Galerie Jeannine Blais
Magazin'Art

Hiver 2017 – 114

 

numero-hiver-2017-magazinat


Pour débuter l’année 2017, l’équipe de la rédaction n’a pas lésiné sur les efforts à produire pour concocter la dernière mouture de votre Magazin’Art. Art actuel, art brut, création matiériste et réalisme contemporain : nous ratissons de plus en plus largement pour vous faire découvrir l’essence diversifiée des arts visuels de notre époque. Sur ce, chers lecteurs, une bonne et heureuse année à travers la joie et les surprises de l’aventure de l’art !

 

ACHETER CE NUMERO


Formes, volume et espace

Carole Desgagné  – Des masses d’émotions

par Lysanne LeTellier

Souvent sans visage, les personnages de la sculpteure Carole Desgagné font vibrer le bronze qui se décline en riches nuances de patine allant du vert de gris au doré le plus resplendissant. Selon l’auteur du texte, 10 ans de ballet classique auraient permis chez l’artiste la compréhension des multiples façons de faire parler un personnage en concentrant l’énergie à divers endroits du corps humain et des gestes. Absolument fascinant !


À découvrir

Pierre Poulin – L’Outsider de l’Art

par HeleneCaroline Fournier

Pierre Poulin est l’un des rares artistes canadiens référencés pratiquant l’art brut sur le marché de l’art. Le peintre sculpte les lignes avec force, dans un geste brut, sans connaissances savantes et de façon non préméditée. Les formes – même les plus simples – dans leurs couleurs vives se posent et se transposent sur la toile. La matière picturale, riche et abondante, fait naître une vive émotion, tel un cri du cœur lancé à l’humanité sensible du spectateur. À voir et à vivre !


Sur la cimaise

Danou-Lynn – Garder une part de mystère

par Lysanne LeTellier

Autodidacte, l’important dans cette création est de garder l’émerveillement de la tendre jeunesse s’exprimant par les visons des rêves et de la fantaisie. Danou-Lynn aime provoquer un certain questionnement en proposant des paysages impossibles, peuplés de personnages dissimulés derrière des masques interrogateurs.


Clin d’œil

Luc Tessier – Faire battre le cœur par la couleur

par  Michel Bois

Luc Tessier peint des cœurs gorgés des couleurs les plus expressives. L’organisation spatiale laisse peu de place pour le repos de l’œil du spectateur. Et plus on contemple les œuvres, plus nous vivons la dimension psychologique des couleurs en nous. Musicien aguerri, son rouge sera strident comme le son d’une trompette. Le jaune, rieur comme la clarinette. Le bleu, apaisant, rassurant et enveloppant comme le saxophone. Les toiles de Tessier s’offrent tel un univers global. Fécond. Où le suc des couleurs annonce la figure du cœur tel un fruit sans venin. Un écrin pour le joyau du spectateur qui saura y déposer ses désirs et ses aspirations. Une création à suivre !


Réalisme contemporain

France Houle – Quand la matière est le sujet

par Michel Bois

La peinture matiériste et abstraite de France Houle repose sur un dialogue entre la couleur et la matière. Se percevant comme un artiste « recycleur », papier, bois, cordes, ferraille rouillée, métal, cire et autres, seront triturés pour que l’acrylique transportant les pigments de la couleur viennent produire de ses effets de ramages, de crevasses et d’empreintes afin de se prêter au jeu des impressions et des évocations fugaces. Formidable création à découvrir !


L’art au féminin

Gail Descoeurs – À la portière du mysticisme

par Noel Meyer

Certains paysages de Descoeurs sont de facture très traditionnelle. Les perspectives sont plutôt planes et les formes simplifiées. Sauf que simultanément l’imagerie évoque une certaine réalité « magique », une sorte de « merveilleux » venant jouer avec notre façon de voir les choses. À première vue le tableau dépeint un lac, la partie supérieure offrant une vue standard d’un lac, des arbres et du ciel, puis il y a la réflexion des arbres et du ciel dans ce lac. Or, une mince bande d’eau sépare la réalité de la réflexion, ce qui divise le tableau en deux pour notre plus grand plaisir d’explorateur et de visonnaire. Du grand Art !


Grande rencontre

Joan Dumouchel – Impressions fugaces

par Isabelle Gauthier

Peintre des moments d’introspection, Joan Dumouchel sonde les nuances de la psyché humaine avec une œuvre contemporaine laissant place à l’imagination. Ses personnages réalistes habitent des univers oniriques qui invitent à l’évasion. Peints avec maîtrise, ils existent dans un monde abstrait ou l’artiste prend soin de créer une ambiance, laissant assez d’espace à l’observateur d’imaginer la fin de l’histoire. Recourant à certains symboles, au fusain et au pochoir, l’ensemble conserve un dépouillement qui sert bien l’état d’âme des toiles d’une facture très actuelle


ACHETER CE NUMERO