. Mais juste avant ce changement, un autre élément influencera son destin : un stage de peinture en 2004 chez l’artiste français Christoff Debusschere. Sans aucune expérience et avec une amie passionnée de peinture, elle se lance dans l’aventure abruptement, inspirée par la lumière splendide qui se dégage des tableaux du maître. « C’était passionnant et éprouvant. La troisième journée j’ai compris et j’ai pu évoluer dans l’instant présent. » Un an plus tard, elle répètera exactement la même démarche sans avoir peint au cours de l’année, autrement que dans sa tête. « C’était le même modèle, j’ai eu le choc de me retrouver au même point. J’ai versé quelques larmes. Lorsque je regarde ces toiles aujourd’hui, je vois très clairement l’état dans lequel j’étais. »

Le vase d'Anduze

Le vase d’Anduze

Après ces apprentissages, la peinture occupera une place régulière à son horaire. Sa source d’inspiration est la lumière qui habille des lieux connus et aimés, des ilots de quiétude où il fait bon se poser. « Je me raconte des histoires, je trouve que les objets et les intérieurs possèdent une charge émotive que je tente de rendre par coups de pinceau pas trop précis. Je cherche un rendu énergique, je veux sentir la vitalité dans le geste. » Pour Diane Coudé, chaque tableau est une aventure, une occasion de laisser un peu de soi derrière. « J’ai toujours aimé la patine, le mystère. Je suis émue par les vieilles affaires. L’idée que quelqu’un trouve une de mes oeuvres dans une brocante, dans cent ans, et puisse s’y intéresser me séduit. »

Voilà donc dix ans qu’elle produit des tableaux en suivant son intuition et en faisant confiance à son talent. Le plus important pour elle est de rester authentique, de suivre sa quête artistique sans trop se soucier du regard d’autrui. Elle souhaite se commettre encore plus et l’artiste aux multiples talents qu’elle est prend un joyeux plaisir à créer des objets dérivés de ces oeuvres. « Je suis une petite artiste tranquille en quête de beauté et de paix. » Créer à temps plein est évidemment un objectif, un objectif qu’elle sait tout à fait possible puisque la vie de théâtre lui a réussi malgré les difficultés inhérentes à cette occupation. « J’ai un fort instinct de survie. Je suis une contemplative-active. » Cette lancée vers l’extérieur est donc actuellement en cours avec sa première exposition solo qui vient tout juste d’avoir lieu cet été à la Maison Lacombe.

Les pots anciens

Les pots anciens

Pour réaliser son rêve, ne reste donc que de continuer à peindre. Lors de séjours à sa maison de campagne de Calixa-Lavallée, elle s’adonne à peindre la vie de village. Devantures de maison, bégonias luxuriants et animaux paresseux, Diane Coudé est interpelée par la quiétude et honore désormais son rendez-vous avec la peinture.


Texte d’Isabelle Gauthier

Plonger dans les toiles de Diane Coudé, c’est comme prendre un petit sentier tranquille à côté de la cohue. Ses intérieurs intimistes, baignés d’une lumière enveloppante…

LIRE +
-MAGART_AUTOMNE15_complet_2_Page_17_Image_0003

30 Ans, Le Balcon d’art

la belle histoire

Portrait

Une galerie d’art, une histoire de famille, une entreprise de passion ! Le Balcon d’art fête ses 30 ans avec fierté et avec raison : ne réussit pas qui veut la délicate équation de la sensibilité, du sens des affaires et des arts.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte d’Isabelle Gauthier

 

Une galerie d’art, une histoire de famille, une entreprise de passion ! Le Balcon d’art fête ses 30 ans avec fierté et avec raison : ne réussit pas qui veut la…

LIRE +
MAGAZINART SUGGESTIONS LIVRES

Les livres

Être artiste

Livres

-MAGART_AUTOMNE15_complet_2_Page_16_Image_0001

Qu’est-ce qu’être artiste ? Huit créateurs majeurs en arts visuels se prêtent à la confidence en toute simplicité. Ils parlent de vocation et d’engagement, de doute et de ténacité, évoquent l’amour pour leur art, les privations et les polémiques tout autant que les fruits de la persévérance. Entre passion et devoir, leurs témoignages attestent que créer est un besoin impérieux, voire essentiel.

Entrevues menées par Michel Bois et Alexandre Motulsky-Falardeau.

Pour info : Éditions de L’Instant Même. Tél : 418 527-8690 Courriel : info@instantmeme.com

Qu’est-ce qu’être artiste ? Huit créateurs majeurs en arts visuels se prêtent à la confidence en toute simplicité. Ils parlent de vocation et d’engagement…

LIRE +
Chantal Malek à la Galerie Céleste

Galerie d’art Céleste

Les gens qui font l’événement

Il y aura une journée porte ouverte le samedi 12 décembre, de 14 h à 19 h, en présence de tous les artistes de la galerie Céleste, au 285, Principale à Saint-Sauveur-des- Monts. Vins et fromages seront offerts aux visiteurs. Pour plus de renseignements, contacter Madame Chantal Malek au 450 227-0333.

Automne 2015

Il y aura une journée porte ouverte le samedi 12 décembre, de 14 h à 19 h, en présence de tous les artistes de la galerie Céleste…

LIRE +
Confiance

Des bronzes de Carole Desgagné

à la boutique du MBAM

Les gens qui font l’événement

L’artiste sculpteure Carole Desgagné a été choisie par la boutique-bibliothèque du Musée des beaux-arts de Montréal pour exposer 4 bronzes pendant toute la durée de l’exposition Rodin. L’occasion représente pour l’artiste un événement extrêmement important dans son cheminement artistique, en plus de lui procurer une crédibilité auprès du public et aussi auprès de ses pairs. La passion pour les arts habite Carole Desgagné depuis l’enfance alors que très tôt la sculpture s’impose. Elle est sa complice depuis plus de 20 ans. Avec elle, elle livre ses grands combats de justice et d’égalité sociale, mais surtout, elle trouve toujours la façon d’exprimer sa passion pour la vie. L’artiste écrit toujours un texte pour accompagner ses sculptures, qui se veut la trace des émotions ressenties pendant le processus de création. L’artiste a participé à de nombreux symposiums au Québec et s’est mérité plusieurs prix et reconnaissances. Elle a aussi à son actif plusieurs expositions de groupe au Canada et en France.

Automne 2015

L’artiste sculpteure Carole Desgagné a été choisie par la boutique-bibliothèque du Musée des beaux-arts de Montréal pour exposer 4 bronzes…

LIRE +
L'excellente sorcière

Nouvelles oeuvres permanentes

dans les jardins de la Maison Antoine-Lacombe

Les gens qui font l’événement

Acquises et rénovées en 2014, trois sculptures de l’artiste lanaudoise Ginette Trépanier ont récemment été installées dans les jardins de la Maison Antoine-Lacombe. Ces sculptures ont été créées dans le cadre d’une thématique sur les femmes et leur évolution. Ensemble, elles expriment la force, la lutte, la douceur et la passion des femmes. Elles ont également été conçues pour se marier au décor extérieur. Le blanc de leur revêtement met en lumière les plantes et les aménagements. Une force est créée entre l’oeuvre et l’environnement.

Le public est invité à visiter les jardins et y découvrir les sculptures : Hélène de Troie, hommage à Germaine Grignon-Guèvrement – L’excellente sorcière, hommage à Hélène Pedneault – La déchirure, hommage à Simone de Beauvoir. L’artiste a fait don de ces trois sculptures pour permettre aux visiteurs de découvrir des oeuvres symboliques aux lignes et aux formes contemporaines.

Automne 2015

Acquises et rénovées en 2014, trois sculptures de l’artiste lanaudoise Ginette Trépanier ont récemment été installées dans les jardins de la Maison…

LIRE +
-MAGART_AUTOMNE15_complet_2_Page_13_Image_0002

Jacinthe Lagueux

au Musée Marius-Barbeau

Les gens qui font l’événement

Depuis la parution relatant en nos pages la création de Jacinthe Lagueux, sculpteure sur verre thermoformé, il y a deux ans, la carrière de l’artiste a largement pris son envol. Aussi, la retrouve-t-on pour une grande exposition solo au Musée Marius-Barbeau où ses bustiers et guêpières sont exposés sous le titre Espace sensuel vitrifié.

Une création inusitée à voir absolument. Du 20 septembre au 15 novembre 2015, Musée Marius-Barbeau, 139 rue Sainte- Christine, Saint-Joseph-de-Beauce.

Automne 2015

Depuis la parution relatant en nos pages la création de Jacinthe Lagueux, sculpteure sur verre thermoformé, il y a deux ans, la carrière…

LIRE +
France Marcotte et Noëline Cyr

Deux femmes avisées,

une passion en commun pour l’art, deux galeries !

Les gens qui font l’événement

Collectionneuse aguerrie, France Marcotte, consultante en administration et redressement d’entreprise, n’aurait jamais osé imaginer qu’un jour elle posséderait deux galeries d’art à l’intérieur de la Place Royale, à Québec. Pas plus que son amie et adjointe au boulot, Noëline Cyr, la suivrait dans l’aventure à titre de directrice de ces galeries.

L’occasion était trop belle : une galerie de calibre qui cessait ses activités après 30 ans. Des oeuvres sublimes et une cote muséale. Mieux, un local adjacent lui permettant de toucher à l’effervescence de la contemporanéité. Du côté de Douce Passion, difficile de rester indifférent aux Borenstein, Lemieux, Richard, Fortin, Iacurto, Hopkins, Rousseau parmi d’autres sommités. Chez Québec Art, notons Pinochet, DesRosiers et Lise Marsan dans une création heureuse et renouvelée. Selon l’adage, une galerie ferme ses portes et deux autres naissent. Quoi dire de plus ! Merci la vie !

Galerie Douce Passion, 42A, rue Notre-Dame, Québec. (418) 648-9292 Galerie Québec Art, 40, rue Notre-Dame, Québec. (418) 692-8200

Automne 2015

Collectionneuse aguerrie, France Marcotte, consultante en administration et redressement d’entreprise, n’aurait jamais osé imaginer qu’un jour elle…

LIRE +
François Faucher en compagnie du maire de St-Rémy, Monsieur Alain Queste.

François Faucher en France…

et ça continue !

Les gens qui font l’événement

Dernièrement, François Faucher effectuait sa tournée annuelle en France, pour une quinzième année consécutive. Au cours de ce voyage, deux expositions avaient été planifiées. La première dans une galerie d’art de Limoges, en duo avec une artiste française. Une trentaine d’oeuvres de l’artiste ont été présentées. Lors de cette exposition, des tableaux vibrationnistes ont trouvé preneur, au grand plaisir de la galeriste et du peintre. François Faucher est représenté dans cette galerie limousine depuis un an et c’était pour lui une première exposition dans cette région. Les nombreux invités ont été conquis par son style original et unique. Le second événement avait lieu à St-Rémy (Aveyron) avec les artistes de la Galerie Art Sud. François Faucher participait à cette exposition de groupe pour la douzième année. Sept galeries d’art en France présentent en permanence les oeuvres de l’artiste de renommée internationale. Depuis un an, il a participé à des expositions collectives dans cinq de ces galeries.

Automne 2015

Dernièrement, François Faucher effectuait sa tournée annuelle en France, pour une quinzième année consécutive. Au cours de ce voyage, deux expositions…

LIRE +
Macumba

L’AAPARS reçoit

Jean-Claude Poitras

Les gens qui font l’événement

L’association des Artistes Peintres Affiliés de la Rive-Sud recevra à titre d’artiste invité pour la 12e édition de son Exposition Concours Automnale, Monsieur Jean-Claude Poitras, designer de mode réputé et artiste peintre. Celui-ci a déclaré : « J’ai été en mesure à quelques reprises d’apprécier le talent et la créativité des membres de l’AAPARS et de constater le dynamisme de ses dirigeants, c’est pourquoi je me sens honoré de pouvoir contribuer à ma façon au rayonnement de ce merveilleux collectif d’artistes. »

L’événement aura lieu les 31 octobre et 1er novembre, de 10 h à 17 h, vernissage le samedi 31 octobre à 15 h, au Centre Marcel-Dullude situé au 530, boulevard Clairevue Ouest à Saint-Bruno-de-Montarville. L’exposition Concours présentera des oeuvres d’une grande qualité, créées par les 72 artistes sélectionnés par un jury indépendant. Questionné sur l’importance que tient l’art dans sa vie, Monsieur Poitras a répondu : « Je suis né pour créer, cela est mon destin, ma vie et ma passion. Je me suis toujours nourri de l’Art sous toutes ses formes. Toutes les époques ont su m’inspirer et je crois profondément que les artistes sont venus au monde pour faire une réelle différence, car ils sont de véritables initiateurs de changement. Peut-on imaginer à quoi pourrait ressembler un monde sans art ? Un corps sans âme. »

Automne 2015

L’association des Artistes Peintres Affiliés de la Rive-Sud recevra à titre d’artiste invité pour la 12e édition de son Exposition Concours Automnale…

LIRE +
Mme Céline Garon et M. Patrice Pouliot (Assurances Pouliot et Associés) en compagnie de Josée Marceau et Eddy Lecours (Moulin La Lorraine).

Plus d’écoliers au Moulin La Lorraine

grâce à Assurances Pouliot et Associés !

Le Moulin La Lorraine offre à chaque automne de nouvelles expositions auxquelles se greffe un programme de visites éducatives spécialement conçues pour la clientèle scolaire. Véritable expérience éducative, l’offre pédagogique du Moulin La Lorraine, quoiqu’elle réponde aux objectifs du programme de formation de l’école québécoise, est demeurée jusqu’à maintenant inexploitée par plusieurs écoles de la région principalement à cause des frais de transport élevés reliés aux sorties scolaires. Cette situation pourrait bien changer grâce à la générosité de Assurances Pouliot et Associés qui a accordé une allocation spéciale visant à alléger ce fardeau pour les écoles. Assurances Pouliot et Associés appuie le Moulin La Lorraine depuis plusieurs années à titre de commanditaire majeur d’exposition. Le fait d’apporter un soutien au programme éducatif est un engagement additionnel qui vient épauler le Moulin dans ses efforts pour rejoindre un plus grand nombre de jeunes et d’écoliers.

Concrètement, le Moulin La Lorraine remboursera une partie des frais de déplacement et remettra 125 $ aux écoles qui en feront la demande avant le 15 septembre 2015 ou jusqu’à épuisement des fonds. Les écoles intéressées à réserver pour une visite sont invités à communiquer au 418 625-4400.

Automne 2015

Le Moulin La Lorraine offre à chaque automne de nouvelles expositions auxquelles se greffe un programme de visites éducatives…

LIRE +
-MAGART_AUTOMNE15_complet_2_Page_11_Image_0004

Centre d’art

Diane Dufresne

Les gens qui font l’événement

Il est rare que de son vivant un artiste ait le plaisir de voir son nom accolé à un centre d’exposition. Figure culturelle d’envergure internationale à travers la francophonie, chanteuse et peintre, la Ville de Repentigny ne pouvait faire plus beau cadeau à celle qui inaugurera le lieu pluridimensionnel en proposant une installation en collaboration avec Richard Langevin, sculpteur, artiste multidisciplinaire audacieux, et conjoint de la dame. Nul doute que la présence de ce duo inusité saura insuffler une effervescence toute particulière à ce bâtiment s’affichant sous l’appellation sulfureuse : Diane Dufresne.
Ouverture cet automne. On s’informe au (450) 470-3010.

Automne 2015

 

Il est rare que de son vivant un artiste ait le plaisir de voir son nom accolé à un centre d’exposition…

LIRE +
-MAGART_AUTOMNE15_complet_2_Page_07_Image_0001

Hommage à

Fernand Gosselin

Hommage

C’est une épée de Damoclès auquel nul artiste ne peut échapper. Lorsque l’on est confronté au décès, on ne sait pas toujours comment se comporter. Et pas plus sans savoir les mots pour exprimer les condoléances. Sauf qu’il est parfois possible d’écrire avec son coeur.

Fernand Gosselin aura d’abord fait carrière dans la sphère de l’éducation, puis au sein de haute fonction publique du Québec. Artiste dans l’âme, les 25 dernières années de sa vie auront été consacrées à la création de sculptures hors normes par le réalisme et la profusion des détails de la faune ailée. Soulignons la sortie de 2 livres incontournables donnant accès au savoir spécifique et poétique. Va sans dire que les oeuvres de Fernand Gosselin se nichent au sein de collections prestigieuses, publiques et privées.

L’équipe de la rédaction de votre Magazin’Art est touchée par cette triste nouvelle. À la famille, nous vous assurons de notre amitié en ces moments difficiles.

Michel Bois

C’est une épée de Damoclès auquel nul artiste ne peut échapper. Lorsque l’on est confronté…

LIRE +
MAGAZINART CONCOURS

Les finalistes

du concours de septembre 2015

Voici les 15 finalistes du concours Facebook de septembre 2015. L’oeuvre gagnante sera affichée sur la bannière de notre page Facebook du 25 au 28 septembre 2015.

Nous avons reçu près de 200 participations comportant des oeuvres magnifiques. Vous êtes très talentueux. Bravo aux finalistes, nous annoncerons le ou la gagnante ce vendredi.

 


 

Artiste: Judith Cameron

Artiste: Judith Cameron

Artiste: Sylvie Nobert

Artiste: Sylvie Nobert

32 - Masson

Artiste: Denis Masson

25 - Tardif

Artiste: Kathy Tardif

40 - Dehoma

Artistes: Georges DeHoma

42 - Laplante

Artiste: Rodrigue Laplante

57 - Beaulieu

Artiste: Melissa Beaulieu

91 - Mercure

Artiste: Alain Mercure

7_Sultry Afternoon 24x36-2

Artiste: Peggy Ann Turner

154 - LeClerc

Artiste: Manon Leclerc

180 - St-Pierre

Artiste: Rachel St-Pierre

187 - Molleyres

Artiste: Géraldine Molleyres

195 - Lemire

Artiste: Julie Lemire

117 - Ouellon

Artiste: Rolande Ouellon

77 - Saindon

Artiste: Paul Saindon

 


Petite note sur les critères de sélection.

Outre la spécifité de l’oeuvre nous regardions la qualité de l’image transmise. Cette photographie devait présenter une assez grande résolution pour être utilisée, être au focus et avoir la possibilité d’être repositionnée ou recadrée à l’horizontale sur la plateforme Facebook. La photographie de l’oeuvre ne devait que contenir l’oeuvre, donc pas de murs, pas de cadre, pas de rue ou de personne tenant l’oeuvre en question.

Voici les 15 finalistes du concours Facebook de septembre 2015…

LIRE +