Magazin'Art

portraits

Marie Montiel

Qui se ressemblent s’assemblent

Clin d’oeil

« Un jour, une jeune fille a posé pour moi. Elle a pris sa petite chatte dans ses bras. J’ai vu qu’elles avaient le même regard félin, le même sérieux et une grande complicité. Yeux de chat, mon premier duo humain/animal était né au bout de plusieurs minutes soit au moment où l’animal et le modèle se sont tournés en toute connivence vers ma caméra. Clic ! » La peinture de Marie Montiel chevauche les limites du conscient et de l’inconscient. Sauf que les sources de l’artiste ressortent d’un échange privilégié avec l’univers animal. À découvrir sans faute !

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Par Michel Bois

mariemontiel.com

À noter que la tenue de cette exposition reprendra sa course après plusieurs annulations survenues avec la pandémie venant contraindre les activités des centres d’expositions.

Marie Montiel est représentée par la Galerie Courtemanche, 820, rue Principale Ouest, Magog (Québec), 819 843-2834

tailleurm@telupton.com

Un jour, une jeune fille a posé pour moi. Elle a pris…

Denis Jacques

Les yeux du cœur

Réalisme contemporain

« C’est la sélection des détails et non pas leur nombre, qui donne à un portrait sa ressemblance. » – Alexis Carrel

Le premier contact est chaleureux. Et de ce fait plus que prometteur. Crâne dégarni. Anneau porté au lobe de l’oreille gauche. Regard bleu acier assumé et lui donnant l’air de rêver. Denis Jacques (IAF) est un loquace invétéré de qualité.

Les paroles coulent comme rivière : « Quand on vient de la Mauricie, tu vas vers Québec ou Montréal. Je suis allé vers la grosse ville avant, mais j’ai adoré Québec. Cela ne se compare pas. Je dessinais beaucoup et j’avais entendu parler qu’il s’y faisait beaucoup de portraits. Quand j’ai vu la rue Sainte-Anne avec les grands arbres et ses artistes sympathiques, mon choix n’as pas été difficile. Je me suis installé pour y faire d’abord des portraits pendant l’été de 1980 et j’y suis resté jusqu’en 2004, » expose l’artiste.

Mathilde au pourpoint, huile sur bois marouflé de coton, 20 x 16 po, 2015

Mathilde au pourpoint, huile sur bois marouflé de coton, 20 x 16 po, 2015

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Michel Bois


Denis Jacques est représenté par :

Galerie Archambault, 1303, Notre-Dame, Lavaltrie, QC 450 586-2202

Galerie Le Pépin d’Art, 204, Boul. Sainte-Rose, Laval, QC 514 965-9637

Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec

Il est aussi le fondateur de l’Académie des Beaux-Arts de Québec où il dispense des cours à un large public : 755, boul. Charest Est, Québec, QC 581 989-1337 – admin@acbacq.comdenisjacques@acbaqc.com

denisjacques.cainfo@denisjacques.ca

Image d’en-tête : Cronos – Autoportrait, argile huileuse

 

Hiver 2020

C’est la sélection des détails et non pas leur nombre…

Chantal Audrey Léveillé

Les gens qui font l’évènement

Le coup de pinceau de Chantal Audrey Léveillé est unique et redevable de ses recherches ayant trait à la diffusion des lumières de ses sujets en peignant sur différents supports.  Surtout, me semble-t-il lorsque spontanément elle donne libre cours à ses intuitions. Parmi ses sujets de prédilection, notons les personnages féminins souvent inspirés de ses années à travailler dans le domaine de la mode. La force du regard des ses sujets impose. Comme si elle voulait créer une tension entre le spectateur et l’implacable beauté placide des modèles, les traces des gestes bruts portent l’idée d’une distance à prendre face à la notion de « beauté ».

« Je peins et travaille sur la même œuvre jusqu’au moment où je ressens une présence et une âme » nous dit la peintre. Elle ajoute que pour elle, innover, explorer, aller à la rencontre de la création est primordial. Ce qui lui permet d’affirmer que l’important, par-dessus tout, c’est de peindre avec son cœur.

Printemps 2019


Adresse professionnelle : 1-4304, Boulevard De La Grande-Allée, Boisbriand (Québec) J7H 1M9

leveille.art@me.com

www.leveilleart.com

Facebook

Le coup de pinceau de Chantal Audrey Léveillé…

Bâtisseurs de la Nation

Notre série d’articles au sujet des pionniers et bâtisseurs du Canada se poursuit. Voici donc les portraits de quatre autres premiers ministres, résumant leurs parcours, défis et réussites, et d’un artiste qui se dit heureux de participer au projet « Les bâtisseurs de la nation » gérée par la Galerie Q.

 

John G. Diefenbaker (1957-1963)

John G. Diefenbaker

John G. Diefenbaker

John G. Diefenbaker fut le 13e Premier ministre du Canada et le resta pendant onze ans. Il a servi le pays durant une période de ralentissement économique. Avec les besoins de la population du Canada en tête, il s’est concentré sur le développement des Territoires du Nord, la revitalisation du système de protection sociale et ensuite l’expansion de l’agriculture en Occident. Il a travaillé pour améliorer le commerce avec la Chine et a facilité la vente de blé à ce pays. Après une longue période de retard, il a accordé le droit de vote aux peuples autochtones du Canada, il a été le premier à nommer un sénateur autochtone et le premier à nommer une femme ministre au cabinet. En politique étrangère, il adopta une ligne dure contre l’apartheid en Afrique du Sud et, toujours considérée comme une décision impopulaire, Diefenbaker a mis fin au projet CF-105 d’Avro, le Arrow. Sa réalisation la plus importante fut la Déclaration canadienne des droits qui garantit les libertés fondamentales de chacun, en particulier les droits des accusés. Il appliqua sa politique d’un seul Canada, visant à l’égalité de tous les Canadiens.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Christine McCulloch

80 % de l’édition Collectionneur des Bâtisseurs de la Nation ont déjà été vendus.  Précommandez votre copie via la presse Q  ou au 705-944-8888. Pour voir les autres tableaux des artistes ou pour visiter Galerie Q :  Galerie Q, Cavana, ON.

Notre série d’articles au sujet des pionniers et bâtisseurs du Canada…

Bâtisseurs de la Nation

Nous poursuivons ici notre dossier sur les Bâtisseurs de la Nation en vous présentant 4 premiers ministres et une artiste.

 

Sir Wilfrid Laurier (1896-1911)

Susan Statham, Sir Wilfred Laurier, huile sur toile, 36 x 24 po

Susan Statham, Sir Wilfrid Laurier, huile sur toile, 36 x 24 po

 

 

Sir Wilfrid Laurier a été le 7e Premier ministre du Canada. Son mandat s’est déroulé à une époque où l’industrie était en plein essor et l’économie a montré de la croissance et de la prospérité. Sous son règne, il a vu deux nouveaux chemins de fer transcontinentaux se construire, en plus de la création de la Marine royale canadienne. La Confédération s’est améliorée avec l’entrée de la Saskatchewan et de l’Alberta comme 8e et 9e provinces du Canada. Il a travaillé avec diligence pour une réconciliation entre les Anglais et les Français afin de faciliter la réalisation de l’unité nationale. Ce fut un politicien habile, ce qui lui a valu le plus long mandat sans interruption en tant que Premier ministre et il fut le premier francophone à occuper ce poste. Il tenait fermement à l’autonomie canadienne contre l’emprise des Britanniques. Laurier était contre la conscription, même s’il encourageait les gens à s’enrôler. C’est une question qui a divisé le Parti libéral, mettant à l’épreuve les relations internationales pendant les disputes sur la frontière de l’Alaska avec les Américains. En échange de quatre îles, il a permis aux Américains de garder la plupart de leurs terres du nord-ouest. L’immigration au Canada a été sanctionnée par son gouvernement, par la Loi sur le passage continu, exigeant que tous les immigrants, peu importe leur origine, se rendent au Canada sans arrêt. Par conséquent, les immigrants d’Asie et d’Inde n’ont pas pu immigrer au pays. Le ministère des Affaires extérieures fut créé à cette époque pour délivrer des passeports aux voyageurs canadiens.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Christine McCulloch

80 % de l’édition Collectionneur des Bâtisseurs de la Nation ont déjà été vendus.
Précommandez votre copie via la presse Q à www.galerie-q.com ou au 705-944-8888.
Pour voir les autres tableaux des artistes ou pour visiter Galerie Q : Cavana, ON.

Nous poursuivons ici notre dossier sur les Bâtisseurs de la Nation…

Bâtisseurs de la Nation

Bâtisseurs de la Nation

Voici une nouvelle série d’articles au sujet des pionniers et des bâtisseurs du Canada, d’hier à aujourd’hui. Dans ce numéro du printemps et dans les publications subséquentes, vous découvrirez le portrait des politiciens qui ont édifié le pays. Leurs parcours truffés d’embûches, de déceptions, de déboires, mais surtout de fulgurantes réussites.


INTRO

Monsieur Farsad Kiani est le concepteur et idéateur du projet sur cette série concernant les « Bâtisseurs de la Nation ». Il est aussi le propriétaire de la prestigieuse Galerie Q à Cavan, Ontario. Admiratif depuis longtemps de l’accomplissement des figures de proue du peuple canadien et soucieux de ne pas laisser passer sous silence leurs remarquables contributions, le projet vise l’importance des parcours respectifs de l’histoire personnelle de chacun, entremêlée à l’Histoire publique du pays.

Susan Statham, John A. MacDonald, huile sur toile 36 x 30 po

Susan Statham, John A. MacDonald, huile sur toile 36 x 30 po

M. Farsad Kiani a cru que ces faits historiques documentés se devaient d’être présentés au grand public. Et ce, sous les facettes factuelles, visuelles et artistiques. L’exposition « Les Bâtisseurs de la Nation » présente des artistes de renom qui ont travaillé avec détermination pendant plusieurs années à ce projet. Les voici : Juan Cristobal, Masoud Habibyan, Ginet LeBlond, Olga Muzychko et Susan Statham.

Monsieur Farsad Kiani et Galerie Q ont demandé aux artistes de peindre des portraits de premiers ministres présélectionnés en incluant dans chacun des tableaux des illustrations de faits historiques largement reconnus afin d’attester l’importance des réalisations de chacun d’eux. Par la suite, plusieurs tableaux ont été sélectionnés et assemblés sous le vocable « Collection des Bâtisseurs de la Nation ». Pour leur part, les artistes ont été choisis sur la base de l’originalité créative et leurs qualités esthétiques en art visuel. Aussi ont-ils fait étalage d’une expressivité toute naturelle en réussissant à démontrer la portée capitale du projet, tous soucieux de partager avec le public comment ces premiers ministres ont contribué à la vie du peuple canadien. C’est pourquoi ils sont identifiés à juste titre comme les « Bâtisseurs de la Nation ».

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

Texte de Valérie Kent

Voici une nouvelle série d’articles au sujet des pionniers et des bâtisseurs du Canada…