Magazin'Art

Automne 2014

Portraits d’artistes

Quelques inspirations

Toujours dans un but de vous inspirer, nous avons rassemblé 25 portraits photographiques d’artistes à travers diverses époques. Des perles comme une photographie du peintre Manet ou encore un Joan Mirò en plein travail en passant par l’inspirante Mary Cassat.

Pour plus d’informations sur la photo, cliquez sur l’image ce qui vous dirigera le tableau Pinterest de Magazin’Art contenant toutes les informations.

Dans l’ordre (par colonne, de haut en bas.)

Colonne 1
Georgia O’Keefe – Roy Lichtenstein – Auguste Rodin – Gustav Klimt – David Hockney – Eugène Delacroix – Joan Mirò – Vincent Van Gogh  – Alberto Giacometti – Marc Chagall – Camille Claudel – Vanessa Bell – Paul Gauguin

Colonne 2

Alphonse Mucha – Georgia O’Keefe – Paul Gauguin – Frida Kahlo – Mary Cassat – Georges Braque – Marc Chagall – Alberto Giacometti – Joseph Beuys – Edvard Munch – Suzanne Valadon – Kandinsky

__

Par MissPixels

Toujours dans un but de vous inspirer, nous avons rassemblé 25 portraits photographiques d’artistes à travers diverses époques…

Films sur l’art

Quelques inspirations

Après notre liste sur les ateliers d’artistes et celle sur les romans d’artistes, voici les films!
Nous avons créé un tableau via notre compte Pinterest contenant des suggestions de films dont le thème est l’art ou un artiste, qu’ils soient réels ou fictifs.

Le temps froid s’installe doucement, alors voici quelques films à visionner bien au chaud! N’hésitez pas à partager la liste ou encore de nous faire part de vos suggestions sur notre page Facebook ou notre compte Twitter!

__

Par MissPixels

Sorry:
- Please recheck your ID.

Nous avons créé un tableau via notre compte Pinterest contenant des suggestions de films dont le thème est l’art ou un artiste, qu’ils soient réels ou fictifs…

Concours

artistes recherchés – Octobre 2014

Nous invitons à nouveau les artistes de toutes disciplines à soumettre une œuvre qui prendra place sur l’espace couverture de notre page Facebook du 31 octobre au 2 novembre 2014.
Durant 48 h, cet espace privilégié affichera l’œuvre de 2 artistes choisis par l’équipe du Magazine.
Une belle occasion de promouvoir votre travail!

Thème: Automne

Date limite pour participer : 26 octobre 2014, à 23h59
Dates d’affichages : Du 31 octobre au 2 novembre et 7 novembre au 9 novembre 2014. (16h)

 

QUELQUES CONDITIONS POUR PARTICIPER


Toutes propositions ne correspondants pas aux conditions ne seront pas considérées

  1. Vous devez être «fan» de notre page Facebook.
  2. La photo de l’œuvre soumise doit être d’assez grande qualité pour suffire aux formats normalisés d’une couverture Facebook, soit 851 pixels x 315 pixels de haut.
  3. Seuls les artistes eux-mêmes peuvent soumettre leur œuvre.
  4. Un tiers ne peut pas présenter une œuvre au nom d’un artiste, par contre vous pouvez partager cet article afin d’informer vos amis artistes!
  5. Une seule soumission par personne doit être proposée dans le fil de commentaire sous l’événement officiel.
  6. La photo doit contenir que l’oeuvre soumise sans aucun élément autour ou sur l’image – Pssst! Attention aux encadrements visibles, aux arrières-plans indésirables, aux logos et filigranes.
  7. La photo doit être au focus.
  8. La photo soumise doit s’harmoniser aisément au format couverture de notre page Facebook.

 

COMMENT PARTICIPER?


Soumettez votre œuvre directement sous la publication événement concours


Attention: vous devez cliquer sur «participer» de cette publication pour pouvoir soumettre une image
N’oubliez pas : une seule soumission par personne!

 

QUELQUES VISUELS POUR VOUS AIDER


page Facebook 2

zone de selection

 

bouton participez

 

Nous invitons à nouveaux les artistes de toutes disciplines à soumettre une œuvre qui prendra place sur l’espace couverture de notre page Facebook…

Dans mes rêves

Gérard Dansereau

dans tous ses états

Grande rencontre

« Il faut que les gens s’habituent à voir par eux-mêmes et sans demander avis. » – Renoir

Défendre la peinture d’une imagination spontanée est une liberté à laquelle plusieurs demeurent hostiles. Pourtant, l’osmose irrationnelle de l’art et de la vie, l’épanchement lyrique, l’intuition du mystère et les trouvailles inattendues, permettent le plus large enrichissement possible à l’ensemble du tableau, définissant ainsi l’état intérieur du créateur.

Par l’imagerie de ses oeuvres, depuis toujours, Gérard Dansereau nous a habitué à se fendre le sourire d’une oreille à l’autre. Relevant du style Pop Art, le peintre invite au jeu le spectateur en désacralisant l’espace de la toile pour y inscrire, coller et peindre des signes, des symboles, de l’écriture, mais aussi un bestiaire loufoque toujours enjoué. Son but étant de raconter une histoire dont il ne connaît ni le début ni la finalité.

Du graphisme à l’art pictural

Gérard Dansereau est né à Montréal dans un quartier populaire. Il dessine depuis l’âge de 13 ans les animaux (son chat) et les objets tout autour jusqu’au moment où son frère, étudiant à l’École des beaux-arts de Montréal, lui prête des livres sur l’art savant des Warhol, Raushenberg, Rosenquist et autres maîtres du Pop Art. Le frère aura quitté le domaine des arts visuels, mais pas lui. Bien au contraire !

Après des études à l’Institut des Arts Appliqués en aménagement intérieur, puis en arts plastiques au Cégep du Vieux-Montréal, Dansereau précisera son chemin en allant décrocher un baccalauréat en design graphique de l’Université du Québec à Montréal et un autre en infographie et communication du côté de l’Université de Sherbrooke. Depuis, il s’est fait sérigraphe, photographe, enseignant à temps plein, illustrateur d’affiches pour plusieurs grandes maisons de publicité et peintre simultanément. Voyez l’énergie du personnage : tout de la sphère de la création l’intéresse. Et il y excelle ! D’ailleurs, soulignons ici, en 1988, l’obtention du Coq d’or du Publicité Club pour l’affiche Hergé à Montréal.

Le couple

Le couple

Le Dansereau nouveau

Tel un vin de grand cru, la création de Dansereau s’est encore bonifiée avec le temps. Dès sa première exposition, il trouva l’engouement du public. Oeuvre joyeuse, colorée, savante dans sa mise en image et superficielle pour les historiens de l’art essayant de se faire un nom à titre de petits pigistes à travers les médias écrits. Sauf que Gérard Dansereau aura su ouvrir l’oeil du spectateur devant une toile qui ne demande qu’à s’offrir telle un jeu optique.

Sur la rive

Sur la rive

Aucune théorie (même s’il pourrait l’établir). Aucun discours alambiqué pour expliquer au cas où le propos nous aurait échappé. En effet, la peinture de Dansereau permet au public de vivre l’expérience de la création sans se sentir pétri. Ce qui en fait un héritier formidable du Pop Art dont le but premier était de démocratiser l’oeuvre d’art. Or, voici que pour ses tableaux récents, le peintre pousse le geste jusqu’à l’expressionnisme et la forme des objets vers l’abstrait. Il y a encore des lettres, des nombres, des signes, des collages puis ses savoureux effets colorés, mais aussi, surtout, un souffle nouveau.

L’artiste sait faire circuler dans ses tableaux une réelle vibration qui est son sentiment intime, son expression de la joie de créer au moment de la découverte. Dansereau réagit comme un poète et non comme un intellectuel. D’instinct ! C’est une attitude, bien sûr, qui fera sourciller tous les théoriciens de l’art. Peu importe : « Je suis né dans un quartier populaire, j’affectionne le Pop Art (popular art). Je ne m’intéresse qu’aux rapports des couleurs, des signes et des formes pour élaborer le contenu d’un tableau. C’est ainsi ! » précise l’artiste.

Souvenir du futur

Souvenir du futur

Et c’est également de cette façon que nous recevons ces créations; une première tache de grande dimension amène la seconde, les lettres évoquent le mot, les signes tracent une sorte de trajet de lecture, les collages, enfin, font basculer la surface du tableau sur la ligne ténue de l’équilibre entre l’arrière plan et la forme représentée. Facile, devant un tableau de Dansereau, de reconstituer les sensations du peintre : tout agit à la manière d’une féerie développant un feu d’artifice. Pour lui, il ne s’agit pas de faire vrai, mais de communiquer le senti et le vrai. Merci monsieur Dansereau !

Notons que l’artiste était l’invité d’honneur pour la 26e édition du Festival de peinture, à Mascouche, en septembre dernier.


Texte de Michel Bois

Gérard Dansereau est représenté par : Galerie Michel-Ange, Montréal, Galerie d’art Iris, Baie-Saint-Paul, Galerie d’art Vincent, Château-Laurier, Ottawa, Galerie Linda Verge, Québec, Galerie d’art La Corniche, Chicoutimi, Galerie Robert Senneville, Sherbrooke, Galerie Coup de Coeur, Saint Jean-Port-Joli, Liss Gallery, Toronto.

Défendre la peinture d’une imagination spontanée est une liberté à laquelle plusieurs demeurent hostiles…

Rivière Moe, 30 x 60 po

Richard Bélanger

Audace et non-conformisme

Profil d’artiste

Faire partie de l’American Watercolor Society constitue sans aucun doute « la » véritable consécration pour un aquarelliste. La plus ancienne et la plus importante organisation artistique en Amérique du Nord existe depuis 1866 et ne compte que quelques canadiens. Depuis avril 2014, un premier québécois a réussi à intégrer la prestigieuse société d’aquarelle. Un honneur grandement mérité et longtemps désiré pour l’artiste Richard Bélanger.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Mélissa Fauteux

Richard Bélanger est représenté par : Galerie West End, Westmount, Montréal, Galerie d’Art Loft, Vieux- Montréal, Tilting at Windmills Gallery, Manchester, Vermont

Faire partie de l’American Watercolor Society constitue sans aucun doute « la » véritable consécration pour un aquarelliste. La plus ancienne et la plus importante organisation artistique…

La clé de fa, huile, 24 x 36 po

Josée La Roche

L’émotion à fleur de peau

L’art au féminin

Josée La Roche est née en 1969 à Québec. Elle est l’aînée d’une famille de trois enfants. Dès son plus jeune âge, elle est fascinée par le dessin. Plusieurs de ses souvenirs de jeunesse se rapportent donc directement au plaisir de dessiner et de créer.

D’aussi loin qu’elle se souvienne, les arts ont toujours fait partie de sa vie et c’est en art vestimentaire au Campus Notre-Dame-de-Foy qu’elle s’oriente avant de poursuivre en dessin publicitaire. Elle travaille dans le milieu des arts graphiques pendant quelques années, jusqu’en 2009, notamment en tant que spécificateur auprès d’architectes et de designers d’intérieur. Son besoin de s’exprimer par les arts grandit en elle et devient de plus en plus pressant.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 

Josée La Roche est née en 1969 à Québec. Elle est l’aînée d’une famille de trois enfants. Dès son plus jeune âge, elle est fascinée par le dessin. Plusieurs de ses souvenirs de jeunesse…

La collection Argillet

Gravures originales de Salvador Dali

À découvrir

« Si j’avais pétri mon limon, peut-être me fussé-je créé femme, en passion d’elles… » – Chateaubriand (Mémoires d’outre-tombe)

Le Dali de la gravure

Au téléphone, la voix est joyeuse et l’accent chantant cannois titille l’ouïe. Il s’agit de Christine Argillet, la fille de Pierre Argillet, collectionneur, éditeur imprimeur de très grand talent des gravures majeures de Salvador Dali (1904 1989). Les anecdotes et les rires complices fusent au bout du fil, et tout autant les mots d’une passion commune pour les oeuvres du Maître qu’elle a bien connu et fréquenté au quotidien jusqu’à ses dix-sept ans.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Michel Bois

Galerie Ambiance, 81, rue Saint-Paul Est, Montréal, 514 396-6670, à partir du 18 octobre 2014.

Au téléphone, la voix est joyeuse et l’accent chantant cannois titille l’ouïe. Il s’agit de Christine Argillet, la fille de Pierre Argillet, collectionneur…

Vieux-Montréal

Normand Hudon

Plaisanteries caustiques

Sur la cimaise

Homme aux multiples talents, c’est d’abord pour son ingénieuse raillerie visuelle que Normand Hudon s’est fait apprécier du plus grand nombre, grâce notamment aux caricatures qu’il a faites pour une foule d’hebdomadaires, de périodiques et de quotidiens dont Le Devoir et La Presse.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte de Lisanne LeTellier

Homme aux multiples talents, c’est d’abord pour son ingénieuse raillerie visuelle que Normand Hudon s’est…

Plein d’espoir,30 x 30 po

Lucie Michel

Effusions lyriques entre le ciel et la terre

Clin d’oeil

« Tous ces gens qui vous rasent sur l’art, allez donc leur apprendre que ce n’est pas seulement une question de métier, mais qu’il faut en plus un certain quelque chose dont aucun professeur n’enseigne le secret… de la finesse…du charme… de la poésie. Et cela on le porte en soi. » – Renoir

D’entrée de jeu, je vous dirai que devant une toile de Lucie Michel j’éprouve une sorte de ravissement indéfinissable. Un sentiment à la fois si tendre et violent, qu’il m’emporte ailleurs par son intensité. Les couleurs savoureuses que Lucie Michel introduit dans ses paysages laissent entendre un chant de liberté sur le chemin des émotions impromptues. Mais qui est donc cette artiste peintre dont j’ai découvert les oeuvres rue Saint-Pierre, à Québec ?

Baccalauréat spécialisé en arts visuels de l’université Concordia à Montréal, en 1983. Maîtrise en enseignement des arts plastiques de la même institution, en 1997. Voici le précieux savoir académique qu’elle a su surpasser avec bonheur. Sa découverte des tableaux de Marc-Aurèle Fortin, Tom Thompson, Jennifer Hornyak, Alex Powers et Virginie Bocaert, l’a irrémédiablement fait basculer dans l’univers de la création pure. L’acrylique, le crayon à l’encre et le fusain demeurent ses médiums préférés.

Mais encore ?

Lucie Michel sait livrer sa passion et sa tendresse pour la nature et les partager d’une manière singulière. Aussi, par le recours aux coloris audacieux et tout autant aux effets lumineux et diffus des formes à la limite de l’abstraction, selon moi, seule une peintre authentique peut évoquer par le paysage des émotions nouvelles d’une telle intensité. À une époque où certains artistes conceptuels en mal d’idées s’en remettent par dépit à la nouvelle technologie, cette paysagiste pour sa part ouvre encore et encore des portes avec désinvolture et grâce.

Enseignante amenée depuis 20 ans à livrer les secrets décantés de la couleur auprès des adolescents du secondaire, sa pratique professorale n’aura d’aucune façon altéré son univers créatif. Ses tableaux décrivent des scènes du Québec et de la Nouvelle-Angleterre, plus précisément les vallons bucoliques de l’état du Maine où elle a passé son enfance à dessiner la position des arbres, les courbes des collines et l’effusion lyrique, lente et suave des couleurs gorgées des sucs de l’été, se déclinant dans la gamme infinie de ses variations pour accueillir l’automne.

Rayon lumineux, 24 x 30 po

Rayon lumineux, 24 x 30 po

Une artiste libre

Noire et mauve, Douceur matinale, Rosée du matin, Soleil couchant, Réconfort – autant de titres, autant d’incitations à jouer avec les taches d’acrylique, les dégoulinades du hasard, les traces d’un pinceau sec, les formes plus évoquées que montrées ou encore la texture matérielle du jute de la toile. Il serait malheureux pour les amateurs de paysage d’ignorer cette artiste véritable par son oeuvre, authentique par l’intention, pure dans le geste créateur sans tricherie aucune. Cette tache dégouline… qu’il en soit ainsi alors ! Lucie Michel projette sur la toile toute l’énergie, la candeur de l’enfance et toutes les forces cachées qui l’animent.

Précipité, 20 x 24 po

Précipité, 20 x 24 po

Ici, un semblant de maison ! Là, des conifères ! Plus loin, la mer… peut-être ! Qu’est-il besoin de parler d’abstraction ou de figuration pour décrire cette oeuvre, vibrante de toutes les sonorités de la terre, de l’eau et du ciel ? L’orangé, le mauve, le vert profond, puis les couleurs de rêve, le bleu céleste et le rose crépusculaire, contribuent à l’atmosphère d’une vision extasiée, irréelle et féerique. Parlons d’une peinture née d’une paix intérieure trouvant son équilibre entre les formes et les couleurs comme suspendues dans l’espace immatériel de la toile.

Champêtre, 40 x 40 po

Champêtre, 40 x 40 po

Il m’a fait tellement plaisir de vous faire connaître une paysagiste libre et consciente de l’être. Cependant, devant ses toiles, le spectateur ne saura jamais soupçonner tous les efforts déployés afin d’atteindre un rendu dépouillé, zen, en toute simplicité. Sauf qu’ils auront permis à une artiste, généreuse tout autant dans son enseignement aux plus jeunes, de pouvoir enfin se donner à sa véritable vocation artistique. Aujourd’hui, un public de plus en plus large perçoit la magie qui guide sa main dans le récit du paysage recréé, sous le charme duquel je suis tombé. Quel plaisir de pouvoir le partager avec vous !


Texte de Michel Bois

Lucie Michel est représentée par Galerie d’art Internationale à Québec, Galerie Art & Style à Baie-Saint-Paul, Dimension Plus à Montréal et Koyman Galleries à Ottawa. Pour communiquer avec l’artiste par internet : www.luciemichel.ca

D’entrée de jeu, je vous dirai que devant une toile de Lucie Michel j’éprouve une sorte de ravissement indéfinissable. Un sentiment à la fois si tendre et violent, qu’il m’emporte…

Francine Laurin

La recherche de la beauté

Formes, volume et espace

Le dos arqué, les mains tendues vers le ciel, les sculptures de Francine Laurin tendent vers l’aérien. On oublie d’emblée leur confection de bronze pour s’émerveiller de leur grâce et légèreté.

Née à Lachute en 1951, l’artiste a toujours su que les arts seraient sa route. À l’âge de 10 ans, l’oeuvre de bois brûlé d’Armand Vaillancourt l’avait fascinée. Quelques petits essais, une première exposition de personnages en céramique et l’exploration de divers matériaux lui confirment sa passion pour la sculpture. Elle débute ses études artistiques au Cégep en arts plastiques, puis à l’UQAM en peinture, sculpture et céramique.

Abonnez-vous au contenu de notre site internet pour lire ce texte. Subscribe to our Website content to read more

 Texte d’Isabelle Gauthier

L’artiste est représentée par : Galerie Symbole Art, Galerie Clarence Gagnon, Galerie d’art du Château Frontenac, Galerie d’art La Marée Montante

 

Le dos arqué, les mains tendues vers le ciel, les sculptures de Francine Laurin tendent vers l’aérien. On oublie d’emblée leur confection de bronze pour s’émerveiller de leur grâce et légèreté…

Dominique Normand

Peintre figurative contemporaine

Sur le web présente des artistes inspirants qui utilisent les médias sociaux et diverses plateformes de partage dans le but de promouvoir leur art sur Internet.

Diplômée en art graphique et en photographie, Dominique Normand a travaillé de nombreuses années pour la télévision et le cinéma. C’est tout naturellement que l’artiste s’est mise au pinceau en 2001.

Peindre lui procure un sentiment d’accomplissement nous explique-t-elle : « Quand je peins, j’entre dans le grand jeu magique de la vie. De paysage en paysage, mon cheminement me pousse à vouloir percer les mystères de la nature sans cesse en mouvance et l’évanescence de ses manifestations ».

L’artiste est aussi connue pour ses nombreux pèlerinages en terre sauvage. C’est dans les contrées lointaines au nord du Québec là où le temps dessine les forêts, les rivières, les marécages et les montagnes qu’elle puise l’inspiration pour ses oeuvres. Son intérêt viscéral pour la sagesse, la culture et les moeurs des peuples autochtones lui insuffle les codes qui sont à la base de son corpus créatif et des prémices de son langage pictural. C’est à travers ses peintures qu’elle illustre l’interrelation existentialiste et cette force imperceptible qui la fascine chez ces peuples.

Dominique Normand a participé à plusieurs expositions solos et collectives à travers le Québec dont à la Galerie Richelieu de Montréal, au Manifest’art à St Adolphe d’Howard, et aussi à New York et Los Angeles. L’artiste vit et travaille présentement dans les Laurentides.

Nishiyuuhires

Nishiyuuhires

Si vous aviez à écrire un tweet de 140 caractères décrivant votre travail artistique, quel serait ce tweet ?

D.N. : « Mon art s’inspire de mes pèlerinages et séjours en terre autochtone et forêts du nord du Québec et en célèbre l’esprit véritable. » #peinture

Pour un artiste, quelle est l’importance d’avoir un site Internet ?

D.N. : Un site Internet permet de présenter rapidement des oeuvres à distance tout en discutant avec un client potentiel. Il facilite ainsi la vente d’oeuvres. Il me sert de portfolio et permet d’observer mon propre développement en un coup d’oeil. J’utilise mon site pour faire la promotion de mes évènements, expositions. Les informations sur mon site permettent au lecteur de mieux apprendre à connaître mon parcours, ma démarche et mes intentions.

Le site Internet de Dominique Normand

Le site Internet de Dominique Normand

À quelle fréquence faites-vous les mises à jour de votre site Internet ?

D.N. : À peu près aux 2 ou 3 semaines, en fonction de mon rythme de production ou des évènements en cours.

Combien de temps investissez-vous dans les médias sociaux pour votre travail ?

D.N. : Environ 2 heures par jour

Comment les médias sociaux vous ont-ils aidé dans votre carrière ? Avez-vous un exemple concret?

D.N. : Par l’entremise de contacts ou directement sur Facebook et via mon site web, j’ai fait de nombreuses ventes et j’ai décroché plusieurs commissions de tableaux. LinkedIn et Facebook m’ont permis de reprendre contact avec mes collègues de travail du temps de la postproduction, de créer de nouvelles ventes et de favoriser de nouveaux projets entre artistes et gens de communications.

Avez-vous un blogue ?

D.N. : Oui, j’y place les informations sur mes expositions, les expéditions en terre Crie, les derniers documentaires réalisés, les dates et détails de conférences, les revues de presse, les articles, les oeuvres en cours et plus encore.

À quelle fréquence publiez-vous sur votre blogue ?

D.N. : Approximativement une fois toutes les semaines ou aux 10 jours.

Quels sont vos projets à court terme ?

D.N. : Une résidence d’artiste en gravure à Lasarre, une exposition collective à la galerie Simon Dupuis en octobre, la réalisation d’un troisième documentaire en terre Crie (Automne 2014) et en avril 2015, une exposition au Luxembourg.

 


 

Texte d’Isabelle Gagné (MissPixels)

Tous les liens pour suivre Dominique Normand sur le web afin de rester connecté avec l’artiste :

Site Internet officiel: dominiquenormand.ca

Blogue : dominiquenormand.com

Facebook : facebook.com/Truespiritofthenorth

Pinterest : pinterest.com/artdnor/

Saatchi : saatchiart.com/dnormand

YouTube : youtube.com/user/truespiritfilms

Behance : behance.net/dominiquenormand

LinkedIn : bit.ly/Linkedin_dNormand

Flickr : flickr.com/photos/artdominiquenormand/

 

Diplômée en art graphique et en photographie, Dominique Normand a travaillé de nombreuses années pour la télévision et le cinéma. C’est tout naturellement que l’artiste s’est mise au pinceau en 2001…

Les livres

AUT14_HR_Page_18_Image_0006

Léonard de Vinci en 3 minutes

Marina Wallace – 162 pages, 7,25 x 9,25 po, Éditions Hurtubise, 21,95 $ Disponible en librairie

Un zoom au coeur de l’esprit universel de Léonard – Les 50 plus grandes théories, inventions et oeuvres d’art de Léonard de Vinci, le tout expliqué en un rien de temps. L’ouvrage est divisé en sept captivants chapitres, chacun d’eux abordant un aspect phare des activités de Léonard. Chaque sujet se décline sur deux pages incluant un texte de 300 mots et une illustration. Vous découvrirez les talents exceptionnels de ce génie, en plus de recueillir des informations fascinantes sur ses trouvailles scientifiques et son œuvre artistique. Léonard de Vinci incarne l’archétype de l’homme de la Renaissance !

Marina Wallace est conservatrice et directrice d’Artakt au prestigieux Central Saint Martins College of Art and Design de l’Université des arts de Londres.

 


 

AUT14_HR_Page_18_Image_0005

Joseph Giunta : L’alchimie de l’oeuvre

Françoise Le Gris – 352 pages à couverture rigide, 9 x 12 po – 22 x 30 cm, Édition Marcel Broquet, Collection Profils, 95 $ – Parution : Mi-octobre 2014

Un ouvrage qui traite de la carrière exemplaire de l’artiste Joseph Giunta, peintre québécois d’origine sicilienne, né à Montréal en 1911 et décédé en 2001. Son oeuvre complexe montre à la fois le destin heureux et malheureux de l’artiste. Encensé par la critique qui considère l’artiste comme une des figures de proue de l’art québécois et canadien, le succès de Giunta est anéanti par un coup fatal provoqué par la mort de son fils unique, en 1975. La fracture, la béance, incarnent cette blessure centrale dans l’oeuvre de Giunta. L’être gagne alors en profondeur, en justesse, en vérité. La présentation de l’ensemble de son oeuvre, dans le présent ouvrage, contribue à redonner sa place à un artiste dont la contribution reste largement méconnue dans le panorama de l’art québécois et canadien du XXe siècle.

Françoise Le Gris a obtenu un Ph.D Esthétique et arts plastiques à l’Université de Paris 1 – Sorbonne. Elle est professeure associée d’histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal, théoricienne de l’art, commissaire d’expositions et poétesse.

 


 

AUT14_HR_Page_19_Image_0001

 

Burning Man: Art on Fire

Jennifer Raiser, photographie de Scott London et Sidney Erthal – Plus de 200 photos d’oeuvres d’art, couverture rigide, Race Point Publishing, ouvrage en anglais, 39 $ – Disponible en librairie

Chaque année, au mois d’août, des dizaines de milliers de personnes se rencontrent dans le désert de Black Rock au Nevada pour célébrer l’expression artistique. L’endroit, vaste et inhospitalier, surnommé pour l’occasion The Playa, accueille le festival « Burning Man » au cours duquel, dans un site clôturé de 9 miles de diamètre, des artistes surnommés « Burners » reconstituent une sorte de cité temporaire vouée à l’art et la participation. Bravant les éléments, parfois extrêmes, plus de deux cents oeuvres d’art des plus ambitieuses y sont créées, visant à délecter, provoquer, interpeller ou ébahir. Jamais, jusqu’ici, n’avait-on réuni les plus étonnantes de ces créations en un volume qui permet aux lecteurs de ressentir la magie de cette manifestation artistique survoltée dans le confort de leur foyer.

Burning Man : Art on Fire constitue l’unique collection autorisée des oeuvres les plus remarquables de Burning Man, grâce à d’incroyables photographies captant l’essence même des sculptures, des oeuvres d’art, des narrations et des interviews ayant cours lors de l’événement. Ce magnifique ouvrage permet aux artistes et amateurs de vivre et revivre tout au long de l’année l’expérience unique de Burning Man.

 


Une sélection de trois livres…

Josée Fontaine entourée de Gérald Trudel, peintre animalier et président d’honneur 2014 et Lynda Tanguay présidente du symposium Arts et Reflets.

Josée Fontaine,

présidente d’honneur de la 23e édition d’Arts et Reflets

Les gens qui font l’évènement

C’est avec grand honneur que l’artiste peintre Josée Fontaine a accepté la nomination en tant que présidente d’honneur pour la 23e édition du symposium de peinture Arts et Reflets qui aura lieu à Château Richer en 2015. Le plus grand symposium de peinture en plein air au Québec s’y tiendra en effet du 7 au 9 août 2015. Josée Fontaine, artiste peintre reconnue pour ses oeuvres personnalisant les tournesols, célébrera alors ses 20 années de carrière.

Automne 2014

 

C’est avec grand honneur que l’artiste peintre Josée Fontaine a accepté la nomination en tant que présidente d’honneur pour la 23e édition du symposium de peinture Arts et Reflets…

Le Domaine Forget révèle en exclusivité

un aperçu du jardin de sculptures géantes

Les gens qui font l’évènement

Le Domaine Forget, un centre culturel à but non lucratif situé à Saint-Irénée (Charlevoix), a récemment révélé un aperçu de trois des 15 sculptures géantes qui formeront une exposition unique accessible au public à partir du printemps prochain.

Les 15 oeuvres géantes sont assemblées à partir de l’acier, de verre et de granite et elles ont parcouru plus de 2 000 km à partir de leur lieu d’origine, la Georgia Institute of Technology , située à Atlanta aux États-Unis, jusqu’au terrain de 150 acres du Domaine Forget. Le sculpteur américain John Henry s’est rendu sur le site en août dernier pour assembler et dévoiler sa sculpture remarquable « La Tour », qui pèse 1 500 kg et mesure 15 m de hauteur. Les deux autres sculptures qui ont été dévoilées sont : « La Reine du fleuve » de Doug Schatz et « Portal » de Albert Paley.

Automne 2014

Le Domaine Forget, un centre culturel à but non lucratif situé à Saint-Irénée (Charlevoix), a récemment révélé un aperçu de…

Concours annuel

18e édition de la Maison des Arts et Signature Laurentides

Les gens qui font l’évènement

Encore une fois, grâce à la générosité de ses commanditaires, la Maison des Arts et de la Culture Saint-Faustin et Signature Laurentides ont réalisé la 18e édition de leur concours annuel destiné à faire valoir et reconnaître le talent d’artistes amateurs et professionnels de la région. Au plus grand plaisir de tous, les artistes lauréats se sont partagés des prix et bourses totalisant 4 000 $ au cours de la cérémonie de clôture qui s’est déroulée le samedi 24 août dernier. Dans la catégorie bidimensionnelle : 1er prix : Renée Filion, Le temple ; 2e prix : Marie-Doris Valois, Coule la vie ; 3e prix : Laurence Petit, Passage ; 4e prix : Marie-Josée Ouellet, Les bâtisseurs du nouveau monde ; 5e prix : Lucie Auclair, Vieux Montréal . Et dans la catégorie tridimensionnelle : 1er prix : Guy Pierre, Le vent chaud ; 2e prix : Joseph Bergot, L’aigle ; 3e prix : Martine Gagnon, Bonheur ; 4e prix : Tony Fortin, La faim du monde ; 5e prix : Jacek Tomczak, Paradis perdu . Les gagnants ont été choisis par un jury composé de Jean Archambault, artiste explorateur de la région de Tremblant, Michel Lajeunesse, sculpteur professionnel de la région de Tremblant et Marie-Josée Moreau, artiste peintre de la région de Val-David. Tous les participants sont invités à poursuivre avec succès leur cheminement artistique.

Automne 2014

Encore une fois, grâce à la générosité de ses commanditaires, la Maison des Arts et de la Culture Saint-Faustin et Signature…

Symposium de St-Félix d’Otis – 3e édition

« La Porte du Chemin des Arts »

Les gens qui font l’évènement

Ce symposium de peinture et de sculpture de St-Félix d’Otis est né de la volonté de faire connaître aux amateurs de peinture et de sculpture du Saguenay-Lac-St-Jean et de tout le Québec les talents d’artistes professionnels chevronnés. La 3e édition du symposium aura lieu durant la fin de semaine de l’Action de Grâce, de 9 h à 17 h, les 11 et 12 octobre 2014. Artistes peintres et sculpteurs travailleront sur place et en profiteront pour échanger avec les visiteurs quelques mots sur leur savoir faire. Cette année, vingt artistes réputés proposeront au public de découvrir leur passion pour le travail de la couleur et de la matière brute. Cette remarquable brochette d’artistes, triés sur le volet, vous fera voyager dans un monde à part… le monde intérieur qu’ils ont peaufiné avec les ans. Monsieur Alain Dionne, sculpteur, a accepté avec plaisir d’être le président d’honneur de cette troisième édition du symposium 2014.

Pour l’occasion, l’intérieur de l’église, avec sa magnifique structure en arc de voûte sans colonne, se transformera en une vaste galerie d’art et abritera les kiosques des artistes. Le retrait temporaire des bancs des fidèles assurera une circulation facile et conviviale d’un kiosque à l’autre. www.symposiumdesaintfelixdotis/laporteduchemindesarts

Automne 2014

Ce symposium de peinture et de sculpture de St-Félix d’Otis est né de la volonté de faire connaître aux amateurs de peinture et de sculpture du Saguenay-Lac-St-Jean et de tout le Québec…

Le Cercle de la Garnison

honore Anne Marrec et Shokichi Sato

Le gens qui font l’évènement

Dans la foulée d’une longue tradition rendant un prestigieux hommage à la création d’artistes reconnus (on pense aux René Richard, Iacurto, Ferron et autres), en mai dernier, le comité du Cercle de la Garnison a jeté son dévolu sur une peintre et un sculpteur pour leur faire la fête. Il s’agit d’Anne Marrec et de Shokichi Sato dont les œuvres s’imposent par l’adresse et l’achèvement.

Automne 2014

Dans la foulée d’une longue tradition rendant un prestigieux hommage à la création d’artistes reconnus (on pense aux René Richard, Iacurto, Ferron et autres)…

L’effet Corno

Les gens qui font l’évènement

Le tout Québec des collectionneurs privés était là ! Il s’agissait de sa première exposition d’importance à Québec depuis qu’elle habite New York, soit depuis 23 ans. Vernissage en sa présence sur invitation seulement. 250 fanas de l’art se sont mis à la recherche de la nouveauté sur les cimaises de la Galerie d’art Perreault. Et ils n’ont pas été déçus : détails hyperréalistes troublants, dichotomies fougueuses entre l’abstraction et la figuration. Mais surtout, un accès privilégié aux portraits des icônes sacrées du Pop Art, dont Marylin Monroe et le sulfureux feu Jean-Michel Basquiat. Corno, 60 ans, ouvre encore et encore la porte à l’émotion par son talent pointu à dire la sensualité du corps, mais tout autant par l’intimité vécue par la peintre à l’énergie des gestes aux larges pinceaux, jouant aussi tout autant sur les cordes primordiales et émotives du portrait. OUF ! New York, Londres, Paris, Italie, Monaco, Hong Kong, Singapour, Séoul, Dubaï : quand la création se fait internationale pour une québécoise via la Galerie d’art Perreault à Québec.

L’exposition de petits et grands formats a eu lieu du 16 au 30 août, à la Galerie d’art Perreault, 205, rue Saint-Paul, Québec. 418-692-4772

Automne 2014

Le tout Québec des collectionneurs privés était là ! Il s’agissait de sa première exposition d’importance à Québec depuis qu’elle habite New York, soit depuis 23 ans. Vernissage en sa…

Danielle Ouimet

à la 11e édition de l’Expo-concours automnale de l’AAPARS

Les gens qui font l’évènement

Madame Danielle Ouimet, figure bien connue du milieu artistique québécois, rencontrera le public en qualité d’artiste peintre invitée par l’AAPARS à la 11e édition de l’Expo-concours automnale. Son intérêt pour cet art s’étant manifesté dès sont jeune âge, ses parents l’ont inscrite à des cours de fins de semaine à l’École des Beaux-arts à Montréal. C’est ce qui lui fait dire qu’elle « baigne dedans depuis toujours ! » Sa démarche artistique associe harmonie et développement personnel. Tout le Québec connaît la carrière artistique de Danielle Ouimet en tant que comédienne, animatrice, écrivaine ou journaliste. Elle définit ainsi le lien qui unit son art et sa carrière : « Je suis en communication intense à travers la radio et la télévision, ce qui demande une projection directe avec le public. À contrario, la peinture est un art de silence et de solitude. Or les deux font affaire avec les sentiments. Quelle qu’en soit la manière, l’expression qui en résulte est une transposition de l’esprit. Savoir parler en public, c’est se confier en quelque sorte d’une façon précise. Mettre les couleurs sur une toile consiste à faire le même exercice, mais d’une façon moins concrète, plus suggestive, plus aérienne. L’un et l’autre de ces arts ont pour seul but de séduire par la recherche de l’harmonie. »

Madame Ouimet invite les amateurs d’art à venir la rencontrer en compagnie des 72 exposants de l’AAPARS, les 8 et 9 novembre prochains, au Centre Marcel-Dulude, situé au 530, boul. Clairevue Ouest à Saint-Bruno-de Montarville. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Automne 2014

Madame Danielle Ouimet, figure bien connue du milieu artistique québécois, rencontrera le public en qualité d’artiste peintre invitée par l’AAPARS à la 11e édition de l’Expo-concours automnale…

Un bouquin incontournable

de Jacques Lisée

Les gens qui font l’évènement

Nous ne saurions ignorer la sortie d’un livre traitant de la création de Jacques Lisée, artiste sculpteur et peintre. Ce bouquin procure aux collectionneurs et amateurs d’art près de 230 reproductions couleur des oeuvres uniques de l’artiste. Le tout, enchâssé dans une reliure de grande qualité avec rabats et soutenu par les propos du poète Marc Sioui. Grand-maître au Québec du bas-relief polychrome, l’oeuvre de Jacques Lisée conserve depuis quarante ans

la force inouïe d’une joie de vivre peuplée de personnages truculents où l’humour côtoie la vie rurale et urbaine au quotidien. Un document des Éditions Gid à se procurer absolument dans toutes les bonnes librairies, ou encore par téléphone au 418-338-3368 et également par courriel : jacques.lisee@sympatico.ca

Automne 2014

Nous ne saurions ignorer la sortie d’un livre traitant de la création de Jacques Lisée, artiste sculpteur et peintre. Ce bouquin procure aux collectionneurs et amateurs d’art près de 230…

L’Institut des arts figuratifs (IAF)

honore deux de ses membres

Les gens qui font l’évènement

À l’occasion de son assemblée générale annuelle, l’Institut des arts figuratifs a tenu à honorer de façon spéciale deux de ses membres. Le titre de Membre émérite a été remis à Clarence Bourgoin et le Prix Distinction 2014 a été décerné à Alexandra Bastien.

Le peintre Clarence Bourgoin a traversé plusieurs périodes artistiques durant ses 52 années de passion pour la peinture. Il se distingue par ses paysages magnifiquement maîtrisés qui font de ses oeuvres une référence en art figuratif. À deux reprises on lui a décerné le titre de personnalité culturelle de l’année. Clarence Bourgoin est également le maître d’oeuvre du « Rendez-vous des artistes », événement annuel qui regroupe une centaine d’artistes à St-Léonard, N.B. depuis maintenant 11 ans. Ces Rendez-vous connaissent un très grand succès et contribuent grandement à faire connaître l’art figuratif auprès d’un public de plus en plus large.

Alexandra Bastien est la récipiendaire du Prix Distinction 2014 de l’Institut. Ce prix vise à souligner le parcours exceptionnel de cette jeune et talentueuse artiste, non seulement pour la très grande qualité de ses oeuvres réalisées au crayon de couleur mais également pour ses expositions au Québec et dans plus de 35 villes à l’étranger dont Hollywood, Londres et New York. Son cheminement de carrière nous révèle son appartenance à de multiples associations de peintres professionnels hautement cotés, plusieurs expositions prestigieuses ainsi que des prix et reconnaissances mérités autant au Québec, au Canada que dans d’autres pays d’Amérique et d’Europe.

Automne 2014

À l’occasion de son assemblée générale annuelle, l’Institut des arts figuratifs a tenu à honorer de façon spéciale deux de ses membres…

Une exposition solo sur la Provence

pour Louise Marion

Les gens qui font l’évènement

La Galerie d’art Richelieu de la rue St-Denis à Montréal a présenté au cours de l’été une exposition solo de l’artiste peintre Louise Marion sur la Provence. Une vingtaine d’oeuvres grands formats nous entraînaient dans les beautés de cette région si populaire auprès des artistes peintres de tous les temps. Il faut mentionner que le tiers de la production de Louise Marion consiste en des tableaux de la Provence. Cette passion que nourrit l’artiste pour cette région du globe a débuté en 1985 lors d’un premier séjour dans cette région qui l’a conquise par sa luminosité et son atmosphère. Après plusieurs voyages, elle en a ramené des croquis et photos qui l’inspirent pour créer ses peintures aux couleurs vives et harmonieuses. Les coquelicots, les cyprès, la lavande et les maisons provençales aux toits rouges foisonnent dans ses tableaux inspirés du pays de la cigale. L’exposition fut un grand succès et plusieurs tableaux ont trouvé preneurs. L’artiste peintre fera en 2015 un voyage en Italie dans un vignoble de Toscane, pour poursuivre cette quête d’inspiration de paysages ensoleillés.

Automne 2014

La Galerie d’art Richelieu de la rue St-Denis à Montréal a présenté au cours de l’été une exposition solo de l’artiste peintre Louise Marion…

Numéro d’automne 2014

Bientôt en kiosque !

Des articles inspirants sur Normand Hudon – Francine Laurin – Lucie Michel – Josée La Roche – Richard Bélanger – Gérard Dansereau – La collection Argillet – Dominique Normand et +

 

bouton commander

Des articles inspirants sur Normand Hudon, Francine Laurin, Lucie Michel, Josée La Roche, Richard Bélanger, Gérard Dansereau , La collection Argillet,Dominique Normand et +